RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 30
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 01 Janvier 1999
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
Easynet propose une connexion à Internet par liaison radio
La voix sur IP s'imposera plus lentement que prévu
Décodeur Internet : le retour de la NetBox
AOL s'impose aux USA
Accord Bell Canada -France Télécom pour simplifier les consultations sur le Web francophone
Les Français de mieux en mieux en ligne
Le Royaume-Uni compte sur Internet pour restaurer sa puissance commerciale
Communicator 4.5 disponible en français
Accord entre Alcatel et Sun pour le Screenphone
Sun et Oracle s'allient face à Microsoft
Dell installe AOL sur ses ordinateurs
Les internautes achètent sur le web à la dernière minute
534 sites marchands en France
Micro-ordinateurs : vendre à tout prix
La justice britannique se modernise
Mozart concurrencé par une machine
Le logiciel brise ses chaînes
Délinquance électronique en col blanc
Des puces récalcitrantes qui pourraient couper l'électricité
Les portables sous la barre des 1 000 dollars
Un assistant qui obéit au doigt et... à la voix
L'avenir de l'écran est dans le papier
Câble : la guerre des chaines est déclarée
Matière
S3 et Intel s'entendent
Intel contre attaque
Terre
La Terre a perdu le nord
Vivant
L'enzyme "d'immortalité" ne rend pas les cellules cancéreuses
Vers une chimiothérapie plus efficace
Premier essai de magnétisme chirurgical
Homme
Custom Netcenter : un portail pour entreprises
Sat & Clic, un service multimédia pour les écoles
Recherche
Premier essai européen de superstatoréacteur à Mach 7,5
Honda mise sur le moteur hybride
TIC
Information et Communication
Easynet propose une connexion à Internet par liaison radio
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Easynet, fournisseur indépendant d'accès à Internet, lance une nouvelle technologie pour relier un réseau local d'entreprise à Internet : la liaison radio. La mise en place de cette technologie, inédite en France, s'inscrit dans la volonté de s'affranchir du coût du transport de l'information entre Easynet et ses clients, qui bénéficieront ainsi de tarifs particulièrement attractifs pour une liaison totalement sécurisée. S'appuyant sur de très hautes fréquences et sur une bande réservée au transfert de données, les liens radio proposés par Easynet permettent d'atteindre des débits de 2 Mbs. Parfaitement insensibles aux intempéries, les équipements retenus par Easynet utilisent la technologie militaire dite " à évasion de fréquence ". Le lien radio n'utilise pas une fréquence fixe mais une plage de fréquences. Les changements de fréquences, 1.500 fois par seconde, permettent de s'affranchir de tout problème de perturbation radio. De plus, le fait que l'algorithme de saut de fréquence ne soit connu que de l'émetteur et du récepteur garantit une sécurité maximale des données échangées. Easynet offre ainsi à ses clients une liaison permanente par radio. Toute société qui opte pour cette solution est équipée d'une antenne unidirectionnelle comprenant un émetteur/récepteur radio et située sur le toit de ses locaux. Les paraboles utilisées mesurent 60cmx40cm et peuvent être posées sur un pylône métallique de type antenne TV. L'utilisation de cette technologie innovante présente de nombreux avantages pour les entreprises, notamment :- une économie significative, en particulier sur les débits importants pour lesquels les coûts de la liaison spécialisée représentent une part considérable de la facture globale .Afin de bénéficier de cette technologie, le client d'Easynet doit se situer à moins de 7 km d'un point d'accès Easynet et avoir une vue directe de son toit vers le pylône radio de ce point d'accès. Aujourd'hui, Paris intra-muros et la petite couronne sont couverts grâce à un point d'accès situé dans le 4e arrondissement. Easynet envisage par la suite un déploiement sous forme de boucle locale qui couvrirait d'abord l'ensemble de la région parisienne, puis, progressivement, l'ensemble du territoire français.

(Lettre de l'internet) http://www.lalettre.com/news/dec/241298_1.html

La voix sur IP s'imposera plus lentement que prévu
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

D'après les dernières études, les entreprises américaines sont un peu moins enthousiastes quant à la qualité des communications obtenues avec la technologie de voix sur IP et s'équiperont plus lentement que prévu. Selon une étude menée par Killen&Associates auprès de 1000 entreprises, la voix sur IP devrait s'accaparer 18% du volume global des appels voix en 2002 et grimper à 33% en 2005. Le chiffre longtemps donné à 45% pour 2005 a été revu à la baisse suite aux réponses des sociétés sondées qui se montrent moins confiantes qu'avant quant à la qualité de la voix sur IP. Pour Bob Godwin, analyste chez Killen&Associates, "la baisse des coûts génère l'enthousiasme mais il faut que la qualité s'améliore pour qu'on assiste à une véritable explosion du marché".

(Network news/29/12/98)

http://www.vnunet.fr/NN/index.htm?main=actu_infos_article.htm&date=1998-11-02&id...

Décodeur Internet : le retour de la NetBox
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

NetGem (www.netgem.com), le concepteur de la NetBox, décodeur Internet pour téléviseur, a signé un accord avec le fournisseur d'accès Universal Netcom (www.universalnetcom.fr). La NetBox sera commercialisée en France sous la marque CanalNet au travers des réseaux de distribution de la Fnac et de Darty. Pour 250 francs l'utilisateur disposera d'un kit immédiatement opérationnel comprenant la Netbox,la télécommande et la carte à puce pour activer l'abonnement à CanalNet. Fixé à 99 francs par mois cet abonnement donne droit à un accès illimité à l'Internet, l'accès au Minitel et à la messagerie électronique. La NetBox se relie au téléviseur par la prise péritel et utilise la liaison téléphonique pour le transfert des données.

(Yahoo/29/12/98) http://www.yahoo.fr/actualite/

AOL s'impose aux USA
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

AOL a, à présent davantage d'abonnés(14 millions) que l'ensemble des fournisseurs américains locaux de services en ligne (13 millions), si l'on excepte toutefois Compuserve. AOL détient à présent 42 % du marché domestique américain de L'accés à internet, contre 30% début 1998. Mais ce qui inquiète encore davantage les fournisseurs locaux, c'est qu'AOL progresse très fortement sur le marché beaucoup plus profitable des services en ligne pour les entreprises.

(The Internet Daily/28/12/98) http://www.tipworld.com

(brève rédigée par @RT Flash)

Accord Bell Canada -France Télécom pour simplifier les consultations sur le Web francophone
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Bell Canada, par le biais de sa société en commandite MédiaLinx, et France Télécom ont conclu une entente de coopération commerciale visant à intégrer Voila, le plus puissant moteur de recherche francophone, et son extension mondiale au répertoire carrefour.net du site Sympatico(+) Bell. Grâce à cette entente, les internautes auront facilement accès à plus de six millions d'adresses (URL) francophones, dès le début du mois de janvier. Lancé au cours de l'été 1998 par France Télécom, le moteur de recherche Voila figure aujourd'hui au premier rang des outils de recherche francophones sur le réseau Internet. Développé à l'aide du logiciel libre Linux, et faisant appel à une technologie d'indexation automatisée de type balayage-araignée, Voila représente le moteur de recherche mondial le plus puissant de l'Internet francophone.

(Matinternet/29:12/98) http://www.matin.qc.ca/internet.shtml

Les Français de mieux en mieux en ligne
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Selon le "Baromètre multimédia" commandé par la Fnac et la Cinquième développement à Publimétrie, 4% de Français (plus d'un million d'abonnés payants) sont connectés à Internet. Pour une durée moyenne de 23 minutes, à 60% pour les e-mails, contre 23% pour le Web. Cette enquête a été réalisée sur 1002 personnes, selon la méthode des quotas, du 27 novembre au 8 décembre. Par ailleurs, 55% des Français assurent avoir aujourd'hui une connaissance précise du multimédia.

(Liberation) http://www.liberation.com/multi/breves.html#bre1228a

Le Royaume-Uni compte sur Internet pour restaurer sa puissance commerciale
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Le ministre du Commerce et de l'Industrie britannique, Peter Mandelson, a déposé en chambre la semaine dernière un Livre Blanc, proposant 75 mesures destinées à dynamiser la puissance commerciale du Royaume-Uni. Cette ambition passe selon lui en grande partie par l'amélioration de la compétitivité des entreprises britanniques sur Internet. Il propose donc d'investir 1,4 milliard de livres (13 milliards de francs) dans la recherche, la formation et l'innovation technologique en matière de réseaux. Cette manne servirait aussi à la création d'un réseau de soutien aux entreprises, à la mise en place d'un centre de ressources national en commerce électronique et à la création d'un trophée récompensant les sociétés les plus performantes en ce domaine. L'objectif est de multiplier par trois le nombre des PME faisant des affaires sur Internet d'ici à 2002.

Communicator 4.5 disponible en français
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Disponible en téléchargement sur le site de Netscape France (www.netscape.fr), la dernière génération 4.5 de la suite Communicator est traduite en français. Il s'agit toutefois plus une mise à jour que d'une refonte de la précédente version 4.02 du célèbre navigateur. Parmi les fonctions revues et corrigées on trouve le module de courrier et de news, et une nouvelle option pour les utilisateurs itinérants. Celle-ci permet l'enregistrement des caractéristiques de votre logiciel (configuration, signets, carnet d'adresse) sur un serveur distant afin d'en disposer lors d'une connexion à partir d'un autre poste.

Accord entre Alcatel et Sun pour le Screenphone
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Annoncé le 21 décembre 1998, un accord entre Alcatel (www.alcatel.com) et Sun Microsystems (www.sun.com) va permettre l'utilisation de Java sur le futur terminal Screenphone. Prévu pour être commercialisé en 1999, l'Internet Screenphone d'Alcatel recevra le système d'exploitation Java de Sun. Doté d'un combiné téléphonique, d'un écran et d'un navigateur Internet, ce prototype de terminal Internet est destiné à remplacer le Minitel. Il sera, de plus, équipé d'un lecteur de carte à puce pour les applications de commerce électronique. Son prix de vente pourrait être fixé autour de 2 000 F. Il n'a toutefois pas été choisi, pour le moment, par France Télécom pour succéder au Minitel. Interrogé sur cette question le 11 décembre, lors du dernier congrès de l'Aftel, Michel Bon, président de France Télécom, a expliqué : " Il y aura le Webphone le jour où nos fournisseurs pourront en faire un à moindre coût. On bute sur les prix. "

(ZDNet/28/12/98) http://www.zdnet.fr/fr/actu/

Sun et Oracle s'allient face à Microsoft
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Avec le pacte annoncé entre le constructeur de serveurs Sun et Oracle, numéro un mondial des bases de données, c'est une nouvelle menace qui vient de naître pour Microsoft. L'ambition des deux compagnies est sans équivoque : proposer de nouveaux serveurs moins coûteux et plus simples d'utilisation que ceux construits autour de Windows NT. Les serveurs conçus par les deux géants utiliseront des composantes de la base de données 8i, conçue par Oracle et spécialement dédiée à Internet. Le système d'exploitation, lui, sera tiré d'une version allégée de Solaris de Sun. Lequel sera gratuit et invisible pour l'utilisateur. Si ce dernier souhaite une mise à jour en version complète de Solaris, il n'aura qu'à acheter à Sun le logiciel clé nécessaire. Inversement, les clients de Sun pourront bénéficier d'une mise à jour de 8i. Selon les termes de l'accord, l'offre incluera des middleware et des produits orientés vers le commerce électronique, qui devraient provenir plutôt de Sun que d'Oracle.Pour Larry Ellison, Pdg du spécialiste des bases de données, le choix de Solaris s'explique par sa robustesse et sa compatibilité avec les serveurs construits sur plate-forme Intel. Et d'autres alliances restent envisageables. Selon le Pdg, l'accord conclu avec Sun n'est que le premier d'une série à venir.

(Netywork news/28/12/1998) http://www.vnunet.fr/

Dell installe AOL sur ses ordinateurs
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Dell, la célèbre firme américaine de vent directe d'ordinateurs, va installer AOL sur ses ordinateurs vendus aux USA, grâce à un accord passé entre les deux sociétés.

(brève rédigée par @RT Flash)

Les internautes achètent sur le web à la dernière minute
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

La dernière enquête réalisée par World Research et Earthlink montre que 70 % des internautes américains se sont livrés au commerce électronique cette année, un accroissement considérable par rapport aux 21 % de l'année dernière. Plus significatif encore, le montant des achats, par personne, a déjà plus que doublé, passant de 157 dollars à 316. Enfin, il semble que, davantage encore que les autres, les acheteurs du web soient des acheteurs de dernière minute : à la mi-décembre, seuls 4 % de ceux qui comptaient faire des cyber-courses de Noël l'avaient déjà fait. Plus que jamais, le Net est utilisé par ceux qui manquent de temps ou qui ne veulent consacrer au shopping qu'un minimum de temps

(Les Echos/29/12/98) http://www.lesechos.fr/silval/

534 sites marchands en France
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Le Web-Marchand, un annuaire du commerce électronique créé par Imaginet,a recensé 534 sites marchands à la date du 24 novembre 1998, soit une progression de plus de 40% en moins de trois mois (le dernier bilan, établi fin août, en avait comptabilisé 380). Tous ces sites répondent aux critères suivants : permettre une transaction en ligne, être en langue française et livrer en France. Par ailleurs, 518 de ces sites sont produits par des sociétés basées en France. Les catégories Livres-CD-Vidéo et Alimentation-Boissons dénombrent le plus de sites. L'importance de cette dernière s'explique essentiellement par un grand nombre de sites marchands vendant des produits régionaux et gastronomiques, ainsi que par de nombreux sites de vente de vin. Mais les sites dans les catégories Mode-Accessoires et Décoration-Bricolage, connaissent une forte progression, passant respectivement de la 7e à la 5e place et de la 11e à la 7e place. Côté paiement, le nombre de sites utilisant un système de paiement sécurisé reste stable, avec 61% des sites contre 62% fin août. Les systèmes KLELine, SIPS et CyberMUT sont en hausse au détriment de Payline, et surtout de SSL quand il est utilisé comme seul moyen de sécurisation de la transaction. Enfin, de plus en plus de sites autorisent la "transaction 100% en ligne " (78% des sites contre 57% précédemment).

Erratum

Dans la lettre @RT FLASH n° 29 (Edition du 20 au 31 décembre 1998), nous annoncions la manifestation "Intranet99". Un concours d'intranet ouvert aux entreprises et collectivités locales dont la date limite d'inscription est le 15 février 1999.L'URL indiquée : http://www.intranet.org est fausse.

La bonne url est : http://www.intranet99.org

Micro-ordinateurs : vendre à tout prix
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

La baisse du prix des PC continue d'attirer les consommateurs américains. Ainsi, les nouveaux modèles Aptiva d'IBM à 600 dollars ont disparu des rayons des distibuteurs en quelques heures, et six des dix machines les plus vendues à Noël valaient moins de 1.000 dollars. Mais le journal remarque que c'est quelquefois au prix de politiques commerciales douteuses : certains distributeurs n'hésitent pas à promettre des fonctionnalités inexistantes dans ces modèles d'entrée de gamme. Quitte à obliger ensuite les consommateurs mécontents à acheter des PC plus coûteux...

(Les Echos/29/12/98) http://www.lesechos.fr/silval/

La justice britannique se modernise
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Le gouvernement britannique a annoncé un plan de modernisation informatique des cours de justice anglaises et galloises. Le contrat attribué à la société ICL en partenariat avec Unisys (www.unisys.com) s'élève à 183 millions de livres, soit environ 1,7 milliard de francs. Les deux sociétés auront à charge de distribuer de nouvelles machines aux quelque 500 cours de justice concernées et d'en assurer la maintenance jusqu'en 2009. Mais le plus gros du travail sera la mise en place d'une base de données commune autorisant l'accès collectif aux calendriers d'auditions, compte rendus des jugements et autres décisions prises par les différentes juridictions

(ZDNet/29/12/98) http://www.zdnet.fr/

Mozart concurrencé par une machine
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Jusqu'à la victoire de Deep Blue sur Gary Kasparov l'année dernière, l'homme croyait fermement que jamais une machine ne pourrait le battre aux échecs, et pourtant...Aujourd'hui, David Cope nous invite à penser que les ordinateurs seront bientôt capables de créer des compositions dignes de celles de Mozart ou de Beethoven. Ce professeur de musique de l'université de Californie, a en effet mis au point un programme informatique capable de composer des oeuvres musicales dans le style des grands maîtres. Le programme analyse les éléments stylistiques récurrents des morceaux musicaux et recrée alors une composition harmonieuse. Même les spécialistes, à commencer par l'inventeur, se font prendre au jeu de l'original et de la copie ! Anthony Pople, professeur de musique anglais à l'université de Southampton interrogé par la BBC, se montrait toutefois moins enthousiaste : " Le programme s'emmêle parfois les pinceaux, et ne fait pas toujours ce qu'il faudrait faire

(ZDNet/29/12/98) [http://www.zdnet.fr/">...] la musique de l'ordinateur pourrait être celle d'un contemporain de Mozart, qui n'aurait pas eu son génie. " Les créations de l'ordinateur n'en restent pas moins stupéfiantes, à l'instar de cette symphonie dans le style mozartien...

(ZDNet/29/12/98) [http://www.zdnet.fr/

Le logiciel brise ses chaînes
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Cet été, le nombre d'utilisateurs d'Internet Explorer (le navigateur de Microsoft) avait dépassé celui des fidèles de Netscape, selon l'institut d'études IDC. En adoptant le modèle des logiciels libres, Netscape espère redresser sa part de marché en proposant un produit plus performant. L'objectif: imposer sa marque, attirer internautes et annonceurs sur son site portail Netcenter et vendre ses logiciels pour serveurs. Le modèle, en tout cas, réussit à Linux, ce logiciel créé en 1991 par le Finlandais Linus Torvalds, alors étudiant en informatique. Cette année, le nombre de versions installées sur les serveurs d'entreprises a plus que triplé par rapport à 1997, selon une étude internationale d'IDC. "Et encore, nous ne prenons pas en compte les téléchargements et les copies, impossibles à évaluer, explique l'analyste d'IDC Dan Kusnetzky. Le véritable nombre de versions installées pourrait être jusqu'à six fois supérieur." La part de marché de ce système d'exploitation est passée en 1998 de 6,8 % à 17,2 %, quand celle de Windows NT, le logiciel de Microsoft, stagnait à 36 %. Impossible d'interrompre Kusnetzky, lorsqu'il égrène les raisons d'un tel succès: la fiabilité de Linux, sa rapidité, son coût. Autre avantage: "Linux donne une deuxième vie à des ordinateurs trop anciens pour faire tourner efficacement Windows NT", précise l'analyste. S'ajoute à cela le développement d'un sentiment anti-Microsoft chez les responsables informatiques ("tout sauf Microsoft"). Mais, surtout, Linux peut être librement modifié et adapté aux besoins des utilisateurs.

Délinquance électronique en col blanc
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Le coût de la malveillance informatique en France est estimé à 12,7 milliards de francs. Pour y remédier, les entreprises s'équipent. Mais en France, à peine 50 % d'entre elles auraient sérieusement sécurisé leurs systèmes. Sur 1 200 entreprises dans le monde, interrogées par le cabinet Ernst and Young, plus de la moitié estiment avoir été victimes de fraudes l'an passé. Mais très peu portent plainte. Quelle banque oserait déclarer avoir été la cible d'une intrusion? Les policiers du Sefti (service d'enquêtes sur les fraudes aux technologies de l'information) ont fait de la traque informatique une spécialité. Mais, de leur propre aveu, ils estiment traiter seulement 15 % des affaires. En septembre 1997, la première promotion de l'Institut d'études et de recherches pour la sécurité en entreprise a fait sa rentrée à l'Ecole militaire. Objectif: former des cadres à la lutte antifraudes, avec le soutien de la gendarmerie, des douanes, de la police, etc. Le diplôme décerné doit permettre la reconnaissance du statut de "directeur de sécurité en entreprise". Domaine dans lequel l'informatique est prééminente.

Des puces récalcitrantes qui pourraient couper l'électricité
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Le passage à l'an 2000 risque de mettre à mal les systèmes embarqués. Présentes dans de très nombreux domaines, les puces dites embarquées font fonctionner quantité de dispositifs : depuis les plus courants (four à micro-ondes, magnétoscope, automobile) jusqu'aux plus complexes, tels les réseaux de télécommunications, les centrales électriques, le matériel médical, les systèmes d'armes et les gigantesques usines de microprocesseurs. D'après les estimations du Conseil présidentiel sur le passage à l'an 2000, il y aurait pas moins de 5 milliards de puces embarquées aux Etats-Unis. Or il suffirait que 2 % d'entre elles cessent de fonctionner le 1er janvier 2000 pour que 100 millions de processeurs soient paralysés. Les systèmes embarqués se composent généralement d'un microprocesseur couplé à des composants mémoire. La partie logicielle qui contrôle ce type de systèmes étant écrite en langage de bas niveau, elle est particulièrement difficile à examiner. Dans la plupart des cas, c'est toute la puce qu'il faut remplacer car il n'existe aucun moyen de corriger le logiciel du microprocesseur. La plupart des systèmes embarqués qui assurent le fonctionnement des ascenseurs, des feux de signalisation ou de certains appareils domestiques ne risquent pas de provoquer de dégâts durables. En revanche, "dans les hôpitaux ou les centrales électriques, les conséquences pourraient être bien plus graves", explique Jim Turley, ingénieur informaticien chez MicroDesign Resources. Outre la difficulté de localiser ces circuits, il faut aussi tenir compte des fréquentes interconnections entre différents systèmes embarqués. Dans cette optique, le problème prend des proportions inouïes. "On trouve des systèmes embarqués dans les câbles téléphoniques transatlantiques posés au fond de l'océan ou encore dans les plates-formes pétrolières, à des centaines de mètres de profondeur ; d'autres équipent les satellites", explique Capers Jones, responsable scientifique chez Artemis Management Systems et expert de renommée internationale sur la question du bogue de l' an 2000. Enfin, les industriels sont confrontés à un autre problème grave : en modifiant la partie logicielle de leurs systèmes embarqués, ils risquent d'introduire de nouveaux bogues, si bien qu'ils devront procéder encore à de rigoureuses séances de tests. Or, dans ce secteur, les secrets de fabrication sont jalousement gardés, d'où la difficulté d'échanger les informations.

(courrier international) http://www.courrierint.com/hebdo/somheb2.htm

http://www.ft.com/

Les portables sous la barre des 1 000 dollars
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Cyrix annonce que le fabricant Packard Bell a retenu le processeur MediaGx pour l'inclure dans son dernier modèle de portable. Grâce à cette technologie, le fabricant a pu descendre en dessous de la barre de 1 000 dollars le prix du NEC Ready 120LT, une grande première pour le secteur des portables. Outre ce processeur MediaGX MMX cadencé à 200 MHz, le NEC Ready 120 LT intègre aussi un disque dur de 2,1 Go, une carte mémoire de 32 Mo, un modem 56K, un lecteur de CD Rom 24x et un lecteur de disquettes, une carte graphique 128 bits et une carte son stéréo 16 bits. Tout cela concentré dans un boitier pesant à peine 1,7 kg.

(ZDNet/28/12/98) http://www.zdnet.fr/

Un assistant qui obéit au doigt et... à la voix
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Vous rêviez d'un assistant personnel ? L'entreprise américaine Dragon Systems au Massachusetts l'a créé pour vous. Il est vocal et digital. Pour la première fois, il associe la reconnaissance vocale à l'enregistrement digital. Ainsi, vous pouvez envoyer des mails, programmer des rendez-vous mais aussi vous manifester d'où que vous soyez. Lorsque vous retournez à votre bureau, vous branchez simplement l'assistant à votre PC, et le premier lui délivrera toutes les informations que vous lui avez transmises. Exemple. Vous dites à votre assistant : "Envoyer un message à ma femme", puis "Chérie, je rentre tard ce soir", l'ordinateur récupérera l'adresse électronique de votre épouse et lui transmettra le message. Bien entendu, l'assistant ne se charge pas encore de gérer les réponses...

(Le Progrés/29/12/98) http://www.leprogres.fr/science/Index.html

L'avenir de l'écran est dans le papier
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

L'imprimerie a imposé le papier et l'encre comme support du texte et de l'image. La numérisation de ces données va-t-elle provoquer l'émergence d'un nouveau support? Dans leurs laboratoires, les chercheurs préparent un papier électronique, empreint d'une encre que l'on peut à loisir faire apparaître ou disparaître suivant les besoins. Fabriqué feuille par feuille, ce "papier" pourrait donner naissance d'ici 5 à 10 ans à de véritables livres électroniques, dotés d'une mémoire capable de stocker des dizaines, voire des centaines d'ouvrages. Des livres que l'on pourra feuilleter à loisir."Imaginez une feuille de papier incorporant une antenne", explique Russ Wilcox, vice-président de E-Ink. "Cette feuille pourrait recevoir le contenu d'un quotidien comme Le Monde par ondes radio, et l'afficher grâce à l'encre électronique incorporée dans la matière du papier". Encore rigide, le prototype de papier électronique étudié par le MIT et E-Ink est d'ores et déjà capable d'afficher des textes avec une résolution de 20 points par millimètre (500 points par pouce), quasi équivalente à celle d'une imprimante haut de gamme. Plus cette résolution est élevée, et meilleur sera le confort de lecture.Après quinze ans passés dans les cartons du Parc, le procédé Gyricon (du grec gyros, tourner, et icône, image) de Nicholas Sheridon est de nouveau d'actualité. La technologie Gyricon s'appuie sur l'insertion de millions de sphères bicolores à l'intérieur d'un sandwich de plastique. Chacune d'entre elles présente un hémisphère noir et l'autre blanc, qui sont porteurs d'une charge électrique légèrement différente. Les sphères sont placées dans une capsule transparente, emplie d'un liquide qui facilite leur rotation sous l'effet d'un champ électrique. On forme ainsi les lettres, ou les dessins, par alternance de points noirs ou blancs. Selon E-Ink, qui industrialise la technologie concurrente du Gyricon développée au MIT, "la consommation des systèmes à encre électronique est 50 fois inférieure à celle des écrans à cristaux liquides" .E-Ink s'affirme être en mesure de commercialiser les premiers appareils dotés de feuilles de papier électronique souple d'ici quatre ou cinq ans.

(Le Monde) http://www.lemonde.fr/nvtechno/futurs/eink.html

Câble : la guerre des chaines est déclarée
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

En ouvrant son courrier, Marielle Olesinski a piqué une grosse colère. Le 31 octobre dernier, une lettre de France-Télécom Câble, l'opérateur dans la région de Metz, l'informe d'un changement dans son abonnement : le programme pour enfants Canal J va être remplacé par Télétoon. " J'ai immédiatement appelé France-Télécom. Ils ont prétendu que Télétoon, c'était aussi bien que Canal J. " Mais Marielle n'est pas de cet avis. Pas du tout : alors que Canal J propose des programmes variés et parfois éducatifs, Télétoon se réduit à une enfilade de dessins animés. Femme de dentiste, mère de trois enfants, elle a donc décidé de passer à l'action. " Ça m'a semblé être une bonne cause de mobilisation : je ne voulais pas que d'autres chaînes disparaissent, sans que mon avis soit pris en compte. " Marielle a donc monté le Comité des Abonnés au Câble de Metz et sa région, qui a récolté 3 000 signatures de soutien en faveur de Canal J. La question peut donc être posée brutalement : le câblo-opérateur public favorise-t-il les chaînes dont il est partenaire ? " Pas du tout. C'est une pure décision commerciale ", jure Philippe Besnier. Possible, mais le soupçon demeure. Il effleure même les sages du Conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA). Leur pouvoir de régulation sur le câble ne leur permet pas d'agir autoritairement, mais Hervé Bourges, président du CSA, aimerait bien avantager les chaînes qui investissent dans la production, ou bien celles qui sont indépendantes, plutôt que des filiales bon marché des opérateurs actuels, qu'un membre du CSA compare à des " robinets à images ". Il est vrai que pendant des années le marché était si réduit que, pour survivre, les chaînes devaient être subventionnées par les opérateurs. Aujourd'hui c'est le trop-plein : le CSA compte 76 chaînes thématiques en activité. Comment peuvent-elles se faire un chemin dans les étroits tuyaux du câble jusqu'aux téléviseurs ? " Le problème sera réglé quand chaque téléspectateur pourra s'abonner uniquement aux chaînes qu'il veut voir. C'est la solution de l'avenir, juge un câblo-opérateur. Et ce choix arrivera plus vite qu'on ne le croit. D'ici à deux ans, la télévision à la carte sera dans les foyers. " Et ce jour-là, on saura enfin quelles chaînes sont vraiment aimées par les spectateurs.

(Nouvel Obs/24/12/98)

http://www.nouvelobs.com/visualisation.htm?obsweek/1781/CABLE__LTXT.html

^ Haut
Matière
Matière et Energie
S3 et Intel s'entendent
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Selon le Wall Street Journal (WSJ), Intel et le fabriquant de circuits intégrés S3, tous deux sis à Santa Clara, sont parvenus à un accord de cession de licences croisées dans le domaine des microprocesseurs. Spécialisé dans les circuits graphiques, S3 pourra désormais profiter des droits intellectuels d'Intel dans le domaine des bus de données, ce qui lui permettra de développer des jeux de puces, ou chipsets, qui sont des composants particulièrement adaptés au marché très concurrentiel des ordinateurs personnels d'entrée de gamme. Selon les analystes, cet échange éloigne également la perspective d'un litige entre les deux compagnies quant au nouveau microprocesseur Merced que met au point Intel, qui utilisera pour cette nouvelle puce une technologie graphique similaire à celle de certains composants de S3.

(ST Presse/18/12/98) http://www.france-science.org

Intel contre attaque
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Harcelé par son rival AMD, qui réalise une belle percée sur le marché des PC à moins de 1000 dollars avec son K6 à 350 et 400 MHz, Intel vient d'annoncer la sortie, début janvier de deux celerons à 366 et 400 MHz qui seront vendus respectivement au prix de 155 et135 dollars, soit un prix identiques à leurs homologues d'AMD.

(Techweb:22:12/98) http://www.techweb.com/wire/story/TWB19981222S0011

brève rédigée par @RT Flash

^ Haut
Terre
Sciences de la Terre, Environnement et Climat
La Terre a perdu le nord
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Il y a 800 à 600 millions d'années environ, des nappes de glace recouvraient probablement les continents jusqu'à une distance de 10° de l'équateur. Mais comment la zone intertropicale a-t-elle pu geler ? La question intrigue les géologues. Selon la théorie de la "boule de neige", les glaces circumpolaires se seraient étendues à mesure que leur périphérie refroidissait, jusqu'à recouvrir la planète entière sur une épaisseur de 1 kilomètre. Darren Williams, de l'université d'Etat de Pennsylvanie, n'est cependant pas convaincu par cette explication. Si cette hypothèse était la bonne, raisonne-t-il, nombre d'organismes ayant survécu à cette période auraient dû disparaître. "Toutes les formes de vie fondées sur la photosynthèse auraient dû être rayées de la carte", fait-il observer. Williams préfère une autre théorie, émise dans les années 80. Supposons que l'axe qui relie les pôles de la Terre se soit un jour incliné vers le Soleil jusqu'à former un angle de 54° ou plus. Les pôles auraient alors reçu davantage d'énergie solaire que l'équateur et n'auraient pas gelé, alors que des glaciers auraient pu se former dans les tropiques. Mais personne ne savait expliquer pourquoi l'inclinaison de l'axe se serait modifiée pour former, il y a quelque 430 millions d'années, comme le prouvent les indications géologiques, un angle de 23° environ. Comment l'axe de la Terre peut-il avoir changé de plusieurs dizaines de degrés en moins de 170 millions d'années ? Dans une étude publiée par "Nature" vol. 396, p. 453], Williams et ses collègues tentent de répondre à cette question.

(Courrier international) [http://www.courrierint.com/hebdo/somheb2.htm

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
L'enzyme "d'immortalité" ne rend pas les cellules cancéreuses
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

L'enzyme dit "d'immortalité, une substance qui permet aux cellules du corps humain de se multiplier à l'infini au lieu de mourir lentement avec l'âge, n'augmente pas le risque de formation de tumeurs cancéreuses, affirment deux études américaines. Annoncée il y a un an par des biologistes de l'université du Texas à Dallas et des laboratoires Geron de Menlo Park (Californie), la découverte de cette substance, baptisée télomérase, est considérée comme particulièrement prometteuse pour le traitement d'une large palette de maladies liées au vieillissement des cellules.Toutefois, ce même télomérase est présent dans la plupart des cellules cancéreuses, qui présentent la particularité de se diviser à l'infini. Les chercheurs craignaient donc que son introduction dans des cellules saines les rende malignes. A en croire les études publiées mardi, cette crainte n'est pas fondée. "Nous démontrons clairement que l'ajout du télomérase dans les cellules humaines en culture ne provoque pas leur progression en cellules cancéreuses", a expliqué Woodring Wright, de l'université du Texas.Son équipe est ainsi parvenue à multiplier des cellules humaines en laboratoire plus de 200 fois au delà de leur espérance normale de vie sans causer l'apparition de cellules cancéreuses."Ces découvertes renforcent notre idée que la télomérisation des cellules humaines normales sera utile à la recherche, au génie génétique, à la découverte de médicaments et au traitement des maladies", s'est félicité l'un des responsables de Geron, le docteur Calvin Harley.

(AFP/29/12/98) http://www.actualinfo.com/

Vers une chimiothérapie plus efficace
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Une équipe de chercheurs du Greenebaum Cancer Center de l'Université du Maryland aux Etats-Unis ont fait une découverte qui pourrait expliquer pourquoi certains cancers (notamment celui des poumons) affichent une résistance a la chimiothérapie. " Nous avons observé qu'une protéine, induite par la maladie, faisait barrage au traitement", explique L. Austin Doyle, professeur de médecine associé à ces travaux. L'identification de cette protéine, baptisée "Breast Cancer Resistance Protein" (BCRP), marque un tournant dans la recherche contre le cancer. Elle pourrait en effet amorcer la mise au point de nouvelles molécules qui renverseraient cette résistance. " Aujourd'hui, nous essayons de déterminer quels types de cancers sont concernés par cette protéine. Dans le futur, nous serons peut être capables d'aider nos patients en ajoutant dans leur chimiothérapie des composés qui la bloqueront ", précise L.Austin Doyle. Une perspective dont l'optimisme est aujourd'hui appuyé par de récents essais plutôt encourageants. Les chercheurs viennent en effet de tester un nouveau composé qui est parvenu à enrayer la résistance de la BCRP. Il leur reste maintenant à identifier avec quelles thérapies cette molécule demeure efficace.

(Le Progrès/29/12/98) http://www.leprogres.fr/science/Index.html

Premier essai de magnétisme chirurgical
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Révolutionnaire. Un système d'opération chirurgicale hors du commun vient d'être testé sur un premier patient avec succès par une équipe de chirurgiens américains. Doté d'aimants très conducteurs et d'un ordinateur perfectionné qui contrôle une sonde, il permet d'observer avec précision, après retranscription sur IRM, le cerveau d'un malade atteint d'une tumeur. Offrant des performances supérieures à celle d'une biopsie traditionnelle, cette technique devrait, par la suite, ouvrir la voie à de nouvelles applications comme le diagnostic et le traitement de maladies cardio-vasculaires ou encore neurovasculaires. "Ce procédé est fondamentalement une nouvelle approche pour guider les instruments chirurgicaux pendant une opération du cerveau", explique le docteur Ralph G. Dacey de la Washington University School of Medecine qui a participé à l'intervention. Permettant aux médecins de suivre des trajectoires courbes dans tout le cerveau, ce nouvel outil offrira ainsi un meilleur contrôle de la navigation.

(Le Progrés/29/12/98) http://www.leprogres.fr/science/Index.html

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
Custom Netcenter : un portail pour entreprises
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Netscape vient de lancer un service qui permet aux entreprises de personnaliser les informations disponibles sur leur Intranet. Netcenter vient de lancer Custom Netcenter, un service qui permet aux entreprises de personnaliser les intranet accessibles par leurs employés. Les sociétés pourront ainsi offrir à ces derniers les cours de la Bourse, des informations financières spécifiques glanées ça et là sur le Net ou des services d'emails professionnels gratuits. Pour Mike Homer, vice-président de la division Netcenter chez Netscape, "ce service préfigure la nouvelle génération de sites portails qui va délivrer les produits et les services dont chacun aura besoin". Le service Custom Netcenter s'appuie sur le moteur de personnalisation de Netscape et peut être paramétré très finement pour toucher une personne en particulier. Actuellement commercialisé auprès des entreprises américaines, il est facturé entre 3 et 10 dollars par utilisateur.

(Network News/28/12/98) http://www.vnunet.fr/

http://www.netscape.com

Sat & Clic, un service multimédia pour les écoles
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

C'est à un bel exercice de convergence de technologies que se sont livrés le groupe Lagardère et TPS pour répondre à un appel d'offres émanant du ministère de l'Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie. L'offre, baptisée Sat & Clic, retenue par le Cnes (Centre national d'études spatiales), propose la diffusion par satellite et à haut débit, d'un bouquet de services multimédias éducatifs à destinations de 250 établissements d'enseignement (écoles primaires, collèges, lycées et universités). Composé exclusivement de ressources éducatives, le contenu s'appuiera notamment sur les fonds éditoriaux du groupe Hachette, sur les émissions diffusées par TPS et sur la banque de programmes et de services du groupe La Cinquième-La Sept-Arte. Pour accéder aux ressources éducatives, l'établissement d'enseignement doit disposer d'un ordinateur (PC ou Mac) et d'un accès à Internet traditionnel par modem, interface RNIS, etc. La subtilité réside dans la configuration du navigateur (Netscape Communicator, Internet Explorer, etc.) qui s'adresse à un serveur de proxy dédié. Ce dernier veille à ce que la voie de retour passe par la réception d'une émission de données numériques transmises par satellite à la vitesse de 500 Kbits/s. Parallèlement, le récepteur-décodeur TPS sera couplé avec un téléviseur standard afin de profiter du bouquet de documentaires éducatifs de la chaîne numérique tels que ceux proposés par La Sept-Arte. L'Éducation nationale a arrêté la liste des premiers établissements qui participeront à l'expérience. Une nouvelle phase va débuter, qui consistera à installer les terminaux de réception et à vérifier l'adéquation de la solution d'accès directement sur site. D'ici à deux mois, la majorité des établissements concernés disposera d'au moins un terminal dédié. Les élèves seront alors en mesure de s'immerger dans les nouvelles technologies avec un niveau d'interactivité sans équivalent dans le monde de l'éducation. On peut raisonnablement considérer que cette expérience en vraie grandeur préfigure les offres de services interactifs qui s'adresseront demain au grand public.

(Network news/28:12/98)

http://www.vnunet.fr/

^ Haut
Recherche
Recherche & Innovation, Technologies, Transports
Premier essai européen de superstatoréacteur à Mach 7,5
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

Pour la première fois en Europe, un superstatoréacteur vient d'être essayé, au sol, à Mach 7,5, sur les bancs de l'Office national d'études et de recherches aérospatiales (ONERA, France), a-t-on appris auprès de cet organisme. Le superstatoréacteur est un propulseur destiné à être utilisé dans le domaine militaire - missiles à grande vitesse, drones (avions sans pilote) de reconnaissance de longue portée - et, à plus long terme, dans le domaine civil, celui des lanceurs de satellites réutilisables, voire, plus tard encore, celui des avions hypersoniques. Ce recours à la propulsion combinée permettra de réduire notablement la quantité de combustibles à emporter et, par là, la masse de l'engin. Mais pour que ce système puisse être considéré comme réalisable, la transition statoréacteur-fusée doit intervenir au-dessus de Mach 6 ou 7 (soit quelque 6.000 à 7.000 km/h), vitesse d'écoulement que seul le superstatoréacteur est capable d'atteindre. Les travaux réalisés par les partenaires industriels français vont, dès maintenant, permettre de concevoir et construire un moteur de deuxième génération dans le cadre du projet JAPHAR (Joint Airbreathing Propulsion for Hypersonic Application Research) engagé par ONERA et son homologue allemand,

le DLR (Deutsche Forschungsanstalt fur Luft und Raumfahrt).

(AFP/ 28/12 1998 ) http://www.actualinfo.com/

Honda mise sur le moteur hybride
Samedi, 02/01/1999 - 00:00

En avance sur les constructeurs automobiles américains, Honda annonce la commercialisation aux Etats-Unis d'un véhicule hybride - essence/électrique -pour la fin 99. Cette voiture n'est pas uniquement destinée à la Californie où les normes contre la pollution sont les plus contraignantes mais à tous les états nord-américains. Présenté au salon de Détroit au mois de janvier prochain, ce véhicule hybride dont le nom de code est VV possède d'une part un bâti léger grâce à l'utilisation d'aluminium et de plastique et d'autre part un moteur à trois cylindres secondé par un second moteur électrique qui intervient lors des accélérations. La consommation d'essence est ainsi diminuée de moitié, 5 litres aux 100 km environ. Toyota, un des rivaux nippons de Honda, commercialise un véhicule hybride au Japon depuis fin 1997 mais ne prévoit pas d'introduction aux Etats-Unis avant l'an 2000.

(Wall Street Journal) http://www.wsj.com/

brève rédigée par @RTFlash

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top