RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 58
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 16 Juillet 1999
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
La société américaine découvre son nouveau fossé numérique
Lucent ouvre son Université high tech
L'accès rapide à internet ADSL en France à partir de novembre
L'industrie automobile américaine dopée par l'internet
Net Coalition : le lobby internet
Espagne : un email pour tous
Swatch invente la montre à lire le courrier électronique
PC gratuit : une notion qui s'étend aux services et aux logiciels
Offensive des hackers contre Windows
Un clavier pour recharger les batteries d'ordinateurs portables
Une souris tactile !
USA : Microsoft se lance dans le PC gratuit
AOL réinvente la Télé...sur le Web !
Etude : la télévision numérique dans 100 millions de foyers en 2005
Matière
Un tout nouveau système pour repérer un homme à la mer
Terre
Première éolienne française de grande puissance
Vivant
Un dérivé de la vitamine A contre le cancer
Un vaccin expérimental contre l'Alzheimer
Une protéine pour stimuler les lymphocytes B
Un médicament pour sauver les enfants des mères séropositives
Première mondiale à Paris : un pontage "robotisé" sous contrôle vidéo
Les fabricants de céréales peuvent vanter les effets bénéfiques de leurs produits
La chouette se fait des illusions
Homme
Le monopole du savoir, nouvelle arme des pays les plus riches, selon le PNUD
Recherche
Le poids de la recherche dans le Produit intérieur brut diminue
Edito
L'ADSL sera le moteur de l'internet à grande vitesse en Europe



L'Union internationale des télécommunications (UIT) de Genève a publié le 5 juillet ses recommandations sur une norme globale de transmission de données au format ADSL. L'Asymmetric Digital Subscriber Line est une technologie qui permet de transférer des données à haut débit (de 1 à 7 Mb/s) à partir d'une prise de téléphone classique. L'IUT a dévoilé l'ensemble des spécifications requises pour que tous les fabricants adoptent le même standard dans leurs produits de connexion. L'ADSL offre une connexion numérique de bout en bout en évitant de convertir le signal en mode analogique, comme le font les modems classiques. Parmi les différentes variantes de la famille ADSL, l'UIT a avalisé la norme d'une version "légère" du dispositif, qui permet d'obtenir des débits asymétriques de 1,5 Mb/s en réception (vers l'utilisateur) et de 512 Kb/s en émission, et cela sans nécessiter la présence chez l'abonné d'un filtre répartiteur voix/données. La présence de ce filtre - nécessaire pour la mise en place d'un réseau ADSL classique - permettra d'atteindre de très hauts débits, allant jusqu'à 7 Mb/s dans un seul sens. Tout est donc prêt pour que l'ADSL devienne au niveau européen le principal moteur de l'internet à grande vitesse En Grande-Bretagne, l'opérateur British Telecom vient d'annoncer une commande importante en équipements ADSL auprès d'Alcatel et de Fujitsu. Cette commande permettra d'équiper des points d'accès, des foyers et des entreprises. Un peu moins de six millions de modems ADSL devraient être proposés au public et aux professionnels pour le printemps 2000, permettant aux internautes de surfer à un débit jusqu'à 16 fois supérieur à celui de l'ISDN. Selon British Telecom, 400 points d'échange ADSL seront installés sur le territoire britannique d'ici mars prochain. "Nous voulons que le Royaume-Uni devienne un leader mondial de la révolution de l'information", a assuré Sir Peter Bonfield, directeur général de British Telecom. Le gouvernement anglais compte mettre l'accent sur les services à large bande. De nouvelles bandes de fréquence radio permettant l'accès sans fil à des connexions haut débit vont être prochainement mises aux enchères auprès des opérateurs télécoms. Selon Michael Wills, secrétaire d'Etat britannique à la communication, les prochains services "permettront à chacun d'avoir un accès à bas prix aux autoroutes de l'information. A l'avenir vous serez capables d'envoyer des vidéos familiales sur le réseau à des parents, de faire des appels par vidéophone et de créer des classes éducatives virtuelles". En France, France Télécom expérimente depuis plus d'un an cette technologie, par l'intermédiaire de son service Wanadoo et sa commercialisation devrait intervenir en novembre prochain. Pour 265 FF par mois (plus 45 FF pour la location du modem) l'internaute disposera alors d'un accès au net presque dix fois plus rapide (512 kbits/seconde en voie descendante) que nos actuels modems à 56 kbits. Cette montée en puissance de l'ADSL va permettre à terme la banalisation des échanges d'images video sur le net (visiophonie, video à la demande ect...) et accélérer l'intégration déjà perceptible de l'audiovisuel par le Web. Ces diverses annonces concernant l'arrivée de l'ADSL en phase opérationnelle mettent plus encore en évidence la nécessité d'une réelle concurrence sur la boucle locale en France. Or le récent différend qui semble s'être développé entre le Gouvernement et l'ART sur cette nécessité d'ouvrir cette concurrence au moment de l'arrivée de l'Internet rapide sur la boucle locale risque de faire prendre encore du retard à notre Pays. Il me semble nécessaire que le Parlement réexamine sans tarder la Loi de Juillet 1996 définissant les règles concurrentielles dans le domaine des Télécommunications car dans un monde où les capacités techniques des matériels qui régissent l'ensemble des systèmes doublent tous les 18 mois un délai de trois années écoulées depuis l'examen de ce texte représente déjà une bien longue étape. Il est nécessaire que tous ensemble nous prenions enfin conscience que c'est une nouvelle ère qui s'ouvre non seulement pour l'internet mais aussi pour la place de la France dans le Monde.

René Trégouët

Sénateur du Rhône


TIC
Information et Communication
La société américaine découvre son nouveau fossé numérique
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Département américain du Commerce : http://www.ntia.doc.gov/ntiahome/net2/falling.html

Les disparités socio-économiques du monde réel se retrouvent sur le Net : tel est le constat que fait le département américain du Commerce, dans son rapport annuel sur l'usage de l'informatique et de l'Internet par le grand public, intitulé Falling Through the Net. Ce rapport montre que ces disparités ont un caractère racial trés marqué. Selon cette étude, 47 % des Blancs et 55 % des Asiatiques vivant aux Etats-Unis possèdent au moins un ordinateur, contre moins de la moitié des Noirs et seulement un quart des Hispaniques. Ce "fossé numérique", comme l'appelle le département du Commerce, va même en s'élargissant, avec une aggravation de plus de 6 % par rapport à 1994.Le rapport distingue deux catégories de population : les "info-riches" sont généralement Blancs ou d'origine asiatique, dotés de bons revenus, d'une éducation supérieure, tandis que les "info-pauvres" sont plutôt Noirs ou Hispaniques ; sans emploi, ils ont un faible niveau d'instruction et de maigres revenus et vivent parfois en dessous du seuil de pauvreté (16 000 dollars - environ 100 000 F - par an pour une famille de 4 personnes). Néanmoins, le "fossé numérique" n'est pas toujours fondé sur le niveau de revenu, affirme l'étude. A tranche de revenus égale, les Noirs ont tendance à acheter moins d'ordinateurs que les Blancs. Malgré la dégringolade des prix des PC enregistrée aux Etats-Unis, les Noirs sont encore réticents à se mettre en ligne. En introduction à ce rapport, Larry Irving, sous-secrétaire d'État à l'Information, souligne que ce "fossé numérique" devient " l'un des problèmes majeurs que l'Amérique doit affronter en matière de droits économiques et civils ". Larry Irving rappelle également l'importance des lieux publics où l'accès à l'Internet est gratuit : écoles et bibliothèques.

brève @RT Flash

Lucent ouvre son Université high tech
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

New-York Times/9/07/99 http://search.nytimes.com/search/daily/bin/fastweb?getdoc+site+site+11959+5+wAAA...

Le président Clinton a inauguré solennellement l'Academy of Information Technology, une université privée financée par le fabricant d'équipement de réseaux Lucent. Cet acte politique correspond à une volonté de l'administration actuelle de participer à la lutte à long terme contre le manque d'informaticiens qui, selon de nombreux rapports, empêcheront les Etats-Unis de développer aussi vite qu'ils le voudraient les technologies de l'information. Le constructeur de réseaux va offrir 8 millions de dollars pour le financement de cette Université virtuelle qui devra former 400 étudiants à partir de septembre 2000.

Brève @RT Flash

L'accès rapide à internet ADSL en France à partir de novembre
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Les internautes français vont pouvoir se brancher sur internet à haute vitesse et sans limitation de durée à partir du mois de novembre, avec l'ADSL, une technique déjà utilisée aux Etats-Unis et lancée simultanément dans plusieurs pays européens. Le gouvernement français a débloqué l'offre ADSL (asymmetric digital subscriber line), baptisée Netissimo par France Télécom, qui sera proposée en novembre dans les six premiers arrondissements parisiens et trois villes des Hauts-de-Seine (Issy-les-Moulineaux, Neuilly-sur-Seine et Vanves). L'internaute devra acquitter 265 F par mois pour l'offre de base, qui permet simultanément de téléphoner et de "surfer" à haut débit (500 kbits du réseau vers l'abonné, 128 kbits de l'abonné vers le réseau, à comparer avec les modems actuels à 32 ou 64 kbits). Il pourra acheter (1.990 F) ou louer (45 F par mois) son modem. Seul le câble offre aujourd'hui un confort équivalent, mais l'offre d'internet sur le câble n'est pas disponible partout, loin de là. L'ADSL permet d'utiliser les infrastructures en cuivre du téléphone datant des années 70, tout en augmentant leurs performances, grâce à des équipements placés sur le répartiteur local et sur le modem de l'abonné. L'ADSL concerne aujourd'hui 3 à 5% des internautes qui font une utilisation intensive d'internet mais, demain, l'image, la vidéo rendront nécessaires de hauts débits sur le réseau. Dans son feu vert à l'offre France Télécom lundi, le gouvernement reprend les conditions du Conseil de la concurrence: France Télécom doit fournir aux autres fournisseurs d'accès, 15 semaines avant l'ouverture des services ADSL, les informations qui leur sont nécessaires pour formuler leur offre d'accès internet par ADSL. L'opérateur devrait en effet annoncer à la rentrée un déploiement plus large dans d'autres villes françaises. Le marché de l'internet est un enjeu majeur pour France Télécom comme pour ses concurrents. Selon l'ART, le trafic vers internet devrait peser 12% du trafic local de France Télécom dès cette année. Les communications vers l'internet représentent déjà 1,6 milliard de F et le chiffre d'affaires des fournisseurs d'accès 1,3 milliard de F. L'accès haut débit, aujourd'hui marginal, devrait toucher 15 à 30% des abonnés en 2003, soit un marché estimé par l'ART entre 3 et 6 milliards de francs.

AFP : http://www.actualinfo.com/

L'industrie automobile américaine dopée par l'internet
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Wall-Street Journal : http://ptech.wsj.com/

Les constructeurs automobiles utilisent de plus en plus l'internet pour démarcher de nouveaux clients, Pour toute consultation de leur site Web, ils offrent, en échange d'informations personnelles, un large éventail de cadeaux électroniques allant du simple couteau suisse à des bons de réduction d'une valeur de plusieurs centaines de dollars (jusqu'à 500 dollars de réduction sur l'achat d'une Buick Regal). Les fabricants de voiture estiment que les internautes touchés par leur promotion se transforment en clients réels avec un taux de succès beaucoup plus important que ceux ciblés par d'autres types de media. Ainsi, pour la filiale américaine de Toyota, l'internet est aujourd'hui la plus importante source de vente avec plus d'un million et demi de dollars chaque mois. Quant à Chrysler, le lancement de son site web il y a six mois a été un franc succès puisque plus de 20 000 personnes l'ont utilisé pour demander des informations sur le Cruiser.

brève @RT Flash

Net Coalition : le lobby internet
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Neufs des plus importantes sociétés de l'Internet mondial viennent de créer une coalition destinée à diriger le futur du Web. NetCoalition.com défendra les intérêts de l'industrie et tentera de tenir un rôle de consultant et conseiller auprès des gouvernements et des législateurs.. "Nous ne faisons que répondre aux demandes de Washington" explique Daniel Ebert qui coordonne les activités de la coalition ". Les membres du Congrès nous ont confié qu'ils avaient besoin d'approches uniques et novatrices aux problèmes que posent Internet". La coalition est un Who's Who de l'Internet mondial. Elle réunit : America On Line, Yahoo!, Amazon, DoubleClick, eBay, Excite@Home, Inktomi, Lycos et theglobe.com. 90% des utilisateurs d'Internet visitent un ou plusieurs de ces sites tous les mois. Le but de la coalition sera également d'améliorer le niveau de confiance des internautes et de parler d'une seule et même voix.

Espagne : un email pour tous
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

L'AUI, principale association d'internautes Espagnols, vient de mettre sur pied une proposition qui intégrerait l'e-mail dans les services de la Poste. Ce nouveau service permettrait à tout Espagnol d'envoyer et de recevoir des messages électroniques sur des bornes interactives placées dans chaque bureau de poste. Selon le président de l'association, Miguel Perez Subias, l'initiative permettrait d'insuffler une nouvelle dynamique au service public. La proposition s'inscrit dans la stratégie globale de l'AUI baptisée " Internet pour tous ", qui vise à permettre aux non connectés de mieux comprendre les bénéfices et les risques d'Internet. L'Espagne compte aujourd'hui 3 millions d'utilisateurs, un chiffre qui, avec la dérégulation des Télécom devrait passer à 7 millions d'ici la fin de l'année.

Swatch invente la montre à lire le courrier électronique
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Swatch s'est associé avec Apple pour produire une montre capable de relever le courrier électronique depuis n'importe quel ordinateur. Dotée d'un microprocesseur reposant sur la technologie RFID (identification par fréquences radio), elle communiquera avec l'ordinateur au moyen d'un récepteur connecté au port ADB ou USB : une fois à proximité de ce récepteur, la montre transmettra les informations concernant le compte mail à relever - numéro d'accès, adresse, mot de passe - et l'ordinateur fera le reste, explique-t-on sur le site suisse Mac SR. Aucune précision n'est donnée sur les possibilités de répondre à son courrier par le même moyen. Cette montre devrait être commercialisée avant la fin de l'année à un prix avoisinant les 800 F (récepteur compris).

PC gratuit : une notion qui s'étend aux services et aux logiciels
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

La notion de "gratuité", lorsqu'elle s'applique à l'équipement micro-informatique pour Internet, n'en finit pas de découvrir de nouveaux contours aux Etats-Unis. La société Micron Electronics, qui distribue online des logiciels et du matériel micro-informatique, vient d'imaginer une formule bien plus large que celle de ses concurrents. En échange d'une somme forfaitaire de 1.000 dollars environ (ou d'un abonnement mensuel de 40 dollars), la société s'engage non seulement à fournir à ses clients un PC "gratuit" et un abonnement à un fournisseur d'accès Internet, mais également des logiciels bureautiques et une garantie de maintenance pour 3 ans, ainsi que des remises sur des achats de commerce électronique. Et la proposition commerciale de fidélisation ne s'arrête pas là : après 3 ans d'un tel abonnement, Micron promet de remplacer le micro-ordinateur pour une machine plus récente et d'installer de nouveaux logiciels et des services de e-commerce plus sophistiqués, pour maintenir la relation commerciale. La micro-informatique grand public s'apprête à suivre le modèle de la redevance aux Etats-Unis.

LesEchos/12/07/99 : http://www.lesechos.fr/silval/

Offensive des hackers contre Windows
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

New-York Times/12/07/99 :

_ http://search.nytim/es.com/search/daily/bin/fastweb?getdoc+site+iib-site+48+0+wA...

Les entreprises spécialisées dans la sécurité informatique ont mis à jour leur logiciel de détection de virus après le lancement le 11 juillet lors d'une convention de ''hackers'', d'un nouvel outil conçu pour envahir furtivement les réseaux fonctionnant avec Windows. Malgré cette réaction rapide, l'efficacité des mesures de défense contre le nouveau programme de piratage risque d'être éphémère en raison de la stratégie des concepteurs de l'outil, un groupe baptisé Culte de la Vache Morte, ou CDC. L'instrument de piratage, appelé BO2K, peut permettre de prendre le contrôle d'un ordinateur ou d'un réseau depuis un endroit éloigné. BO2K est l'abréviation d'une variation de ''Back Office'', le nom d'un programme de la série de logiciels de bureautique Microsoft Office 2000. Cet outil de piratage peut aussi permettre de contrôler un réseau équipé avec Windows NT. Le CDC et d'autres pirates informatiques qui assistaient à la septième convention annuelle ''DefCon'' à Las Vegas ont accusé Microsoft de refuser obstinément de s'attaquer à une multitude de failles béantes dans la sécurité de Windows. En exploitant ces points vulnérables, les hackers espèrent forcer le plus important fabricant de logiciels au monde à les réparer. Le CDC publie également le programme du logiciel BO2K et invite d'autres programmeurs à créer des mutations afin de réduire à néant les efforts visant à immuniser les ordinateurs contre les piratages.

brève @RT Flash

Un clavier pour recharger les batteries d'ordinateurs portables
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Il s'en dépense de l'énergie à taper sur un clavier d'ordinateur. Des milliers de frappes de touches en pure perte, sur un plan énergétique, s'entend. Un ingénieur de Compaq a lancé l'idée de transformer la fatigue des doigts agiles en électricité. Il a reçu, le 15 juin dernier, un brevet délivré par le bureau américain des brevets (USPTO).Dans le clavier décrit par Adrian Crisan, chaque touche du clavier comporte un ou plusieurs minuscules aimants. Quand vient la frappe, cet aimant se déplace à l'intérieur d'une bobine électrique et y engendre un faible courant électrique sous l'effet des lois de l'électromagnétisme. Chaque touche se transforme ainsi en dynamo. Un dispositif collecte ensuite les charges électriques déplacées lors de la frappe et convertit la tension résultante pour permettre la recharge d'une batterie secondaire. Selon l'inventeur, ce système devrait permettre de prolonger la durée d'utilisation de l'ordinateur, ou, à autonomie égale, de réduire le poids des batteries. S'il décrit avec précision l'ensemble du système, le texte du brevet n'apporte aucune donnée chiffrée sur l'énergie que l'on peut récupérer.

Le Monde : http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2039-15253-MIA,00.html

Une souris tactile !
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Immersion, une société américaine spécialisée dans les joysticks et volants à retour de force pour les jeux vidéo, lancera au mois de septembre sur le marché américain une souris permettant de "toucher" les objets avant de les acheter sur le Net.Baptisée FEELit, cette souris conçue pour le shopping en ligne est dotée de deux petits moteurs, capables d'imprimer à la main des mouvements verticaux et latéraux. Les informations qui commandent ces mouvements sont gérées par un microprocesseur, inclus dans le périphérique, à mesure que l'utilisateur déplace le curseur sur l'image. " Le curseur devient une extension de votre main, tout ce qu'il touche, vous le sentez ", a affirmé le P-DG d'Immersion, Lewis Rosenberg.Selon les ingénieurs de la société californienne, les mouvements reproduits par la souris sont si fins qu'ils permettent également de sentir la texture de certains produits. Une précision qui donne à penser que l'usage de cette souris s'élargira vite à des applications industrielles et médicales. Développée avec le spécialiste des périphériques de pointage Logitech, la souris FEELit sera distribuée sous cette marque au prix de 99 dollars.

brève @RT Flash

USA : Microsoft se lance dans le PC gratuit
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Aux Etats-Unis, Microsoft vient d'annoncer son partenariat avec l'assembleur de PC Lan Plus afin de commercialiser une offre de PC associé à l'abonnement Internet. Les acheteurs se voient proposer un PC doté d'un processeur AMD 400 MHz en échange d'un abonnement d'au moins trois ans au fournisseur d'accès Microsoft MSN. Il devront acquitter 18 dollars pendant 36 mois, soit l'équivalent de 648 dollars (près de 4000 francs). En France, une expérience similaire a déjà été tentée par Infonie qui proposait un PC Internet à 1990 francs en début d'année . Cibox avait emboîté le pas peu après avec une offre comparable liée au fournisseur d'accès Netclic . Conformément aux attentes de Cibox, plus de 10000 PC ont été commercialisés. "Près de 80% des ordinateurs ont été vendus durant la première semaine", se souvient Pierre André Romano, directeur technique de Netclic. Selon lui, le fait que Microsoft US reproduise un modèle de vente similaire confirme que les fabricants français ont eu du flair. La situation a toutefois changé depuis l'avènement de l'Internet gratuit. Netclic prépare d'ailleurs son évolution en lançant à partir du mois d'août un abonnement gratuit à Internet, complémentaire de son service payant. L'offre gratuite donnera droit à l'accès à la Toile, un nombre illimité d'adresses email et 10 Mo d'hébergement de pages personnelles.

brève @RT Flash

AOL réinvente la Télé...sur le Web !
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

New-York Times : http://search.nytimes.com/search/daily/bin/fastweb?getdoc+site+site+77704+3+wAAA...

America On Line développe une stratégie d'intégration multimédia tous azimuts, qui consiste à devenir la seule référence des internautes, qu'ils veuillent se connecter à des sites d'information généralistes, à une messagerie instantanée ou à des services professionnels. C'est ainsi que dès le début de l'année prochaine, AOL TV sera une réalité : pour 10 dollars par mois, les internautes disposeront sur leur PC de véritables chaînes de télévision, alternatives à celles qui existent aujourd'hui. En attendant de les retrouver sur des postes de TV interactive et des terminaux sans fil. Avec 39 % du marché des services en ligne (dix fois plus que son plus proche concurrent Microsoft), AOL espère bien atteindre les 5 milliards de dollars de chiffre d'affaire cette année, c'est à dire pratiquement autant que la chaîne de TV NBC. La capitalisation boursière d'AOL, 110 milliards de dollars, en fait à présent la plus puissante société multimedia au monde. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'AOL voit l'avenir en rose puisque la compagnie a affiché son objectif de doubler ses abonnés d'ici 5 ans ( 17 millions aujourd'hui). Elle espère dans le même temps porter de 55 minutes à 3 heures la consultation moyenne journalière de ses services et tirer de la publicité en ligne des revenus aussi importants que ceux que lui rapportent les abonnements.

brève @RT Flash

Etude : la télévision numérique dans 100 millions de foyers en 2005
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Selon les prévisions de l'Idate, qui incluent le câble, le satellite et le hertzien, les scénarios seront très différents dans chaque pays. Les Etats-Unis, pionniers de la diffusion numérique par satellite - avec les lancements dès 1994 et 1995 de DirecTv et de Prime Star - devraient compter 38,4 millions de foyers équipés en numérique en 2005. Dans la mesure où ce pays est fortement câblé et où la transition de ce support vers le tout-numérique est très coûteuse, un quart seulement des foyers câblés seront numérisés, contre 100 % de l'offre satellitaire. En 2005, la télévision hertzienne numérique sera encore balbutiante outre-Atlantique. Au Japon, où l'offre satellitaire domine, la conversion vers le numérique sera facilitée, tandis qu'en Europe, où l'Idate pressent 34,7 millions de foyers équipés en 2005, la situation sera assez contrastée, puisque les pays nordiques sont fortement câblés. L'étude considère que "le passage au numérique terrestre est ralenti par l'incertitude de revenus supplémentaires associés à l'accroissement du nombre de chaînes : ni la redevance ni la publicité ne devraient augmenter sensiblement. La télévision locale, les nouveaux services ont encore à faire la preuve de leur intérêt économique. L'étude parie sur l'hypothèse d'une "télévision numérique tirée par le péage, au moins dans les prochaines années". L'Idate illustre la vitesse de cette évolution par les annonces des industriels qui mettent chaque jour sur le marché de nouveaux téléviseurs et terminaux numériques. Philips va lancer un décodeur qui capte les programmes satellitaires en numérique tout en proposant des fonctions intégrées de magnétoscope. Thomson Multimédia produira des téléviseurs qui permettent l'accès à d'autres données. Cette métamorphose vers le tout-numérique profitera largement aux fabricants de récepteurs : l'Idate prévoit un développement exponentiel des téléviseurs numériques intégrés, qui passeront de 3 millions d'unités dans le monde en 2002 à 31,6 millions trois ans plus tard.

Le Monde : http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2031-15374-QUO,00.html

^ Haut
Matière
Matière et Energie
Un tout nouveau système pour repérer un homme à la mer
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Des ingénieurs brestois, épaulés par des étudiants, ont mis au point un tout nouveau système, conçu sur le principe du sonar, pour retrouver très rapidement un homme tombé à la mer, a-t-on appris lundi auprès des concepteurs. Un prototype a été testé en mer avec succès en collaboration avec la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer). Après des études complémentaires, il pourrait être homologué et lancé sur le marché, selon François de Solminihac, l'un des deux ingénieurs de Thomson à l'origine du projet, également directeur de l'Institut de créativité industrielle de Brest (ICI).D'un côté, un émetteur d'ondes acoustisques sous-marines est installé dans la coque du bateau. De l'autre, un micro est placé dans la chaussure du naufragé. Il capte ces ondes et les renvoie sur un petit émetteur radio qu'il porte autour du cou et qui à son tour réémet vers la source. "Le sonar permet de calculer très précisément la distance de la cible. Des solutions avaient été envisagées avec des balises radio mais elles utilisent des ondes électromagnétiques qui se propagent mal à la surface de l'eau. En outre, elles diffusent un halo autour de la personne qui peut aller jusqu'à vingt mètres de diamètre, une cible trop imprécise en cas d'urgence", explique l'ingénieur. "Dans une eau proche de 0 degrés, les chances de survies d'un naufragé ne dépassent guère un quart d'heure. Lorsque la mer est houleuse ou de nuit, il est presque impossible de retrouver la personne", souligne-t-il.

AFP/12/07/99 : http://www.actualinfo.com/

^ Haut
Terre
Sciences de la Terre, Environnement et Climat
Première éolienne française de grande puissance
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

La première éolienne de grande puissance entièrement de conception française vient d'être implantée à Widehem, près de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), préfigurant la seconde centrale éolienne de France, prévue pour le printemps 2000. La centrale de Widehem sera constituée de six exemplaires de l'éolienne J48, un modèle de 750 kilowatts construit par l'entreprise nordiste Jeumont Industrie, du groupe Framatome. La première éolienne, installée depuis mi-juin sur le site, sera présentée lundi à la presse. Les cinq autres seront mises en place en mars 2000 et la centrale devrait être opérationnelle fin avril 2000, selon le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais. "Il est symptomatique de constater qu'un groupe travaillant dans le nucléaire passe à l'industrie éolienne", ont déclaré Michel Delebarre, président (PS) du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais, et Jean-François Caron (Verts), son vice-président chargé du développement durable, de l'aménagement du territoire et de l'environnement, lors d'une conférence de presse jeudi. "Cette nouvelle activité de Jeumont Industrie contribuera à régénérer le bassin économique de la Sambre, particulièrement pénalisé", ont-ils ajouté. Cette première éolienne de grande puissance constituera une étape vers un modèle beaucoup plus puissant - de 2 mégawatts - qui devrait équiper de futures centrales intallées en off-shore, selon les deux élus.La future centrale, qui nécessitera un investissement total de 33,5 millions de francs (5,1 millions d'euros), est l'un des projets du programme gouvernemental Eole 2005, lancé par EDF en 1996 à la demande du ministère de l'Industrie. Conçue et assemblée par Jeumont Industrie, l'éolienne J 48, "machine révolutionnaire", selon son constructeur, est fabriquée avec 80% de composants français (mât, moyeu, capot, électronique de puissance...). Elle est "la première machine française de 750 KW à attaque directe et à vitesse variable qui garantit une production d'énergie élevée grâce à l'adaptation de la machine à la vitesse du vent", ajoute le constructeur. La plus grande centrale - ou "ferme" - éolienne de France se trouve dans l'Aude, à Sallèles-Cabardès. Elle est constituée de 10 machines de 750 KW, soit une puissance totale de 7,5 mégawatts.

AFP : http://www.actualinfo.com/

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
Un dérivé de la vitamine A contre le cancer
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

New-York Times/8/07/99 :

_ http://www.nytimes.com/yr/mo/day/news/national/science/hth-cancer-vitamin.html

Des chercheurs américains sont parvenus à tuer une large gamme de cellules cancéreuses, y compris certaines qui étaient jusqu'à présent résistantes aux médicaments, grâce à une substance dérivée de la vitamine A, rapporte le Journal of the National Cancer Institute. Réalisés par une équipe de l'hôpital pour enfants de Los Angeles (Californie), ces travaux confirment avec une efficacité jusque-là inégalée les effets anti-cancer de cette substance, le fenretinide, déjà constatés sur certaines tumeurs cancéreuses de l'utérus ou du sang. Effectués sur des cultures de tumeurs du système nerveux appelées neuroblastomes, leurs résultats ont montré que ce dérivé de la vitamine A agissait non seulement en tuant les cellules cancéreuses mais aussi en dopant la production d'autres molécules tueuses de tumeurs, connues sous le nom de céramides. Les scientifiques californiens ont également constaté que la fenretinide pouvait détruire des cellules cancéreuses qui résistaient jusque-là à l'action de la plupart des médicaments couramment utilisés. "Si elles étaient tolérées cliniquement, de fortes doses (de fenretinide) pourraient former l'ossature d'une nouvelle forme de chimiothérapie", concluent-ils. Avant cette étude, le fenretinide avait déjà démontré des effets anti-cancer prometteurs sur des souris. Des essais cliniques sont actuellement en cours sur des humains.

brève @RT Flash

Un vaccin expérimental contre l'Alzheimer
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Washington Post/8/07/99 :

_ http://search.washingtonpost.com/wp-srv/WPlate/1999-07/08/204l-070899-idx.html

Un vaccin expérimental testé sur des souris atteintes de la maladie d'Alzheimer a montré des résultats très encourageants et pourrait ouvrir la voie à des essais cliniques prometteurs sur l'homme, selon les résultats d'une étude parue dans la revue britannique Nature. Le vaccin développé par des chercheurs de la société Elan Corporation, basée en Irlande, a permis de réduire voire d'empêcher complètement le développement dans le cerveau des souris traitées de plaques amyloïdes, des dépôts soupçonnés de jouer un rôle dans l'initiation de la dégénérescence des neurones. Ce vaccin, appelé AN-1792, consiste en une forme acido-aminée d'une protéine, la peptide amyloïde-béta (AB-42), à l'origine de la production de plaques amyloïdes, dites aussi "plaques séniles". Il a été injecté dans le cerveau de souris génétiquement modifiées, âgées de six semaines et porteuses de la maladie d'Alzheimer. A l'âge de 13 mois, les cerveaux de ces souris ont été comparés avec ceux de souris non immunisées. "Pratiquement toutes les souris traitées avec (le vaccin AN-1792) avaient moins de dépôts d'amyloïdes détectables dans leurs cerveaux", selon les résultats de cette étude menée par des chercheurs des laboratoires Elan Pharmaceuticals, basés à San Francisco (Californie). En revanche, les dépôts de plaque n'ont pas été réduits chez les souris non vaccinées. "Cela suggère que la vaccination avec AN-1792 a empêché le dépôt d'amyloïde-béta et/ou a accéléré son enlèvement des tissus cérébraux", a affirmé le vice-président de la division neurobiologie à Elan, Dale Schenk. Un deuxième volet de l'expérience a porté sur la vaccination de souris saines. "Les résultats suggèrent que les souris traitées avec le vaccin AN-1792 n'ont jamais développé les lésions dégénératives associées avec la maladie d'Alzheimer", a poursuivi M. Schenk. "Si le vaccin AN-1792 s'avérait capable de réussir aussi bien lors de futurs essais cliniques sur l'homme, comme cela a été le cas sur lors des études précliniques sur les souris, nous pensons que cela contribuerait à traiter une maladie qui dévastent des millions de malades et leurs familles", a-t-il conclu. Environ une personne sur dix âgée de plus de 65 ans est touchée par cette maladie et pratiquement 40% des personnes au-delà de 85 ans.

brève @RT Flash




Une protéine pour stimuler les lymphocytes B
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Washington Post/8/07:99 :

_ http://search.washingtonpost.com/wp-srv/WPlate/1999-07/09/053l-070999-idx.html

La société de biotechnologie, Human Genome Sciences, annonce la découverte prometteuse d'une protéine, la B Lymphocyte Stimulant ou BLyS, qui pourrait permettre de combattre certaines maladies dues à un déficit en lymphocytes B, comme le SIDA. Testée avec succès sur des animaux, elle serait responsable, d'après les auteurs d'un article publié dans la livraison courante de Science, de la prolifération des lymphocytes B. Ces lymphocytes permettent à l'homme de se défendre contre les corps étrangers, bactéries, virus ou autres, par la production d'anticorps. Un médicament issu de cette découverte est déjà à l'étude et cette protéine pourrait avoir de très importantes applications médicales, notamment dans la lutte contre certains cancers.

brève @RT Flash

Un médicament pour sauver les enfants des mères séropositives
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

New-York Times//15/07/99

_ http://search.nytimes.com/search/daily/bin/fastweb?getdoc+site+iib-site+11+0+wAA...

Selon les premiers résultats d'une étude menée conjointement en Ouganda et aux Etats-Unis, il serait possible d'enrayer la transmission du virus du SIDA de la mère à l'enfant, grâce à l'injection à l'un et à l'autre d'une unique dose de néviraquine. Ce médicament antiviral présente les avantages d'être à usage unique et de coût très abordable (3 dollars, soit un peu plus de 18F la dose), au contraire de l'AZT utilisé à l'heure actuelle. Il semble en outre, fait exceptionnel, empêcher la transmission du virus par le lait maternel,. La presse amériaine souligne l'importance de la découverte et rappelle qu'en l'absence de traitement, 30% des enfants nés de mères séropositives sont porteurs du virus.Le coût dérisoire du "vaccin" rendrait quant à lui possible son utilisation à grande échelle même dans les régions les plus déshéritées IL s'agit donc d'un véritable espoir pour l'avenir du continent africain qui est aujourd'hui l'une des zones les plus touchées par le SIDA.

Brève @RT Flash

Première mondiale à Paris : un pontage "robotisé" sous contrôle vidéo
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Une équipe médicale française vient, pour la première fois au monde, de réaliser un pontage coronarien "robotisé" sous contrôle vidéo, à coeur battant et sans avoir à ouvrir le thorax de la patiente. Cette intervention, qui n'avait jamais été tentée jusqu'à présent, "a été effectuée jeudi dernier sur une femme d'une soixantaine d'années atteinte d'insuffisance coronaire grave", a précisé lundi à l'AFP le Pr Iradj Gandjbakhch, chef du service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire de l'hôpital de la Pitié Salpétrière à Paris. L'intervention a consisté à sectionner, dans la poitrine, l'artère mammaire et à faire une dérivation pour la réimplanter sur l'artère coronaire. Mais au lieu d'ouvrir le thorax et de pratiquer une intervention classique, l'équipe de la Pitié-Salpétrière a introduit dans la poitrine de la patiente trois trocarts, des tiges métalliques d'environ un centimètre de diamètre. Une de ces tiges était prolongée par une micro-caméra et les deux autres par les instruments, ciseaux et pinces, nécessaires à l'opération. La caméra a été branchée à un système vidéo et le chirurgien a guidé un robot en contrôlant son action sur un écran, "sans jamais être en contact physique avec la malade", a expliqué le Pr Gandjbakhch. "Le robot, a-t-il précisé, était nécessaire pour accéder à des endroits impossibles à atteindre autrement". Pendant une partie de l'intervention, la malade a été opérée à coeur battant, mais les chirurgiens ont finalement dû arrêter le coeur pour opérer une valve cardiaque de la malade et la remplacer par une valve artificielle. La circulation sanguine a alors été assurée par une machine, ce que les médecins appellent la circulation extra-corporelle En tout, l'opération a pris deux heures et demie et la dissection robotisée de l'artère a demandé vingt minutes. En mai 1998, une autre équipe médicale, dirigée par le Pr Alain Carpentier, chef du service de chirurgie cardiaque de l'Hôpital Broussais à Paris, avait été la première au monde à avoir recours à un robot manipulé par un ordinateur, pour opérer six malades. Mais les interventions s'étaient faites "à coeur ouvert". Les chirurgiens de la Pitié-Salpétrière vont maintenant passer à la vitesse supérieure : non seulement se servir du robot pour couper une artère, mais aussi pour la recoudre et, plus tard, pour réaliser des opérations plus délicates, doubles ou triples pontages.

AFP/13/07/99 : http://www.actualinfo.com/9

Les fabricants de céréales peuvent vanter les effets bénéfiques de leurs produits
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Washington Post http://www.washingtonpost.com/wp-srv/health/front.htm

Le Gouvernement américain a autorisé les groupes agro-alimentaires à vanter sur leurs paquets de céréales les vertus de ces produits dans la prévention des maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Cette décision permet aux fabricants d'apposer la mention suivante sur leurs paquets: "Les régimes riches en aliments à base de céréales ou d'autres plantes et à faible teneur en graisses ou en cholestérol peuvent réduire le risque des maladies cardiaques ou de certains cancers". L'agence fédérale de contrôle des produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) a pris ces mesures à la demande du plus gros fabricant américain de céréales, le groupe General Mills. Au cours des dernières années, de nombreuses études ont confirmé les vertus préventives des céréales, notamment des fibres, qu'elles soient consommées sous leur forme originale au petit-déjeuner ou dans différentes variétés de pains. "Nos travaux montrent que ceux qui mangent régulièrement des produits à base de céréales jouissent d'un taux général de mortalité inférieur de 15 à 25%, notamment en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires et les cancers", a indiqué le docteur David Jacobs, de l'université du Minnesota, spécialiste de la question. Environ 1,5 million d'Américains meurent chaque année de maladie cardiovasculaire ou de cancer. Selon des chiffres cités par General Mills, la consommation régulière de céréales permettrait d'éviter annuellement 120.000 morts aux Etats-Unis.

Brève @RT Flash

La chouette se fait des illusions
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Si l'on demandait à quelqu'un de définir le "triangle de Kanisza", il y a fort à parier que la réponse serait : un triangle blanc cachant trois disques. Et pourtant, ce triangle n'existe pas. C'est une image subjective reconstruite par le cerveau à partir des trois coins qui, seuls, sont bien réels. Jusqu'à présent, on considérait le processus cognitif mis en jeu dans la perception des illusions comme l'apanage de l'être humain ou de ses cousins les singes. Mais voici que deux chercheurs de l'Institut für Biologie II (Aachen, Allemagne) ont réussi à montrer que les chouettes sont, elles aussi, capables de "s'illusionner". Une petite révolution dans le monde des sciences cognitives...Pour arriver à cette conclusion, Andreas Nieder et Hermann Wagner ont dû réaliser un véritable tour de force expérimental. "Ce qu'ils ont accompli est une performance extraordinaire, tant au niveau du résultat que de la manipulation", s'enthousiasme François Vital-Durand, directeur de recherche à l'Inserm U371 "Cerveau et vision" (Lyon, France). Jugez plutôt. Tout d'abord, il leur a fallu apprendre aux animaux à distinguer un triangle d'un carré. Technique : on montre à la chouette une image représentant l'une de ces figures géométriques sur un fond noir rayé de blanc. L'oiseau désigne alors avec son bec une clé qui, si elle se révèle être la bonne, lui permet de recevoir une récompense. Après cette phase de conditionnement, les chercheurs ont intégré, entre les images "classiques", des images cette fois subjectives. Il s'agissait des mêmes fonds rayés noir et blanc dont une partie (en forme de carré ou de triangle) avait été décalée de manière à générer des discontinuités. Chez l'homme, les neurones assemblent les extrémités de ces discontinuités pour en faire une ligne qui constitue la bordure de l'illusion ; c'est le mécanisme de colinéarité, présumé fort complexe. Mais les chouettes entraînées par les scientifiques allemands ont tout de suite été capables de reconnaître les formes subjectives. "On réalise maintenant que la colinéarité ne serait qu'un calcul neuronal relativement élémentaire, constate François Vital-Durand. Même si le cerveau d'un oiseau est tout de même plus développé que celui d'une grenouille..."

Après quoi, Andreas Nieder et Hermann Wagner se sont intéressés aux aspects neurophysiologiques du phénomène. L'expérience se faisant sur des chouettes éveillées, il a fallu leur apprendre à ne pas bouger la tête le plus longtemps possible - un exploit en soi ! Et durant ce court laps de temps une électrode implantée dans le crâne était chargée de débusquer les neurones manifestant une réponse optimale aux figures subjectives visionnées par l'oiseau. Les scientifiques allemands ont ainsi pu constater que, pour un neurone traitant par exemple l'information correspondant à une barre verticale, la décharge électrique fournie était la même avec une image subjective qu'avec une image objective. Tandis qu'un motif uniquement horizontal ne provoquait aucune décharge. Voilà qui confirmait de manière irréfutable les résultats de l'étude comportementale menée précédemment. Mais n'allez pas croire que tout est clair pour autant... En effet, le Wulst - l'équivalent chez les oiseaux du cortex des mammifères - reste un mystère pour la science. A côté de l'organisation stricte en couches et en colonnes du cortex des primates, le Wulst fait même office de véritable botte de foin. Alors, comment expliquer que l'on retrouve le même mécanisme chez deux types de cerveaux aussi différents

Info-Science : http://www.infoscience.fr/articles/articles_aff.phtml?Ref=260

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
Le monopole du savoir, nouvelle arme des pays les plus riches, selon le PNUD
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

LE PNUD constate que le monde est devenu plus prospère et qu'il favorise une plus grande intégration et " une nouvelle ère d'interactions " entre les pays, les économies et les individus. Mais beaucoup de pays sont loin de tirer leur épingle du jeu dans une économie mondiale de plus en plus dominée par l'accès au savoir et l'échange d'informations et de moins en moins par la possession de matières premières. Tel est le message central du rapport annuel du PNUD (Rapport mondial sur le développement humain), rendu public lundi 12 juillet. " L'abolition de l'espace, du temps et des frontières crée certes un village mondial, mais tous les individus ne peuvent pas en faire partie... pour des milliards d'êtres humains, les frontières sont toujours aussi infranchissables ", souligne le rapport du PNUD. Un exemple : " En 1996, on dénombrait moins d'un téléphone pour cent habitants au Cambodge. A Monaco, en revanche, le taux d'équipement atteignait 99 % des habitants. " Les nouveaux outils de la mondialisation (réseaux numériques, satellites, liaisons Internet, fibres optiques, téléphone mobile) offrent de nouvelles opportunités : " Les cyber-communautés naissantes... lancent des débats et suscitent des réactions instantanées, donnant une voix, donc une influence, à ceux qui étaient naguère réduits au silence sur la scène internationale ", peut-on lire dans le rapport." Grâce à l'apprentissage à distance, par le biais des téléconférences et de plus en plus d'Internet, les hôpitaux et les écoles des pays en développement ont désormais la possibilité d'accéder aux informations essentielles qui leur font défaut ", écrivent les experts du PNUD. Mais il ne faut pas être victime d'une illusion d'optique : dans un pays comme l'Afrique du Sud, pourtant à la pointe des évolutions sur ce continent, " de nombreux hôpitaux et 75 % des établissements d'enseignement n'ont pas de ligne téléphonique ". Mais les progrès liés aux évolutions technologiques en cours sont répartis inégalement entre les pays. Les frontières de la " planète Internet " correspondent grosso modo à celles des pays les plus riches, autrement dit, les 29 pays membres de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Avec 19 % de la population mondiale, les pays de l'OCDE comptent 91 % des utilisateurs d'Internet. Plus de 50 % des utilisateurs d'Internet se trouvent aux Etats-Unis, qui ne représentent pourtant que 5 % de la population mondiale. Des clivages croissants se creusent entre les populations " connectées " et celles qui ne le sont pas. Les éléments discriminants sont multiples : " Le prix d'achat d'un ordinateur équivaut en moyenne à plus de huit ans de salaire au Bangladesh, contre à peine un mois aux Etats-Unis ", écrit le PNUD. Quant au contenu, pas de surprise : " 80 % des sites web ne reconnaissent que l'anglais, alors que moins d'une personne sur dix maîtrise cette langue dans le monde. " Comment " trouver des financements supplémentaires afin de mettre la révolution de l'information au service du développement humain " ? Le PNUD propose d'instaurer une sorte de prélèvement sur les réseaux (une " taxe sur les bits ") pour en utiliser les bénéfices au profit des plus pauvres.

Le Monde : http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2031-15215-QUO,00.html

^ Haut
Recherche
Recherche & Innovation, Technologies, Transports
Le poids de la recherche dans le Produit intérieur brut diminue
Samedi, 17/07/1999 - 00:00

Le poids de la recherche publique et privée continue de diminuer en France, mais la place de la France parmi les principaux pays développés ne s'est toutefois pas dégradée, selon un rapport de la Cour des Comptes. La somme des financements consacrés par les entreprises ou les administrations françaises à des travaux de recherche réalisés en France ou à l'étranger a atteint en 1997 un total de 182,5 milliards de francs (2,25% du Produit intérieur brut), contre 184,3 mds (2,34% du PIB) en 1996 et 180,8 mds (2,36%) en 1995, selon ce rapport sur l'exécution des lois de finances pour l'année 1998. "La diminution de la part relative de la recherche publique et privée dans le PIB depuis le maximum historique atteint en 1993 (2,5%) est donc confirmée", note ce document. La Cour des Comptes relève toutefois que la place de la France parmi les principaux pays de l'OCDE, mesurée par la place de la recherche publique et privée par rapport au PIB, ne s'est pas dégradée entre 1991 et 1995 (derniers chiffres connus). La France est même passée du cinquième rang en 1991 au quatrième, devant l'Allemagne (réunifiée) en 1995, note la Cour des Comptes. La haute juridiction épingle d'autre part l'Etat sur le caractère extrêmement fluctuant du périmètre couvert par le budget de la recherche. La Cour "relève à nouveau que ces changements d'imputation rendent le budget de la recherche difficilement lisible et considère qu'une stabilisation de son périmètre budgétaire serait très souhaitable pour que cette notion conserve un sens", selon le rapport.

Multimania : http://www.multimania.fr/actu/science/7028.phtml

http://www.ccomptes.fr/FramePrinc/frame01.htm

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top