RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 215
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 31 Octobre 2002
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
Une attaque massive frappe Internet
Un projet de loi sur le commerce en ligne avant fin 2002
BioInteractif, un nouvel outil d'information simple et convivial en biologie
Une poignée de main transatlantique via internet
Microsoft et HP lancent le PC "de salon" avec télécommande
Avenir
Bientôt des " muscles " en plastique ?
Les armes à impulsions électromagnétiques en préparation
Matière
Sharp dévoile un écran à circuit informatique intégré
Du silicium luminescent
Espace
Accord pour la construction du plus grand radiotélescope du monde au Chili
Vivant
Alzheimer : un nouveau vaccin modifié à l'essai
L'hépatite-C touche environ 1% de la population française
Cancer du sein : le dépistage généralisé sera opérationnel au 1er janvier 2004
Cancer de l'intestin : un espoir nouveau
Risques cardiaques : la preuve par les chiffres...
Hygiène de vie : 3 semaines suffisent pour réduire le risque cardio-vasculaire!
Le vieillissement livre peu à peu ses secrets
Attaque cérébrale: un médicament expérimental réduit les dommages
Réduire l'apport calorique pour préserver les fonctions cardiaques ?
Homme
Le bureau virtuel sur la table des élèves
Edito
La T.N.T. (Télévision Numérique Terrestre) et le retard français



Mais pourquoi les décideurs français souffrent-ils d'une telle cécité ? Dans le rapport qu'il vient de remettre au Premier Ministre, Monsieur Michel Boyon semble ignorer la guerre profonde, à nulle autre pareille, que vont se livrer les trois mondes numériques, celui de l'ordinateur, celui du téléphone mais aussi celui du téléviseur, dans ces prochaines années. Quand en 2008, 80 % de la population française devrait être desservie, selon M. Boyon, par la Télévision Numérique Terrestre (TNT) qui apportera quelque 33 canaux, l'ordinateur de Monsieur Toutlemonde, qui aura beaucoup changé mais qui ne coûtera pas plus cher, aura un coeur qui battra à la vitesse sidérante de 50 milliards de fois par seconde et aura une mémoire immédiatement accessible, permettant de stocker des centaines et des centaines d'heures de films. A ce même horizon de 2008, les évolutions spectaculaires des télécommunications mobiles permettront de recevoir mais aussi d'envoyer des images animées de haute définition de n'importe quel endroit du territoire. Penser que dans 6 ans les Français accepteraient de ne pouvoir recevoir que les 33 chaînes proposées par la TNT révèle un pessimisme qui ne peut être qu'inquiétant. Ceci voudrait dire, alors que plus d'un milliard d'êtres humains se retrouveront à cette échéance sur la Toile mondiale, que notre Peuple ne se serait pas encore investi dans Internet, alors que cet investissement est si important pour l'avenir de la France et sa place dans le Monde. Autant la France a raison de défendre son identité culturelle, autant ses décideurs et ingénieurs ont tort dans le monde de l'audiovisuel de vouloir faire exception au niveau des technologies à déployer. Bien au-delà du standard 819 lignes de télévision des années 1960, souvenons-nous des aventures, que nous n'aurions pas dû oublier, des années 1980, de la TVHD (Télévision Haute Définition) qui a été emportée comme un fétu de paille par le déploiement de la télévision numérique ou des satellites de télédiffusion directe TDF1 et TDF2. Ce sont ainsi des milliards de francs qui ont été perdus. Si au moins les conseillers d'aujourd'hui avaient tiré les leçons de ces échecs... Cette leçon serait d'autant plus précieuse que les conséquences sur l'avenir de notre Pays, si ce déploiement de la TNT devait, avec l'aide de fonds publics, être mené jusqu'à son terme, pourraient être désastreuses. En effet, la logique de déploiement de la TNT est de mettre en place une chaîne numérique ininterrompue entre le plateau de télévision et le téléspectateur. Ceci signifie que bien au-delà du décodeur numérique qui, en transformant ce signal numérique en signal analogique, rompt cette chaîne, les concepteurs de ce système global attendent du téléspectateur qu'il s'équipe d'un téléviseur numérique. Si nous ne comprenons pas rapidement tout l'enjeu d'une telle démarche, très rapidement va se poser la question suivante dans beaucoup de foyers français : dois-je acheter un ordinateur ou dois-je acheter un téléviseur numérique ? En raison du fort pouvoir de séduction que sait avoir la télévision, il est à craindre que, placés devant un tel choix, nos concitoyens choisissent le téléviseur numérique. Or, ce serait un vrai désastre pour la France. Notre Pays qui n'est pas placé, selon un rapport récent, parmi les 30 premiers pays du Monde dans l'utilisation des NTIC, verrait encore son retard s'agrandir. En effet, un grand nombre de foyers, économiquement et culturellement, ne font un investissement de type téléviseur ou ordinateur approchant les 1.500 Euros que tous les 5 ans. Ceci veut dire, si le Gouvernement français confirmait son intention de favoriser le déploiement de la TNT dans notre Pays, que le risque serait grand de voir notre Pays prendre plus de retard encore pour entrer dans l'avenir. D'autres pays, tels que la Grande-Bretagne et l'Espagne, avaient, eux aussi, été tentés par l'aventure de la TNT : Ils viennent de reconnaître leurs échecs et ont jetés l'éponge. Pourquoi diable n'en tirons-nous pas les leçons ? La création audiovisuelle française ne devrait pas craindre que les Pouvoirs Publics choisissent une autre voie pour apporter l'image numérique dans tous les foyers français. La TNT est une technologie aux caractéristiques limitées, alors que le photon porté par la fibre optique ne connaît pas les mêmes limites. Or, demain, les français, comme tous les téléspectateurs du monde, ne se satisferont plus de quelques dizaines de chaînes, mais exigeront des chaînes diverses, interactives, répondant à leurs attentes personnalisées. Aussi, la France a intérêt, pour renforcer tout son secteur audio-visuel, à le mettre technologiquement sur les mêmes supports que l'informatique et les télécommunications. Ils se renforceront ainsi mutuellement, et seront plus compétitifs sur le marché mondial. Par ailleurs, cette rationalisation du choix technologique permettra de lancer, enfin, ce grand réseau optique qui, à terme, devra couvrir toute la France et offrira la possibilité à 80% au moins des Français de recevoir les hauts débits en 2008. Cela permettrait à autant de Français, à cet horizon de 6 ans, de recevoir plus encore de chaînes de télévision que celles prévues dans le plan TNT, mais de plus, chaque Français aurait ainsi la possibilité d'entrer activement dans le Monde de l'avenir.

C'est là tout l'enjeu du choix qui doit être fait.

René TRÉGOUËT

Sénateur du Rhône


TIC
Information et Communication
Une attaque massive frappe Internet
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Ce que beaucoup de spécialistes craignaient en coulisse depuis bien longtemps s'est produit lundi 21 octobre: une attaque massive dirigée contre l'infrastructure même d'Internet. Pendant une heure, l'anneau des treize serveurs de nom maîtres a été la cible d'une attaque de déni de service coordonnée. Ces treize serveurs permettent, directement ou indirectement, à tous les navigateurs de trouver les pages web demandées, à tous les emails d'arriver à destination, et plus généralement à Internet de tourner rond. Durant l'attaque, il semblerait que sept des treize serveurs, pourtant gérés par des entités différentes (VeriSign, l'Internet Software Consortium, l'ICANN...) ont été muselés par un trafic deux à trois fois supérieur à ce qu'ils peuvent traiter. Une heure durant, le réseau a ainsi fonctionné sur seulement 4 serveurs de noms principaux. Pour les utilisateurs du réseau, l'attaque n'a toutefois guère eu d'impact, en raison tant de la brièveté de l'assaut que de l'architecture même d'Internet, prévue pour continuer à fonctionner même sous les pires outrages. L'attaque semble avoir été du type ICMP (« ping flood ») : un nombre élevé de paquets ICMP ont été dirigés vers les 13 serveurs qui se sont alors trouvés noyés sous un flot de requêtes. Comme toute attaque par déni de service, ces paquets ne venaient pas d'une seule source, mais de nombreux ordinateurs à travers le monde, certainement des serveurs piratés pour l'occasion et même des ordinateurs personnels. Ce type d'attaque est similaire à celle qui a neutralisé plusieurs grands sites de commerce électronique en février 2000. Mais son envergure surprend aujourd'hui les spécialistes. Et, surtout, crée un précédent inquiétant : ces treize serveurs sont le centre nerveux d'Internet et en même temps son talon d'Achille. Notre utilisation du réseau dépend en effet tellement des noms de domaines que sans eux, Internet peut s'arrêter de fonctionner du jour au lendemain. VeriSign, qui exploite la base de données des noms de domaines, affirme cependant qu'Internet peut fonctionner avec un seul des treize serveurs, en mode dégradé (plus lentement). En outre, ces treize serveurs ne traitent pas la totalité des requêtes de noms. La très grande majorité d'entre elles sont prises en charge par la myriade de serveurs de noms privés, dans les entreprises ou chez les fournisseurs d'accès. Malgré cela, l'attaque de lundi pose plus que jamais la question de la protection de cette infrastructure critique. Hélas, tant que le protocole IP ne pourra authentifier avec certitude l'origine des paquets qui circulent sur le réseau, la protection contre ces dénis de service tient encore plus de l'art empirique que de la science exacte. Pour l'heure, les autorités américaines, assistées des associations impliquées dans la gestion d'Internet, tentent d'identifier les auteurs de cette attaque. Le FBI est bien sûr monté au créneau, brandissant l'épouvantail du cyberterrorisme et affirmant, mais sans pouvoir encore le prouver, que l'attaque pourrait venir de l'étranger. Il faut rester prudent quant à l'origine de cette attaque. Mais les faits sont là : lundi dernier, on a voulu tester la résistance d'Internet.

OINet : http://www.01net.com/rdn?oid=196337&thm=UNDEFIN

Un projet de loi sur le commerce en ligne avant fin 2002
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Le ministre de l'Economie et des Finances annonce qu'un projet de loi sur l'économie numérique sera présenté avant la fin de l'année. "Le gouvernement va prochainement définir le cadre juridique applicable aux commerçants électroniques. Nous présenterons un projet de loi concernant l'économie numérique avant la fin de l'année", a déclaré Francis Mer dans son discours d'ouverture d'une conférence internationale sur l'avenir de l'économie numérique organisée par Bercy. Le projet de loi permettra de transposer en droit français la directive européenne sur le commerce électronique et une partie de celle sur la protection des données, a-t-il précisé. Ce texte visera à assurer la transparence de l'information pour le consommateur "qui a besoin d'être complètement renseigné sur l'identité, l'immatriculation et les coordonnées du marchand électronique" a-t-il ajouté. Il couvrira également les règles régissant la publicité en ligne, notamment par mail, et spécifiera que le consommateur doit avoir manifesté son consentement préalable afin qu'elle ne soit pas exagérément intrusive. Il définira les conditions que doivent remplir les contrats sous forme électronique dans le domaine du commerce électronique et s'attachera à renforcer la sécurité des échanges électroniques. "Le commerce électronique ne pourra pas se développer massivement si les consommateurs n'ont pas une entière confiance dans les procédures associées" a souligné Francis Mer, qui a rappelé que les transactions sur Internet entre entreprises et consommateurs (B to C) sont actuellement cinq fois supérieures à celle réalisée sur le Minitel. Selon les données du bureau d'études spécialisé Jupiter MMXI, le chiffre d'affaires du commerce en ligne a représenté 17 millions d'euros en 2002 contre moins de 4 millions d'euros pour les transactions sur Minitel

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/021024/85/2thcs.html

BioInteractif, un nouvel outil d'information simple et convivial en biologie
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Le Département de Biologie de la Faculté des Sciences de Luminy a développé depuis un an un projet, appelé BioInteractif qui s'adresse à tous ceux qui s'interessent à la biologie et à son enseignement. Les objectifs sont :

- 1. Offrir une information pédagogique pertinente aux étudiants du Département;

- 2. Aider les intervenants à situer leurs enseignements dans le contexte global pédagogique du Département;

- 3. Faire de l'Internet un outil d'intégration pour l'équipe fort dispersée des intervenants;

- 4. Participer au rayonnement du Département hors-campus en offrant une vitrine informative et dynamique;

- 5. Rendre chaque enseignant maître absolu de ses données, instantanément;

- 6. Enrichir progressivement une ressource centrale d'informations pédagogiques inter connectées, non-redondantes et d'actualité.

Le point fort de BioInteractif http://www.luminy.univ-mrs.fr/departements/departement.htm - lien "Biologie"est son architecture non-centralisée: ce site s'appuie sur la mutualisation des contributions individuelles. C'est aussi son talon d'Achille : l'utilité finale de BioInteractif est conditionnée par la participation de chacun ! C'est pourquoi des efforts considérables ont été consentis pour rendre ce système rapide et convivial. Sans aucune connaissance préalable de l'Internet ou de l'HTML, de simples formulaires web permettent à tous d'intégrer à BioInteractif leurs données en quelques minutes. Ces données sont ensuite consultables sous forme de pages web générées à la volée en fonction des demandes des visiteurs. Ce site n'est pas réservé aux étudiants, mais il s'adresse à l'ensemble des publics intéressés par nos disciplines et, comme le projet OpenCourseWare, sa finalité est de promouvoir la libre diffusion des savoirs au moyen des nouvelles technologies.( tel Tel: 06 62 26 25 34)

Biointeractif : http://tagc.univ-mrs.fr/BioInteractif/view-data.php?id=2

Une poignée de main transatlantique via internet
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Des scientifiques britanniques et américains ont réussi le 29 octobre à "se serrer la main" à 5.000 km de distance, via internet. Un chercheur londonien de l'University College London (UCL) et son confrère du Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Boston ont réussi une première en attrapant ensemble un cube sur un écran d'ordinateur et en le faisant bouger en même temps, une sorte de "poignée de main transatlantique". L'expérience a consisté à manipuler un cube situé dans une pièce virtuelle reconstituée en 3D, l'écran de l'ordinateur servant évidemment d'interface de contrôle. Les utilisateurs, placés d'un côté et de l'autre de l'Atlantique, soulèvent le cube simultanément. Selon leur témoignage, ils pouvaient sentir l'action physique exercée sur le cube par le correspondant au point que l'intervenant londonien aurait eu un geste réflexe de recul au premier contact. Ils ont pour ce faire utilisé des stylos ("phantoms"), qui reproduisent la sensation du toucher et les forces mises en jeu par une simple pression du stylo sur un écran d'ordinateur. Les phantoms ont envoyé de petites impulsions à très haute fréquence via internet par le biais de nouveaux câbles de fibres optiques à très large bande passante. "L'expérience s'est très bien passée", a déclaré Joel Jordan, un des membres de l'équipe de l'UCL. "Vous pouvez vraiment sentir l'objet poussé contre votre main", a-t-il expliqué à Reuters. "On a pu sentir la force des autres". Une deuxième expérience était prévue plus tard dans la journée, sur une distance encore plus longue - entre Londres et la Californie. L'équipe anglaise a expliqué que le secret de la technologie tenait à la vitesse à laquelle les impulsions sont envoyées successivement par le réseau: jusqu'à 1.000 hertz, soit 1.000 impulsions à la seconde. Les scientifiques n'ont pas seulement pu sentir la force exercée par leurs collègues outre-Atlantique, ils ont pu aussi se rendre compte de la texture de l'objet. "Vous pouvez ressentir la rugosité de quelque chose, ou la souplesse du côté du cube", a expliqué Jordan. Une telle expérience présentée par l'UCL comme "la première poignée de mains transatlantique via internet", peut avoir des applications très variées, comme des interventions chirurgicales via le web. De manière plus ludique, elle peut permettre aux gens de se toucher les uns les autres via internet. "Il y a certainement des aspects bizarres à cela. Vous pouvez vous frapper l'un l'autre assez fort pour faire apparaître des petites contusions et il y a des versions plus puissantes de notre équipement qui pourraient vraiment causer des dommages", a dit Jordan. Mais ce n'est pas encore cette année que le Père Noël sera en mesure de déposer le logiciel adéquat dans les cheminées. "Je ne pense pas que le public pourra en disposer avant plusieurs années, au moins cinq ans", selon Joel Jordan. Quant aux applications possibles, elles sont nombreuses, voire encore inconnues, estime le responsable du MIT. "En plus du son et de la vision, les programmes de réalité virtuelle pourraient inclure le toucher", déclare-t-il. Plus globalement, il fait référence aux interventions chirurgicales distantes, à des collaborations artistiques autour de sculptures virtuelles ou encore d'éventuelles expériences scolaires pour faire ressentir à une classe d'étudiants les forces qui s'exercent au coeur d'un atome, par exemple.

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/021029/85/2tq5o.html

Microsoft et HP lancent le PC "de salon" avec télécommande
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Microsoft et Hewlett-Packard ont lancé une gamme de nouveaux PC destinés aux activités ludiques et équipés d'une télécommande. Les deux partenaires font le pari de séduire les utilisateurs grâce à des ordinateurs qui soient à la fois une télévision, un magnétoscope numérique, un lecteur audio et DVD et qui trouve sa place aussi bien dans un salon que dans un bureau. "Nous voyons les technologies numériques prendre une place plus importante à domicile et nous croyons que l'association de matériel et de logiciels de qualité plaira aux gens", a déclaré Steve Ballmer, directeur général de Microsoft. "La version Windows XP Media Center Edition va changer la façon qu'ont les gens d'utiliser leur PC", a-t-il dit à Reuters. Les PC seront fabriqués par HP, utiliseront le système d'exploitation Windows XP de Microsoft et seront vendus en Amérique du Nord sous trois configurations différentes, dont le prix, écran non compris, variera entre 1.349 (1.372 euros) et 1.999 dollars (2.033 euros) , selon la vitesse du microprocesseur, la capacité mémoire et les caractéristiques techniques du lecteur CD/DVD.

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/021030/85/2tr5v.html

^ Haut
Avenir
Nanotechnologies et Robotique
Bientôt des " muscles " en plastique ?
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Une équipe de chercheurs du Materials Research Laboratory de la Pennsylvania State University à University Park vient de démontrer que la longueur d'un composé, constitué d'un matériau organique et d'un polymère électroactif, peut varier sous l'action de champs électriques externes cinq fois plus faibles que ceux utilisés jusqu'à présent dans ce type d'expérience. Le mensuel Nature publie les résultats obtenus avec ce matériau qui laissent entrevoir la possibilité de concevoir des systèmes utilisant des principes de fonctionnement identiques à ceux des muscles organiques, permettant alors de remplacer les moteurs et les engrenages classiques.

BG 22/10/02 : http://www.boston.com/dailyglobe2/295/science/Spider_silk_mystery_solved+.shtml

Les armes à impulsions électromagnétiques en préparation
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

La menace potentielle représentée par la possibilité de concevoir des armes à impulsions électromagnétiques a incité le Congrès américain à verser l'an dernier des crédits important pour les travaux d'un ingénieur en électronique retraité de la Marine. Cependant, les chercheurs de Harris Corporation ou de SRI International de Menlo Park (Californie) qui travaillent dans ce domaine depuis plus de deux décennies restent très sceptiques quant au développement de telles armes. Ils rappellent notamment que l'utilisation d'un tel système installé dans un camion, s'il permettait de détruire tous les ordinateurs situés dans un certain rayon ou de brouiller le contrôle radar des avions en phase d'atterrissage sur un aéroport, nécessiterait une quantité d'énergie considérable que seule une centrale électrique pourrait fournir.

WSJ 21/10/02 :

http://online.wsj.com/article/0,,SB1035147612325104311,00.html?mod=technology%5F...

^ Haut
Matière
Matière et Energie
Sharp dévoile un écran à circuit informatique intégré
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Sharp, le premier fabriquant japonais d'écrans à cristaux liquides (LCD), a dévoilé un écran avec circuit de micro-processeurs intégré lui permettant de fonctionner comme un ordinateur. Le fabriquant espère pouvoir commercialiser des produits de ce type d'ici 2005, peut-être même une "carte" pouvant contenir des données et être facilement transportée pour être utilisée avec des gadgets divers, des consoles de jeux aux téléphones mobiles en passant par les systèmes de navigation automobiles. "Cela pourrait être quelque chose de la taille d'une carte de visite, peut-être avec une fonction sans fil et un écran tactile", a déclaré Mikio Katayama, directeur de la division mobile de Sharp. "Nous devons encore définir les détails." Les nouveaux écrans utilisent la technologie CSG (continuous grain silicon) de Sharp, qui permet d'intégrer les circuits de micro-processeurs directement dans l'écran et ainsi d'économiser de la place, de réduire les côuts de production et d'obtenir des résolutions ultra-fines pour les cartes ou les photos. Sharp doit reprendre l'initiative en matière technologique. Ses concurrents sud-coréens et taïwanais, bénéficiant souvent d'avantages compétitifs importants, ont investi massivement le marché des LCD. Une hausse de la production de ses concurrents asiatiques a fait baisser les prix des écrans plats et a sérieusement amputé les bénéfices des fabricants japonais d'écrans LCD. L'écran dévoilé est le dernier produit d'une série d'avancées dans le domaine de la technologie CGS. Sharp espère qu'il lui permettra non seulement de garder son avance sur ses concurrents asiatiques mais aussi sur ceux utilisant une technologie concurrente d'écran LCD, fondée sur les polysilicones à basse température, comme Toshiba et Sanyo Electric.

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/021022/85/2sypg.html

Du silicium luminescent
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Le fondeur STMicroelectronics (STM) annonce une avancée majeure dans le domaine des semi-conducteurs. Jusqu'à présent, les circuits à base de silicium étaient incapables d'émettre de la lumière de manière satisfaisante. Un problème qui appartient désormais au passé selon le fabricant de puces qui vient de mettre au point une technologie permettant aux circuits à base de silicium d'émettre de la lumière. Et ainsi de concurrencer les matériaux semi-conducteurs composites luminescents traditionnels, tel que l'arséniure de gallium (AsGa). Pour cela, les ingénieurs de STM ont implanté des ions de métaux rares, comme l'erbium ou le cérium, sur une couche d'oxyde riche en silicium (SRO), plus précisément du dioxyde de silicium enrichi avec des nanocristaux de silicium d'un à deux nanomètres de diamètre. Une combinaison chimique qui génèrerait des performances "cent fois supérieures à celles permises jusqu'alors par le silicium", selon Salvo Coffa, responsable du projet de recherche chez STM. "Pour la première fois, elles sont comparables à celles atteintes avec l'AsGa et d'autres semi-conducteurs composites habituellement utilisés pour fabriquer les diodes électroluminescentes ", précise-t-il. Au delà des performances, STM annonce que sa découverte est compatible avec les technologies et les équipements de fabrication actuels. La mise en production peut donc s'effectuer très rapidement. D'autre part, en combinant des fonctions optiques et électriques au sein d'un même composant, ST espère réduire les coûts d'équipement. En effet, jusqu'à présent, pour des raisons de sécurité, l'isolation électrique des systèmes doit être assurée au moyen de composants externes (relais, transformateurs ou optocoupleurs discrets). Sans parler de l'encombrement ainsi réduit. Dans un premier temps, les applications de type commandes de moteurs, alimentations électriques et relais à semi-conducteurs sont directement concernées par la technologie de STM. A terme, le constructeur espère pouvoir introduire sa technologie dans les circuits CMOS des processeurs et capteurs optiques, notamment.

Vunet : http://www.vnunet.fr/actu/article.htm?numero=10266&date=2002-10-29

^ Haut
Espace
Espace et Cosmologie
Accord pour la construction du plus grand radiotélescope du monde au Chili
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Le gouvernement chilien et l'Observatoire européen austral (ESO) ont signé lundi à Santiago un accord formalisant le lancement de la construction du plus grand radiotélescope du monde, projet connu sous le nom de Grand interféromètre millimétrique d'Atacama (ALMA, en anglais). L'accord a été souscrit par la ministre des Relations extérieures, Soledad Alvear, et la directrice générale d'ESO, Catherine Cerazky. Mme Alvear a souligné que ce texte donnait un "cadre juridique au projet" car il autorise ESO à installer le radiotélescope et formalise la concession pour 50 ans par l'Etat chilien de 13.500 hectares où sera construit l'observatoire à partir de janvier 2003. Mme Cerazky a pour sa part ajouté que le projet ALMA "permettra de transformer le nord chilien en fenêtre de l'univers" dont le télescope permettra de définir les origines. ALMA est un ensemble de 64 antennes mobiles de 12 mètres de diamètre chacune, capables de travailler sur des longitudes d'ondes millimétriques et sous-millimétriques. L'observatoire sera situé sur une aire de 10 km2 dans le désert d'Atacama, à quelque 5.000 m d'altitude et 1.000 km au nord de Santiago. Le projet est articulé en deux phases, la première jusqu'à fin 2002 consacrée au design des antennes et à la construction de trois prototypes, la seconde à la mise en place des 64 antennes installées à Atacama à raison de six par an. Les scientifiques prévoient de commencer leurs observations à la fin de la décennie, bien que certaines antennes puissent être opérationnelles en 2006. Une fois terminé ce radiotélescope permettra d'observer les étoiles les plus proches, en dépit des nuages de gaz qui les entourent, jusqu'à celles se trouvant à la frontière de l'univers, permettant ainsi de comprendre la naissance des étoiles et des galaxies. Le coût total du projet --impliquant ESO, l'Observatoire national de radio astronomie (NRAO) des Etats-Unis, le CNRS français, le Max-Planck Institut d'Allemagne, la NFRA des Pays-Bas et le PPARC de Grande-Bretagne, est estimé à plus de 600 millions de dollars, dont 2,5% financé par le Chili. AFP : http://fr.news.yahoo.com/021022/202/2sy5e.html

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
Alzheimer : un nouveau vaccin modifié à l'essai
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

En 2000, la firme pharmaceutique irlandaise Elan Corporation développe AN-1792, un vaccin contre la maladie d'Alzheimer, et l'expérimente sur 360 patients. Mais les essais doivent être abandonnés en mars 2002 après que 15 personnes présentent une inflammation au niveau du cerveau. On en ignore encore la raison. JoAnne McLaurin de l'Université de Toronto, au Canada, a mené des expériences sur des souris et a découvert qu'en modifiant AN-1792, ce dernier se montre tout aussi efficace quoique sans danger. La scientifique estime que cela augmente les chances d'éviter les complications inflammatoires chez l'homme. C'est ce qu'elle annonce dans une étude publiée le 13 octobre dans la revue Nature Medicine. Dans le cerveau des individus atteints d'Alzheimer, des protéines béta-amyloïde s'accumulent anormalement et forment des plaques qui sont à l'origine de la maladie. La protéine béta amyloïde résulte d'un clivage inhabituel d'une autre protéine. Le vaccin AN-1792 est conçu pour éviter la formation de ces dépôts. Il agit en favorisant la production d'anticorps qui attaquent spécifiquement les protéines bêta-amyloïdes et s'opposent à la dégénérescence cérébrale. Lors des essais de 2000, AN-1792 avait permis d'améliorer considérablement la santé des animaux avec une réduction des plaques. Les animaux étaient sains au moment de l'administration du traitement. Ce qui n'était pas le cas des malades. Selon Roger Nitsch de l'Université de Zurich, en Suisse, une réaction immunitaire plus importante pourrait être à l'origine des inflammations cérébrales observées chez les patients. Le chercheur suisse pratique de nouveaux tests sur 26 sujets qui s'annoncent prometteurs. Il se déclare optimiste de mettre au point un nouveau vaccin en y ajoutant une protection anti-inflammatoire. La maladie d'Alzheimer, qui concerne 18 millions de personnes dans le monde, n'est pas une simple altération des facultés mentales dues à l'usure de l'organisme. C'est une démence sénile qui se caractérise par un déclin progressif des fonctions cognitives telles que la mémoire, la compréhension, le calcul, le langage, la capacité d'apprendre et le jugement. C'est la dégénérescence des neurones intervenant dans la mémoire et les fonctions intellectuelles qui en est responsable.

Nature Medicine :

http://www.nature.com/cgi-taf/DynaPage.taf?file=/nm/journal/vaop/ncurrent/abs/nm...

L'hépatite-C touche environ 1% de la population française
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

L'hépatite-C est une maladie du foie relativement fréquente, due à un virus appelé VHC. On estime que 3% de la population mondiale est porteuse de ce virus responsable d'environ 20% des cas d'hépatite aiguë et de 70% des cas d'hépatite chronique. En France, elle touche 500.000 à 600.000 personnes, soit 1% environ de la population. Le virus de l'hépatite-C se transmet essentiellement par contact du sang d'une personne infectée avec celui d'une personne indemne, ou par le contact des muqueuses avec un objet souillé par du sang infecté. Des usagers de drogues par voie nasale (cocaïne, héroïne) peuvent être contaminés lors d'un échange de paille.

L'hépatite est aiguë au moment du contact de l'organisme avec le virus et chronique quand elle persiste au moins six mois après la date de contact. L'hépatite aiguë peut donner des signes cliniques apparents (jaunisse, fatigue, etc.), mais elle peut tout autant passer inaperçue. Seuls les virus B, C et D peuvent provoquer une hépatite chronique. De toutes les hépatites virales, l'hépatite-C est celle qui devient le plus souvent chronique: dans près de 80% des cas, l'organisme ne se débarrasse pas du virus après la phase aiguë de l'infection. La maladie peut alors évoluer lentement vers une cirrhose, puis un cancer. Elle peut le faire insidieusement, sans que la personne ne soupçonne sa contamination. Ce qui explique la difficulté à dénombrer les personnes contaminées. En règle générale, il est conseillé à toutes les personnes qui ont pu être exposées au VHC,notamment aux usagers de drogue par voie intraveineuse, aux personnes ayant été transfusées avant 1991 et à celles ayant subi certains examens médicaux, d'effectuer une recherche d'anticorps. Si le test est positif, il doit être confirmé par une deuxième prise de sang. L'incubation de l'hépatite-C est de deux à quatre mois.

AP : http://fr.news.yahoo.com/021022/5/2szac.html

Cancer du sein : le dépistage généralisé sera opérationnel au 1er janvier 2004
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Le ministre de la Santé, Jean-François Mattei, a promis que le dépistage systématique du cancer du sein serait opérationnel au 1er janvier 2004 dans toute la France, mardi soir, à France 2. "Tout est en place : les femmes sont informées, les médecins sont formés, les crédits sont disponibles, il ne manque qu'un chef d'orchestre. C'est à moi de donner le +la+" et je vais le donner." "Nous allons entrer dans le +chantier cancer+ du président de la République. Nous avons installé une commission qui va, dès novembre avec les associations de malades, réfléchir à ce qu'il convient de faire", a précisé le ministre. "Dès le 1er janvier 2003, nous allons commencer un premier dépistage du cancer du sein spécifiquement pour les familles à risque génétique. Et au 1er janvier 2004, dans la France entière, le dépistage doit se faire", a affirmé le Pr Mattei. "Sur le cancer du sein, si on associe les traitements innovants, les réseaux de soins et le dépistage, on peut sauver entre 20 et 30% de vies de femmes. On n'a pas le droit de laisser passer cette chance-là !" a soutenu le ministre. "Parallèlement, nous réfléchirons sur le cancer du colon, du gros intestin et nous verrons ensuite le col de l'utérus. Nous allons mettre cette politique du cancer en place", a-t-il ajouté.

AFP : http://fr.news.yahoo.com/021023/202/2t053.html

Cancer de l'intestin : un espoir nouveau
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Pour les patients atteints d'un cancer des intestins étendu à d'autres organes en dépit d'un traitement régulier, il n'y avait jusqu'ici que peu d'espoir de rémission. L'introduction en chimiothérapie de l'oxaliplatine en association avec deux substances d'utilisation classiques, la 5-FU et la leucovorine, aurait dernièrement permis de retarder jusqu'à 70% la croissance tumorale. Ces résultats, obtenus suite à une étude clinique du Dr Mace Rothenberg, du Vanderbilt-Ingram Cancer Centre de Nashville aux Etats-Unis, ont été présentés lors du Congrès de la Société européenne d'Oncologie médicale à Nice. Mace Rothenberg s'enthousiasme de ces premiers résultats. «Le sursis obtenu dans la progression de la tumeur, tout comme la diminution des symptômes, sont très encourageants. Nous avons constaté qu'avec cette thérapie combinée les patients souffraient moins, qu'ils perdaient moins de poids et étaient moins fatigués.» Seule ombre au tableau : les effets secondaires. Nausées, diarrhées, anémie, risques d'infection... Cependant pour Mace Rothenberg, «les bénéfices semblent l'emporter sur les effets secondaires.» Dans six mois, son équipe en saura davantage sur les améliorations enregistrées dans la survie des patients, et il sera possible de se faire une idée plus précise de l'avenir de cette nouvelle association.

Destination santé : http://fr.news.yahoo.com/021024/185/1o5bn.html

Risques cardiaques : la preuve par les chiffres...
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

« Le monde après HPS ne sera plus comme avant » s'est exclamé le Pr. Alain Castaigne, du CHU Henri Mondor de Créteil, après la publication des résultats de l'étude HPS (Heart Protection Study). Une étude c'est vrai, qui a fait date : plus de 20 000 patients suivis pendant plus de 5 ans et répartis en deux groupes. Les membres du premier groupe ont pris chaque jour 40 mg de simvastatine, un médicament dont l'effet le plus visible est une diminution du taux de cholestérol. Quant aux autres, ils ont reçu un placebo. C'est-à-dire un comprimé dénué de principe actif. Cinq ans plus tard les résultats sont éloquents et se résument à un chiffre : 25%. Car en effet, les patients sous simvastatine ont bénéficié d'une réduction d'un quart de leurs risques vasculaires : survenue d'un infarctus du myocarde ou d'un accident vasculaire cérébral, nécessité de réintervenir après un pontage coronaire. Un résultat indépendant de l'âge, du sexe, des antécédents... y compris chez les patients dont le cholestérol était pourtant considéré comme normal !

Destination santé : http://fr.news.yahoo.com/021024/185/2thki.html

Hygiène de vie : 3 semaines suffisent pour réduire le risque cardio-vasculaire!
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Circulation : http://circ.ahajournals.org/current.shtml

Une étude américaine publiée dans la célèbre revue "Circulation" montre qu'il suffit de modifier son régime alimentaire et de faire un peu d'exercice pendant seulement 3 semaines pour réduire sensiblement ses risques cardio-vasculaire. Onze hommes obèses ont suivi pendant 3 semaines un régime hypocalorique avec peu de protéines mais beaucoup de fibres, de fruits et de légumes. Les patients ont également été soumis à 45 minutes d'exercice quotidien. Au bout de 3 semaines les 7 sujets qui avaient de l'hypertension avaient retrouvé une tension artérielle normale. Leur tension avait diminué en moyenne de 14%, leur cholestérol de 19% et leur taux de radicaux libres de 28%. Quant à leur insuline elle avait diminué de 46% et leur taux de glucose de 6%. Brève rédigée par @RT Flash

Une nouvelle forme de vitamine D contre l'ostéoporose ?

Une équipe de chercheurs américains a testé une nouvelle forme de vitamine D, qui permettrait de favoriser la reminéralisation osseuse. Il s'agit d'un véritable espoir dans le traitement voire la prévention de l'ostéoporose. La vitamine D en elle-même n'a pas de rôle majeur dans la formation osseuse. Elle en fait toutefois partie intégrante, puisqu'elle permet en fait au calcium de se fixer sur les os. Hector De Luca, de l'Université du Wisconsin aux Etats-Unis, a évalué l'efficacité d'un analogue de la vitamine D sur des ostéoblastes de souris et de rats. Les ostéoblastes ? Ce sont les cellules qui assurent la formation de la trame osseuse. La 2MD, c'est le nom de la vitamine D synthétisée par l'équipe américaine, s'est avérée 30 fois plus efficace sur la formation osseuse que la vitamine D naturelle. Et cela même avec de petites quantités. Par ailleurs Hector De Luca n'a observé aucun effet secondaire grave sur les animaux. Son travail ne fait que débuter, et méritera d'être suivi de près.

PNAS : http://www.pnas.org/

Le vieillissement livre peu à peu ses secrets
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Caenorhabditis elegans, un petit ver de terre transparent, est très populaire ces temps-ci : après les trois chercheurs prix Nobel de médecine 2002, c'est au tour de scientifiques américains de s'y intéresser. Ces derniers étudient les altérations cellulaires subies par les nématodes vieillissants. Ceci afin de trouver une solution pour combattre un des effets du vieillissement chez l'humain, la fonte de la masse musculaire, plus connue sous le nom de sarcopénie. C'est ce qu'annonce la revue Nature du 24 octobre. Les professeurs Monica Driscoll de l'Université Rutgers, dans le New Jersey et David Hall du Collège de Médecine Albert Einstein, à New-York, ont procédé à l'analyse génétique de vers Caenorhabditis elegans âgés. Parmi les changements cellulaires des animaux vieillissants, ils ont noté une diminution de la masse des muscles et une perte de la force musculaire. Les scientifiques ont aussi remarqué qu'une enzyme spécifique, appelée age-1/PI3 kinase, servait de déclencheur à cette détérioration progressive des muscles. Ils avaient déjà observé que les vers dépourvus de cette enzyme vivaient plus longtemps. Monica Driscoll et David Hall ont également découvert que, comme chez les êtres humains, tous les vers ne vieillissent pas de la même façon. Cela peut paraître curieux puisque les nématodes ont un patrimoine génétique uniforme et vivent dans des conditions identiques. A long terme, ces travaux permettront de mettre au point des médicaments pour maintenir les muscles humains en santé.

Nature : http://www.nature.com/nature/

Attaque cérébrale: un médicament expérimental réduit les dommages
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Des chercheurs canadiens ont mis au point un médicament expérimental qui permet d'éviter les dommages au cerveau provoqués par un accident vasculaire cérébral, selon un article publié jeudi dans la revue américaine Science. Les chercheurs basés à Toronto, qui ont testé avec succès la nouvelle substance sur des rats, espèrent que des recherches complémentaires leur permettront de trouver un traitement aussi efficace pour les personnes victimes d'une attaque cérébrale. Le médicament s'est montré efficace, limitant ou évitant les dommages au cerveau s'il est absorbé dans l'heure suivant l'accident cérébral. "A ce jour, nous n'avons pas rencontré d'effets indésirables à long terme de ce médicament, et toutes nos études montrent que le médicament est la plus efficace des méthodes de prévention des attaques jamais utilisée sur des animaux ou chez l'homme", a expliqué le co-auteur de la recherche, le Dr Michael Tymianski, du Toronto Western Hospital Research Institute. Ce dernier a néanmoins averti qu'un délai sera nécessaire avant de débuter les essais cliniques sur l'homme. "A ce stade, nous devons encore déterminer les effets à long terme du médicament, nous pourrions le voir utilisé dans des essais cliniques dans les prochaines années", a-t-il dit. "Le médicament fonctionne en empêchant les conséquences négatives de la stimulation excessive des récepteurs NMDA dans le cerveau, qui sont impliqués dans l'attaque cérébrale. Cependant, il ne bloque pas les fonctions normales importantes de ces récepteurs", a précisé le Dr Michael Salter, co-auteur de l'étude et chercheur à l'Hôpital pour enfants malades de Toronto. Le NMDA signifie "N-méthyle D-aspartate" et se définit comme un récepteur glutamatergique jouant un rôle activateur dans la potentialisation synaptique à long terme. Cette potentialisation est l'une des formes de plasticité synaptique, qui diminue avec l'âge et pourrait jouer un rôle dans le vieillissement cognitif.

Science : http://sciencenow.sciencemag.org/

Réduire l'apport calorique pour préserver les fonctions cardiaques ?
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Un groupe de chercheurs américains a montré pour la première fois les modifications de l'expression des gènes dans le coeur de rats au cours du vieillissement. Leur travail montre aussi qu'un régime hypocalorique permet de modifier ce profil d'expression dans le sens d'un vieillissement moins marqué. Cette étude vient de faire l'objet d'une publication dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) datés du 29 octobre. Dans leur article, Lee et al. décrivent l'utilisation de puces à ADN pour suivre l'expression de 9977 gènes dans des coeurs de rats lors du vieillissement. Des animaux âgés de cinq et 30 mois ont été étudiés. Dans un premier temps, cette approche a mis en évidence des modifications de la transcription qui étaient associées à un passage d'un métabolisme basé sur les acides gras vers un métabolisme utilisant préférentiellement les glucides. La synthèse globale de protéines était également réduite chez les rats les plus âgés. L'effet d'une restriction calorique a été également envisagé. En effet, il a été montré chez plusieurs organismes qu'une réduction de l'apport énergétique pouvait interférer avec les mécanismes du vieillissement en prolongeant l'espérance de vie. Lorsque ce type de restriction a été initié chez des rats de 14 mois, les chercheurs ont assisté à une inhibition d'environ 20 % des modifications de transcription liées au vieillissement. Selon leurs résultats, cette restriction était également associée à moins de dommages sur l'ADN, à une modulation de l'apoptose et à divers signes cellulaires en faveur d'un retard du vieillissement. « C'est comme si la restriction calorique retardait le processus global de vieillissement dans le coeur », commente Tomas Prolla (Université du Wisconsin), un des auteurs de l'étude. Enfin, il souligne que les signes a priori positifs de cette restriction calorique étaient aussi visibles lorsque la modification du régime alimentaire était débutée à un âge moyen, et pas seulement dès le plus jeune âge.

PNAS : http://www.pnas.org/papbyrecent.shtml

Découverte d'un nouveau gène associé à la schizophrénie
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Un laboratoire israélien a annoncé lundi que ses chercheurs avaient identifié un gène qu'ils pensent associé à la schizophrénie. La découverte sera publiée dans le numéro de décembre de la revue "The American Journal of Human Genetics". Ce gène est le troisième à être identifié par des chercheurs cette année. Les chercheurs estiment entre cinq et dix le nombre de gènes associés à cette maladie. La schizophrénie est une maladie psychiatrique qui provoque des troubles de la pensée ou de la perception, des modifications émotionnelles, des idées délirantes. L'étude israélienne, supervisée par les laboratoires IDgene Pharmaceuticals, a examiné quelque 1.000 juifs d'origine européenne, a expliqué le chercheur en charge de l'enquête, Ariel Darvasi. Selon lui, le gène identifié (COMT) peut être la cause de la schizophrénie chez plus de 20% des personnes qui souffrent de la maladie. "Il y a un lien très significatif entre ce gène et la schizophrénie", a déclaré Darvasi à l'Associated Press. "Nous sommes certains qu'il s'agit là d'une véritable découverte". Les chercheurs tentent depuis une dizaine d'années d'isoler les gènes qui peuvent causer la schizophrénie. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime à 24 millions le nombre de personnes atteintes de la maladie dans le monde. Une équipe islandaise et une autre regroupant des chercheurs irlandais et américains ont annoncé en début d'année avoir identifié deux gènes différents apparemment liés à la schizophrénie. En France, une équipe de chercheurs de l'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) a observé chez plusieurs patients schizophrènes des altérations d'un gène particulier du chromosome 22.

AP : http://fr.news.yahoo.com/021028/5/2tnyi.html

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
Le bureau virtuel sur la table des élèves
Vendredi, 01/11/2002 - 00:00

Demain, les élèves répondront aux questions du bac sur ordinateur. Demain ? C'est possible dès aujourd'hui grâce aux avancées techniques notamment dans le domaine informatique. Et s'il faut du temps pour que de telles pratiques se mettent en place au niveau national, ici et là, dans les collèges et les lycées, les expériences se multiplient. Alors si le bureau virtuel de l'élève, ou encore le pupitre du XXIe siècle, ne sont pas encore au point, des lycées réalisent déjà les interrogations écrites? sur ordinateur en réseau. D'autres mesurent les connaissances de leurs élèves et assurent le suivi de leurs travaux grâce à un " tableau interactif ". Pour tous, internet s'avère indispensable dans l'acquisition des savoirs, et notamment dans certaines matières, telles les Sciences et vie de la terre (SVT). Une soixantaine de congressistes de toute la France sont venus à Bron, au lycée Jean-Paul Sartre, pour échanger leurs expériences en matière de réseaux numériques pour l'enseignement des SVT. Sous la direction de Bernard Le Vot, inspecteur général de l'éducation nationale, ils ont ainsi pu confronter les acquis de leurs académies ou établissements en la matière. L'objectif était d'utiliser au mieux les TIC (technologies de l'information et de la communication) dans l'enseignement des SVT. Suivi des élèves, recherches fines sur internet, ordinateurs en réseau, les SVT sont de grandes consommatrices de l'outil informatique. " Nous voulons également présenter le fonctionnement et l'utilisation d'un réseau internet qui nous est propre, et qui regroupe les sites académiques de toute la France. " souligne Bernard le Vot. Il est déjà bien loin le temps de l'apparition au début des années 80 des ordinateurs dans les lycées, et leur utilisation au sein des chaînes d'expérimentation. Aujourd'hui, les équipements existent dans toutes les académies, et la plupart des établissements fonctionnent en réseau. Un plus indéniable pour l'enseignement des disciplines " techniques " comme les SVT, qu'il faut savoir optimiser. " Nous avons les outils et la technique, penchons-nous sur la mutualisation des données " résume l'inspecteur général, qui à quelques jours de la retraite ne ménage pas sa peine pour " promouvoir " l'utilisation des nouvelles technologies. " Nous pouvons aujourd'hui mettre en commun nos expériences, offrir des bases de données aux établissements et aux professeurs, et surtout grâce au réseau réaliser des expériences à grande échelle, qui ne pouvaient être faites que par des laboratoires de recherche " se félicite l'inspecteur général. Concrètement, les élèves commencent à être notés sur l'utilisation de l'outil informatique : " L'utilisation des banques de données en ligne pourrait entrer dans les épreuves du baccalauréat, et déjà les élèves vont être évalués sur ce point par leurs professeurs. Cette appréciation sera portée dès la fin de l'année 2003 sur leur livret scolaire. Les exercices viennent d'être réalisés, à Lyon d'ailleurs et tout cela va être mis en place dans la France entière dès cette année. " explique Georges Grousset, inspecteur pédagogique régional en SVT. Mais même si demain, les écoliers, collégiens et lycéens seront équipés d'un bureau virtuel, rien ne remplacera le bon vieux papier, comme le souligne Bernard Le Vot : " Il y a déjà belle lurette que les enseignants évaluent sur ordinateur, mais nous n'oublions pas pour autant que dans les disciplines scientifiques, l'important c'est le raisonnement. On ne peut pas se passer de l'écrit. "

Progrés : http://www.leprogres.fr/infodujour/Rhone/index.html

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top