RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 19
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 04 Octobre 1998
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
USA: Internet à haut débit pour les bibliothèques
Personnaliser son adresse électronique
Messagerie électronique : gratuite, intégrée et ...téléphonée
France Télécom va favoriser l'accès rapide à Internet pour les particuliers
Internet : nouveaux terminaux de France Télécom et d'IBM
Le Net, prochain réseau local d'impression ?
Les Etats-Unis laissent une place à l'Europe dans la gestion d'Internet
Logiciels libres : Linux poursuit sa progression
Portables: les prix vont baisser
Le DVD s'impose aux USA
Télévision - Le satellite s'apprête à distancer la diffusion par câble
Ecrivez et transmettez votre texte !
Technologie : Un système révolutionnaire de compression d'images vidéos
Un cédérom traducteur pour internet
Le géant européen du multimedia parie sur le livre électronique
Matière
Géothermie : bientôt rentable
Espace
Les Etats Unis vont tester un engin spatial à propulsion ionique
Tempête magnétique dans le pacifique
Vivant
La vie complexe serait née il y a un milliard d'années
Médecine : Du nouveau dans le traitement de la maladie d'Alzheimer
Vers une meilleure compréhension de l'autisme
Pâté ou foie gras: l'ADN tranchera
Homme
Une adresse de messagerie pour les enseignants et les classes
Educnet, centre des projets et des acteurs
Les Amphis de la Cinquième version Web
Cours universitaires audio accessibles sur Internet
Recherche
Un moteur de recherche pour la gestion d'entreprise
TIC
Information et Communication
USA: Internet à haut débit pour les bibliothèques
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Les câblopérateurs américains, et notamment le premier d'entre eux, TCI, ont annoncé leur intention d'installer gratuitement des liaisons à l'internet à haut débit dans les bibliothèques publiques. Ayant déjà offert le même service à près de 2 500 écoles, les mécènes réticulaires souhaitent faire valoir au public (et promouvoir) les nombreux avantages d'une connexion par câble par rapport à une connexion classique (transmission des données au minimum 30 fois plus rapide, connexion permanente à l'internet,...)Bien qu' une seule ligne à haut débit soit offerte par établissement, cette initiative permet aux câblopérateurs de devancer le gouvernement dont le programme de 1,9 milliard de dollars destiné à câbler les écoles et bibliothèques n'a pas encore démarré. TCI a annoncé que les premières bibliothèques devraient être connectées avant la fin de l'année dans la Silicon Valley.

(ST-Presse:2/10/98)

http://www.france-science.org

Personnaliser son adresse électronique
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Paul.martin@medecin.org, Marianne.Durand@chercheur.net, Jeanne.dupuis@danseur.com ou Pierre.Dupont@agentimmobilier.com : les internautes français peuvent désormais se choisir une adresse électronique personnalisée, indiquant leur profession ou leur hobby. Pour les facétieux, " extraterrestre ", " premier ministre ", ou " écris-moi.com " sont également disponibles. A ce jour, deux sites Web français proposent ce type de service. Le premier, Mailclub, propose un abonnement de 120 francs par an, après une période d'essai gratuite. Il offre un choix très vaste, de acuponcture.com.à.afrique.net en passant par vachefolle.com. Son concurrent Sites-Internet, après avoir testé un système payant pendant quelques mois, a décidé de lancer un service gratuit. Ses créateurs, Jean-Luc Haurais et Michel Santourens insistent sur la simplicité du système : " Nous avons seulement besoin de l'adresse électronique actuelle de l'intéressé, et nous lui garantissons trois identités, pour une seule boîte à lettres. " La nouvelle adresse reste stable, car si le client change de fournisseur d'accès, ils se chargent de modifier les liens. Pour établir leur première liste, Jean-Luc et Michel ont sélectionné les professions qui leur semblaient les plus susceptibles de communiquer via Internet : avocats, journalistes, chercheurs, Mais si un boulanger, un horloger ou un papetier souhaite s'inscrire ? " On peut proposer une nouvelle profession, ou même un nom propre : si la même demande nous parvient à plusieurs reprises, nous achèterons ce nom pour l'ajouter à notre liste. "

(Le Monde:3/10/98)

http://www.lemonde.fr/

Messagerie électronique : gratuite, intégrée et ...téléphonée
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Plus récentes sont les technologies de message intégré qui permettent d'écouter des messages écrits, et de lire des messages téléphoniques. Sun Microsystems et Lucent Technologie, notamment, sont en train d'en développer. CoolMail et CollegeClub présentent la curiosité de combiner les deux formules, la messagerie gratuite et la technologie de messages intégrés. Pour sa part, CoolMail permet à l'utilisateur de consulter d'un simple coup de fil gratuit les messages électroniques reçus dans sa boîte gratuite ou dans l'une quelconque de ses autres adresses électroniques. Quant à CollegeClub, le site offre, en outre, une option de boîte vocale consultable par téléphone et depuis l'ordinateur. A l'autre bout de la connexion, une voix synthétique et un logiciel de reconnaissance de la parole qui prend les réponses sous la dictée. Mais, comme avec Juno, l'un des premiers services gratuits de messagerie électronique, la gratuité proposée se paie et l'utilisateur se voit donc infligé, en guise de préambule, une série de bref messages publicitaires. Chaque publicité est accessible dans sa version complète en appuyant sur une touche du téléphone et si lorsque l'instinct de consommation est le plus fort, une autre touche connecte automatiquement l'internaute avec le centre de vente à distance de l'entreprise concernée. Ce système de "gratuité", fonctionnellement et commercialement, marche très bien aux Etats-Unis, bien mieux même que les bannières commerciales insérées sur les pages web, assure le PDG de CollegeClub qui vise surtout un public jeune. En réalité, ce système plaît bien évidemment à ceux qui veulent accéder au principe de la messagerie électronique sans pour autant faire l'acquisition d'un micro-ordinateur. Pour des raisons financières ou "culturelles". De ce fait, le téléphone retrouve ici une de ses fonctions originelles, en tant que technologie de communication "universelle".

(LES Echos/2/10/98)

http://www.lesechos.fr/silval/

France Télécom va favoriser l'accès rapide à Internet pour les particuliers
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

France Télécom va lancer des offres promotionnelles pour encourager les particuliers à surfer sur Internet à une vitesse supérieure à celle du réseau téléphonique classique, a-t-on indiqué mardi chez l'opérateur public, confirmant des informations parues dans La Tribune. Depuis le 1er octobre et jusqu'en décembre, France Télécom offre les frais d'accès (près de 800 F) aux particuliers et aux professionnels qui s'abonnent à son service Numéris et qui achètent un modem pour se connecter à Internet. L'abonnement Numéris est de 189 F par mois (hors taxes) mais permet un accès à Internet à 64 Kbits, plus rapide que sur le réseau téléphonique de base, et comporte deux lignes: l'abonné peut à la fois téléphoner sur une ligne et se connecter à Internet sur l'autre. Le réseau était jusqu'à présent commercialisé auprès des entreprises, et très peu de particuliers sont abonnés. Pour gagner les particuliers à Numéris, France Télécom lance le 1er novembre une offre spécifique, Itoo, avec des frais d'accès réduits (597 F au lieu de 814 F pour l'offre professionnelle), et un abonnement à 169 F TTC par mois, pour deux lignes. Itoo intègre en outre une réduction de 40 % sur les communications locales vers un fournisseur d'accès Internet passées aux heures creuses (de 19H00 à 8H00 du matin en semaine et du samedi 12H00 au lundi 8H00.) Numéris Itoo offre les services "class" habituellement payants, comme la présentation du numéro, le signal d'appel, et le transfert d'appel. Ces nouvelles offres doivent permettre à France Télécom de fidéliser les "accros" d'Internet, qui reprochent souvent à l'opérateur de pratiquer des tarifs trop élevés. Or France Télécom va bientôt affronter la concurrence des câblo-opérateurs sur l'accès rapide à Internet. Lyonnaise Câble notamment commence à offrir Internet sur le câble à Paris, après l'arbitrage contraignant France Télécom à conduire les travaux nécessaires sur le réseau.

(AFP/6/10/98)

http://www.yahoo.fr/actualite/l

Internet : nouveaux terminaux de France Télécom et d'IBM
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

France Télécom et IBM se sont alliés pour créer une plate-forme d'accès à Internet spécialement destinée à de nouveaux "terminaux Internet": en fait des téléphones à écran (Webphone) ou des micro-ordinateurs basiques qui seront lancés vers la fin de l'année. Sur ces "terminaux Internet", à mi-chemin entre Minitel et micro-ordinateurs, les particuliers pourront d'un simple bouton "surfer" sur le Web avec une vitesse élevée (56.000 bits par seconde contre 9.600 pour les Minitel les plus rapides).Ils pourront aussi envoyer des courriers électroniques et faire du commerce électronique, car les terminaux pourront être équipés d'un lecteur de carte, a expliqué France Télécom. Le terminal, auquel France Télécom travaille avec plusieurs industriels (Alcatel, Nortel, Lucent, et des partenaires asiatiques), "devrait avoir un prix d'environ la moitié d'un micro-ordinateur", a expliqué France Télécom, sans plus de précisions. Pas question en tout cas de donner ces terminaux, comme ce fut le cas au début du Minitel, ni probablement de les vendre clé en mains. Une solution pourrait être la location, a laissé entendre France Télécom. Ces terminaux, n'auront qu'une petite mémoire mais ils devraient permettre de télécharger des images ou du texte. Ils auront surtout l'avantage de pouvoir être gérés, maintenus ou reconfigurés à distance. "Nous cherchons un produit d'équilibre entre le Minitel, aux fonctionnalités limitées, et le micro-ordinateur", a expliqué l'opérateur français, qui veut "exploiter sa base de clientèle du Minitel" désireux d'adopter des standards plus actuels. France Télécom fait le pari de faire évoluer sa clientèle Minitel (10 millions de terminaux en France) tout en gardant le principe d'un terminal beaucoup plus simple qu'un micro-ordinateur avec un prix réduit, proche du concept du Network Computer, sorte de super-Minitel pour Internet. Mais nous ne voulons pas purement et simplement "remplacer" le Minitel, dont le trafic continue à croître de 5 à 8 % pas an, a conclu France Télécom.

(AFP/6:10/98)

http://www.actualinfo.com/

Le Net, prochain réseau local d'impression ?
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Internet va bientôt se transformer aussi en réseau d'impression. Hewlett-Packard a développé avec Microsoft un ensemble de logiciels, baptisés Internet Printing Protocol (IPP), permettant d'utiliser le réseau pour imprimer à distance, de la même façon qu'avec un réseau local informatique. H-P vient même d'annoncer le premier serveur d'impression utilisant cette nouvelle norme, JetDirect 500X, et Microsoft prévoit d'installer IPP dans ses futures versions de Windows NT. Les conséquences pratiques d'une telle invention peuvent être considérables. Dans une certaine mesure, un serveur d'impression pourra même remplacer la télécopie, le document envoyé au destinataire pouvant s'imprimer chez ce dernier, et même dans une qualité supérieure par rapport à la technologie du fax. IPP met potentiellement à la portée de tout internaute une meilleure qualité d'impression, puisqu'un document pourra être envoyé chez un prestataire spécialisé disposant des meilleurs périphériques possibles.

(Les Echos/6/10/98)

http://www.lesechos.fr

Les Etats-Unis laissent une place à l'Europe dans la gestion d'Internet
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

L'Europe a aujourd'hui un peu plus de chance de faire entendre sa voix dans le domaine de la gestion d'Internet. Les Américains ont finalement accepté, sous la pression de la Commission européenne, de mettre fin aux prérogatives de la société américaine Network Solutions, seule habilitée jusqu'à maintenant à pouvoir enregistrer les noms et adresses Internet. Cette tâche sera progressivement transmise à un nouvel organisme composé de neuf personnes : quatre Américains, quatre Européens, dont une Française, et un Asiatique. Cet organisme devra mettre en place dans les deux ans à venir de nouvelles procédures de dépôt de demandes et apporter des solutions quant aux litiges entre marques, ce dernier problème étant synonyme d'enjeux financiers particulièrement importants.

(La Tribune/8/10/98)

http://www.latribune.fr/l

Logiciels libres : Linux poursuit sa progression
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

L'univers du logiciel " libre " vient de recevoir des soutiens financiers de poids. Intel, le numéro un mondial des microprocesseurs, et Netscape, le principal concurrent de Microsoft sur le marché des logiciels de navigation sur Internet, ont en effet annoncé qu'ils venaient d'acquérir une participation minoritaire au capital de la société américaine Red Hat, principal distributeur du logiciel d'exploitation Linux Qui aurait cru qu'un jeune programmeur de vingt et un ans pourrait, bien malgré lui, menacer la suprématie de Microsoft ? Quand Linus Torvalds, un étudiant finlandais, s'installe devant son PC en 1991, il n'a qu'une idée en tête : créer un " système d'exploitation ", c'est-à-dire un programme qui coordonne la marche des différents éléments de l'ordinateur, comme Windows, MacOS ou Unix. Il décide de créer un système qui soit le plus proche possible d'Unix, qu'il utilise à l'université, sans débourser les milliers de francs que coûtait un tel programme à l'époque. Son projet aurait pu en rester là, mais, généreux, il décide de partager son savoir-faire. Il choisit de diffuser le code source de son programme Linux sur Internet et de le rendre libre, ouvert et gratuit : n'importe qui peut l'utiliser, le dupliquer, l'analyser dans ses moindres détails, le corriger ou l'améliorer. Depuis, des centaines de programmeurs ont consacré une grande part de leurs loisirs à enrichir Linux, mais aussi à créer des programmes de toutes sortes diffusés selon les mêmes règles : " les logiciels libres ". Linux déferle sur la planète informatique. Le logiciel compte entre sept et dix millions d'adeptes, un nombre qui croît de plus de 80 % par an, sans marketing ni publicité. Après des années de quasi-clandestinité, Linux s'affiche désormais publiquement et fonctionne aujourd'hui sur de nombreux types de machines : PC, Macintosh, stations de travail... Les utilisateurs peuvent en cumuler les avantages avec ceux des autres systèmes en les installant côte à côte, le choix se faisant au démarrage de l'ordinateur. Pourquoi cet engouement ? Outre ses aptitudes à faire fonctionner des ordinateurs en réseaux, Linux s'est taillé une extraordinaire réputation de stabilité. A la différence de Windows, on le dit totalement insensible aux blocages intempestifs dus au malfonctionnement de certains logiciels, si bien que la NASA l'utilise pour conduire des expériences dans les navettes spatiales. La gratuité ne nuit pas à la qualité, au contraire. " Bien souvent, les logiciels commerciaux sont revus par des personnes très proches des auteurs, et qui commettent les mêmes erreurs ", explique Linus Torvalds. A l'inverse, un programme libre est analysé dans ses moindres détails par une armée de passionnés, sans aucun lien avec les créateurs. " Les logiciels libres sont faits par des artisans amoureux de leur art. Ce ne sont pas des produits fabriqués en grande série qui doivent respecter un calendrier, quitte à comporter des défauts ", ajoute-t-il. " Les logiciels libres s'en tiennent à l'essentiel et ne comportent jamais de fonctions superflues commerciaux. FreeBSD, un système d'exploitation analogue à Linux, poursuit une belle carrière. Un outil comme Apache a été adopté par la moitié des sites de la Toile pour distribuer les documents aux internautes. IBM l'a même intégré à son offre de commerce électronique. L'ossature même du réseau repose sur des logiciels libres comme Sendmail, qui gère la plupart des centaines de millions de messages électroniques échangés chaque jour. Linux a été conçu par Internet et pour Internet, et le Réseau le lui rend bien : le quart des sites de la planète l'utilisent pour fonctionner. Peu gourmand en puissance, Linux fonctionne sur de vieux PC dotés d'une puce 486 et même 386. En matière de logiciels d'application, l'utilisateur a l'embarras du choix. Et si les outils de bureautique sont encore rares, les éditeurs commencent à diffuser des suites comme Star Office et Applixware. Seule manque encore la reconnaissance des éditeurs de CD-ROM multimédias, qu'il s'agisse de jeux, de titres éducatifs ou culturels. Est-ce à dire que Linux pourrait un jour supplanter Windows auprès du grand public ? Peut être, à condition toutefois d'améliorer les interfaces graphiques et de simplifier la procédure d'installation. Les programmeurs devront également améliorer la compatibilité entre les nombreuses " distributions " (kits d'installation) de Linux et élargir la gamme de périphériques reconnus. Ces deux freins sont sur le point d'être levés. Intel a demandé aux créateurs de Linux de participer à la mise au point d'UDI, une norme visant à unifier la gestion des périphériques dans les systèmes de type Unix du marché. Aux Etats-Unis ou en Allemagne, de petits constructeurs proposent des machines Linux prêtes à l'emploi. Dell commence à le faire pour certains clients. Compaq s'apprête à généraliser le support du système sur toute sa gamme d'ordinateurs. Enfin il faut souligner l'engagement dans Linux des géants de la gestion de données que sont Oracle, Informix et SyBase. Face à la domination écrasante de Microsoft quelque chose est donc en train de changer au royaume de l'informatique.

(Le Monde/3:10:98)

http://www.lemonde.fr/

Portables: les prix vont baisser
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Aux USA, la percée des PC à moins de 500 dollars et la politique commerciale très agressive d'AMD et de Cyrix vont accélérer l'arrivée sur le marché de portables à moins de 1000 dollars. avant la fin de 1998. Comme le souligne Forrest Norrod, responsable de la division portable chez Cyrix :"Si nous extrapolons le tendance actuelle à la baisse des prix, tant sur nos microprocesseurs Cyrix 233 et 266 MediaGX, que sur les écrans et les batteries, nous serons capables de sortir, fin 99, un portable à 1000 dollars. Intel pour sa part va commercialiser un Celeron destiné aux portables à mois de 500 dollars. Quant à AMD, il vient de sortir un K6 à 300 MHz vendu seulement 229 dollars par mille, contre 637 dollars par mille pour le Pentium 300 MHz d'Intel pour portable! Chez IBM on croit aussi à la percée des portables à moins de 1000 dollars en 1999, mais on souligne tout de même que le meilleur rapport coût-performance pour les portables devrait plutôt se situer vers les 1500 dollars. A ce prix on pourra en effet bientôt disposer de portables dotés de performances comparables à celles des PC de bureaux de prix équivalents.

(Techweb/2:10/98)

http://www.techweb.com/

(brève rédigée par @RT Flash)

Le DVD s'impose aux USA
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Aux USA, le DVD est en train de conquérir sa place sur le marché grand public plus rapidement que prévu, bien plus rapidement qu'en leur temps la cassette VHS puis le compact-disc. Alors qu'il lui avait fallu plusieurs années pour comprendre l'importance de la cassette Video et du câble comme nouveau vecteur de diffusion, Hollywood a su prendre le train du DVD dès sa sortie ce qui contribue au succès croissant du DVD auprès du grand public. Depuis l'arrivée sur le marché du DVD sur le marché, en septembre 97, le parc de lecteurs a atteint 1,2 millions d'unités, dont 850000 lecteurs vendus depuis le début de 1998. Warner Home Video a déjà réalisé 140 millions de dollars de chiffre d'affaire sur la vente de DVD depuis un an et Warren Lieberfarb, Président de Warner Home Video, prévoit un véritable explosion du marché au cours des 5 prochaines années et souligne que " le DVD est incontestablement le premier produit qui matérialise pour le grand public la convergence de la télévision et du PC". Warren Lieberfarb constate que, pour la jeune génération, qui utilise des PC avec lecteurs de DVD-ROM, l'ordinateur est perçu et utilisé comme un véritable terminal multimédia polyvalent, se transformant tour à tour en traitement de texte, calculatrice, chaîne stéréo, télévision et console de jeux. Le nombre de PC, équipés d'un lecteur de DVD-ROM, vendus aux USA en 98 pourrait atteindre les 10 millions d'unités ce qui traduit bien l'engouement du grand public pour ce nouveau support multimedia. Koji Hase, Président du Forum DVD, a, pour sa part, annoncé que le DVD-R et le DVD-ROM réenregistrable devraient être mis sur le marché avant la fin de 1999, avec dans un premier temps une capacité de 4,7 GO.

(Techweb/2/10/98)

http://www.techweb.com/

(brève rédigée par @RT Flash)

Télévision - Le satellite s'apprête à distancer la diffusion par câble
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Le câble et le satellite viennent d'arriver au même croisement. Ces deux modes de diffusion multichaînes affichent respectivement environ 1,5 million d'abonnés. Le constat réalisé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) dans sa dernière lettre d'information pourrait faire croire que les deux systèmes font la course en tête. Il n'en est rien. Notamment parce que le câble est parti il y a environ quinze ans et que le premier bouquet satellite a été lancé fin 1995. Stagnation du câble. Aujourd'hui, les courbes tendancielles indiquent à l'évidence que le satellite, via les bouquets numériques, s'apprête à distancer très nettement la diffusion par câble. La courbe de ce dernier est quasiment plane. Le CSA publie dans ses pages une courbe sans appel, avec une population d'abonnés au câble toujours loin des 2 millions après l'an 2000. Très exactement, ils sont aujourd'hui 1.536.000 foyers abonnés. Les défenseurs du câble préfèrent indiquer en général 2.472.000. Cette différence correspond à des abonnés " collectifs " qui ne reçoivent qu'un service " d'antenne " le plus souvent composé seulement de chaînes nationales. Face à un plan câble français qui patine, la souplesse de la réception satellite et surtout les bouquets numériques ont placé dans ce domaine la France en tête des pays européens. Les deux opérateurs que sont CanalSatellite et TPS cumulent aujourd'hui 1.500.000 abonnés et sont attendus sur la barre des 3 millions à l'horizon 2000. A noter que le bouquet AB Sat qui avait lui aussi tenté l'aventure avec CanalSatellite et TPS avec une offre simple et populaire est en voie d'abandonner Pour autant le marché du câble n'est pas économiquement mort puisqu'il pourrait représenter un acteur important en téléphonie locale et qu'il constitue aujourd'hui une voie de distribution ou de redistribution importante des chaînes thématiques. Il en existe aujourd'hui plus d'une centaine. Encore déficitaires pour la très grande majorité, les chaînes thématiques ont réussi à capter 3 % du marché publicitaire à la télévision, soit 420 millions de francs. Leur chiffre d'affaires global s'est monté à 1,7 milliard de francs en 1997. Pour valoriser son offre, le câble devrait multiplier les services interactifs, Internet et la téléphonie. Le marché du câble reste dominé par trois opérateurs, Lyonnaise Câble, France Télécom et NC Numéricâble. France Télécom occupe la première place avec 28 % du marché. Implanté dans les villes moyennes, le groupe EDF gère à côté des trois, 13 % des abonnés au câble. L'opérateur est actuellement réputé en négociation avec des opérateurs américains pour la vente de ses réseaux.

(La Tribune/2:10/98)

http://www.latribune.fr/

Ecrivez et transmettez votre texte !
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

IBM a mis au point, en association avec le spécialiste des tablettes digitales A.T. Cross, une nouvelle version du Crosspad qui utilise un stylo électronique pour prendre des notes manuscrites sur une tablette. Originalité, le stylo est muni d'un système de transmission d'ondes radio qui peut ainsi envoyer vers un PC le contenu "image" du texte saisi à la volée. L'ordinateur, muni d'un système de reconnaissance d'écriture n'a plus alors qu'à archiver le texte dans le logiciel bureautique adéquat.

(Les Echos:6/10/98)

http://www.lesechos.fr

Technologie : Un système révolutionnaire de compression d'images vidéos
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Adam Clark, un jeune australien de 22 ans, vient de développer un algorithme capable de compresser une vidéo de haute définition au 1/1000 de sa taille d'origine. La définition est telle qu'il est à présent possible d'obtenir une importante quantité de données de qualité télévisuelle (25 images/seconde), avec un son similaire à celui des programmes de la bande FM (22 KHz), le tout contenu dans un fichier de faible taille. Le système, appelé Adams Platform, permet ainsi d'enregistrer sur une disquette de 1,44 Mb, une vidéo de 1 Gb, ce qui correspond à environ 1 minute d'un fichier audio-vidéo plein-écran et de haute qualité. Le logiciel d'Adam Clark, utilisable sur PC ou Macintosh, est aussi conçu pour envoyer ces banques d'information à travers une simple ligne de téléphone et à l'aide d'un modem standard. Il faudra encore attendre quelques temps avant de pouvoir le trouver sur le marché, l'avocat d'Adam Clark s'assurant à ce jour de l'enregistrement des droits de l'inventeur.

(Hexagone/8/10:98)

http://www.arise-fr.org/

Un cédérom traducteur pour internet
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Le premier navigateur-traducteur anglais-français, allemand-français. A peine est-on connecté au web anglo- ou germanophone, que la traduction apparaît dans la partie inférieure de l'écran. La mise en page est respectée, les liens hypertextes demeurent, images, photos et graphiques aussi. Le plus : deux dictionnaires pour chacune des langues, avec 100 000 mots chacun, sachant qu'il est possible d'en ajouter ou de modifier leur traduction avec ses propres expressions, voire de créer ses propres dictionnaires thématiques. (Web View (390 F. PC. Softissimo).

(Nouvel Observateur/8:10:98)

http://www.nouvelobs.com

Le géant européen du multimedia parie sur le livre électronique
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Le groupe allemand Bertelsmann, numéro un mondial de l'édition, vient d' annonçer son entrée dans le capital du site web de Barnes and Noble, la première chaîne de librairies aux Etats-Unis. Cette initiative dépasse clairement l'Amérique et illustre les ambitions globales du groupe allemand, via le Web. Bertelsmann prendra 50 % du capital de Barnes and Noble.com, pour 200 millions de dollars. Le site web de Barnes and Noble est aujourd'hui le principal concurrent d'Amazon. com une librairie virtuelle accessible sur le Web où elle a réalisé des ventes de 147,8 millions de dollars en 1997. Mais à la différence d'Amazon, qui ne dispose pas de points de vente physiques, Barnes and Noble est à la tête d'un large réseau de librairie aux Etats-Unis (483 superstores Barnes and Noble et 528 librairies à l'enseigne B. Dalton). Cette stratégie confirme les ambitions de Bertelsmann, désormais présent à tous les stades du commerce du livre. Enfin, pari supplémentaire sur l'avenir, l'entreprise californienne NuvoMedia spécialisée dans les "livres électroniques" vient d'annoncer des investissements stratégiques réalisés à la fois par Bertelsmann Ventures, une filiale de l'éditeur allemand, et BarnesandNoble. com. Allié au japonais Sharp, NuvoMedia commercialise Rocket eBooks, le premier livre électronique qui fera ses débuts le mois prochain sur le marché américain. Ce nouveau produit, présenté comme le livre de l'avenir pèsera environ 600 grammes et pourra contenir environ 4 000 pages de textes et graphiques téléchargeables à partir de l'Internet. Il devrait coûter environ 500 dollars et être disponible l'an prochain en Europe, où il sera commercialisé par... Bertelsmann.

(Libération/8/10/98)

http://www.liberation.com/l

^ Haut
Matière
Matière et Energie
Géothermie : bientôt rentable
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Les spécialistes internationaux de l'exploitation géothermique des roches chaudes espèrent arriver à produire dans quelques années à grande échelle cette énergie non polluante, tout en réduisant les coûts de production pour la rendre concurrentielle. Réunis la semaine dernière à Strasbourg, quelque 130 chercheurs américains, japonais et européens ont constaté que leurs études commençaient à intéresser les industriels tels EDF, Electricité de Strasbourg, RWE et ENEL (les "EDF" allemandes et italiennes), présents à leurs travaux. "Nous approchons de la faisabilité technique, nous devons maintenant relever le défi de la faisabilité économique", relève André Gérard, responsable depuis 1987 d'un projet géothermique roches chaudes dans le nord de l'Alsace, à Soultz-sous-Forêts, soutenu par la France, la Suisse, l'Allemagne et la Commission Européenne. L'entreprise consiste à faire injecter de l'eau sous pression dans un puits, à quelque 3.500 mètres sous terre, une profondeur où la température dépasse les 160 degrés. L'eau va se glisser dans les fissures de la roche au contact de laquelle elle va gagner en chaleur avant d'être récupérée dans un second puits quelques centaines de mètres plus loin. L'expérience a permis de produire, pendant 4 mois, près de 10 mégawatts (MW) thermiques (après conversion, 1 MW électrique). Un rendement certes modeste, mais "de quoi chauffer 2.000 logements", selon Marc Lazarus, chargé du suivi du projet à Electricité de Strasbourg. Le projet doit se poursuivre avec, dans un premier temps, le creusement des puits à des profondeurs de 4.500 à 5.000 m, qui permettront d'atteindre les 200 degrés et distribuer 5 MW", poursuit-il. Enfin, à l'horizon 2005, pourra être envisagée la construction d'un prototype de centrale électrique de 25 MW. De quoi couvrir les besoins en électricité d'une agglomération de 20.000 habitants. "En multipliant les unités de ce type, ajoute André Gérard, on pourrait atteindre 500 MW électriques, voire davantage". "Si la technique fonctionne, on pourra l'installer un peu partout dans la zone concernée", reprend de son côté Marc Lazarus. A savoir la vallée du Rhin, qui s'étend de l'Alsace à la Rhénanie, sur 4.000 km2, le couloir rhodanien et les Limagnes, dans le Massif Central.

(AFP/8/10/98)

http://www.actualinfo.com/

^ Haut
Espace
Espace et Cosmologie
Les Etats Unis vont tester un engin spatial à propulsion ionique
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Le 25 octobre prochain la NASA va lancer Deep Space 1, un engin spatial expérimental destiné à valider les nouvelles technologies spatiales qui pourraient être généralisées au cours du prochain siècle. Parmi ces nouvelles technologies, il faut citer un système de navigation autonome, une camera-spectromètre miniature, un ensemble d'instruments capables de détecter les particules présentes dans l'espace, un logiciel utilisant l'intelligence artificielle pour faire face à des situations imprévues et adapter la mission en conséquence, et, enfin, une électronique à basse consommation. Si tout va bien, Deep Space 1 devrait rencontrer en juillet 99 un petit astéroïde avant de croiser la comète Wilson-Harrington en janvier 2001 puis la comète Borrely en septembre 2001. Mais cette mission, d'un coût prévisionnel de 152 millions de dollars, va surtout permettre d'expérimenter, pour la première fois à une telle échelle, la propulsion ionique. Comme le souligne Marc D. Rayman, responsable de ce projet à la NASA," A masse comparable, le rendement énergétique d'un engin utilisant la propulsion ionique est dix fois supérieure à celui de la propulsion chimique classique. car on peut moduler la poussée de façon continue." Techniquement on bombarde des atomes de xénon, un gaz inerte, avec des électrons d'aluminate de baryum. On utilise ensuite la répulsion électrostatique pour accélérer les ions de xénon et les éjecter dans l'espace à plus de 100000 km/heure. Mais le système de navigation de Deep Space 1 n'est pas moins remarquable que son mode de propulsion. Deep Space 1 est en effet capable, en utilisant comme points de repère les étoiles et les astéroïdes, de calculer sa position et sa prochaine destination. Il peut aussi évaluer en permanence son niveau de sécurité par rapport aux situations rencontrées, et en déduire le degré d'assistance dont il a besoin de la part de la terre. "Avec Deep Space, c'est comme si vous aviez une voiture capable de trouver toute seule sa route pour aller de Los Angeles à Washington, puis de se garer à moins de 30 cm de la destination prévue, le tout en consommant moins d'un litre d'essence aux 100 km" souligne Marc D. Rayman avec enthousiasme; et celui-ci d'ajouter: "Un tel engin ouvre des perspectives entièrement nouvelles pour l'exploration spatiale".

(New-York Times/6/10/98)

http://www.nytimes.com/l

(brève rédigée par @RT Flash)

Tempête magnétique dans le pacifique
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Un rayonnement très intense et d'origine stellaire a perturbe le ciel du Pacifique le 27 août dernier et fait l'objet de longues explications dans la presse cette semaine. Observe indépendamment par plusieurs équipes a l'aide de satellites et de radiotélescopes, cet événement est le plus énergétique jamais enregistre dans la haute atmosphère terrestre, et a sature tous les appareils de mesure d'au moins sept satellites scientifiques, quand il ne les a pas tout bonnement mis hors service. Pour Umran Inan, physicien à Stanford, la preuve est ici donnée que l'environnent terrestre subit des influences venues de bien au-delà du soleil. Le flux de rayons X et gamma qui a bombarde notre planète semble en effet avoir pris sa source dans un cataclysme survenu a la surface d'une étoile distante de plus de vingt mille annees-lumiere. Cet événement pourrait bien signer l'existence d'un nouveau type étoile, les "magnetoiles", des étoiles a neutron tournant sur elles-mêmes comme un pulsar, et engendrant un champ magnétique capable d'envoyer vos clefs de voiture depuis votre poche jusqu'à la moitié de la distance Terre-Lune, selon l'expression imagée de Robert Duncan, de l'Université du Texas.

(Etats-Unis Espace/3/10/98)

http://www.france-science.org/

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
La vie complexe serait née il y a un milliard d'années
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Des chercheurs allemands ont trouvé en Inde des traces fossiles de vers âgés de plus d'un milliard d'années, ce qui repousse de 500 millions d'années l'apparition des premiers êtres multicellulaires sur nôtre planète. Jusqu'à présent il était en effet admis que la vie animale complexe était apparue il y a 580 millions d'années, au début de l'ère cambrienne. La découverte de ces fossiles, si elle est confirmée par d'autres observations similaires, pourrait bien bouleverser tout le cadre théorique de l'évolution des espèces, car il faudra expliquer pourquoi cette évolution a été deux fois plus lente qu'on ne le pensait jusqu'à présent.

(AFP/3/10/98)

http://www.actualinfo.fr

(brève rédigée par @RT Flash)

Médecine : Du nouveau dans le traitement de la maladie d'Alzheimer
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Au premier plan des maladies dues au vieillissement figurent les démences et en particulier la maladie d'Alzheimer qui représente pour les pays occidentaux 50 à 70% des cas de démence dus au grand âge. C'est un des domaines de recherche du docteur Graham Barrett au département de physiologie de l'université de Melbourne. Les travaux du docteur Graham Barret portent sur une protéine nommée p75, située à la surface de nombreuses cellules nerveuses. Pour un sujet sain l'hormone NGF liée à la protéine p75 préserve les cellules nerveuses. Lors du vieillissement une diminution des hormones NGF expose la protéine p75, ce qui induit la mort prématurée des cellules nerveuses. Lors d'une maladie neurodégénérative telle que la maladie d'Alzheimer la production de l'hormone NGF est interrompue, les chercheurs ont donc tente de compenser cette diminution d'hormones NGF afin d'empêcher la mort prématurée des cellules, cette voie de recherche n'a pas encore apporté de résultats. Le docteur Graham Barret et son équipe ont choisi de s'intéresser à la protéine p75, ce laboratoire de recherche aurait mis au point un médicament qui empêcherait le "suicide" de cette protéine. Ce médicament est injecté dans la colonne vertébrale et circule via le fluide cérébro-spinal vers le cerveau ou la zone endommagée. Cette thérapie n'aurait pu être menée à bien sans le développement d'un nouveau procédé d'injection réalisé en collaboration avec le docteur Surindar Cheema du département d'anatomie de l'université Monash de Melbourne. Des expériences conduites sur des rats atteints de maladies neuro-motrices ont montré que ceux-ci retrouvaient 90% de leurs capacités initiales au cours de ce traitement.

(Hexagone/8:10/98)

http://www.arise-fr.org/

Vers une meilleure compréhension de l'autisme
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Pour la première fois, des scientifiques français et américains ont mis en évidence des signes d'autisme infantile chez des cobayes. Très prometteur, ce modèle animal devrait déboucher, à terme, sur une meilleure compréhension de l'autisme et sur la mise au point d'un traitement adapté. Un premier modèle avait été obtenu chez le singe au début des années 90. Mais le primate est trop près de l'homme. Retrouver des signes chez des rongeurs suggère que l'autisme n'est pas une pathologie exclusivement humaine. Nous allons pouvoir expérimenter sur ces cobayes'', explique Jean Caston du Laboratoire de neurobiologie de l'apprentissage à l'université de Rouen Mont-Saint-Aignan. Depuis les années 60 et le livre-culte du psychiatre américain Bruno Bettelheim en 1967, ''La Forteresse vide'', l'autisme était considéré comme une maladie purement psychologique, notamment liée à une mauvaise communication entre la mère et son bébé. Aujourd'hui, on reconnaît à l'autisme non pas une, mais plusieurs causes. L'autisme est dû à un trouble très précoce du développement du système nerveux. Un enfant qui naît avec un tel trouble est potentiellement autiste. La probabilité qu'il le devienne est corrélée à la présence de causes environnementales'', ajoute Jean Caston. ''Si nous arrivons vraiment à comprendre cette maladie, nous pourrons peut-être mettre au point un traitement qui palliera aux symptômes. L'enfant restera autiste mais il pourra mieux s'insérer dans la vie''. Pathologie de la petite enfance, l'autisme se manifeste très vite par des troubles du comportement, notamment par une absence de communication par le langage et par des troubles des interactions sociales. Les enfants présentent aussi une peur de la nouveauté et peuvent répéter inlassablement le même geste (stéréotypie motrice), comme un balancement. Un grand nombre de sujets dits autistes présentent une atrophie de certaines zones du cerveau, notamment du cervelet. L'existence de rongeurs présentant les mêmes anomalies a permis de tester leur comportement dans des situations standardisées de laboratoire. Lors de l'expérience, les cobayes ont présenté des stéréotypies, une peur de la nouveauté et une absence totale de comportement exploratoire de leur environnement. Les études ont été menées conjointement par les équipes de Jean Caston et Daniel Mellier (Université de Rouen), de Nicole Delhaye-Bouchaud et Jean Mariani (Institut des neuro-sciences, CNRS-Université Paris VI) et de Henri Peter Godfrey (New York Medical College).

(AFP6/10/98)

http://www.actualinfo.com/

Erratum :

---------------

Le semaine dernière, une erreur s'est glissée dans l'article intitulé : " Le moteur de la vie

livre ses secrets " Dans cet article il fallait lire " nous consommons chaque mois (et non chaque

jour) la moitié de notre poids en ADP pour entretenir notre métabolisme. "

Pâté ou foie gras: l'ADN tranchera
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Une étudiante au Centre de génétique moléculaire de l'université Lyon I, Carole Donne-Goussé, a mis au point une méthode de biologie moléculaire, basée sur l'amplification de l'ADN, qui permet d'identifier n'importe quel espèce animale ou végétale dans les produits alimentaires transformés. Cette méthode, qui fonctionne parfaitement en laboratoire doit cependant être transférée au niveau industriel. Cette nouvelle technique devrait non seulement constituer une arme redoutable contre les fraudes alimentaires de toute nature, mais pourrait également être utilisée dans d'autres domaines, comme l'identification des espèces naturelles protégées.

(Le Progrès:7:10/98)

http://www.leprogres.fr

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
Une adresse de messagerie pour les enseignants et les classes
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Maintenant que les rectorats d'académie ont leur nom de domaine, chaque enseignant ou chaque classe raccordée à Internet qui le souhaite peut disposer d'une boîte à lettre électronique dans ce domaine, en faisant la demande auprès du rectorat à : http://www.nom-academie.fr

(LMB-Actu/3/10/98)

http://www.lmb.cnrs.fr/Webdo.html

Educnet, centre des projets et des acteurs
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Le projet Educnet est destiné à mettre en relation les différents acteurs engagés dans le développement des technologies d'information et de communication et à favoriser la connaissance de toutes ces réalisations par l'ensemble des acteurs du système éducatif. Le serveur Educnet, ouvert début juin, présente : la politique de l'éducation nationale dans le domaine des technologies de l'information (politique du ministère, politiques académiques, projets des établissements d'enseignement supérieur), les projets et usages pédagogiques : exemples, projets pilotes (satellite, ADSL, BPS,...), appels à projets français et européens, forums de discussions autour des thèmes touchant aux technologies de l'information et de communication pour l'enseignement.

http://www.educnet.education.fr

Les Amphis de la Cinquième version Web
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Les Amphis de La Cinquième représentent 350 programmes libres de droits pour une utilisation pédagogique, diffusés du lundi au vendredi de 5h15 à 6h15. Sur le site Web, à disposition de tous : des cours universitaires, des films sur la recherche scientifique, des documents d'accompagnement.

(LMB-Actu:3:10:98)

http://www.lmb.cnrs.fr/Webdo.htm

http://nancy2u-nancy.fr/Amphis/

Cours universitaires audio accessibles sur Internet
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Depuis janvier 1998, deux services proposent des ressources universitaires sonores sur l'internet (cours, conférences). Onze universités participent à ces actions. A terme, "il s'agit d'amener l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur à numériser leur patrimoine sonore et à produire de nouvelles ressources sonores numérisées."

(LMB-Actu/3/10/98)

http://www.lmb.cnrs.fr/

http://handel.u-Paris10.fr/

http://audiosup.net.u-Paris10.fr

^ Haut
Recherche
Recherche & Innovation, Technologies, Transports
Un moteur de recherche pour la gestion d'entreprise
Lundi, 05/10/1998 - 00:00

Accessible depuis le site de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, la base de données des Ressources sur Internet en management et en économie (Rime) recense plus de quatre cents sites Web dans les domaines de la gestion de l'entreprise et de l'économie au niveau mondial. (Agence pour la création d'entreprises)

http://www.apce.com

www.ccip.fr/rime/recherch.htm

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top