RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 61
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 03 Septembre 1999
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
Faille béante dans la sécurité du courrier électronique
Envoyer un e-mail d'une cabine téléphonique
Internet: création d'une autorité de certification entièrement française
Le cinéma arrive sur le net
Le Web rétrécit !
Un internet ultra-rapide pour la Silicon Valley
Autonomie record pour le futur micro de l'armée américaine
La télévision interactive arrive
Le fabricant du Rio sort son juke-box électronique
Nokia lance le terminal multimedia du futur
40 films sur un disque optique
Avenir
De l'antimatière trouvée dans l'espace
Des puces-mémoire de 1000Go grâce aux nanotechnologies
Matière
Nouvelle technologie d'écrans à cristaux liquides
Espace
Des satellites intelligents de la taille d'un gâteau...
Vivant
Des vaccins sans piqûres !
La fabrication des protéines élucidée
Un bond dans le passé de l'arbre du vivant
Un modèle virtuel du vivant modifie notre vision de l'évolution
Baisse de la mortalité par cancers en Europe
Maladies cardio-vasculaires : première cause de mort en 2020
Cancer et stress : le lien est confirmé
Manger moins pour vivre plus vieux
Contrer la substance P pour vaincre la dépression
Des vêtements qui tuent les microbes
Dolly ouvre une piste génétique pour soigner les maladies mitochondriales
Un gène impliqué dans le retard mental identifié
Homme
Nouvelles technologies : un coup de pouce de 10 % pour la croissance
La signature électronique bientôt reconnue par la loi
Edito
"Orange mécanique" pourrait devenir une réalité



Au cours de ces dernières semaines, deux expériences scientifiques très sérieuses, l'une aux Etats-Unis et l'autre en Grande Bretagne, sont venues ouvrir avec force le débat sur un possible contrôle chimique et génétique du comportement. Tout d'abord, des chercheurs américains de l'université Emory d'Atlanta (Géorgie) ont greffé à des souris mâles un gène de campagnol et observé un changement de comportement chez le rongeur. L'éthologie nous a appris que la souris mâle est beaucoup moins fidèle et moins sociable que son cousin des champs. Elle délaisse la femelle après l'accouplement et ne s'occupe en aucun cas de sa progéniture. Ce qui est loin de correspondre à l'attitude du campagnol, qui reste pour sa part solidaire de sa femelle pendant de nombreuses années et s'occupe des différentes portées. Dans cette expérience, les chercheurs parviennent à relier pour la première fois différences génétiques et différences comportementales. Parallèlement à ces recherches, une équipe de chercheurs britanniques n'a pas craint d'annoncer que l'agressivité pourrait un jour être contrôlée grâce à un traitement médicamenteux agissant sur les neurotransmetteurs, digne du roman futuriste "Orange Mécanique" d'Anthony Burgess. L'équipe du Dr Thelma Lovick de l'université de Birmingham indique avoir acquis la conviction que trois neurotransmetteurs agissent naturellement sur le cerveau humain pour limiter les pulsions agressives. Des expériences en laboratoire ont montré que des injections de très faible quantité d'une de ces substances dans le cerveau de souris réduisaient leur agressivité. De même, des travaux sur des souris privées d'un gène à l'origine d'un enzyme responsable de la production d'oxyde nitrique ont montré que les animaux devenaient plus violents. Selon l'équipe britannique, ces recherches ouvrent des perspectives de traitement chez l'homme : "Si l'on savait comment l'agression est naturellement contrôlée, on pourrait à long terme aider les gens qui ne peuvent la contrôler en leur donnant ce qui manque" dans leur organisme, souligne le Dr Lovick." Nous sous-estimons les dangers des causes organiques des comportements agressifs et anti-sociaux", a-t-elle ajouté. Les conclusions de l'équipe de Birmingham n'ont guère été appréciées dans la communauté psychiatrique. "L'idée que l'on puisse traiter la violence par un médicament est ridicule. Ce n'est pas un phénomène biologique comme le cancer", a critiqué le professeur Simon Wessely, du King's College Hospital de Londres. Dans son roman "Orange Mécanique" (1962), adapté une décennie plus tard au cinéma par Stanley Kubrick, le romancier britannique Anthony Burgess avait dépeint un univers carcéral où les prisonniers les plus violents étaient neutralisés grâce à un traitement de choc alliant médicaments et conditionnement. Même si personne ne sait combien de temps cela prendra, il ne fait nul doute désormais qu'un jour la science aura les moyens de modifier et de contrôler certains comportements humains agressifs ou violents. La tentation risque alors d'être grande d'instaurer, avec les meilleures intentions du monde, un contrôle social des comportements. Face à la puissance de ces nouveaux outils scientifiques, nous devons susciter un large débat démocratique, s'appuyant sur une véritable réflexion éthique, pour que l'utilisation éventuelle de ces techniques demeure toujours compatible avec la liberté et la dignité de l'homme.

René Trégouët

Sénateur du Rhône


TIC
Information et Communication
Faille béante dans la sécurité du courrier électronique
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Le spectaculaire piratage du système de messagerie électronique de Microsoft a révélé au grand jour les failles inhérentes à l'internet et va obliger entreprises et usagers à faire preuve d'une grande vigilance. Les professionnels du web n'ont pas été étonné par la facilité avec laquelle les "hackers" ont réussi à pénétrer dans le serveur Hotmail, grâce à une défaillance apparente dans le mécanisme de sécurité. Microsoft a dû suspendre brièvement son service, semant le trouble parmi ses clients et son communiqué assurant que le problème était réglé n'a pas convaincu les internautes. D'une part, les messageries électroniques basées sur internet et d'utilisation très aisée, comme Hotmail, sont plus vulnérables que celles accessibles par l'intermédiaire d'un logiciel intégré à un PC (Compuserve, America Online...). Elles utilisent un langage informatique plus simple pour la transmission des données et donc plus facile à pirater. En outre, l'E-mail, fenêtre des systèmes informatiques ouverte sur l'extérieur, est en même temps leur maillon faible. Le cryptage des messages, au moins les plus confidentiels, peut constituer une protection efficace, mais seulement durant la transmission des données et reste fort peu développé dans le courrier électronique, même si un programme de codage comme le "Pretty Good Privacy" (PPP) peut être directement téléchargé via internet. L'arme est en outre à double tranchant. "Le développement du cryptage aiderait à garantir la protection des informations et à donner confiance dans le commerce électronique", souligne un récent rapport du NCIS, "malheureusement il aiderait aussi certains criminels, à éviter d'être détectés par la police. Enfin , en s'introduisant dans l'E-mail, les cyberpirates peuvent dans certains cas atteindre les réseaux informatiques internes aux entreprises.

brève @RT Flash

Envoyer un e-mail d'une cabine téléphonique
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Envoyer des e-mail d'une cabine téléphonique sera possible à partir de l'automne en Allemagne, a annoncé jeudi Deutsche Telekom en préambule du salon de l'électronique grand public IFA qui s'ouvre samedi à Berlin. Le géant allemand des télécommunications veut équiper dans un premier temps 1.000 cabines de terminaux multimedia d'ici au mois de mai prochain. Les premières seront disponibles à partir de l'automne dans les aéroports, gares et centres commerciaux. Les cabines seront en outre équipées d'un visiophone et d'un fax. Un mode d'emploi sur l'écran devrait faciliter l'utilisation du multimedia. Les communications pourront être payées avec une carte de téléphone ou un carte de bancaire.

Internet: création d'une autorité de certification entièrement française
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

La Poste et Sagem ont annoncé jeudi la création d'une autorité de certification pour les échanges sur l'internet, la première entièrement française, afin de répondre aux besoins des entreprises et des particuliers voulant s'assurer de la confidentialité de leurs échanges. Baptisée Certinomis, cette autorité a vu le jour lors de la création des clés de cryptage de la société. Conformément à la réglementation en vigueur, ces clés ont été créées sous le contrôle d'un huissier de justice. Une autorité de certification crée les certificats qui, dans le monde peu protégé et très piraté de l'internet, garantissent que le signataire d'un document en est bien l'expéditeur. Ce dispositif est essentiel pour le développement du commerce électronique, puisque les commerçants et les banques ont besoin de pouvoir garantir l'authenticité des commandes et des virements. Les entreprises ont également besoin d'être certaines que les documents qu'elles échangent sur l'internet ne peuvent être décryptés par les concurrents. Selon une récente étude de la société américaine IDC (International Data Corporation), les ventes en ligne en Europe occidentale devraient atteindre 430 milliards de dollars en 2003 contre 5,6 milliards en 1998. Pour garantir les certificats, l'autorité de certification utilise ses secrets fondateurs (algorithme de cryptage propre) qu'elle génère lors de la "cérémonie de création des clés". Les certificats émis par Certinomis sont utilisables avec tous les logiciels classiques de communication sur les réseaux. Les principes de certification proviennent d'une invention mathématique qui permet de définir deux clés de chiffrement liées entre elles. L'une, qui reste privée, permet à son seul possesseur de chiffrer un message. L'autre, rendue publique par diffusion dans des annuaires en ligne, permet à quiconque de le déchiffrer. La signature électronique de documents permet ainsi au possesseur d'une clé privée d'être le seul à pouvoir signer un document mais à tous de vérifier l'authenticité de cette signature.

AFP/27/08/99 : http://www.actualinfo.com/

Le cinéma arrive sur le net
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Plein les yeux et plein les oreilles ? Pas sur que le premier film entièrement réalisé en vue d'une distribution sur Internet réponde aux règles d'or de " l'entertainment " à l'américaine au vu de la médiocre qualité du son et de l'image... Doté d'un budget de 3 millions de dollars, " the Quantum Project ", - c'est le titre de l'opus -, sera produit par Metafilmics, une compagnie qui, en 1998 avait obtenu un Oscar pour ses effets spéciaux dans " What Dreams may come " avec Robin Williams. Le prix de la " place " est d'ores et déjà fixé à environ 4 dollars et la distribution sera assurée par Sightsound.com. Quant à la mise en scène, c'est Francis Glebas, l'un des réalisateurs du prochain " Fantasia 2000 " de Walt Disney qui s'y collera et... qui collera puisqu'il devra mêler habilement acteurs en chair et en os et effets spéciaux. Un autre film " Dead Broke ", mis en scène par Edward Vilgas est sorti en salle à New York le même jour qu'il était visible sur le web.

Sciences et avenir : http://www.sciences-et-avenir.com/flashes/technologie/

Le Web rétrécit !
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Le nombre de pages web augmente plus vite que jamais. Mais les usagers, eux, fréquentent de moins en moins de pages. En fait, les plus grands sites à l'échelle mondiale accaparent une part croissante du trafic sur Internet. Il y a un an, les internautes passaient 16% de leur temps sur les 10 sites les plus fréquentés à l'échelle mondiale. Cette proportion atteint maintenant 20%. Au total, les 50 plus grands sites retiennent 35% du trafic et les 100 plus grands, 40 %. Les millions d'autres sites web que l'on retrouvent sur Internet se partagent donc des miettes. La plupart de ces sites fréquentés sont des portails, qui accumulent et classent de l'information sur d'autres sites. Leur contenu se ressemble beaucoup. Mais avec la multiplication des sites, il devient difficile d'attirer l'attention des internautes. D'autant plus que même les meilleurs moteurs de recherche ne répertorient que 16% des pages web qui existent.

brève @RT Flash

Un internet ultra-rapide pour la Silicon Valley
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Alors qu'Internet se prépare activement à une deuxième génération de réseau ultra-rapide (à travers l'expérience d'Internet 2, notamment), la Silicon Valley a commencé à expérimenter une autre voie. Utilisant la région comme un véritable laboratoire grandeur nature, plusieurs starts-up ont commencé à proposer leurs services commerciaux à des entreprises, sous la forme d'une connexion capable d'offrir jusqu'à 100 Mbits/seconde, soit un débit nettement plus rapide que les lignes téléphoniques de type T1, déjà disponibles en nombre. Car l'originalité de cette connexion est qu'elle est ...sans fil. La firme Advanced Radio Telecom (ARD), par exemple, installe au-dessus des immeubles de bureau regroupant les utilisateurs à connecter, des antennes reliées entre elles et qui acheminent le signal Internet jusqu'au point d'entrée physique le plus proche - constitué en général de fibres optiques - des réseaux spécialement développés par ARD ou ses concurrents. Cette solution hybride qui consiste à utiliser le sans fil pour le dernier maillon de la chaîne de connexion présente plusieurs avantages. En particulier, une installation rapide et des coûts réduits au minimum puisqu'il n'est pas nécessaire de modifier physiquement l'architecture des immeubles pour relier chaque utilisateur. Pour autant, même les promoteurs de telles solutions savent qu'à terme, l'essentiel de leur marché ne se trouve pas dans les zones très industrialisées - ou urbaines - mais davantage dans celles, peu concentrées, où l'installation de liaisons physiques à haut débit ne serait guère rentable. De ce fait, il est probable que le développement d'un tel marché aura, selon les analystes américains, au moins deux conséquences : la première est que ce marché "non-urbain" devrait échapper aux compagnies de télécommunications classiques (d'où l'émergence, actuellement, de nombreuses starts-up désireuses d'exploiter ce créneau).La seconde pourrait aboutir à donner encore davantage d'ampleur au mouvement qui se dessine outre-Atlantique : le travail à distance, avec toutes les conséquences sociales et économiques que cela implique.

Les Echos/30/08/99 : http://www.lesechos.fr/silval/

Autonomie record pour le futur micro de l'armée américaine
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Le mil-e-book, conçu par Honeywell dans le cadre d'un programme de recherche militaire américain, bénéficie d'une technologie d'écran révolutionnaire permettant d'économiser l'énergie des batteries. Cette technologie, le Cholesteric Liquid Crystal Display (Ch-LCD), dite no-power et développée par les laboratoires de Kent Displays (www.kentdisplays.com), retient l'image affichée à l'écran sans procéder à son rafraîchissement continuel comme sur les écrans traditionnels. Résultat : une autonomie estimée de 6 à 8 semaines pour une utilisation de 12 heures par jour. De plus, selon ses concepteurs, la technologie Ch-LCD améliore la luminosité de l'écran et l'angle de réflexion de la lumière pour un meilleur confort de lecture. Elle est compatible avec les appareils de vision nocturne utilisés par les soldats américains. Le mil-e-book sera capable de lire des images en couleurs (format .jpg), des documents HTML, disposera d'un port USB et acceptera des cartes de stockage de type SmartMedia. Le premier prototype du mil-e-book sera livré en novembre 1999.

La télévision interactive arrive
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Les téléspectateurs pourront voir d'ici quelques mois sur toutes les chaînes, en même temps que le présentateur du journal télévisé, les dépêches d'agences de presse qui ont nourri ce journal. C'est ce qu'affirment les industriels de l'électronique et des médias, réunis dans une alliance pour un standard commun de télévision interactive. Ils ont élaboré les normes ATVEF (Advanced TV Enhancement Forum), qui permettront de regarder la télévision autrement, en y ajoutant les mille possibilités du web. Thomson Multimedia, leader du marché américain du téléviseur, va lancer très prochainement en Europe son système de télévision interactive, qui comprendra une batterie de services directement intégrés aux postes de télévision. Les normes ATVEF permettront de n'exclure aucun spectateur: pour accéder aux nouveaux services, il ne sera pas obligatoire de disposer d'un abonnement au câble ou au satellite, même si la diffusion hertzienne ne permet pas des débits aussi importants que le câble. La télécommande permettra ainsi d'accéder à une grande variété de services, comme la composition d'une équipe durant un match de football, les performances de chaque joueur ou même de commander une pizza pour la mi-temps. Le téléspectateur pourra aussi prendre part à un jeu ou à un vote. En outre, les télévisions interactives permettront la consultation de courrier électronique, l'accès au web et les achats en ligne. En fusionnant l'image télévisée et les technologies internet, l'interactivité va pouvoir toucher les télévisions généralistes, émettant en clair, alors qu'elle était jusqu'à présent monopole des bouquets de satellite numérique . Pour une fois, les consommateurs européens seront en avance sur leurs homologues américains: alors qu'outre-Atlantique, les services proposés sont encore limités, Thomson Multimedia prévoit d'intégrer la totalité des services de télévision interactive en Europe d'abord dans ses téléviseurs haut de gamme, moyennant une hausse d'environ 10% du prix de l'appareil. Le parc mondial de décodeurs numériques interactifs atteindra 61 millions d'unités en 2003, selon Datamonitor. Selon le cabinet new yorkais Jupiter, 12% des foyers français seront équipés dès 2002.

Le fabricant du Rio sort son juke-box électronique
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Diamond Multimedia Systems, fabricant du célèbre baladeur Rio, vient de sortir la version 2.0 du RioPort Audio Manager, son logiciel de gestion des fichiers son. RioPort (www.rioport.com) est la filiale de Diamond chargée de développer l'activité logicielle du baladeur Rio 300, en attendant son petit frère, le Rio 500. RioPort Audio Manager (RAM 2.0) a l'ambition de devenir le point central du PC pour gérer tous les fichiers sonores : on peut même télécharger des morceaux provenant de l'Internet directement à partir de cette application, au lieu d'utiliser son bon vieux navigateur. À l'image des logiciels de distribution musicale existants - RealJukebox de Real Networks, Liquid Audio Player 5.0 de Liquid Audio ou encore Virtuosa de la start-up française Audiosoft -, RAM peut compiler à souhait des morceaux issus de téléchargement ou de pistes de CD classiques. RAM utilise comme format par défaut le fameux MP3, que Diamond a popularisé grâce à son baladeur, mais aussi celui de Microsoft, Windows Media Audio. Le codage des morceaux s'effectue à des débits confortables (256 Kbps, contre 128 Kbps pour RealJukebox), et utilise le système d'étiquetage ID3 qui ajoute au fichier sonore des données textuelles, utile pour titrer le morceau ou y ajouter les paroles. Les fonctions du RAM seront intégrées au baladeur Rio 500, qui devrait sortir le mois prochain aux Etats-Unis.

Nokia lance le terminal multimedia du futur
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Nokia lance le prototype MediaScreen, un appareil qui permet la réception de contenus télévisés numériques (DVB-T), l'accès Internet, la réception radio et les appels téléphoniques GSM. Nokia a profité du salon IFA, qui se tient à Berlin jusqu'au 5 septembre (850 sociétés, 36 pays, 400000 visiteurs), pour présenter son appareil communiquant. S'inscrivant dans la lignée du Communicator , MediaScreen se veut un véritable assistant numérique personnel permettant l'accès aux trois mondes de l'internet, de l'audiovisuel et des télécoms. Nokia, qui traditionnellement a toujours misé sur un décollage des services d'accès sans fil à Internet, franchit un cap avec l'intégration de fonctions télévisuelles. L'appareil utilise le protocole de transmission DVB@air, développé en partenariat avec la chaîne télévisée allemande ZDF et l'opérateur Deutsche Telekom. Le prototype permet également la lecture des services télétexte de la chaîne, directement au format HTML.

40 films sur un disque optique
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Des chercheurs japonais de la firme Sharp viennent d'annoncer la mise au point d'un disque optique capable de stocker 40 films de deux heures, soit une capacité 40 fois supérieure à celle des DVD actuels. Ce nouveau support d'une capacité de 200 Go résulte de recherches conjointes de l'Agence pour la Science et de Sharp, il devrait être disponible sur le marché dans deux ans.

brève @RT Flash

^ Haut
Avenir
Nanotechnologies et Robotique
De l'antimatière trouvée dans l'espace
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Un ballon gigantesque envoyé aux frontières de l'atmosphère par les scientifiques de la NASA a collecté des particules d'antimatière, a annoncé lundi le centre spatial Goddard, basé à Greenbelt, dans le Maryland. Cette expérience, dirigée par le Pr Shuji Orito, de l'Université de Tokyo, pourrait accréditer la théorie de l'existence de galaxies entières formées d'antimatière, souligne la NASA. Les particules d'antimatière sont des formes particulièrement rares de matière qui possèdent des charges électriques opposées à leur "particule-soeur". Ainsi, le proton a une charge positive et l'électron une charge négative. Un anti-proton aura donc une charge négative et un anti-électron une charge positive. Les anti-protons ont déjà été détectés par le passé: ils peuvent en effet résulter de la simple collision de particules de matière dans l'espace interstellaire. Mais les chercheurs espèrent mettre en évidence la présence d'anti-hélium, pratiquement impossible à créer par collision et qui devrait alors avoir une origine autre. La détection d'anti-hélium accréditerait en effet l'hypothèse que des pans entiers de l'univers sont constitués d'antimatière.

brève @RT Flash

New-York Times : http://www.nytimes.com/yr/mo/day/national/index-science.html

Des puces-mémoire de 1000Go grâce aux nanotechnologies
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

La découverte de physiciens de l'université de Cornell pourrait "booster" la capacité de mémoire des puces d'ordinateur à des terabits (trillions de bits) d'informations ! En utilisant des procédés de nanofabrication, les chercheurs ont montré qu'un petit courant électrique passant à travers un "sandwich" de 2 couches de matériel magnétique (cobalt) séparées par un espace conducteur (cuivre) pouvait contrôler le "moment magnétique" d'une petite surface en modifiant son orientation pôle Nord-pôle Sud. Chaque minuscule zone magnétisée représenterait "1" quand les moments sont parallèles ou "0" quand ils sont opposés. L'effet en a été démontré à travers des dispositifs de 10 à 100 manomètres d'épaisseur, un nanomètre faisant 3 fois le diamètre d'un atome... cela signifie que ce dispositif pourrait donner lieu à la création de simples puces à tera-mémoire (1 tera-octet = 1000 Go)

Besok : http://www.besok.com/

besok/besok01

Université de Cornell : http://www.cornell.edu

^ Haut
Matière
Matière et Energie
Nouvelle technologie d'écrans à cristaux liquides
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Le fabricant japonais Sharp a présenté au salon IFA de Berlin une nouvelle technologie d'affichage sur écrans à cristaux liquides, permettant une résolution et des contrastes plus importants que sur les systèmes actuels. Cette technologie, qui est présentée dans un moniteur de 1,60 mètre de diagonale, grâce à un système de rétro-projection, repose sur le système d'affichage CGS (Continuous Grain Silicon), dont la base est un circuit imprimé sur une surface de verre. Grâce au CGS, les électrons se déplacent 600 fois plus vite qu'avec le silicium jusque là utilisé dans les écrans à cristaux liquides. Les écrans LCD (cristaux liquides) utilisent les propriétés d'une substance intermédiaire entre l'état liquide et l'état solide. Ils présentent l'intérêt d'offrir une haute luminosité, un fort contraste et un grand angle de visualisation pour une faible consommation d'électricité. Depuis l'apparition en 1973 de la première calculette à écran à cristaux liquide, ces écrans LCD ont conquis de nombreux appareils, et le remplacement des tubes cathodiques des téléviseurs par des écrans à cristaux liquides constitue un immense marché potentiel .

brève @RT Flash

Wired/29/08/99 : http://www.wired.com/news/news/technology

^ Haut
Espace
Espace et Cosmologie
Des satellites intelligents de la taille d'un gâteau...
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Les tendances du nouveau programme du millenium de la NASA représentent des défis technologiques de plus en plus importants pour des technologies de taille de plus en plus réduites et à moindre coût. Lancé en 2003, 3 satellites de la taille d'un gâteau d'anniversaire chacun (cinquième mission prévue de ce programme) seront assez futés pour, après mise en orbite par une fusée-mère, se séparer et devenir autonomes au fur et à mesure de leurs missions. S'ils valident leurs nouvelles technologies ils permettraient de promouvoir un certain nombre d'autres missions passionnantes que la NASA voudrait conduire par la suite...Parmi celles ci, entre autres, le lancement d'une constellation de 100 satellites en 2010, prévue pour étudier à la fois autour de la terre et dans l'espace, les effets ou perturbations de l'activité solaire sur les opérations spatiales, les réseaux électriques terrestres et les systèmes de transmission.

Besok : http://www.besok.com/besok/besok01.nsf/

NASA : http://www.nasa.gov/

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
Des vaccins sans piqûres !
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Bientôt, il suffira de s'appliquer une lotion sur la peau pour être vacciné, si l'on en croit les travaux prometteurs de chercheurs américains. Ce geste suffira peut-être bientôt pour être vacciné grâce aux nouvelles méthodes de préparations vaccinales. Paul Khavari et ses collègues de l'Université de Stanford (Californie) ont découvert que de l'ADN "nu" (sans autre additif), fabriqué pour induire une protection contre l'hépatite B, mélangé à une solution aqueuse, ensuite appliquée sur une peau normale de souris, donnait les mêmes résultats qu'une injection intramusculaire d'un vaccin recombinant commercialisé contre cette infection virale. La puissance des réponses du système de défense de l'organisme, qui se traduisent par la production d'anticorps dirigés contre le virus est équivalente à la protection obtenue par injection. On pensait jusqu'ici que la réussite de ce type de vaccination par application sur la peau nécessitait d'entamer préalablement la peau, qui constitue une barrière immunitaire très efficace. On mesure mieux la portée de cette découverte quand on sait qu'une personne sur 20 dans le monde est porteuse chronique du virus de l'hépatite B.

Brève @RT Flash

Wired/30/08/99 : http://www.wired.com/news/news/technology/story/21479.html

La fabrication des protéines élucidée
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Un progrès décisif dans la compréhension de la fabrication de protéines, sans lesquelles la vie serait impossible, vient d'être fait par deux équipes de chercheurs américains. Les chercheurs ont utilisé une technique sophistiquée, la cristallographie à rayons X, pour percer les mystères des ribosomes, des constituants complexes de l'organisme, essentiels pour la fabrication des milliers de protéines nécessaires à la vie des cellules. Ils ont ainsi établi une carte en trois dimensions de la structure des deux principaux composants du ribosome de bactéries. "Cette recherche représente techniquement et scientifiquement un tour de force et constituent un pas de géant dans la compréhension sur la manière dont les organismes vivants fabriquent les protéines", selon Malcolm Capel, biophysicien américain. Les antibiotiques stoppent de nombreuses infections en bloquant la production des ribosomes des bactéries, empêchant ainsi leur prolifération. Mieux connaître la structure des ribosomes devrait contribuer à la mise au point d'antibiotiques plus efficaces, selon les chercheurs. Pour aboutir les chercheurs ont travaillé à une échelle de précision de l'ordre d'un dix-millième de l'épaisseur d'un cheveu.

brève @RTFlash

Nature/26/08/99 : http://medicine.nature.com/

Un bond dans le passé de l'arbre du vivant
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Un saut dans le temps de 600 millions d'années : c'est peut-être ce que vient d'effectuer l'arbre du vivant, grâce à une équipe de chercheurs australiens. Jusqu'ici, les scientifiques, qui essaient de reconstituer les premières étapes de la vie en recherchant ses traces fossilisées dans les roches terrestres, avaient trouvé les premiers signes de l'existence des eucaryotes - ces organismes complexes dotés d'un noyau différencié dont nous descendons tous, avec les animaux et les plantes - dans des formations géologiques datées de 2,1 milliards d'années. Soit 1,3 milliard d'années après l'apparition des procaryotes, premier grand groupe du vivant comprenant les bactéries, dont la présence a été détectée, sous la forme de cyanobactéries, dans des roches vieilles de 3,4 milliards d'années. Cet immense " vide temporel " entre les premiers et les seconds va peut-être se trouver partiellement comblé. Une équipe de paléontologues et de géologues dirigée par Jochen Brocks, de l'Australian Geological Survey Organisation de Canberra, vient en effet de découvrir la présence d'eucaryotes dans des schistes vieux de 2,7 milliards d'années, au nord-ouest de l'Australie. Ce qui " vieillit " ces organismes de 600 millions d'années. Cette étude " semble indiquer que la diversification du vivant dans les trois grands groupes d'organismes vivants - les procaryotes, les eucaryotes et les archéobactéries

Le Monde : [http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2077-18899-QUO,00.html">un nouveau groupe mis en évidence en 1977] - est très ancienne. L'espoir existe aussi de trouver des traces d'eucaryotes dans des roches plus vieilles que 2,7 milliards d'années ".

Le Monde : [http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2077-18899-QUO,00.html

Un modèle virtuel du vivant modifie notre vision de l'évolution
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Des chercheurs de l'université du Michigan ont recréé un monde vivant virtuel sur ordinateur. Passionnés de biologie, ils ont conçu un environnement entièrement artificiel puis l'ont rempli de "microbes numériques". Leur but : disposer d'une base expérimentale pour vérifier certaines théories sur l'évolution. Les microbes numériques se nourrissent, se reproduisent, mutent et entrent en compétition, exactement comme dans la réalité. Mais à la différence de leurs homologues naturels leur évolution biologique, qui prendrait des millions d'années dans la vraie vie, se déroule, dans l'ordinateur, en quelques jours. Et les changements de chaque micro-organisme(bactérie, virus.) sont analysés et enregistrés étape par étape. Les chercheurs de l'université du Michigan peuvent ainsi retracer très précisément l'histoire biologique de tel ou tel germe. Fabriquant autant de clones virtuels qu'ils le souhaitent, les biologistes du Michigan ont étudié les effets de plusieurs mutations génétiques sur des organismes " vivants ". L'équipe de Richard Lenski a ainsi pu prouver que chaque mutation, subie par l'un des micro-organismes, ne s'ajoute pas à la précédente mais interagit avec les autres, de façon parfois inattendue. Ils ont également montré que les organismes les plus complexes présentent une meilleure résistance aux mutations. Ce qui signifierait que la capacité d'évolution est aussi fonction de la taille du génome.

brève @RT Flash

BBC News : http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/default.htm




Baisse de la mortalité par cancers en Europe
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

L'Europe a dans l'ensemble enregistré une baisse de la mortalité par cancers depuis 1988, à l'exception de l'augmentation régulière des décès par cancer du poumon chez les femmes, selon une analyse faite à partir des données de l'OMS. "Pour le cancer du poumon chez les Européennes, le pire est à venir", a déclaré le Dr Fabio Levi du Registre Vaudois des Tumeurs à Lausanne, en Suisse, en évoquant "l'épidémie de tabagisme" actuelle et "les cigarettes légères qui conduisent à l'inhalation profonde de puissants cancerigènes, les nitrosamines, pour avoir sa dose de nicotine". Il a établi cette analyse avec le Pr Carlo La Vecchia de Milan (Italie), à partir des données 1955-1994 sur les 15 pays de l'Union Européenne. Chez les hommes, l'UE enregistre une petite réduction des morts par cancers du poumon, avec un taux de mortalité passé de 52,4 pour 100.000 dans la période 1985-89 à 49,8 pour celle de 1990-94, un nivellement de l'augmentation des morts par cancers du gros intestin, du pancréas et de la vessie, et juste une légère progression des morts par cancers de la prostate. La diminution des décès par cancers de l'estomac persiste avec un taux de mortalité de 12,4/100.000. La mortalité par cancers de la bouche, du pharynx et de l'oesophage, liés au "mélange explosif tabac-alcool", souligne le Dr Levi, a baissé, après une augmentation à la fin des années 80. Pour les femmes, la mortalité par cancers du poumon progresse régulièrement (de 8,9 à 9,6/100.000 entre 1985 et 1994), "même si le taux de cancer du poumon des femmes de l'UE demeure encore bas comparé à celui des Etats-Unis", selon les auteurs. Les Européennes bénéficient en revanche d'une "évolution favorable, observée pour la première fois, pour le cancer du sein et du côlon". La mortalité par cancer des ovaires reste stable, tandis que le recul de la mortalité par cancers de l'estomac et du col de l'utérus se confirme. Le cancer du sein reste la première cause de mortalité par tumeurs chez les femmes et le cancer du poumon pour les hommes.

Brève @RT Flash

Associated Press/26:08/99 : http://dailynews.yahoo.com/h/ap/19990826/hl/european_cancer_deaths_1.html

Maladies cardio-vasculaires : première cause de mort en 2020
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Les maladies cardio-vasculaires sont en passe de devenir la première cause de mort dans le monde en 2020, selon le 21e Congrès de cardiologie organisé à Barcelone. Le monde se trouve confronté à une "véritable épidémie" potentielle, a mis en garde un des plus grands cardiologues mondiaux, le Catalan Valenti Fuster, de l'institut de cardiologie Mount Sinai de New York. Le tabagisme, l'obésité, le cholestérol et les désordres alimentaires en général menacent de décupler le nombre des victimes des maladies cardiaques, qui sont aujourd'hui 15 millions par an, dont 9 millions dans les pays en voie de développement, selon le Dr Fuster. Actuellement 5e facteur de mort dans le monde, les maladies cardio-vasculaires menacent notamment de connaître une forte progression dans les pays en voie de développement et en Europe de l'Est. Contre cela, selon le Dr Fuster, "il faut développer une information tous azimuts soutenue par une volonté politique".

AFP/30/08/99 : http://www.actualinfo.com/

Cancer et stress : le lien est confirmé
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Une nouvelle étude américaine indique que la consultation psychologique aide des patientes atteintes de cancer du sein à récupérer après les interventions chirurgicales qu'elles doivent subir. Les chercheurs de l'Université de l'Ohio qui ont appris aux malades la relaxation, ont constaté non seulement que la santé mentale des femmes s'est améliorée, mais également que leur organisme récupérait plus facilement après les opérations. Les chercheurs ont examiné 115 femmes atteintes de cancer du sein. La moitié des femmes a reçu un soutien psychologique très actif alors que l'autre moitié en était dépourvue. Huit mois après les interventions destinées à enlever les tumeurs, les patients qui ont reçu le soutien psychologique avaient des niveaux de cortisol, une hormone d'effort qui supprime le système immunitaire, 25 pour cent plus faible que femmes qui n'ont eu aucune soutien. Les participants au programme de consultation également ont eu un niveau d'anticorps spécifiques plus élevé d'un quart. Il semblerait donc que la lutte contre le stress renforce le système immunitaire dans son combat contre le cancer.

brève @RT flash

Wired : http://www.wired.com/news/news/technology/story/21415.html

Manger moins pour vivre plus vieux
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Le fait de manger moins permet de retarder le vieillissement en agissant sur certains gènes impliqués dans ce phénomène, une découverte qui pourrait mener à la mise au point de médicaments pour prolonger la vie, selon une étude américaine. De nombreuses études ont montré que manger peu allongeait l'espérance de vie. Or, pour la première fois, des scientifiques de l'université du Wisconsin, à Madison, ont pu en expliquer les raisons en suivant les changements de certains gènes au cours du vieillissement, ainsi que l'influence du régime alimentaire sur leur évolution. Les principaux auteurs de l'étude ont examiné l'action de 6.347 gènes chez deux groupes de souris, l'un suivant un régime normal et un autre pour lequel il avait été réduit de 24%. Ils ont découvert qu'un très petit nombre de gènes - moins de 2% de ceux étudiés - ont changé sensiblement au cours de l'expérience. Or il s'agissait de ceux impliqués dans certaines fonctions biologiques comme la reconstitution des protéines ou la production d'énergie, causes du vieillissement. "C'est un pas important pour notre compréhension des effets des restrictions caloriques dans l'alimentation", souligne le Pr Weindruch. Les scientifiques, qui souhaitent étendre leurs recherches aux singes et à l'homme, notent que leur technique permet de dresser une carte génétique du vieillissement et de suivre les effets des aliments ou des médicaments sur les gènes qui en sont responsables. "Il y a de nombreuses implications", souligne le Pr Weindruch. "Si nous pouvons comprendre les mécanismes moléculaires en cause, nous pourrions peut-être mettre au point des médicaments imitant les effets de restrictions caloriques" et agir ainsi sur le vieillissement, ajoute-t-il.

Brève @RT Flash

New-York Time/27/08/99 :

_ http://www.nytimes.com/yr/mo/day/news/national/science/sci-age-genes.html

Contrer la substance P pour vaincre la dépression
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Peut-être un espoir pour les victimes de dépression. Une équipe de chercheurs internationale vient en effet de mener des essais thérapeutiques qui pourraient offrir une solution aux nombreuses personnes dépressives ou anxieuses. La molécule utilisée lors de ces essais cliniques est un antagoniste, c'est-à-dire un rival, de la substance P. Ce neuropeptide est impliqué dans divers états émotionnels comme le stress ou l'anxiété. "Les neuropeptides sont de petites chaînes d'acides aminés qui ont un rôle de transmetteurs dans le système nerveux, explique Claes Wahlestedt, du Center for Genomics Research (Suède). Ils agissent en parallèle aux petits neurotransmetteurs comme l'acetylcholine ou les amines biogéniques. "Les premiers essais ont été menés sur des cochons d'inde. L'administration de l'antagoniste MK-869 de la substance P à ces animaux soulage les symptômes du stress induit par l'isolement, comme les cris ou les mouvements. "Cette observation est intéressante, note Mark S. Kramer, le premier auteur de l'équipe. En effet, les médicaments qui calment les symptômes de dépression ou d'anxiété chez l'homme inhibent également les cris dus au stress chez bon nombre de mammifères." Fort de cette constatation, les biologistes ont entrepris des essais précliniques sur des personnes atteintes à des degrés divers de dépression. Et les résultats ont montré une nette amélioration de leur état sans effets secondaires. "Cette étude offre un espoir aux patients qui expérimentent une efficacité relative ou des effets secondaires importants lors des traitements avec des médicaments courants", souligne Claes Wahlestedt.

Info-Science : http://www.infoscience.fr/articles/articles_som.phtml

Des vêtements qui tuent les microbes
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Des chercheurs américains ont mis au point des textiles en coton imprégnés d'un produit microbicide qui tue les bactéries pathogènes responsables des mauvaises odeurs. Les fabricants textiles vont pouvoir utiliser ce nouveau procédé simple et bon marché pour traiter leurs tissus, a affirmé Jeffrey Williams, PDG de la société HaloSource, basée à Seattle (Etat de Washington), qui développe la nouvelle technologie. Ce nouveau traitement bactéricide devrait pouvoir trouver plusieurs applications immédiates, notamment dans le domaine hospitalier, la lingerie d'hôtel, les vêtements de sport mais aussi les chaussettes, tee-shirts, mouchoirs, éponges de maison ou encore les couches pour incontinents. Grâce à un nouveau procédé élaboré par un chercheur de l'Université de Californie-Davis, Gang Sun, le composant microbicide - un dérivé chloré à base de N-halamines est greffé sur les fibres de cellulose. Le produit tue les bactéries, certains virus et divers champignons et levures, diminuant ainsi les odeurs indésirables.

brève @RT Flash

Washington Post : http://www.washingtonpost.com/wp-srv/health/front.htm

Dolly ouvre une piste génétique pour soigner les maladies mitochondriales
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Dolly, l'agnelle clonée à partir d'une cellule adulte, ouvre une piste pour les femmes porteuses de certaines formes de maladies héréditaires rares et désireuses d'avoir un enfant sans lui transmettre leur anomalie génétique, selon une étude américaine. l s'agit de maladies dites "mitochondriales", qui regroupent une grande diversité de syndromes de gravité variable, et transmises uniquement par les femmes par l'intermédiaire des mitochondries, la centrale à énergie des cellules. Les mitochondries sont dotées de leur propre matériel génétique (ADN) hérité uniquement de la mère. L'ADN de la mitochondrie (ADNmt) est distinct de l'essentiel du génome contenu dans le noyau des cellules et qui détermine notamment le sexe de l'enfant à venir. Au cours de la formation de l'oeuf, pour une raison non élucidée les mitochondries paternelles (du spermatozoïde) sont éjectées. Cette particularité du maintien d'une trace de la lignée maternelle dans les mitochondries est utilisée dans les recherches généalogiques. Après avoir prouvé que Dolly est bien le premier clone issu d'une cellule adulte de mamelle, mettant ainsi fin à la controverse sur son origine, l'un des "pères" de la célèbre agnelle, le Dr Ian Wilmut (Roslin Institute, Edimbourg, Royaume-Uni) a cherché, avec l'équipe new-yorkaise du Dr Eric Schon, à savoir d'où provenait l'ADN de ses centrales à énergie. Dans tous les cas, y compris pour Dolly, les chercheurs ont découvert que les animaux clonés n'ont pas hérité de l'ADN des animaux dont ils sont la copie, mais de celui des cellules receveuses qui ont servi à la manipulation. S'ils sont confirmés, "ces résultats auront des implications pour les futures tentatives de correction des maladies mitochondriales" par les techniques de transfert et de clonage, selon les auteurs. Une femme affectée d'une telle maladie pourrait avoir un enfant sain grâce à la fusion d'une de ses cellules (un ovule ou une cellule non sexuelle) avec l'ovocyte (débarrassé de son noyau) d'une autre femme, dont les mitochondries sont normales, selon les chercheurs.

AFP/30/08/99 : http://www.actualinfo.com/

Un gène impliqué dans le retard mental identifié
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Un gène impliqué dans une forme de retard mental isolé, frappant préférentiellement les garçons et transmis par les femmes, selon un schéma d'hérédité liée au chromosome X, vient d'être mis au jour par Alain Carrié et ses collègues de l'équipe du docteur Jamel Chelly, à l'unité 129 de l'Inserm dirigée par le professeur Axel Kahn (Institut Cochin de génétique moléculaire). Leur travail fait l'objet d'un article publié dans le numéro de septembre du mensuel américain de recherche Nature Genetics. Le gène mis au jour par ces chercheurs induit la synthèse d'une protéine qui, s'associant à un récepteur, pourrait être impliquée dans le signal transmis par une molécule essentielle à la réponse inflammatoire, l'interleukine 1. Elle a été nommée IL1RAPL pour sa similitude avec la protéine associée au récepteur de l'interleukine 1 (Interleukin 1 receptor associated protein like). " Cette protéine, absente chez les malades atteints de retard mental ayant suscité la recherche, est produite dans le système de l'hippocampe, spécialisé dans la gestion de la mémoire et dans les aires du cortex spécialisées dans la perception auditive et visuelle, explique Alain Carrié. Nous avons, en outre, trouvé chez certains sujets atteints de retard mental isolé appartenant à une autre famille une mutation ponctuelle de ce même gène, qui arrête prématurément la synthèse de la protéine. Cela conforte notre hypothèse selon laquelle c'est bien l'absence d'IL1RAPL qui est cause de retard mental dans ces familles. "Le retard mental, défini par un quotient intellectuel inférieur à 70, frappe 2 à 3 % de la population ; chez environ la moitié des personnes ayant un retard mental sévère, on met en cause un défaut génétique hérité.

Le Monde/1/09/99 : http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2077-20618-QUO,00.html

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
Nouvelles technologies : un coup de pouce de 10 % pour la croissance
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Les nouvelles technologies sont bonnes pour la croissance. C'est ce que montre une étude réalisée par le service des études statistiques du ministère de l'Industrie (Sessi). Cette étude qui porte sur les effets des nouvelles technologies de l'information sur l'économie, est en fait une simulation qui préfigure une étude plus large et complète qui devrait être rendue publique cet hiver. En l'état, elle permet cependant de mesurer, sur dix ans, les effets de ces technologies. L'impact des technologies de l'information est loin d'être négligeable. D'un point de vue macroéconomique, elles permettent d'espérer un surcroît de PIB de l'ordre 10 % en fin de période. Ce résultat implique bien évidemment que la France rattrape une partie du retard affiché au regard de la situation américaine. Fin 1998, rappellent en effet les auteurs, seulement un quart des 1.500 premières entreprises françaises disposaient d'un site Web. Et sur ce total, seulement 13 % font du commerce électronique. A titre de comparaison, 32 % des 446 compagnies américaines les plus dynamiques proposent leurs produits en ligne. Du côté des ménages et toujours fin 1998, seulement 20 % à 23 % des foyers étaient équipés contre près de 50 % aux Etats-Unis. Mais, en retenant comme hypothèse que la France comble sur dix ans la moitié de son retard, les experts du Bipe montrent que les nouvelles technologies doperont l'activité d'un large éventail de secteurs. Les premiers bénéficiaires sont évidemment ceux qui relèvent directement de ces technologies : le matériel électrique et électronique enregistrerait un bonus de production de près de 43 %. Le gain atteindrait 30 % dans les services de télécommunications et 21 % dans les services aux entreprises. Mais d'autres pans de l'économie française tireraient des bénéfices de la diffusion de ces technologies. C'est notamment le cas de l'aéronautique (+ 30 %) et des équipements ménagers (+ 20 %). Les branches productrices de biens intermédiaires (chimie, sidérurgie, fonderies, caoutchouc) mais aussi la mécanique engrangeraient également des bénéfices de la montée en puissance de la société de l'information. Grâce aux gains de productivité rendus possibles par ces technologies, les entreprises de ces secteurs seraient mieux à même de gagner des parts de marché, tant en France qu'au-delà des frontières.

Les Echos/31/08/99 : http://www.lesechos.fr/jj990831/articleg/627326.htm

Ministère de l'Industrie : http://www.industrie.gouv.fr/biblioth/docu/4pages/pdf/4p116.pdf

La signature électronique bientôt reconnue par la loi
Samedi, 04/09/1999 - 00:00

Le Conseil des Ministres a adopté le 1/09/99 un projet de loi portant adaptation du droit de la preuve aux technologies de l'information et relatif à la signature électronique. Le projet de loi reconnaît à l'acte électronique la même valeur qu'au contrat signé sur papier pour les "actes sous seing privé" du type achat, vente, contrat entre sociétés. Il exclut en revanche les actes authentiques, qui devront toujours être signés devant notaire, puisque c'est la présence physique du notaire qui atteste l'authenticité de l'acte. Ce texte permet de transposer dans le droit français une directive européenne adoptée dans le but de favoriser le commerce électronique. L'explosion de l'internet va généraliser la vente et l'achat, les commandes et livraisons via le réseau mondial, tous actes nécessitant un contrat simple entre vendeur et acheteur. Concrètement, s'assurer qu'un acte électronique provient bien d'une personne reconnue et est authentique n'est pas chose facile. On recourt aujourd'hui à une "bi-clé", c'est-à-dire une double clé numérique composée d'une clé publique, reconnue comme associée à une personne, et une clé privée gardée secrète, afin de prévenir les actes falsifiés. Cette double clé peut être portée par la mémoire de l'ordinateur, mais la confidentialité n'est alors pas garantie. Le projet de loi retient le principe de la signature électronique, mais il faudra attendre le vote de la loi, prévu début 2000, puis la parution des décrets pour aborder les modalités techniques. Le droit français de la preuve se caractérise, en matière civile, par la prééminence de la preuve littérale, c'est-à-dire par écrit, qui est assimilée au support papier. Le code civil oblige les parties à rédiger un écrit pour tout engagement supérieur à 5000 francs. Cette exigence freine l'utilisation des documents électroniques comme mode de preuve et nuit au développement du commerce électronique en France, alors que différents pays ont déjà adapté leurs dispositifs juridiques. L'objet du projet de loi consiste donc à reconnaître la valeur juridique du document et de la signature électroniques. A cette fin, il modifie la notion de preuve littérale pour la rendre indépendante du support utilisé. Il prévoit que celle-ci peut résulter de tout signe ou symbole, quel qu'en soit le support, à condition qu'il soit doté d'une signification intelligible. Il consacre l'admissibilité comme mode de preuve des écrits électroniques et reconnaît à l'acte électronique signé la même force probante que celle attribuée à l'acte sous seing privé sur support papier. Le projet reconnaît la valeur juridique de l'ensemble des procédés de signature électronique et fait bénéficier ceux qui répondront à certaines exigences, qui seront fixées par décret, d'une présomption de fiabilité.

Site du Premier Ministre

http://www.premier-ministre.gouv.fr/GOUV/CRCM.HTM#1

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top