RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 27
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 04 Décembre 1998
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
Internet : la France rattrape son retard
La Tablette Internet qui sait tout faire à la maison
Fusions sur le Net
Les ventes au détail sur le net vont se monter à 13 milliards $ en 1998
Internet à la carte
La belle croissance du marché des PC vendus on-line
Vue des USA la France va lentement vers internet
IBM lance un moteur de recherche intelligent
L'Italie casse les prix de l'Internet
Les modems à haut débit progressent
Réflexions sur l'impôt réticulaire
AOL et Sun alliés dans le commerce électronique
Des journaux américains se regroupent pour faire du e-commerce
Le Président Clinton veut stimuler le commerce électronique
Apple : le redressement miraculeux
Budget informatique et bogue de l'an 2000
IBM oriente ses recherches vers tous les objets usuels
Une disquette qui "lit" les cartes à mémoire
Le livre électronique prend son envol
MPEG 4 arrive
Versaware invente la numérisation multimédia des livres sur papier
Matière
Domotique : pile à combustible
Espace
Les avions du XXIème siècle
Terre
L'océan : mémoire et l'avenir du climat"
Vivant
La thérapie génique pourrait vaincre le cancer
Découverte d'une protéine pouvant remplacer les antibiotiques
Graisses et maladies cardiaques : les croyances erronées des Français
La greffe de cellules de foie pourrait remplacer celle de l'organe entier
Une manipulation génétique rend les souris albinos noires
Homme
Les écoles Britanniques investissent dans le Net
Le système éducatif américain est il en crise ?
Lagardère et TPS fourniront des services multimédias éducatifs à l'Enseignement
Le web fait école
Recherche
Pour placer "high tech" avez vous pensé aux fonds communs de placement pour l'innovation ?
Dans quel monde vivrons-nous au XXIeme siècle ?
TIC
Information et Communication
Internet : la France rattrape son retard
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Internet en France est bien moins développé qu'aux États-Unis ou que dans d'autres pays d'Europe, cependant la croissance d'Internet en France est de 7 % par mois. Elle a plus que doublé depuis 1997, d'après l'étude d'un cabinet d'audit français : Mediangles. Il y aurait aujourd'hui en France près de 2,5 millions d'internautes pour une population de 60 millions d'habitants. A titre de comparaison, il existe 5,9 millions d'internautes allemands pour une population totale de 81,6 millions d'habitants. Un Rédacteur en chef qui suit étroitement le marché d'Internet en France pense que celui-ci devrait décoller vers la mi- 99. " Nous avons accumulé énormément de retard, mais nous sommes en train de le refaire, " a déclaré Olivier Magnan, de la revue mensuelle .Net." Le chiffre d'affaires généré par le web est ridiculement faible par rapport à celui du Minitel ou des téléphones portables". " mais il n'y a pas si longtemps, le nombre des entreprises françaises qui faisaient du business sur Internet était proche de zéro. Alors qu'aujourd'hui des milliers d'entre-elles se lancent dans l'aventure chaque mois. " Un facteur important qui pénalise la croissance d'Internet en France est le coût des connexions ainsi que la complexité d'utilisation. Dans l'édition de .Net du mois dernier, un classement de 220 fournisseurs d'accès français a été réalisé. Les prix ont fortement chuté s'échelonnant de 50 francs à 500 francs pour un accès illimité. Cependant beaucoup d'entreprises continuent à facturer leurs clients au temps passé, ce qui représente bien des frais supplémentaires pour l'usager sachant que France Télécom dispense des tarifs d'environ 25 centimes la minute pour une communication locale.

(La Lettre/27/11/98) http://www.lalettre.com/news/nov/251198_3.html

La Tablette Internet qui sait tout faire à la maison
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Tout en Un. C'est le pari lancé par Cyrix, un fabricant de microprocesseurs de la Silicon Valley racheté il y a quelques mois par National Semiconductor (NAS), qui vient de présenter le WebPad.Ce nouveau terminal n'a, a priori, rien de révolutionnaire. C'est une tablette au format papier (américain) qui se connecte à Internet. Pourtant, c'est aussi un terminal informatique doté de capacités de connexion très rapide (câble-modem ou ligne téléphonique) numérique. C'est enfin un portable de type Personal Digital Assistant (PDA) équipé d'un écran tactile sur lequel un stylo spécial permet soit de prendre des notes à la volée, soit de naviguer sur le Net sans utiliser la souris et du clavier. Ce qui permet de classer le WebPad dans la catégorie des terminaux communicants de la prochaine décennie, c'est bien cette collection de caractéristiques, pour l'instant inconnue sur le marché. En outre, ce terminal peut se connecter, au choix, au micro-ordinateur familial ou à un décodeur de télévision numérique par une liaison sans fil. Même si Cyrix ne veut pas encore être précis, la firme californienne assure que son WebPad sera commercialisé à un prix très grand public, notamment grâce à sa technologie MediaGX, qui permet d'incorporer toutes les fonctions électroniques habituelles d'un micro-ordinateur sur une seule puce. D'où économie de place, et surtout de coûts. Le WebPad sera-t-il le premier terminal à connaître le mode de diffusion révolutionnaire que prédit le PDG de NAS, Brian Hall, depuis plusieurs mois déjà ? Celui-ci promet qu'à partir d'un coût de revient de quelques centaines de dollars, fournisseurs d'accès ou de services Internet (comme AOL ou Yahoo, par exemple), mais aussi entreprises de services, notamment bancaires ou financiers, pourront céder "gratuitement" des terminaux Internet, afin de conserver un client ou faire en sorte qu'il s'abonne à un service. Comme c'est déjà le cas pour certains téléphones sans fil, le prix du terminal étant inclus dans celui du service. Ceux qui envisagent ce type de distribution admettent avoir longuement étudié le modèle économique du Minitel...

(Les Ehos/26/11/98) http://www.lesechos.fr/silval/

Fusions sur le Net
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Le Wall Street Journal en est déjà à spéculer sur les conséquences prévisibles du rachat de Netscape par AOL. Pour le Journal, cette opération est la première étape d'un mouvement de restructuration considérable des sites d'entrée du Web, qui ne devraient plus être qu'au nombre de trois ou quatre d'ici un an. Et de prévoir, par exemple, le regroupement de Yahoo, Excite et Amazon.com, pour constituer une alternative à AOL-Netscape et aux sites de ...Microsoft, bien sûr.

(Les Echos:27/11/98) http://www.lesechos.fr/silval/

Les ventes au détail sur le net vont se monter à 13 milliards $ en 1998
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Aux Etats-Unis, le marché du détail Online croît à un taux de plus de 200% par an, selon un rapport de shop.org. Il en ressort que le chiffre d'affaires généré sur ce marché dépassera 13 milliards $ d'ici la fin de l'année. Évidemment une très grosse part du chiffre d'affaires est imputée aux ventes liées à l'informatique, aux loisirs, aux voyages ainsi qu'à la vente de disques et de livres. Ces produits représentent environ 80% des ventes. De plus, 10 des plus grandes enseignes Online génèrent près de 50% du chiffre d'affaires. Shop.org dévoile que les marques ayant une forte expérience de vente off-line migrent sur le Net avec succès en y convertissant à la fois leurs clients et leur image. En général 65% du chiffre d'affaires 1998 sera réinvesti dans la publicité et le marketing. L'étude est basée sur un panel de 127 sites marchands sur 7 segments différents. L'étude a été conduite par le Boston Consulting Group.

(La Lettre/27/11/98)

http://www.metanews.net/editions/news_france.htm

Internet à la carte
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Les fournisseurs d'accès et leurs abonnements risquent bientôt d'être renvoyés dans des cyber-oubliettes. Internet Pass Technology vient de mettre au point une carte à puce exclusivement dédiée au Web. Ce produit, directement inspiré de son équivalent téléphonique français, présente d'énormes avantages qui pourraient révolutionner l'accès au réseau des réseaux. Dorénavant on ne paiera plus un abonnement forfaitaire, utilisé à plein ou non, mais seulement les connexions Internet. Mais le plus grand avantage est ailleurs, en s'associant avec les grands noms du Web sur le continent nord-américain, la société canadienne Internet Pass Technology offre la possibilité à ses utilisateurs de se connecter n'importe où au Canada ou aux Etats-Unis, dans les villes de plus de 100 000 habitants. Les internautes sont libérés du fil à la patte que représentait la communication locale. Le prix de la carte, 200 FF pour 35 heures de connexion, reste par contre dissuasif. NW.

(Science&Avenir:novembre 98)

http://www.sciences-et-avenir.com/

http://www.cnn.com/

La belle croissance du marché des PC vendus on-line
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Pour Forrester Research, il ne fait aucun doute que la vente de micro-ordinateurs on-line est en train d'exploser aux Etats-Unis. La firme d'analyses américaine prévoit qu'il s'en vendra pour 1,7 milliard de dollars cette année, soit le double de 1997. Au total, la vente de micro-ordinateurs sur le Net représente le quart de toutes les ventes on-line grand public sur le réseau (devant les livres, la musique et les voyages). D'ici cinq ans, selon Forrester, le commerce électronique de micro-ordinateurs devrait être multiplié par 7 pour dépasser les 18 milliards de dollars.

(Les Echos/27/11/98) http://www.lesechos.fr/silval/

Vue des USA la France va lentement vers internet
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Pour les américains la France reste un curieux paradoxe en matière de commerce électronique: d'une part nous détenons une mine d'or, en terme de savoir-faire et de potentialités de développement, grâce au Minitel. Mais d'autre part la presse américaine souligne notre faibles nombre d'internautes, moins de 2 millions, soit trois fois moins qu'en Allemagne ou en Grande Bretagne. Si le chiffre d'affaire du commerce sur internet reste très bas dans l'hexagone, le Minitel avec ses 25000 services marchands et ses 6 millions d'utilisateurs génère plus d'un milliard de dollars par an. Après 15 ans de Minitel, les français se seraient déjà approprié le commerce électronique, il suffirait maintenant de leur faire accepter une nouvelle plate-forme. Dans cette perspective, IBM et France Telecom développent un téléphone à écran couleur qui permettrait de surfer sur le Web, et la France pourrait ainsi entrer dans l'ère Internet sans passer par la révolution PC...

(brève rédigée par @RT Flash)

IBM lance un moteur de recherche intelligent
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Le centre de recherches Almaden d'IBM annonce le développement par l'équipe de John Kleinberg, d'un moteur de recherche dont le noyau ne s'intéresse qu'aux sources d'informations qualitatives d'Internet. Une requête en texte intégral est ensuite lancée puis croisée avec le résultat de ces recherches qualitatives, pour ne retenir que les concepts les plus pertinents ou les plus régulièrement "pointés". Cette technique, en phase de développement, a été baptisée HITS pour "Hypertext-Induced Topic Search".

http://www.almaden.ibm.com/cs/k53/clever.html

L'Italie casse les prix de l'Internet
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Le surf sur l'Internet sera bientôt à prix réduit en Italie. Le Parlement italien a voté à la quasi-unanimité, le 19 novembre, un amendement qui devrait réduire substantiellement la facture de téléphone des internautes. En Italie, comme d'ailleurs en France, les internautes doivent acquitter, en sus de l'abonnement au fournisseur d'accès, une facture de téléphone correspondant au temps de connexion sur l'Internet. Ces minutes de surf sont facturées par Telecom Italia ou France Télécom au coût des communications locales. En Italie, une heure de navigation revient à 7 francs environ. Un tarif jugé excessif et contre lequel les internautes se sont mobilisés. Le Parlement vient de confier à l'autorité de régulation du téléphone en Italie le soin de fixer des tarifs au forfait, pour un temps de connexion qui pourrait aller jusqu'à quatre heures par jour. D'ores et déjà, le ministre des Télécommunications a annoncé des montants indicatifs qui feraient pâlir d'envie les internautes français: 250 000 lires pour un an d'Internet (soit environ 850 francs), sur la base de quatre heures quotidiennes. Ce qui fait chuter l'heure de surf à 58 centimes! En France, l'heure de connexion se promène entre 8,35 francs en heure creuse et 16,70 francs sans pouvoir descendre en dessous de 5,23 francs. Ce qui génère à l'année un coût en connexion entre 7 700 et 21 900 francs, à comparer à l'offre italienne...

Les modems à haut débit progressent
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Un nouveau type de modem à haut débit sur le câble, destiné aux particuliers, est appelé à connaître un franc succès commercial. Selon le San Jose Mercury News (SJMN), ces modems, qui permettent une connexion à l'internet via le câble, concurrenceront sérieusement une solution plus lente proposée par les opérateurs téléphoniques. Selon Dataquest, il se sera vendu 492 000 câblomodems en 1998, contre 214 000 en 1997, soit une augmentation de 13%. Cette progression ne doit pas cacher que pour des raisons en partie historiques, l'écrasante majorité des quelque 40 millions de foyers américains connectés à l'internet utilise un modem téléphonique. En 2002, les analystes prédisent un marché global de 2,4 millions d'exemplaires. A la même époque, l'Europe achètera la moitié de la production mondiale de ce type de modems, alors que les Etats-Unis se taillent aujourd'hui la part du lion avec 79% du marché mondial.

S&T Presse/1/12/98) http://www.france-science.org

Réflexions sur l'impôt réticulaire
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Alors que le Président Clinton, qui recevait lundi dernier les principaux responsables politiques et industriels américains de l'internet, a réaffirmé être favorable à l'auto-réglementation du commerce électronique, le président sortant de la Chambre des Représentants, Newt Gingrich, vient de nommer cinq des membres de la nouvelle Commission consultative sur le commerce électronique chargée par le Congrès, dans la foulée de la loi sur le moratoire de 3 ans sur la taxation des transactions électroniques, d'étudier la question de l'impôt réticulaire. Celle-ci dispose de 18 mois pour proposer un système de taxation viable alors que croît la part des achats en ligne des consommateurs américains. Ont été nommés notamment Richard Parsons, actuel président de Time Warner et James Gilmore, le gouverneur de l'Etat de Virginie où se situent de nombreuses entreprises logicielles. Les 16 membres non-fédéraux de cette commission, incluant les cinq déjà annoncés par N. Gingrich, seront nommés d'ici la fin de la semaine, rapporte le San Jose Mercury News (SJMN).

S&T Presse/3/12/98) http://www.france-science.org

AOL et Sun alliés dans le commerce électronique
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Aux termes de leur accord définitif de 3 ans sur le développement et le marketing, America Online et Sun travailleront ensemble pour créer un ensemble de solutions pour aider les entreprises et prestataires d'accès à Internet à entrer dans le marché du commerce électronique et à accroître le volume de leurs activités dans ce domaine. Sun deviendra un des plus importants fournisseurs de systèmes et de services de America Online, qui s'engage à acheter des systèmes et services pour 500 millions $ US au prix tarif à Sun d'ici l'an 2002, pour ses partenaires en commerce électronique et son utilisation interne.

(benefice net /27/11/98)

http://www.benefice.net/nouvelles/98-11/02-336703.html

Des journaux américains se regroupent pour faire du e-commerce
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Deux grandes publications américaines, le Washington Post et Newsweek, ont décidé de mettre en commun leurs initiatives de commerce électronique à travers un site unique, MarketPlace. Celui-ci propose les fonctions les plus avancées de comparaison de prix et de services, via la technologie d'une des meilleures firmes en la matière, Junglee. Cette association correspond à une tendance parmi les médias américains qui cherchent à faire converger leurs lecteurs respectifs vers une offre la plus alléchante possible en matière de e-commerce. S'ils sont concurrents sur le contenu, ils sont convaincus toutefois qu'il ne sert à rien de le rester pour vendre on-line. L'effet "portal" montrant que la clé du succès consiste à multiplier les raisons pour lesquelles les internautes ont envie de revenir sur un site. C'est également une façon de partager les investissements et d'espérer rentabiliser plus vite la mise sur le Web de leurs articles...

(Les Echos/1/12/98) http://www.lesechos.fr/silval/

Le Président Clinton veut stimuler le commerce électronique
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Devant une assemblée de patrons de la haute technologie, le président américain a annoncé plusieurs initiatives pour promouvoir le commerce électronique. Bill Clinton a notamment demandé au ministère du Commerce de trouver le moyen d'encourager le secteur privé à investir dans l'installation de liaisons rapides entre l'Internet, les particuliers et les entreprises. " L'autoroute de l'information se transforme en chemin de terre avant d'atteindre les maisons américaines ", déplore Washington en faisant allusion aux lenteurs de transmission qui horripilent tant les internautes. Sachant que le manque de sécurité est un des grands obstacles au développement du commerce électronique, le président Clinton a demandé aussi à son gouvernement d'éduquer les consommateurs et de s'assurer que la législation américaine contre la fraude électronique soit appliquée dans le contexte d'une économie mondialisée. Le gouvernement américain cherchera, de surcroît, à mieux évaluer l'incidence du commerce électronique sur l'économie et à inciter les PME à utiliser davantage l'Internet. Même s'il représente encore une modeste portion des ventes de détail, le commerce électronique prend rapidement de l'ampleur aux Etats-Unis. Rien que pendant les fêtes de fin d'année, les ventes en ligne devraient se monter à 2,3 milliards de dollars contre 1 milliard il y a un an. Sur l'ensemble de l'année, selon la Merchant Association, les achats des consommateurs d'Amérique du Nord via l'Internet devraient dépasser 13 milliards de dollars. Certes, ce montant représente moins de 1 % de l'ensemble des ventes de détail (2.600 milliards de dollars en 1997), mais le commerce en ligne progresse plus rapidement que n'importe quelle autre forme d'activité commerciale.

http://www.whitehouse.gov/WH/New/html/19981130-19675.html

(brève rédigée par @RT Flash)

Apple : le redressement miraculeux
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Les analystes s'étaient montrés prudents. Oui, bien sûr, le iMac était une bonne machine vendue pas trop cher (aux alentours de 2300 francs) et bénéficiant de la technologie du réputé ultra-rapide processeur G3. Oui encore, le design était "différent", premier exemple concret illustrant une campagne de publicité planétaire à 100 millions de dollars où l'idée d'acheter un Macintosh propulsait le client vers un panthéon de génies entre Albert Einstein, Lennon ou Gandhi. Mais oui toujours, Apple apparaissait comme une entreprise encore salement convalescente, venant juste de retrouver les chiffres noirs après une longue descente aux enfers: la firme était passée de 10 à environ 3% du marché mondial en quelques années. Alors, mi-août, à l'instant où le iMac débarquait sur les rayons, les prévisionnistes tablaient sur 300 000 ventes jusqu'à Noël. Patron optimiste, Steve Jobs y allait pourtant carrément d'un pronostic à 600 000 unités vendues. Eh bien, tout le monde s'est trompé. La barre des 300 000 a été atteinte un peu plus de six semaines après le lancement. Le iMac n'est pas un succès. C'est seulement l'un des plus extraordinaires cartons de l'histoire informatique: une fois daddy Noël rentré chez lui, plus de 800 000 iMac auront trouvé preneurs. Renaissance, miracle, renouveau, retour: le fait est qu'Apple affiche du coup une santé florissante. Pour le dernier trimestre de son année fiscale 1998 (close le 25 septembre dernier), la firme annonce des bénéfices de 106 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 1,6 milliard de dollars. Les ventes (et ce chiffre date d'avant le lancement du iMac en Europe) sont en hausse de 28 %.

Budget informatique et bogue de l'an 2000
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

D'après la firme américaine Gartner Group, en 1998, les entreprises ont dépensé 30% de leur budget informatique pour le bogue de l'an 2000; ce problème nécessitera 45% du budget informatique des entreprises en 1999. Il semble que plus on approche de l'échéance, plus les coûts augmentent. À cet égard, citons l'exemple des coûts de réparation d'une ligne de code de programmation informatique. En 1996, cette réparation coûtait 1,10 $ la ligne alors que Gartner prévoit qu'elle coûtera 6,70 $ en l'an 2000. Par ailleurs, à l'occasion d'un comité sénatorial américain tenu le 7 octobre dernier, le directeur de la recherche de Gartner Group, monsieur Lou Marcoccio, a estimé les dépenses mondiales reliées au bogue de l'an 2000 à un montant variant entre 300 et 600 milliards $. Celui-ci a précisé que ces coûts ne tiennent pas compte des pertes indirectes liées au problème de l'an 2000.

(Liaisons francophones/30/11/98)

http://www.francophonie.org/liaison/index.cfm#432

IBM oriente ses recherches vers tous les objets usuels
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

En se perfectionnant, les ordinateurs personnels deviennent de plus en plus complexes. Les fabricants assurent que les progrès de la micro-électronique simplifieront l'usage des PC grâce à des techniques de communication telles que la reconnaissance vocale et la synthèse de la parole. IBM choisit une autre voie. L'entreprise, qui a raté le virage de l'ordinateur personnel dans les années 80, tente d'anticiper la mutation de l'informatique attendue au cours des toutes prochaines années. Big Blue mise sur l'évolution du PC grand public vers une informatique " diffuse " . " Prenons l'exemple du téléphone, explique Mark Bregman, directeur de l'informatique " diffuse " chez IBM. La complexité, totalement absente du terminal, a été concentrée dans le réseau. De même pour l'automobile. Elle devient à la fois plus sophistiquée, plus facile à utiliser et plus fiable. " Pour illustrer son propos, il prend l'exemple du célèbre couteau suisse, autre exemple de plate-forme ". " Dans la cuisine, il est plus pratique de faire appel à des couteaux plus spécialisés ", note-t-il. De même, au lieu de rester confinée dans un PC à tout faire, IBM estime que l'informatique va se fondre dans nombre d'objets usuels. Le Crosspad, développé par le fabricant américain de stylos Cross et IBM, illustre bien ce concept. Il s'agit d'un bloc de papier standard monté sur une tablette à numériser. Un minuscule émetteur situé dans le stylo transmet des mouvements de sa pointe au système d'enregistrement numérique. Résultat l'utilisateur obtient simultanément une version écrite de ses notes et leur numérisation. Un simple câble de raccordement à un PC suffit pour stocker les informations sur un disque dur. En traçant un cercle autour d'un mot, on le transforme en clé de recherche dans la base de données constituée sur l'ordinateur. Le texte manuscrit peut être traduit en caractères d'imprimerie, L'intérêt du produit, commercialisé depuis le mois d'avril aux Etats-Unis pour 400 dollars (environ 2 300 francs), réside dans le principe d'adaptation de l'outil informatique à son utilisateur. Au lieu de contraindre ce dernier à pianoter sur le clavier d'un ordinateur portable pendant une conférence ou à numériser une par une ses pages de notes manuscrites, le Crosspad intègre et préserve l'écriture classique. Il la numérise simplement et automatiquement afin d'apporter la puissance informatique de stockage et de gestion de l'information.

(Le Monde/1/12/98)

http://www.lemonde.fr/nvtechno/ibm/crosspad.html

Une disquette qui "lit" les cartes à mémoire
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

La firme SmartDisk vient de mettre au point un équipement révolutionnaire pour la lecture des cartes à mémoire. Le Smarty a la taille d'une disquette informatique au format 3 pouces 1/2, mais c'est une fausse disquette. Conçue de telle façon que l'on peut y glisser sa carte à puce, cette fausse disquette peut ensuite être introduite dans n'importe quel lecteur de micro-ordinateur. Celui-ci, grâce à un logiciel adapté, est alors capable de lire les informations contenues sur cette carte et permet donc de faire du commerce électronique sans passer par les fastidieuses opérations de saisie. Smarty devrait intéresser les banques pour des applications de banque à domicile. Le N°1 mondial des fabricants de cartes, le Français Gemplus et SmartDisk auraient déjà signé un accord de distribution de ce terminal inédit.

(AFP/3/12/98) http://www.actualinfo.fr

Le livre électronique prend son envol
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Après avoir envahi le monde de la photographie, l'électronique s'attaque au marché du livre. Pas moins de quatre livres dits électroniques, les "e-books", sont ainsi annoncés dans les prochaines semaines ou les prochains mois aux Etats-Unis. Qu'elles s'appellent Millenium Reader, Softbook, Rocket eBook ou Everybook, ces tablettes électroniques sont capables de stocker le contenu d'une dizaine de manuscrits pour un poids compris entre 700 grammes et deux kilogrammes. Il suffira de quelques minutes de connexion sur Internet pour télécharger le contenu d'un ouvrage ou d'un journal. Toujours aux Etats-Unis, la firme Peanut Press propose d'ores et déjà des livres téléchargeables pour le Palm Pilot, cet agenda électronique de poche qui a déjà conquis des millions d'utilisateurs dans le monde. Le prix des appareils concurrents sera compris entre 2700 et 8000 francs. La plupart des appareils qui seront lancés auront un format analogue à celui des livres, voire même à celui d'une feuille de papier et stockeront une dizaine d'ouvrages. Les fabricants ont tenté de coller le plus possible aux habitudes des lecteurs : le livre électronique se consulte page par page, et Everybook est même allé jusqu'à proposer un appareil à double écran pour permettre l'affichage simultané de deux pages. Plus besoin de feuilleter les pages pour retrouver un passage que l'on souhaite relire : il suffira de d'indiquer deux ou trois mots au système d'indexation pour y parvenir. Les personnes malvoyantes constituent une cible de choix pour les industriels: le livre électronique permet en effet d'agrandir le texte.Enfin,le livre électronique pourrait bien soulager le poids du cartable de nos écoliers : un seul appareil suffira à stocker la totalité des livres scolaires, et une simple connexion à l'ordinateur de la classe permettra de mettre en mémoire le texte des exercices à faire pour le lendemain.

(Le Monde/27/11/98)

http://www.lemonde.fr/nvtechno/conso/ebooks.html

MPEG 4 arrive
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Le format de compression MPEG 4, mis au point par un comité d'experts à l'origine des autres versions MPEG 1 et 2, vise à contribuer à la confirmer la crédibilité du multimédia en ligne. MPEG 4 doit notamment faire la passerelle entre Internet et la télévision. Par rapport à MPEG 2, qui spécifiait déjà l'audio et la vidéo, MPEG-4 offre l'interactivité. Cette norme peut également être utilisée sur CDROM, DVD et dans le télé-enseignement, ainsi que le commerce électronique. La version 1 de MPEG-4 devrait être finalisée en janvier 1999.

(LMB Actu/27/11/98)

http://www.lmb.cnrs.fr/Webdo.html

http://drogo.cselt.stet.it/mpeg/standards/mpeg-4/mpeg-4.htm

http://drogo.cselt.stet.it/mpeg/faq/faq-systems.htm#MPEG4Entry

Versaware invente la numérisation multimédia des livres sur papier
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

La société new-yorkaise Versaware, créée seulement l'année dernière, vient ainsi d'annoncer la mise au point d'une technique qui réduirait des trois-quarts le coût et le temps nécessaires à la mise en forme électronique d'un ouvrage papier. Baptisée Versabook, cette technologie vient d'être choisie par l'éditeur américain Simon & Schuster. Celui-ci va commercialiser son encyclopédie du Nouveau Millénaire sur un CD-ROM qui sera vendu seulement 30 dollars aux Etats-Unis, grâce aux économies réalisées dans la numérisation. Versabook ne s'adresse pas seulement aux éditeurs spécialisés mais représente potentiellement une nouvelle façon de "lire". En effet, la start-up américaine assure que tous les livres transformés en support électronique grâce à sa technologie peuvent constituer une sorte de librairie virtuelle, dans laquelle le lecteur effectue des recherches on-line instantanées. Un outil pédagogique et de recherche bien plus puissant que tout ce qui existe actuellement dans les bibliothèques publiques ou universitaires. Mais surtout, un tel outil ouvre de nouvelles perspectives à la vente de livres on-line, notamment par les sites Internet, comme Amazon.com ou Barnes and Noble, qui auraient déjà été contactés.

(Les Echos/30/11/98) http://www.lesechos.fr/silval/




^ Haut
Matière
Matière et Energie
Domotique : pile à combustible
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Les progrès accomplis dans le domaine des piles à combustible, qui combinent oxygène et hydrogène pour donner de l'électricité (et de l'eau comme sous-produit), permettent d'envisager leur utilisation pour alimenter les maisons d'habitation en courant électrique. Une expérience est actuellement menée dans une résidence de la petite ville américaine de Latham (Etat de New York).

(Science&Vie/novembre 1998) http://www.science-et-vie.com/

^ Haut
Espace
Espace et Cosmologie
Les avions du XXIème siècle
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Sans grand risque de se tromper, on peut penser que le début du XXIe siècle verra naître des avions de transport plus gros que les plus gros avions actuels, capables de transporter quelque 800 passagers, voire plus. Ou des avions volant à deux fois la vitesse du son, de façon plus économique et plus respectueuse de l'environnement que l'actuel Concorde franco-britannique. Les premiers seront les successeurs des Boeing 747. Les seconds, du Concorde. Le consortium européen Airbus Industrie devrait annoncer au début de l'année prochaine le lancement de son programme A 3XX, qui transportera de 650 à 800 passagers jusqu'à 16 000 km de distance et devrait entrer en service vers 2005. Une grande aventure industrielle... et financière : le coût du développement avoisinera 50 milliards de francs. Mais il y est probable que l'A 3XX trouvera en face de lui une nouvelle version de l'avion qu'il entend concurrencer, le Boeing 747.Quant au Super-Concorde, projet pour après-demain (2015), il devrait emporter de 250 passagers (modèle européen) à 300 (modèle américain), soit de deux fois et demie à trois fois plus que son prédécesseur, sur des distances supérieures à 10 000 km, par exemple Los Angeles-Tokyo sans escale. A condition que d'ici là les motoristes mettent au point des réacteurs moins polluants dans la haute atmosphère, moins bruyants au décollage et à l'atterrissage, moins gourmands en carburant. Et que les constructeurs élaborent des structures à base de matériaux plus légers, composites et alliages métalliques, pour réduire le poids de l'avion.

(Science&Vie) http://www.science-et-vie.com/breves/index.html

^ Haut
Terre
Sciences de la Terre, Environnement et Climat
L'océan : mémoire et l'avenir du climat"
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

L'océan tropical, c'est la mémoire et l'avenir du climat, à l'échelle des mois et des années. Surtout le Pacifique. On y trouve une sorte de bouilloire planétaire, un réservoir d'eaux grand comme l'Europe pratiquement toujours à plus de 28° C. L'équivalent Atlantique, au large du Brésil et dans les Caraïbes, est plus petit. Ces réservoirs de chaleur sont le centre de la machine thermodynamique de la planète avec les vents et les courants qui transportent la chaleur vers le nord - le Gulf Stream dans l'Atlantique et le Kuro-Shio dans le Pacifique. C'est donc la position de cette bouilloire qui influence le climat planétaire. Dans le Pacifique, elle fluctue à l'échelle de deux à sept ans, une bascule entre l'Est et l'Ouest, le fameux Niño. Des variations de température de surface de l'océan engendrent des variations de vents qui, à leur tour, influent sur l'océan... il est encore très difficile de savoir comment le système passe d'un état à un autre, mais on sait que sa mémoire, donc la possible prévision à moyen terme, est dans l'océan. Lorsque le Niño ou son inverse la Niña sont de grande ampleur, ils bouleversent le climat sur les côtes du Pacifique, mais leur influence se fait sentir, indirectement, via l'atmosphère, jusqu'en Afrique. Les océans Atlantique et Indien sont les esclaves du système relativement au Pacifique. Il est tellement grand qu'il se moque un peu de ce qui se passe ailleurs. L'Atlantique, lui, est très sensible aux changements atmosphériques liés aux précipitations dans les bassins du Congo et de l'Amazone. Mais il concerne plus l'Europe et l'Afrique, où ses effets sont directs. D'où l'effort actuel pour rattraper le retard pris par rapport à l'étude du Pacifique. Car l'Atlantique a sa propre dynamique. Avec des fluctuations des températures de l'eau et des vents - il semble exister une oscillation décennale entre l'Atlantique Nord et Sud - qui pourraient expliquer les variations climatiques. Hivers secs ou pluvieux chez nous, sécheresses au Sahel ou dans le Nordeste brésilien.

(Libération:1:12:98) http://www.liberation.com/quotidien/semaine/981201marx.html

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
La thérapie génique pourrait vaincre le cancer
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Les deux essais de thérapie génique, effectués par l'équipe du Professeur David Klatzman à l'Hôpital Pitié Salpétrière à Paris, ouvrent des perspectives optimistes dans le traitement du cancer. Menées contre le mélanome et le glioblastome (cancer du cerveau), les études ont toutes deux utilisé la méthode qui consiste à insérer dans les cellules tumorales, un gène suicide (M11) chargé de les détruire. Pour le traitement contre le mélanome, les effets de la thérapie se sont manifestés par une nécrose des tumeurs chez deux patients sur quatre. Pour le glioblastome, l'absence de récidive pour quatre patients sur douze, dans les quatre mois qui ont suivi le traitement, ouvre la porte à de nombreux espoirs. Bien toléré par les patients qui ont participé aux essais, ce traitement pourrait déboucher sur la conception, par le société française de biotechnologies Génopoïetic, qui a mis au point les cellules M11, d'un médicament de thérapie génique anticancéreuse.

(Hexagone/27/11/98) http://www.arise-fr.org/transphere/

Découverte d'une protéine pouvant remplacer les antibiotiques
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Des chercheurs israéliens ont annoncé lundi la découverte d'une nouvelle protéine qui pourrait modifier radicalement le traitement d'infections bactériennes et remplacer ainsi les antibiotiques. Ces chercheurs expliquent que les humains, à l'instar des insectes et des grenouilles, possèdent une ligne de défense naturelle de peptides, des fragments de protéines susceptibles de combattre les infections bactériennes. Le Pr Yechiel Shai du département bio-chimique de l'institut Weizmann, près de Tel-Aviv, et son équipe, ont étudié les mécanismes de ces peptides et les ont synthétisés, a fait savoir cette institution. Les peptides opèrent comme un savon ou un détergent: ils s'accrochent à la bactérie et dissolvent une partie de sa membrane, faite de substances grasses. Une fois la membrane crevée, le contenu de la bactérie se répand et elle meurt. Selon les savants, le mécanisme anti-bactérien naturel peut être renforcé par ces peptides de synthèse qui pourraient jouer le rôle actuellement confié aux antibiotiques. En effet, à l'encontre des antibiotiques classiques, les peptides ne s'attaquent qu'à la bactérie même, ne touchant pas aux autres cellules corporelles et ne générant pas de réactions négatives. La nouvelle substance synthétisée va être testée bientôt chez des animaux de laboratoires.

(AFP/30/11/98) http://www.actualinfo.com/

Graisses et maladies cardiaques : les croyances erronées des Français
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Sept Français sur dix et trois médecins sur dix pensent, à tort, que certaines huiles sont plus légères que d'autres, et un Français sur deux croit que les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité, bien avant le cancer, chez les 35-64 ans, selon une enquête SOFRES.100 grammes d'huile équivalent quasiment à 100 grammes de lipides" (graisses) a commenté, lundi, le Dr Jean-Marie Bourre, médecin nutritionniste membre de l'Académie de médecine, lors de la présentation de l'enquête SOFRES menée auprès de deux échantillons représentatifs de la population et des médecins (696 personnes de 25 à 60 ans pour le public et 192 médecins généralistes). Les classements des huiles selon leur légèreté (olive en tête pour le public, tournesol pour les médecins généralistes) ne sont donc pas fondés, selon lui. Eliminer le cholestérol de l'alimentation, sans nécessité de santé, peut tourner à l'obsession : en l'absence d'antécédents coronariens (angine de poitrine, infarctus) et avec un taux de cholestérol normal (2g/l, voire moins) près d'un médecin sur deux préconise quand même un régime, selon l'enquête. Or, chez le sujet normal, le cholestérol alimentaire a peu d'influence sur le taux de cholestérol sanguin, l'essentiel (70%) est en effet synthétisé par le foie, a rappelé le spécialiste. Le cholestérol, essentiel à la vie, est notamment un précurseur des sels biliaires (pour la digestion), de la vitamine D et des hormones sexuelles, a-t-il ajouté. 500 à 600 mg/j de cholestérol représente une consommation raisonnable : l'oeuf en contient environ 250 mg, une portion de camembert 25mg. La mortalité cardio-vasculaire (infarctus du coeur, attaques cérébrales) en France, qui est inférieure à celle dans les autres pays méditerranéens d'Europe, "ne relève pas du paradoxe, mais du bon sens d'une alimentation variée et équilibrée avec beaucoup de fruits et de légumes et un peu de vin", selon le Dr Bourre.

(AFP/2/12/98) http://www.actualinfo.fr

La greffe de cellules de foie pourrait remplacer celle de l'organe entier
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Normalement les cellules du foie - les hépatocytes - sont quiescentes, c'est-à-dire qu'elles ne se multiplient pas, sauf pour remplacer celles qui meurent. En revanche, lorsqu'une partie du foie est détruite par une maladie ou lors d'une ablation chirurgicale, la vitesse de multiplication des cellules hépatiques augmente notablement. Toutefois, dans certaines maladies graves, la partie de foie qui reste fonctionnelle est insuffisante pour assurer la régénération. Pour sauver le malade, on doit lui transplanter l'organe d'un donneur. Hélas, en France, près de 800 personnes sont en attente d'une greffe de foie. Cherchant à remédier à cette dramatique pénurie d'organes, Alexandre Mignon et ses collègues de l'unité Inserm u129, dirigée par Axel Kahn, à l'Hôpital Cochin, ont montré que des cellules hépatiques génétiquement modifiées, greffées sur des souris, se multiplient.

(Pour la Science/novembre 1998) http://www.pourlascience.com/

Une manipulation génétique rend les souris albinos noires
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Des chercheurs américains sont parvenus à rendre noires des souris albinos grâce à une technique de manipulation génétique expérimentale qui pourrait être à l'avenir utilisée pour soigner certaines maladies héréditaires. L'équipe du docteur Kyonggeun Yoon, de l'université Thomas Jefferson de Philadelphie, en Pennsylvanie, est parvenue à changer la couleur blanche de plusieurs spécimens de ces rongeurs en corrigeant le défaut d'un seul gène, qui contrôle la coloration des cellules de la peau. Cette manipulation a permis de relancer chez les souris atteintes d'albinisme la production de la substance qui donne à la peau sa couleur naturelle, la mélanine, et ainsi de leur rendre leur noir original. "Les cellules qui produisent la mélanine redeviennent normales et changent les souris albinos en noir", a expliqué le docteur Yoon. "Une fois que la mutation génétique est corrigée, il faut compter cinq ou six jours pour que s'enclenche le processus biochimique complet qui va permettre de produire de la mélanine". Au cours de leurs travaux, les chercheurs ont constaté que cette correction génétique était permanente et qu'elle se transmettait aux descendants des rongeurs "opérés". Développée il y a plusieurs années déjà, la technique utilisée sur ces souris albinos consiste à utiliser le système naturel de réparation de l'ADN et à le diriger, selon les chercheurs américains. Ce système recherche toutes les anomalies, comme la mutation d'un gène par exemple, et les remplace naturellement par un élément génétique plus approprié.

(AFP/29/11/98) http://www.actualinfo.com/

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
Les écoles Britanniques investissent dans le Net
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

43 % des écoles Britanniques sont connectés à Internet et environ un tiers d'entre elles fournissent un accès Internet à leurs étudiants. La BESA (the British Educational Suppliers Association) a audité près de 1395 écoles à travers la Grande-Bretagne, 777 dans le primaire et 618 dans le secondaire. L'association dévoile qu'il existe dans le primaire 1 ordinateur pour 16,3 étudiants, et dans le secondaire 8,7 étudiants pour 1 ordinateur.92 % des écoles cherchent à former des équipes dans les télécommunications. Les PC vont bientôt atteindre 88 % des dépenses totales des écoles .Début novembre le gouvernement Britannique a lancé un vaste programme pour connecté la totalité des écoles du Royaume d'ici 2002. Dans cette optique, 1 milliard de $ ont été bloqué pour être dépensé sur 3 ans.

(La Lettre/27/11/98) http://www.lalettre.com/news/nov/201198_1.html

Le système éducatif américain est il en crise ?
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Pour le NYT, la parution du quatrième rapport de l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) sur les indicateurs de l'éducation dans 29 pays industrialisés, "Regards sur l'éducation", jette un éclairage particulièrement pessimiste sur le système éducatif aux Etats-Unis. Ainsi, si en 1950 les étudiants américains avaient le taux de réussite à la sortie de l'enseignement secondaire le plus élevé des pays industrialisés (77 %), les Etats-Unis n'occupe plus aujourd'hui que l'avant dernière place de ce classement, juste devant le Mexique, avec un taux en légère baisse (72 %). Le NYT constate que cette chute n'est pas à mettre sur le compte d'une plus grande sélectivité à l'entrée dans l'enseignement supérieur dans la mesure où un test récent en mathématiques a montré que les élèves américains étaient plus faibles que leurs homologues des autres pays industrialisés. L'étude de l'OCDE met en évidence de nombreux autres points noirs du système américain. Par exemple, selon un indicateur qui rapporte au PIB les dépenses pour la formation d'un pays (primaire, secondaire, supérieure), les Etats-Unis se situent tout juste dans la moyenne. Le NYT conclut en faisant un sort au mythe de la mobilité sociale aux Etats-Unis : les enfants de parents diplômés de l'enseignement supérieur ont en effet trois fois plus de chance d'être à leur tour diplômés que les enfants de parents n'ayant pas terminé leurs études secondaires.

(ST Presse/27/11/98) http://www.france-science.org

Lagardère et TPS fourniront des services multimédias éducatifs à l'Enseignement
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Le groupe Lagardère et le bouquet numérique par satellite TPS fourniront par satellite des services multimédias éducatifs au profit de l'Enseignement et de la Recherche. Leur offre commune baptisée SAT et CLIC a été retenue par le Centre national d'études spatiales (CNES) et le ministère de l'Education nationale, de la Recherche et de la Technologie, annonce lundi un communiqué de presse commun. SAT et CLIC vise à "concevoir et diffuser, par satellite et à haut débit, un bouquet de services multimédias éducatifs sur 250 sites pilotes (écoles primaires, collèges, lycées, universités)."Cette offre sera accessible à partir d'un micro-ordinateur ou d'un téléviseur et l'expérimentation se déroulera durant l'année scolaire 98-99. Exploitant les infrastructures techniques des sociétés du groupe Lagardère et de TPS, elle s'appuie sur les contenus et fonds éditoriaux d'Hachette, sur les programmes diffusés par TPS et sur la banque de programmes et de services (BPS) du groupe La Cinquième-La Sept/ARTE.

(AFP/30/11/98)

http://www.yahoo.fr/actualite/19981130/multimedia/912441900-yaho057.html

Le web fait école
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Depuis la rentrée scolaire, les opérateurs et autres éditeurs sont de plus en plus nombreux à se bousculer au portillon de la sortie des classes, et à proposer des sites, vivants, ludiques et pédagogiques, sur lesquels se connecter en rentrant à la maison. Le coeur de cible ? Les 8-12 ans, grosso modo. En tout cas, la tendance est lourde: ne cessent d'apparaître derrière tous ces nouveaux sites des opérateurs, ou des groupes de taille respectable, comme France Télécom (avec @près l'école), Hachette (Id-Clic), ou Vivendi (Nathan-Entraînement). Un marché d'autant plus intéressant qu'en attendant le plan Allègre et ses promesses d'équiper 100 % des écoles d'ici à l'an 2000, le public familial est là, bien au chaud; derrière chaque écran, on retrouve instits et professeurs qui travaillent après leurs cours (pour Nathan-Entraînement), à mi-temps parfois (pour @près l'école), ou, comme pour ID-Clic. Les pédagogues font de leur mieux pour répondre aux questions, donner des conseils, ou corriger des exercices. "Tout cela fonctionne par courrier électronique, l'élève reçoit ses réponses sous vingt-quatre heures", explique-t-on chez Hachette. Chez Nathan, le tutorat en ligne est ouvert pour trois classes, le CE2, le CM1 et le CM2, avec, chaque semaine, des exercices de français et de maths. "On cherche à accompagner l'enfant de manière personnalisée, dans la correction que le professeur renvoie, dans la façon de noter la progression de l'élève", explique-t-on. Les parents s'y retrouvent en tout cas, comme le confie la mère de Théo, à Marseille : "C'est un outil qui prolonge simplement le travail scolaire, en permettant à Théo de poursuivre selon ses envies et pôles d'intérêt. La personnalisation crée une sorte de lien avec Théo. Mais je pense qu'il ne fait jamais la confusion entre ses enseignants et les profs virtuels."

(Libération:27/11/98)

http://www.liberation.com/multi/cahier/articles/sem98.49/cah981127a.html

http://www.club-internet.fr/id-clic/

http://www.apreslecole.fr/index.html

^ Haut
Recherche
Recherche & Innovation, Technologies, Transports
Pour placer "high tech" avez vous pensé aux fonds communs de placement pour l'innovation ?
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

Institués par la loi de finances de 1997, les Fonds communs de placement innovation (FCPI) ont une mission : favoriser le développement des entreprises de haute technologie. Au vu de leur succès, les établissements financiers spécialisés en ont lancé une deuxième tranche. Les FCPI doivent investir 60 % de leurs actifs dans des petites entreprises non cotées et innovantes. Celles-ci doivent être agrées par l'Anvar (Agence nationale pour la valorisation de la recherche) et/ou consacrer une part importante de leur chiffre d'affaires à la recherche. Les 40 % restants du portefeuille sont librement investis en Bourse.

(APCE/3:12/98) http://www.apce.com

Dans quel monde vivrons-nous au XXIeme siècle ?
Samedi, 05/12/1998 - 00:00

À quoi le monde ressemblera-t-il au troisième millénaire ? Voilà une i question intéressante et source de nombreuses spéculations. Scientifiques, sectes religieuses, utopistes et prophètes du jugement dernier - tous publient sur le Web leur vision du prochain millénaire. Pour tenter d'expliquer en termes humains l'évolution d'une longue période de l'histoire, nombreux sont ceux qui mentionnent le rôle de la technologie dans le monde moderne et les appareils couramment utilisés aujourd'hui, mais relevant du miracle au temps de nos ancêtres. Et il est si facile d'oublier que certains de ces changements sont récents. Ainsi, Internet n'existe que depuis 1969. Plus dynamique encore, le World Wide Web n'a fait son apparition qu'en 1993. Durant ce court laps de temps, beaucoup de technologies du 20e siècle ont convergé vers le Web : radio, téléphone, télévision, magnétoscope, supercalculateur, distributeurs d'argent, etc. Le Web semble encore échapper aux métaphores et références sur les technologies existantes. Pour Tim Berners-Lee, l'un des fondateurs du World Wide Web, ce dernier tend à devenir un "univers de savoir".

(Netcenter/novembre 1998)

http://home.netscape.com/fr/netscape/1198_companion.html

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top