RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 64
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 24 Septembre 1999
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
Le paiement en ligne bientôt plus sûr aux USA
E commerce : L'Europe doit innover pour battre les USA
Palm d'or pour les médecins
Net2one vous prépare votre revue de presse personnalisée
Le haut débit par satellite va se développer
La signature électronique reconnue en Californie
L'Allemagne entre dans la société de l'information
Faites tourner un PC dans votre Mac
Le gouvernement américain assouplit l'exportation des systèmes de cryptage
La guerre des prix dans le téléphone ne cesse de se durcir
Espace
Un robot assistant pour les astronautes
Vivant
La première transplantation d'ovaire réussie
Le génome humain sera-t-il brevetable ?
Des plantes sur mesure
Végétaux : découverte d'un nouveau bactéricide
Sapins clonés et génétiquement modifiés au Danemark
1ère chirurgicale mondiale avec un robot à commande vocale
Une protéine qui bloque le développement des tumeurs
Un vaccin à ADN contre la rage
Transmettre les dossiers médicaux par mels
Un gène qui rajeunit les neurones !
Le gène de la dépendance à la cocaïne identifié
Recherche
Hertz mise sur le GPS pour séduire ses clients
Des sangsues à la bio-informatique
Edito
La prochaine révolution informatique est déjà en marche



La première révolution informatique prit forme il y aura bientôt 30 ans quand, respectant la loi empirique de Moore, la puissance des micro-processeurs se mit à doubler tous les 18 mois. Ainsi, partant en 1971 d'un microprocesseur dont le coeur battait à une fréquence de 104.000 fois par seconde (le 4004 d'Intel), nous disposerons en l'an 2000, dans la machine de Monsieur Toulemonde, d'un processeur dont la puissance de calcul aura été multipliée par 10.000 puisqu'il dépassera le gigahertz (1 milliard de battements par seconde). La seconde révolution se déroule actuellement sous nos yeux sans que nous en ayons encore bien pris conscience : celle de la montée en puissance du monde Internet. Hier, le Web n'était qu'une application parmi les autres (bureautique, base de données, jeux, etc...) sur notre micro-ordinateur. Pour les internautes de plus en plus nombreux, qui passent dorénavant plus de temps sur Internet que sur les autres applications installées sur leurs micros, leur ordinateur n'est plus qu'un outil leur permettant essentiellement de naviguer sur la toile. Dorénavant, l'élément discriminant de nos systèmes personnels n'est plus seulement le micro-processeur mais aussi le modem et la capacité du réseau nous permettant d'être reliés au Web. C'est pourquoi, et les grandes manoeuvres qui actuellement se déroulent entre les groupes mondiaux d'informatique et de télécommunications le confirment, la priorité des priorités est la capacité des réseaux qui relieront, qu'ils soient en postes fixes ou mobiles, chacun d'entre nous au reste du monde. Tout laisse à penser que la Loi empirique de Moore qui, depuis trente ans, se vérifie année après année pour les processeurs, va dorénavant s'appliquer pour les capacités du réseau qui seront mises, à prix constant, à la disposition de chaque internaute alors qu'il aura fallu près de 20 ans pour multiplier par dix les débits téléphoniques de l'usager de base. Cette convergence entre la puissance de calcul des micro-processeurs et les débits des réseaux qui, demain, relieront toutes ces machines fixes ou mobiles de plus en plus miniaturisées, va profondément bouleverser notre environnement, que ce soit au travail, chez nous, dans notre voiture, dans nos loisirs. Mais ces deux premières révolutions ne seraient rien, oserais-je dire, s'il n'y avait pas une troisième révolution informatique qui était déjà en marche. Aujourd'hui encore, le plus gros des supercalculateurs est incapable de savoir qui s'approche de lui et de décrire l'environnement dans lequel il se trouve. Il est aveugle, sourd, muet et est incapable de réagir à un contact ou d'analyser un goût. Il ne dispose d'aucun des sens qui permettent au cerveau humain d'échanger avec son environnement. Cette nouvelle phase fondamentale qui va maintenant prendre corps à une vitesse sidérante va être la plus spectaculaire car elle sera plus facilement " assimilable " par chacun d'entre nous en donnant un caractère " naturel " à toutes les nombreuses machines qui seront très différentes de nos ordinateurs actuels et qui, demain, composeront notre environnement. Demain, c'est à dire avant cinq ans, nous parlerons naturellement, non seulement à notre micro-ordinateur et à nos multiples " wireless " (téléphones portables, organiseurs, etc...) mais aussi à notre téléviseur, à notre magnétoscope, à notre voiture, à notre réfrigérateur, etc... Et très naturellement ces machines nous répondront. Cette affirmation ne fait déjà plus partie du futur puisque dans quelques semaines il vous suffira de dire une phrase devant votre Mac pour que votre machine se configure selon vos propres paramètres et non selon ceux de votre collègue de travail ou de votre fils. Ces nouvelles relations entre l'être humain et la machine vont être majeures pour nous faire entrer culturellement dans un monde nouveau. Depuis des décennies, le clavier, malgré l'aide de la souris et de l'environnement graphique, a été un obstacle infranchissable qui a empêché des pans entiers de populations de nos pays modernes d'entrer dans le futur. Mais, demain, nos machines auront non seulement des oreilles et la parole, mais aussi la vue, le toucher et le goût. Les capteurs, que nous appellerons dorénavant senseurs, car ils vont donner des sens et donc une certaine forme d'intelligence cognitive à nos machines, que ce soit sous forme de caméras ultra-miniaturisées, de micros, de radars, de détecteurs de chaleur, de capteurs de pression, d'analyseurs de spectre électro-magnétiques, de nez, de palais, vont se multiplier dans tous nos lieux de vie. Selon Paul Soffo, Directeur de l'Institute for the Future, le moteur de la prochaine révolution sera le couplage des senseurs bon marché aux microprocesseurs bon marché et aux lasers bon marché. Nos machines, demain, seront sensibles à notre présence, sauront anticiper nos souhaits et auront même la capacité de lire nos émotions. Elles rempliront le rôle d'assistants, de majordomes, de vigiles, d'auxiliaires. Elles surveilleront nos logements, nous éviteront d'avoir des accidents avec nos voitures et même surveilleront notre santé en avertissant automatiquement des services d'urgence en cas de besoin. Ces machines du futur vont se glisser dans tous nos objets les plus usuels, nos vêtements, nos chaussures, notre montre et même dans nos lunettes pour faire partager en direct par exemple à notre famille qui est restée à Paris ce que nous sommes en train de vivre à Tokyo. Tant que les machines n'ont été capables que de multiplier de façon stupéfiante leur capacité de calcul et qu'elles se sont mises à converser entre elles dans un langage malgré tout ésotérique pour l'être humain, nombreux sont ceux qui n'ont pas compris que ces nouvelles technologies allaient changer le monde. Grâce à ces senseurs, nos machines s'adapteront dorénavant à l'environnement humain au lieu de nous contraindre comme trop souvent, encore actuellement, à entrer dans le leur. Cela va provoquer la rupture culturelle, certains diraient la révolution, que des vieux peuples comme le nôtre attendent pour enfin entrer dans le futur.

René Trégouët

Sénateur du Rhône


TIC
Information et Communication
Le paiement en ligne bientôt plus sûr aux USA
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Visa, Mastercard et American Express vont proposer à leurs clients des lecteurs de cartes périphériques de micro-ordinateurs. American Express va renforcer la sécurité de ses cartes de crédit grâce à une puce et offrir gratuitement à leurs détenteurs un lecteur connectable à un PC. Visa et Mastercard ont choisi une technologie plus simple pour toucher plus rapidement un grand nombre d' internautes américains, avec un lecteur de cartes classique qui s'insère dans le lecteur de disquette de la machine. Ce dispositif qui ne coûte que 6 dollars à l'organisme de crédit sera fourni gratuitement aux clients des deux géants de la monétique. On comprend mieux cet accès de générosité quand on sait que Visa, Mastercard et Américan Express perdent en moyenne 8 cents pour 100 dollars de transaction en ligne du fait des fraudes. Les commerçants devraient eux aussi y trouver leur compte puisque la commission qu'ils payent aujourd'hui pour un achat en ligne peut atteindre 3,5%, contre seulement un pour cent pour une transaction validée par une signature.

brève rédigée par @RT Flash

New-York Times : http://search.nytimes.com/search/daily/bin/fastweb?getdoc+site+site+85377+2+wAAA...

E commerce : L'Europe doit innover pour battre les USA
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

D'après Jupiter Communications (http://www.jup.com), les services marchands européens doivent apprendre à rassurer leur clientèle pour parvenir à capter les 18,6 milliard d'euros qui seront dépensés en ligne et en Europe à l'orée 2003. A défaut, l'étude intitulée "European Retailers Fail Distribution Test As Customers Migrate Online", affirme que les consommateurs se tourneront vers les distributeurs américains déjà présents sur Internet et l'Europe. Jupiter Communications souligne que seulement 35% des vendeurs au détail européens proposent des espaces marchands en ligne, ce qui les met en porte-à-faux par rapport à leurs homologues nord-américains. De plus, le marché est encore beaucoup trop concentré; en effet, les 2/3 (63,8 % sur 4,2 millions d'acheteurs) des consommateurs européens ont réalisé leurs achats en 1998 dans trois pays, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, contre 20,3 % pour la Scandinavie. Ce qui revient à dire que neufs pays de la communauté pèsent seulement 15, 9 % de tout le e-commerce européen. L'étude conclut à la nécessité de développer l'offre marchande européenne, la qualité du service et les différents points de présence sur Internet. Autres recommandations : se montrer imaginatif, vendre aux enchères et s'allier aux grands générateurs de trafic que sont les portails.

Palm d'or pour les médecins
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

C'est le rêve de tout médecin : être parfaitement mobile, parfaitement sans fil... Un nouveau logiciel, conçu pour le Palm VII, risque fort de rapprocher le rêve de la réalité. Certes le Palm VII, cette Rolls des agendas électroniques qui permet de se connecter sans fil à Internet, n'en est encore qu'à ses balbutiements (les mauvaises langues chuchotent qu'il ne fonctionne que dans la région de New York). Mais les récentes applications imaginées pour le Palm VII laissent augurer d'une nouvelle forme de médecine, beaucoup plus rapide, mieux informée. C'est la société Wireless MD (http://wireless.md/index2.html) , qui a eu l'idée d'utiliser le Palm pour faire transiter rapidement des informations médicales. Editrice d'un logiciel baptisé HEALTHeLINK, cette entreprise géorgienne avait déjà prouvé que ce type d'infos pouvait être envoyé et consulté via un pager un peu perfectionné : en l'occurrence le PageWriter 2000X de Motorola. Mais en adaptant HEALTHeLINK au Palm VII, elle passe à la vitesse supérieure. En effet, les médecins munis de leur Palm pourront bientôt consulter la liste de leur rendez-vous de la journée, tout en envoyant directement une ordonnance au pharmacien, sans cesser de pointer la dernière analyse de leur patient. Ils auront également accès à des dossiers médicaux complets, mais cryptés, afin d'éviter tout dérapage...Le but de Wireless MD est de créer un réseau de praticiens parfaitement connectés et surtout bien informés. La société est aujourd'hui en contact avec un grand nombre d'hôpitaux, de toubibs, de pharmaciens et de labos pour que cet objectif devienne effectif...

Transfert : http://www.transfert.net/home.htm

http://wireless.md/index2.html

Net2one vous prépare votre revue de presse personnalisée
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

La start-up française Centralcast lance un service d'info personnalisée : après trois mois d'évaluation, Net2one (http://www.net2one.com) est disponible gratuitement pour les dévoreurs d'infos qui veulent disposer tous les matins, dans leur boite aux lettres ou sur leur "pager", d'une revue de presse à leur goût. Centralcast remet au goût du jour l'idée du "push-media" - qui consiste à "pousser" l'information vers le consommateur. Cette vertu principale du courrier électronique est absente du World Wide Web, sur lequel il faut se déplacer pour en "tirer" la substantifique moelle. L'abonné recevra des "alertes" dans sa boîte personnelle, mais également sur son compte ICQ, le populaire logiciel de messagerie instantanée. L'e-mail est un bon produit d'appel pour Net2one, puisque de plus en plus de téléphones portables peuvent le recevoir (mais pour lire l'article, encore faut-il pouvoir accéder au Web, ce qui n'est pas encore généralisé). À terme, un logiciel spécialement conçu par Centralcast, Central Palm (nom provisoire), servira d'interface pour les utilisateurs d'ordinateurs PalmPilot qui peuvent se connecter. Enfin Net2one met la dernière main à une espèce de micro-navigateur, Net2one Alert, qui affichera la revue de presse et les articles en entier.

ZDnet : http://www.zdnet.fr/cgi-bin/a_actu.pl?File_ini=a_actu.zd&ID=10862

http://www.net2one.com/main/index.asp

Le haut débit par satellite va se développer
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

D'après le cabinet de consultants Pioneer Consulting (http://www.pioneerconsulting.com), spécialisé dans les réseaux de télécommunications à haut débit, le marché du "broadband" par satellite va considérablement se développer dans les dix prochaines années. L'étude intitulée "Next Generation Broadband Satellite Networks" indique que le chiffre d'affaires généré par ce secteur devrait atteindre 37 milliards de dollars en 2008, contre 200 millions de dollars actuellement . Les particuliers représenteront environ 80% de ce marché avec 22 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Le cabinet attire l'attention sur les atouts du satellite pour l'accès à haut débit, par rapport au câble ou à l'ADSL : Premièrement, la technologie satellitaire est plus facile à dimensionner dans la mesure ou elle ne nécessite pas la pose de câbles. Ainsi est-elle passée en quelques années de débits de 2 Mbps, à des débits allant jusqu'à 155 Mbps. Deuxièmement, les réseaux de satellites VSAT sont aujourd'hui techniquement prêts à assurer des services d'accès Internet à haut débit, de multicast IP (voix, images, données), de téléphonie IP, de vidéoconférence et d'interconnexion entre des réseaux locaux et mondiaux. AN/WAN)

France internet com : http://france.internet.com/actualite/news3_170999.html

La signature électronique reconnue en Californie
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Californie devient le premier Etat à reconnaître la valeur légale des signatures électroniques. En adoptant le Uniform Electronic Transactions Act, la Californie compte bien entraîner le reste des Etats-Unis. Le secteur du commerce électronique se réjouit de cette mesure mais il n'en va pas de même des associations de défense des consommateurs qui redoutent un renforcement du pouvoir des entreprises au détriment des consommateurs.

brève rédigée par @RT Flash

San Jose Mercury News : http://www.sjmercury.com/

L'Allemagne entre dans la société de l'information
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

L'Allemagne compte devenir le leader européen de la société de l'information, ont déclaré mercredi la ministre de l'Education Edelgard Bulmahn et le secrétaire d'Etat à l'Economie Siegmar Mosdorf lors de la présentation d'un vaste programme d'action gouvernemental. Le conseil des ministres devait décider dans le courant de la journée le lancement de ce programme intitulé "Innovations et emplois dans la société de l'information". L'enjeu est "de réussir le passage de la société de l'industrie à la société de l'information" et "de profiter du potentiel pour l'emploi" qui en découle, a déclaré M. Mosdorf. Il a fait référence à une étude, commandée par son ministère au cabinet Booz, Allen et Hamilton, qui évalue à 350.000 les emplois qui pourront être créés d'ici 2002 en Allemagne par le secteur du multimédia. Le but est d'élever le taux des utilisateurs réguliers de l'internet à 40% de la population en 2005 contre 9% aujourd'hui". Toutes les écoles allemandes seront ainsi dotées d'un accès à l'internet d'ici 2001, contre 35% seulement équipées aujourd'hui, selon M. Mosdorf. Parmi les autres mesures figurent l'augmentation à 40.000 des places de formation professionnelle dans le domaine de l'information, le doublement du taux d'emploi dans le télé-travail d'ici 2003 et des mesures incitatives pour faire passer à 40% en 2003 la proportion des femmes dans les programmes de formation professionnelle et dans les cycles universitaires d'informatique. M. Mosdorf a averti que l'extension du commerce électronique allait entraîner des mutations fondamentales de la société. Le gouvernement doit de ce fait accorder une attention particulière aux petites et moyennes entreprises en raison de leur faible utilisation de l'internet (9%), a-t-il ajouté. Dans le secteur des télécommunications, le gouvernement compte promouvoir une politique de régulation "intelligente" pour les innovations technologiques. En exemple, M. Mosdorf a indiqué que le gouvernement souhaitait accorder début 2000 les licences pour la troisième génération des téléphones cellulaires qui permettent un accès sans fil à internet.

AFP : http://fr.news.yahoo.com/990922/32/6f2t.html

Faites tourner un PC dans votre Mac
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Le ver est dans la pomme... Connectix sort la troisième mouture de son logiciel d'émulation PC sous Mac, qui permet de voir un bureau Windows 98 apparaître dans une fenêtre de son bureau Mac. Mais Virtual PC 3.0 ne se limite pas qu'à Windows 98 : il sait aussi émuler Windows 95, NT, et 3.11, de même que DOS, OS/2, et Linux ! Pour achever l'intégration complète d'un environnement PC, il est également possible, à partir d'un Mac, d'accéder à un réseau PC et de partager des fichiers entre les deux environnements. Parmi les nouveautés de cette version, on retiendra, sous Mac OS 9/Win 98, une gestion complète des ports USB, un partage de connexion Internet entre Mac et Virtual PC, un portage d'AppleScript sous Windows et un support étendu des cartes SoundBlaster 16. Virtual PC 3.0 coûte 179 dollars (1120 francs) avec Windows 98 et 149 dollars (940 francs) avec Windows 95.

http://www.connectix.com

Le gouvernement américain assouplit l'exportation des systèmes de cryptage
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

La presse américaine commente les mesures gouvernementales qui visent à assouplir sensiblement le régime des exportations de dispositifs cryptographiques. Une vente hors du territoire américain ne serait plus soumise à une demande d'autorisation. Le produit décodage (matériel et logiciel) serait soumis, une fois pour toutes, à une demande d'exportation. Cette réforme était très attendue par les industriels américains qui voient là une forte source de valeur ajoutée. Cette décision gouvernementale devrait se traduire sur le plan réglementaire avant le 15 décembre. Parmi les principales dispositions : 500 millions de dollars seront alloués au ministère de la Défense pour sécuriser ses installations informatiques; l'exportation de systèmes cryptographiques est libéralisée, sauf en ce qui concerne les pays soupçonnés de terrorisme et 80 millions sont attribués au FBI pour lui permettre d'améliorer ses moyens informatiques de décodage.

brève rédigée par @RT Flash

Tech Web/16/09/99 : http://www.techweb.com/wire/story/TWB19990916S0004

La guerre des prix dans le téléphone ne cesse de se durcir
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Les utilisateurs du téléphone, particuliers comme entreprises, ne peuvent que se réjouir: les prix de leurs appels ne cessent de baisser. En revanche, les opérateurs téléphoniques qui se battent pour leur offrir ces tarifs alléchants souffrent financièrement. Mais, un an et demi après l'ouverture de la concurrence dans la téléphonie fixe en France, pas question de flancher. Les nouveaux concurrents de France Télécom se sont lancés dans une course effrénée à la prise de parts de marché. Depuis le début de l'année, ils en grignotent 1 % par mois, pour atteindre, aujourd'hui, 13 % du marché de la téléphonie fixe " longue distance " (appels régionaux et nationaux). Sur les appels locaux, la concurrence - théoriquement ouverte - est en pratique fermée, car l'opérateur historique France Télécom contrôle encore les derniers mètres de fils de cuivre allant jusqu'à l'abonné (boucle locale). En annonçant, le 24 mars, un tarif unique de 44 centimes la minute (pour les appels nationaux), l'opérateur Tele 2, filiale du groupe suédois Kinnevik, a déclenché les hostilités. Cinq mois plus tard, son offre a séduit 400 000 clients, et Tele 2 s'est engagé dans une nouvelle baisse tarifaire, à 38 centimes la minute, mais avec introduction d'un crédit temps. Tous les autres concurrents ont suivi le mouvement. Pour les entreprises, la bataille est encore plus acharnée. Car, sur ce créneau, les intervenants sont encore plus nombreux. Or les entreprises sont très exigeantes. Conséquence, les opérateurs doivent réviser régulièrement leurs plans de marche. Ainsi, Cegetel Entreprise (groupe Vivendi) vient de baisser ses prévisions de chiffre d'affaires 1999 de 300 millions à 200 millions de francs. La société n'atteindra l'équilibre d'exploitation en 2001 qu'au prix d'une plus grande sélectivité de ses clients. L'opérateur Omnicom, à cours de financement, a préféré se vendre à son concurrent américain GTS-Esprit Telecom. Ce marché devient de plus en plus difficile, car, outre la baisse des prix des appels téléphoniques, il faut également satisfaire un besoin fondamental des entreprises : le transport des données (Internet et Intranet). " Il y a quelques mois, 10 % seulement des commandes de nos clients concernaient le trafic de données, explique Philippe Germond, le président de Cegetel. Aujourd'hui, le pourcentage s'est élevé à 40 %. " Conséquence, sur des lignes spécialisées louées par les entreprises pour relier leurs différents sites, le transport de la voix est proposé gratuitement par France Télécom et Cegetel. Les prix vont-ils continuer à baisser indéfiniment ? L'exercice a des limites. La première est que " les prix des communications en France ont rejoint la moyenne européenne ", estime Bradley Knoefler, président d'AXS Telecom, un opérateur européen. Mais sur le monde Internet, le mode de facturation change radicalement. On ne facture plus au temps passé (minute de communication) mais à la puissance des réseaux qui permettent de transmettre des données mais aussi la voix. Conséquence, la facturation classique de téléphone pourrait rapidement disparaître au profit de forfaits Internet. La guerre des prix changera de terrain, mais les particuliers auront plus de mal à effectuer des comparaisons.

Le Monde : http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2039-23060-MIA,00.html

^ Haut
Espace
Espace et Cosmologie
Un robot assistant pour les astronautes
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Baptisées PSA (Personnal Satellite Assistant), ces boules de l'espace ont pour mission d'aider les astronautes à effectuer leurs tâches quotidiennes. Elles ont été conçues par le chercheur Yuri Gawdiak, au sein du NASA Ames Research Center http://ic-www.arc.nasa.gov . Très fier de ses dernières-nées, Yuri Gawdiak adore les comparer au R2-D2, le célèbre robot de Star Wars. "Seule différence, dit-il, elles sont un brin plus perfectionnées !" En effet, les boules de l'espace seront capables "de dialoguer avec les systèmes informatiques de bord et de les faire fonctionner en l'absence de tout spationaute. Les opérations pourront être intégralement télécommandées depuis la Terre. Selon Yuri Gawdiak, le petit robot "pourra faire office d'yeux, d'oreilles et de nez pour l'équipage et le personnel restés à terre". Car cette boule de l'espace est un redoutable moyen de communication : munie d'un équipement vidéo miniaturisé, d'un micro et d'écouteurs, elle permettra de mettre en place, sans souci, une vidéoconférence entre l'espace et la planète bleue. Bourrée de capteurs sensoriels, la "spaceball" est aussi capable de mesurer les différents paramètres de son environnement, comme la température ou la composition de l'air. Mais le grand intérêt du robot tout rond réside dans son autonomie de déplacement. Sur simple ordre, le robot pourra se rendre, grâce à un système de propulsion d'air intégré, en n'importe quel point de la station spatiale. L'engin se transforme alors en une patrouille de sûreté ambulante et peut ainsi contrôler le niveau d'oxygène ou la bonne pressurisation des lieux de vie des astronautes. Très pratique, notamment lorsque ces messieurs sont en train de piquer un petit roupillon. L'arrivée de ces nouveaux robots à bord des navettes spatiales est prévue pour 2001, et dans les stations orbitales pour 2003. Si ces boules de l'espace fonctionnent correctement, Yuri Gawdiak songe à leur ajouter des bras.

Transfert : http://www.transfert.net/mail/mfmel190.htm

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
La première transplantation d'ovaire réussie
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

La première transplantation d'ovaire a été réalisée avec succès en février dernier par une équipe anglo-américaine. Cette intervention constitue une révolution dans le traitement des ménopauses précoces et de la stérilité. L'opération a été a été effectuée sur une jeune femme de 30 ans vivant aux Etats-Unis. Ses deux ovaires ne fonctionnaient plus à la suite d'interventions chirurgicales successives, a confirmé le chirurgien, le Dr américain Kutluk Oktay. La jeune femme avait fait congeler du tissu ovarien prélevé l'année dernière C'est ce tissu qui a été utilisé par le chirurgien pour effectuer la transplantation, à partir de techniques mises au point par un chercheur britannique, le Pr Roger Gosden. Depuis l'opération, les tests effectués, avec l'aide de stimulations hormonales, montrent que l'ovaire réimplanté ovule, et qu'en théorie, la jeune femme pourrait donc concevoir un enfant. Si cette expérience s'avère concluante cette nouvelle technique pourrait se révéler aussi révolutionnaire que la fécondation in vitro, réalisée pour la première fois en Grande-Bretagne il y a vingt ans. Elle pourrait ouvrir la voie à des traitements totalement nouveaux pour les femmes qui ont subi l'ablation des ovaires, en raison de cancers. La transplantation d'ovaire pourrait aussi conduire au don d'organes pour les femmes qui n'ont pas eu la possibilité de faire congeler leurs propres organes et pourraient alors bénéficier de transplantations d'ovaires de femmes décédées.

brève rédigée par @RT Flash

BBC/23/09/99 : http://news.bbc.co.uk/hi/english/health/newsid_455000/455204.stm

Le génome humain sera-t-il brevetable ?
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Les gouvernements américain et britannique négocient actuellement un accord par lequel les deux pays s'engageraient à ne pas accepter de brevets sur les gènes humains. Ce projet d'entente vise à bloquer les projets de certaines sociétés biomédicales qui voudraient breveter le génome humain. La mesure, plus rapide que l'adoption de lois nationales, aurait un poids juridique comparable. Alors que le décodage complet du génome humain est presque achevé sa propriété reste l'objet de discussion. Notre génome appartiendra-t-il à l'ensemble de l'humanité, et doit-il rester accessible gratuitement à tous? C'est ce que souhaitent la majorité des chercheurs. Mais les laboratoires privés impliqués dans cette recherche ne l'entendent pas de cette oreille car ils ont investi des sommes considérables dans cette entreprise et veulent rentabiliser leurs investissements.

brève rédigée par @RT Flash

BBC/20/09/99 : http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/newsid_452000/452293.stm

Des plantes sur mesure
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Des chercheurs de l'Université d'Edimbourg envisagent la production de plantes génétiquement modifiées capables grâce à un gène fluorescent d'indiquer leurs besoins en eau ou en fertilisants. Des plantes "intelligentes", dotées d'un gène responsable de la fluorescence de certaines méduses, se mettraient à luire lorsqu'elles ont besoin d'eau ou d'engrais. Cette technique révolutionnaire permettrait d'augmenter la productivité des cultures en fournissant la quantité exacte d'eau dont les récoltes ont besoin. Une agriculture de précision est également à l'étude pour ensemencer les champs et vaporiser les herbicides de manière à tenir compte du type de sol et du relief.

brève rédigée par @RT Flash

BBC News : http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/specials/sheffield_99/newsid_449000/44...

Végétaux : découverte d'un nouveau bactéricide
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Une protéine dotée de propriétés bactéricides importantes vient d'être identifiée et localisée dans les plantes par des chercheurs du Laboratoire de Physiologie Cellulaire et Végétale, une unité mixte CNRS-CEA-Université Joseph Fourrier de Grenoble. C'est en collaboration avec une équipe de l'Université de Pennsylvanie, à Philadelphie, qu'a été étudié l'impact de l'expression de cette protéine de plante chez les bactéries. Soulignons que c'est la première fois qu'une telle protéine, capable d'inhiber de façon irréversible une enzyme bactérienne, est identifiée dans une cellule eucaryote. Pour l'heure, l'étude de la structure de cette protéine est en cours. A terme, cette découverte pourrait permettre le développement de molécules spécifiques, toxiques sur les bactéries mais sans effet sur les cellules végétales ou animales.

ADIT : info@adit.fr




Sapins clonés et génétiquement modifiés au Danemark
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Des chercheurs danois du Jardin botanique de l'université de Copenhague ont réussi à produire pour la première fois dans le monde, des exemplaires de sapins par clonage et manipulation génétique, a indiqué Jens Find, chef de recherches à la radio danoise. Les techniques de clonage et manipulation génétique ont permis de faire naître et grandir à titre expérimental des sapins de Noël de type Nordmann, considérés comme "la Rolls des sapins". Jens Find a déclaré que la production en masse de tels arbres serait possible dans cinq à dix ans. Le clonage permettra de produire des sapins à la hauteur parfaite et aux branches harmonieuses pour y accrocher guirlandes et décorations. En outre, la manipulation génétique ajoute aux conifères un gène supplémentaire les rendant résistants aux insectes, et contribuant ainsi à éviter aux cultivateurs le recours aux pesticides et insecticides. Le sapin Nordmann constitue un grand article d'exportation pour les arboriculteurs danois, notamment vers l'Allemagne et la France.

AFP : http://www.actualinfo.com/

1ère chirurgicale mondiale avec un robot à commande vocale
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Une équipe dirigée par le chirurgien belge Hugo Vanermen a réussi pour la première fois une double intervention sur les coronaires sans ouvrir le thorax, avec un robot à commande vocale, à Alost, au nord de Bruxelles. Cette première, l'association d'un pontage classique et d'une dilatation par ballonnet sur deux artères nourricières du coeur, sans ouvrir la cage thoracique, "s'est déroulée il y a 15 jours et a été partiellement retransmise par satellite à un congrès mondial sur la chirurgie micro-invasive à Glasgow .L'opération, qui a duré quelques heures, a été pratiquée sur un homme de 51 ans à la clinique Notre-Dame d'Alost, spécialisée dans les interventions cardiaques. Les médecins ont fait uniquement trois petits trous dans le thorax du patient, pour travailler à l'aide de Zeus, un robot à trois bras de la firme Computer Motion. L'un des trous sert à introduire la caméra et les autres, le bras droit et gauche du robot, a expliqué le Dr Vanarmen. Un bras dirige une petite caméra sur un ordre vocal du chirurgien, les deux autres bras manipulent les instruments chirurgicaux. Les bras sont animés via des leviers et le chirurgien voit sur un écran le champ opératoire en trois dimensions. En pratique quotidienne, le pontage classique, qui sert à rétablir une circulation convenable dans les artères, se fait en ouvrant la cage thoracique et entraîne une plus longue convalescence. Le patient, a indiqué le chirurgien, a quitté la clinique deux jours après l'intervention. Le Dr Vanarmen, 49 ans, a pratiqué le pontage endoscopique complet et le Dr Heyndrickx, 56 ans, s'est occupé de la revascularisation de l'artère bouchée avec un ballonnet. "La chirurgie robotisée est en pleine expansion mais n'est pas encore de la routine", a commenté le Pr Daniel Loisance, chirurgien français.

AFP : http://www.actualinfo.com/

Une protéine qui bloque le développement des tumeurs
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Des chercheurs américains travaillant sous la direction du Dr. Judah Folkman et du Dr. Michael O'Reilly du Children Hospital de Boston et de la Harvard Medical School ont découvert qu'une protéine, l'antithrombine, qui contrôle physiologiquement la formation des caillots sanguins pouvait également bloquer l'irrigation sanguine des tumeurs. Cette transformation a lieu lorsque l'antithrombine est coupée par une enzyme, qui peut être produite par les cellules tumorales, et aboutit à l'inhibition de la formation de vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur en oxygène , affamant de ce fait les cellules cancéreuses qui finissent par mourir. L'antithrombine a une action semblable à celle de deux autres molécules protéiques anti-angiogénèse, l'endostatine et l'angiostatine.

brève rédigée par @RT Flash

USA Today : http://www.usatoday.com/life/health/lhd1.htm#protein

Un vaccin à ADN contre la rage
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Des chercheurs du Laboratoire des Lyssavirus de l'Institut Pasteur, dirigé par Noël TORDO, ont réussi à protéger des chiens contre la rage grâce à un vaccin à ADN, en collaboration avec L'AFSSA¤-Nancy et deux instituts mexicains. Ces résultats, à paraître dans la revue Vaccine du 14 octobre (1), ouvrent selon eux d'importantes perspectives pour le contrôle de cette maladie, encore responsable de 40 000 décès humains chaque année. Un tel vaccin, moins coûteux que ceux utilisés aujourd'hui, devrait faciliter la vaccination préventive des chiens, principaux vecteurs de la rage dans le monde.

Alpha Galileo : Site.Editor@alphagalileo.org

Transmettre les dossiers médicaux par mels
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Etiam, une start-up créée en 1996, s'est spécialisée dans ce créneau de technologies. Elle a notamment développé un logiciel de courrier électronique, baptisé Médiem (Medical imaging email), qui permet aux praticiens d'échanger des informations médicales spécifiques : résultats d'analyses, imageries médicales, commentaires...Tout l'intérêt du logiciel réside dans ses capacités de compression : clichés de radios, scanners et autres IRM, sont envoyés sans altération de qualité. Le médecin a la possibilité de constituer de véritables dossiers médicaux enrichis par du multimédia (vidéo, son...), et de les expédier à n'importe quel collègue qui dispose d'une adresse électronique ! Pour plus de convivialité, l'interface de la messagerie reproduit l'environnement d'un bureau type avec enveloppes, post-it, feuilles blanches... Et Médiem invite les toubibs-utilisateurs à glisser les informations qu'ils souhaitent envoyer dans une enveloppe virtuelle. Difficile de faire plus simple...Médiem est actuellement expérimenté en Bretagne où s'est implantée la start-up. Les applications sont multiples, mais les premiers utilisateurs ont tous constaté que la nouvelle messagerie réduit considérablement les délais de communication entre deux maillons de la chaîne de soins : un gain de temps de l'ordre de 48 à 72 heures ! Le docteur Jean-François Laurent du Centre régional de recherche de lutte contre le cancer en témoigne : "C'est le type de produit qui a le potentiel pour révolutionner la communication entre les médecins."

Transfert : http://www.transfert.net/mail/mfmel186.htm

Un gène qui rajeunit les neurones !
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Une étude américaine vient de montrer que l'atrophie de certaines cellules du cerveau chez des singes peut être inversée ce qui permet à ces primates de retrouver une partie de leurs capacités. Ces résultats ouvrent un réel espoir aux victimes de la maladie d'Alzheimer. Des chercheurs de l'Université de Californie à San Diego ont traité grâce à une thérapie génique 8 singes rhésus de 23 ans (ce qui est équivalent à 70 ans pour l'homme) dont certains neurones s'étaient atrophiés en raison du vieillissement. Ils ont pu obtenir pour la première fois une restauration des neurones qui ne fonctionnaient plus grâce à l'injection d'un gène humain impliqué dans la croissance des cellules nerveuses. Le taux de restauration a été évalué à 92% par les chercheurs, ce qui constitue un résultat remarquable. Cette étude montre donc qu'un transfert de gènes peut être un moyen efficace d'éviter une atrophie des neurones ou une dégénérescence liée à l'âge ou la maladie.

brève rédigée par @RT Flash

BBC/15/09/99 : http://news.bbc.co.uk/hi/english/health/newsid_447000/447973.stm

Le gène de la dépendance à la cocaïne identifié
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Une équipe américaine (Université de Yale) a identifié deux substances, impliquées dans l'établissement de la dépendance chronique à la cocaïne. La prise régulière de cette drogue provoquerait l'activation d'un gène qui commande la production d'une protéine, la Delta-FosB. Les chercheurs savaient que la consommation prolongée de cocaïne, mais aussi d'amphétamines, de morphine et de nicotine, augmentait la production de cette protéine dans une région du cerveau qui joue un rôle important dans la perception du plaisir et de la dépendance. Les chercheurs ont injecté le gène delta-FosB dans le patrimoine génétique des souris et constaté qu'elles étaient plus réceptives aux plaisirs de la cocaïne. Ils ont aussi montré que ce gène activé agissait sur une autre substance du cerveau, le GluR2, un récepteur du glutamate impliqué dans la transmission des messages entre les neurones. L'injection de GluR2 dans le cerveau des souris a provoqué une augmentation très sensible de leur penchant pour la drogue.

brève rédigée par @RT Flash

New-York Times : http://www.nytimes.com/yr/mo/day/news/national/science/index.html

^ Haut
Recherche
Recherche & Innovation, Technologies, Transports
Hertz mise sur le GPS pour séduire ses clients
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

Orbital Sciences vient de réaliser le plus gros déploiement de systèmes de navigation par satellite pour automobile de l'histoire. La joint-venture Navigation Solutions LLC. que le constructeur a formé avec le loueur Hertz vient en effet d'équiper 50 000 véhicules de systèmes de navigation 750NAVd'Orbital, pour le lancement par Hertz du service unique NeverLost ("jamais perdu"). Les terminaux du système seront déployés aux Etats-Unis et au Canada avant la fin de l'année 1999, puis en Europe un an plus tard. Ils permettront au loueur d'une voiture Hertz de se diriger le plus efficacement possible dans un ville inconnue, ainsi que de découvrir et rallier sans encombre toutes sortes de destinations incluant les aéroports, hôtels, restaurants, ou curiosités touristiques. Le système communique les directions a suivre virage après virage, par des messages parles, en sept langues. Il permettra a la clientèle hommes d'affaires de réaliser des gains de productivité précieux, et améliorera significativement les services d'assistance et de dépannage proposes par Hertz, dont les équipes bénéficieront de l'exacte position du véhicule de chaque client a tout instant.

Etats-Unis Espace : http://www.france-science.org/usa-espace

Des sangsues à la bio-informatique
Samedi, 25/09/1999 - 00:00

William Ditto, directeur du laboratoire de "chaos appliqué" à l'université Georgia tech, a présenté ses travaux sur l'utilisation des neurones de sangsues pour rendre les ordinateurs plus performants, presque "vivants". Dans le cadre du Marché international du multimédia (MIM), qui se tient jusqu'à vendredi à Montréal, M. Ditto a expliqué comment son laboratoire avait réussi il y a six mois à brancher des neurones vivants à des puces électroniques en silicium, et à faire faire des opérations simples au montage obtenu. "Nous allons nous heurter d'ici quinze ans au mur de la physique fondamentale, qui limitera le développement des ordinateurs", a expliqué M. Ditto devant un auditoire subjugué. Il a fait valoir aussi que l'ordinateur était limité dans ses opérations et relativement lent, et que l'idéal serait "un ordinateur qui se comporte comme le cerveau". Utilisant leurs capacités à manipuler du tissu vivant, les chercheurs de son laboratoire se sont intéressés aux sangsues, dont les neurones, a-t-il souligné, "sont relativement compris", notamment dans leurs interactions avec d'autres neurones. Plongés dans un bain nutritif, les neurones de sangsues ont été intégrés dans un ordinateur traditionnel. En utilisant des électrodes et des variations de courant, les chercheurs ont réussi à leur faire faire des additions très simples, du type 5+3. Dans moins de cinq ans, affirme le professeur Ditto, nous serons capables de leur faire faire "plus que des opérations simples" et quelques années plus tard "nous aurons un ordinateur de recherche", un ordinateur qui commencera à être capable de trouver "des solutions innovantes". "Nous sommes à la fin des débuts de la science de l'ordinateur" et aux débuts de la bio-informatique, a-t-il conclu.

AFP : http://www.yahoo.fr/actualite/19990917/multimedia/937532880-yaho021.170999.03485...

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top