RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 16
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 13 Septembre 1998
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
Messagerie universelle mobile et ...veille intelligente sur le Web
Porte-monnaie électronique en test
Vérification vocale sur le Net
Capturer un site et le consulter hors connexion
Logiciels de cryptage : libéralisation de la législation américaine
Les fabricants de PC proposent un nouveau format PCI
IBM lance un disque dur miniature
Scanner portable à cristaux liquides
La magie de Jini : "On branche... et ça marche!"
L'informatique est inégale à l'école
La folie des ordinateurs à 4000 FF
Motorola lance un décodeur numérique multifonctions
Télévision : le XXIeme siècle sera numérique
Matière
Intel marche sur les plates-bandes de Micosoft
Le gaz naturel, première source d'énergie en 2050
Espace
Il y a beaucoup d'eau sur la Lune
Un laser pour souffler sur les voiliers solaires
Vivant
Un nouveau traitement pour combattre la mucoviscidose
L'analyse de l'haleine : une méthode révolutionnaire de diagnostic
Homme
Paribas lance Business Village pour les entreprises
Courrier électronique : les cadres ont du mal à suivre
Les dépenses de santé vont doubler d'ici dix ans aux Etats-Unis, selon une étude
Rapport sur les collectivités locales et les NTIC
Recherche
Le grand saut de puce du Pr Warwick
TIC
Information et Communication
Messagerie universelle mobile et ...veille intelligente sur le Web
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Les web-téléphones ou les pagers Internet commencent à se multiplier. Il existe déjà plusieurs solutions, comme celle d'AT&T ou de Planetary Motion, qui permettent de recevoir sur son téléphone cellulaire numérique ou son pager des messages électroniques, voire de surfer sur le Net. Mais la solution proposée depuis quelques semaines par le service ByeDesk va plus loin. Contrairement à celle d'AT&T qui oblige à utiliser le logiciel de navigation du Web développé par la firme Unwired Planet, spécialisée dans l'acheminement des communications numériques sans fil, celle de ByeDest permet de réacheminer n'importe quelle forme de message électronique vers n'importe quel terminal portable, y compris un Personal Digital Assistant. Le service fonctionne grâce à un logiciel qui s'installe sur un serveur de messagerie intranet, mais il peut également être fourni à un particulier par l'intermédiaire de son fournisseur d'accès Internet, qui aurait offert ce service. Dans les jours qui viennent, ByeDesk, proposé aux Etats-Unis par Fujitsu Software, dans la Silicon Valley, va devenir vraiment unique en son genre. En effet, il suffit d'indiquer, à l'intérieur du site de Netmind, quels sont ses centres d'intérêt, ses sites préférés, voire les entreprises ou les pages Web auxquelles on s'intéresse de près pour que WebAgent fouille inlassablement ces documents Internet. ByeDesk équipé de WebAgent sera d'abord destiné à un usage très professionnel dans la mesure où la connexion par satellite à un tel système de messagerie est encore particulièrement onéreux. Et son succès reposera fortement sur la capacité de cet Agent à fournir, pour un prix non négligeable, une information à haute valeur ajoutée.

(Les echos/11/09/98)

http://www.lesechos.fr

Porte-monnaie électronique en test
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

A partir du premier semestre de 1999, la BNP et le Crédit Agricole vont lancer à Tours (France) un test grandeur nature de porte-monnaie électronique (PME) sous forme de carte. Les deux banques à l'origine du projet offriront aux utilisateurs la possibilité d'effecteur rapidement des petits achats pour des montants généralement inférieurs à 100 F grâce à une carte à puce intégrée dans le porte-monnaie électronique. 40 000 personnes et un millier de commerçants participeront au lancement de ce nouveau mode d'achat. Dans un commerce, l'acheteur devra introduire la carte dans le terminal du commerçant et n'aura besoin ni de code ni de signature. Aucune autorisation préalable n'est demandée au central bancaire pour effectuer une transaction, ce qui réduit les coûts de fonctionnement. Les banques estiment qu'en France 35 millions de cartes pourraient être émises. La technologie utilisée sera basée sur la Geldkarte, déjà élaborée en Allemagne par le groupement bancaire ZKA. La carte pourra ainsi être utilisée aussi bien en France qu'en Allemagne.

(LMB-Actu/11/09/98)

http://www.lmb.cnrs.fr/LMB.html

Vérification vocale sur le Net
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Un internaute arrive sur un site et doit s'identifier dans un micro. Pour accéder sur le site, les intonations et les inflexions de sa voix sont alors analysées avec des échantillons préalablement enregistrés. Science-fiction? Plus maintenant, puisque la compagnie SAFlink a réussi l'exploit. Le logiciel se nomme SAFsite et il sera lancé à la fin du mois. Le logiciel pourra également vérifier les empreintes digitales ou des images du visage. À son lancement, SAFsite coûtera environ 995 $US. La vérification de la voix ne demandera pas du matériel compliqué. Un microphone et une carte son feront l'affaire, promet-on.

(branchez-vous/12:09:98)

http://www.branchez-vous.com

Capturer un site et le consulter hors connexion
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

"Le temps, c'est de l'argent." L'expression n'a jamais été aussi vraie que depuis l'invention d'Internet. Et, pour les surfeurs qui auraient tendance à l'oublier, la facture téléphonique bimensuelle est là pour le leur rappeler. Pourtant, il est quelquefois indispensable de s'attarder à la lecture en détail d'une page ou d'explorer un site intéressant. La solution utilisée consiste souvent à imprimer une multitude de pages et à les lire hors connexion. Heureusement, aujourd'hui, il y a mieux. On trouve en effet des logiciels qui permettent de charger l'intégralité d'un site sur son propre disque dur. L'avantage est considérable. La visite du site se fait, hors ligne, exactement comme si vous étiez sur le Web et vous n'imprimez que ce qui est vraiment intéressant. Le logiciel conseillé est un shareware en français dénommé "eCatch 2" et qui se présente comme "un aspirateur de sites permettant de charger un ou plusieurs sites Web, en intégralité ou en partie". Le fichier compressé est auto-extractible. Il suffit de le télécharger, de le lancer et de suivre les instructions. La documentation permet une utilisation facile et rapide.

(Le Soir/15:09/98)

http://www.lesoir.com/

http://www.ecatch.com/

Logiciels de cryptage : libéralisation de la législation américaine
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Les Etats-Unis vont libéraliser leur législation sur l'utilisation et l'exportation de logiciels de cryptage et décryptage, a annoncé le 16 septembre le vice-président Al Gore. Cette libéralisation portera notamment sur les logiciels à 56 bits. En protégeant les messages et les données stockées sur les ordinateurs grâce à un code algorithmique complexe, ces logiciels sont une composante indispensable des transactions électroniques. Jusqu'à présent, seules les banques et les institutions financières pouvaient utiliser ou exporter ces logiciels de cryptage, afin de lutter contre les pratiques de blanchiment d'argent. Un projet de loi, dont l'administration fédérale s'était désolidarisée au début de l'année, prévoyait d'obliger les utilisateurs et éditeurs de logiciels de cryptage à déposer les clés d'accès. Al Gore a donc décidé d'assouplir les règles, puisque ces produits seront également disponibles pour les sociétés d'assurances et les secteurs de santé et de médecine.

(LMB Actu/17/09/98)

http://www.lmb.cnrs.fr/

Les fabricants de PC proposent un nouveau format PCI
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Le Wall Street Journal reporte que trois grands constructeurs informatiques, IBM, Compaq, et Hewlett-Packard, souhaitent concevoir un nouveau standard, concurrent à celui d'Intel, pour la prochaine génération de bus PCI (Peripheral Component Interconnect). Le bus PCI, actuellement développé par Intel, est leader sur le marché des microprocesseurs, il permet de faire circuler les données à 66 MHz entre le microprocesseur et les périphériques d'un ordinateur. Les trois constructeurs se sont associés pour défier leur fournisseur avec le bus PCI-X, deux fois plus rapide que celui d'Intel et opérant à 133 MHz. Les fabricants d'ordinateurs craignent que le géant des microprocesseurs ne profite de sa domination pour dicter ses préférences concernant les caractéristiques des autres composants d'un PC, et prépare une évolution propriétaire du bus PCI alors qu'il devrait rester un standard ouvert.

(LMB/Actu/11/09:98)

http://www.lmb.cnrs.fr

IBM lance un disque dur miniature
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

IBM a présenté le 10 septembre un nouveau disque dur mesurant 2,54 cm de diamètre, et capable de stocker jusqu'à 340 Mega-octets de données. Ce produit baptisé Microdrive sera disponible à la mi-1999 et est destiné au marché des appareils photographiques numériques, des téléphones cellulaires, et des Assistants Numériques Personnels (ANP). Actuellement, la plupart de ces produits utilisent des cartes mémoires Flash aux capacités limitées - dans le cas d'un appareil photo, une douzaine d'images à haute résolution peuvent être stockées contre 300 sur le Microdrive. Il sera compatible avec le standard " Compact Flash Type II ", une interface conçue pour les ANP et déjà utilisée par certains fabricants d'appareils photonumériques comme Canon. IBM serait en discussion avec Hewlett-Packard, Canon, Hitachi et Minolta pour intégrer cette nouvelle technologie dans leurs produits. " Il s'agit d'une merveille technologique ", observe Jim Porter, le président enthousiaste mais prudent de Disk/Trend, " mais il faudra attendre un peu de temps avant de voir ce nouveau marché émerger ".

(ST-Presse:10/09/98)

http://www.france-science.org

Scanner portable à cristaux liquides
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Hewlett-Packard s'apprête à dévoiler son nouveau scanner portable, le CapShare 910, combinaison d'un scanner et d'un écran à cristaux liquides, précisent des sources internes. De taille similaire à un lecteur de CD-Rom, le CapShare peut capturer et stocker plus de 50 documents écrits ou graphiques de la taille d'une enveloppe standard. Les documents peuvent ensuite être transférés sur un portable, un PC ou simplement être visionnés sur l'écran du scanner. La grande innovation de ce matériel consiste en fait en son logiciel de capture d'images, assure la société. Celui-ci permettrait aux utilisateurs de sélectionner directement avec l'outil "mains libres" les zones du document qu'ils souhaitent scanner. La capture serait donc beaucoup plus rapide et facile, car le scanner irait directement sur la sélection, sans avoir à "ratisser" ligne par ligne, point par point, l'ensemble du document, comme le font la plupart des scanners à l'heure actuelle. Ce produit devrait être commercialisé prochainement aux États-Unis pour environ 700 dollars.

(ZD-Net/11:09/98)

http://www.zdnet.fr

La magie de Jini : "On branche... et ça marche!"
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Imaginez l'avantage de pouvoir brancher une imprimante, un balayeur optique, un télécopieur, une caméra numérique ou même un grille-pain sur un ordinateur branché sur réseau et d'être instantanément capable de les faire marcher ou mieux encore d'y accéder à distance et de s'en servir. Pas de logiciel à charger, pas d'ordinateur à relancer: "On branche et ça marche!" C'est ce qui sera possible assez prochainement grâce à une nouvelle technologie développée par Sun Microsystems et à laquelle on a donné le nom assez approprié de Jini. Jini est composée d' une série de couches de logiciels qui viennent coiffer les systèmes existants. Ensemble, ces couches créent une fédération d'appareils et de services informatiques. Au-dessus de ces couches se trouve un service de répertoire qui fonctionne comme mécanisme de localisation et qui permet à tous les appareils et services de type Jini de s'enregistrer et d'être localisables sur un réseau en tant qu'objets. La technologie Javaspaces permet de stocker tous ces objets de façon à ce qu'ils puissent être récupérés par d'autres utilisateurs ou applications mais, en plus, elle permet à ces objets de communiquer entre eux et d'échanger leur code. Le résultat final est que tout appareil doté d'un système d'exploitation capable de supporter une machine virtuelle Java, donc tout ordinateur moderne, peut accéder au réseau Jini et utiliser tous les objets disponibles. Dans le monde de Jini, tous les périphériques, en fait, sont des "citoyens" autonomes du réseau disposant chacun de leur propre système et n'ayant aucunement besoin de câbles appropriés, de logiciels-pilotes et autres accessoires. Ainsi, dès que l'on branche un de ces périphériques sur le réseau, un icone apparaît instantanément à l'écran de l'utilisateur pour lui indiquer que le périphérique a été reconnu, que toutes les configurations ont été faites automatiquement et que l'appareil est prêt à fonctionner. Mieux encore, supposons que l'on veuille imprimer un texte pour l'envoyer à un client. Avec Jini, il devient possible d'aller chez le client, d'y trouver une imprimante et d'imprimer le texte directement sur place. Au cours d'une démonstration du potentiel de Jini faite à New York la semaine dernière, Scott McNealy, président et chef de la direction de Sun Microsystems, n'a pas hésité à affirmer que d'ici quelques années le petit ordinateur de poche d'aujourd'hui deviendra un véritable bureau. "Vous appuierez sur un bouton et votre écran deviendra un cadran téléphonique vous permettant de composer le numéro et d'entrer en communication avec un client, ou un membre de la famille, dit-il. Vous appuierez sur un autre bouton et vous obtiendrez directement tous vos courriers où que vous soyez. Vous pourrez l'utiliser comme caméra, comme appareil photo, comme télécopieur, en fait on ne fait qu'entrevoir le potentiel énorme de cette nouvelle technologie." Il est certain que Microsoft ne voit pas d'un bon oeil l'arrivée de Jini sur la scène car Jini, en fait, libère les ordinateurs de toute dépendance à l'égard des systèmes d'exploitation. On vivra dans un autre monde, un monde d'informatique globale en constante croissance et évolution, plongeant vers l'avenir au lieu d'être enchaîné aux plates-formes et aux conventions du passé. A l'instar de Java, qui a pour but de devenir la langue commune de l'informatique, Jini a pour but d'en faire autant pour le matériel, c'est-à-dire de rendre tous les appareils de soutien, tous les périphériques non seulement accessibles mais utilisables immédiatement.

(Le Devoir/14/09/98)

http://www.ledevoir.com

http://www.java.sun.com/products/jini/

L'informatique est inégale à l'école
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Selon un sondage Sofres publié dans l'hebdomadaire "Micro Hebdo", l'ordinateur est largement plébiscité à l'école, en dépit de quelques disparités, d'une part entre les collèges et les lycées, et d'autre part entre Paris et la Province. En effet, 77 % des élèves interrogés ont utilisé un ordinateur en 1997 et 75 % d'entre eux pensent que cela les aide à progresser. Cependant, 61 % des parents d'élèves interrogés estiment que les collèges et les lycées ne sont pas suffisamment équipés. De plus, 82 % des collégiens contactés assurent avoir utilisé un ordinateur durant l'année scolaire, contre 67 % seulement des lycéens. En région parisienne, 59 % des élèves jugent que leurs établissements sont suffisamment équipés, alors que 51 % des élèves de province pensent le contraire.

(LMB Actu/17/09/98)

http://www.lmb.cnrs.fr/l

La folie des ordinateurs à 4000 FF
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

C'est un raz de marée dans les hypermarchés, les Conforama ou les Fnac : l'ordinateur à moins de 4 000 francs s'est arraché dans les rayons. En quelques jours, la rupture de stocks était générale dans toute la France. Tous les spécialistes en informatique en ont été stupéfiés, pour deux raisons. D'abord, l'appareil est proposé à un prix exceptionnel : du jamais vu jusqu'ici dans aucun autre pays. Pour 3 990 francs, on peut acheter un matériel qui était encore estimé haut de gamme à Noël dernier. La chute des prix est vertigineuse : tous les ténors de l'industrie informatique américaine se battaient il y a deux ans encore pour savoir s'il serait possible de mettre sur le marché un véritable ordinateur à 5 000 francs. Eh bien, la réponse est oui! Deuxième surprise : dans la plupart des cas, ce sont des constructeurs français qui ont assemblé ces machines. Le premier d'entre eux, Cibox-LCI, le leader du made in France, ne rêve désormais que d'une chose : ne plus être considéré comme un simple assembleur et rivaliser avec les constructeurs qui règnent sur le marché mondial, comme Compaq, Dell ou Packard-Bell. L'effet prix a été d'autant plus magique sur les consommateurs que les appareils en question sont équipés d'un processeur Pentium MMX 233, tout à fait honnête, même si il est loin des performances de la nouvelle génération qui sont de 450 (mégahertz). Et c'est justement pour cela que ces ordinateurs de qualité coûtent si peu cher : Intel a bradé son stock de composants de vieille génération comme on solde les vestes à la fin de l'hiver, en essayant au passage d'assommer ses jeunes concurrents (AMD et Cyrix), incapables de suivre cette course à la baisse. Les nouveaux processeurs Intel (la gamme Celeron et les Pentium 2) qui prennent la relève des Pentium MMX depuis l'été sont vendus nettement plus cher. Autrement dit, pour tous ceux qui ont raté la bonne affaire de la rentrée, inutile de rêver : comme le processeur est le composant principal des ordinateurs, on ne reverra pas tout de suite dans les rayons des PC bradés. Grâce à l'explosion des ventes de la rentrée, Cibox fait une entrée en fanfare sur le marché français : " Nous vendrons au moins 180.000 PC cette année, sur un marché total qui sera d'environ 3,3 millions de pièces. Ça nous donnera donc environ 5,5 à 7 % de part du marché national ", explique le PDG, satisfait d'être le numéro deux en France du marché familial, derrière Packard-Bell.

(nouvel observateur/17:09/98)

http://www.nouvelobs.com/

Motorola lance un décodeur numérique multifonctions
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

La firme américaine Motorola a annoncé dans le cadre de l'International Broadcasting Convention le lancement d'un décodeur multifonctions permettant l'accès, depuis son récepteur TV, tant au réseau Internet qu'aux programmes audio ou vidéo diffusés en numérique ou aux applications multimédia de type jeux vidéo. La technologie mise en oeuvre, baptisée " Blackbird ", associe dans un seul boîtier les fonctions d'un routeur large bande, d'un ordinateur réseau t d'une plate-forme de télévision numérique moyennant une architecture développée autour d'une carte mère basée sur un microprocesseur PowerPC (dont Motorola est l'un des concepteurs avec Apple et IBM), auquel s'ajoute un processeur ProjectX multimédia. Motorola estime que cette technologie est la première du genre à " regrouper les graphiques 3D interactifs, le langage Java, la vidéo numérique au format MPEG, les performances audio haute-fidélité, l'accès Internet, le commerce électronique et les connexions réseaux large bande ", tout en permettant en outre de passer instantanément d'une fonction à une autre. " La machine offre la possibilité de recevoir les signaux vidéo émanant d'un réseau large bande, du câble, d'un satellite ou d'un DVD. Le fabricant américain prévoit de commercialiser ses décodeurs dans un premier temps auprès des chaînes hôtelières pour des applications de type vidéo à la demande ou navigation sur Internet, avant de le distribuer auprès du grand public dès le premier trimestre 1999 dans une fourchette de prix située entre 300 et 700 dollars. Motorola espère, grâce à cette innovation, prendre de vitesse les constructeurs qui se sont déjà positionnés outre-Atlantique sur ce créneau moyennant des technologies différentes, notamment celle développée par Microsoft avec le Web TV. Le standard développé par Microsoft permet, à partir de son écran TV, la navigation sur Internet, l'envoi ou la réception de courrier électronique et le commerce électronique.

(La Tribune/14:09/98)

http://www.latribune.fr

Télévision : le XXIeme siècle sera numérique
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

TDF, l'opérateur filiale de France Télécom, a donné le coup d'envoi en Bretagne de la première plate-forme numérique hertzienne terrestre. Aux satellites qui diffusent aujourd'hui les bouquets numériques Canal Satellite, TPS ou ABSat, s'ajoutera bientôt cette technologie plus simple d'accès pour les téléspectateurs, mais moins performante en volume. Les programmes numériques hertziens peuvent soit être reçus par un téléviseur numérique - non encore disponibles - soit sur un téléviseur classique. Le premier, dont il existe des prototypes prêts à la commercialisation, ne nécessitera aucune adaptation. En revanche le second, dont le parc actuel est estimé en France à 34 millions d'unités, devra, tout comme l'impose la réception satellite numérique, être équipé d'un décodeur de signal. En attendant que le parc soit entièrement renouvelé, l'émetteur hertzien numérique de Bretagne, mais aussi ses successeurs dans d'autres parties du territoire, émettra à la fois des programmes analogiques et des programmes numériques. Comme pour le câble ou le satellite, la technologie numérique, qui permet de comprimer images et sons, permettra aux émetteurs hertziens, jusqu'à présent dédiés à la diffusion analogique des six chaînes nationales de télévision (dont Canal+), de démultiplier les programmes, d'offrir Internet avec voie de retour et des téléchargements. Les six réseaux hertziens actuels pourront donc être enrichis, mais n'offriront pas la capacité des satellites dont chaque transpondeur peut diffuser jusqu'à huit chaînes. Les Etats-Unis desserviront 50 % de leurs foyers en numérique hertzien en 1999 et l'analogique sera relégué dans les musées nationaux en 2006. En Europe, c'est la Grande-Bretagne qui a pris le plus d'avance. British Digital Broadcasting (BDB) s'apprête à commercialiser ses programmes par voie numérique terrestre, Si des pays comme l'Italie ou l'Espagne ont retenu la date de 2010 pour jeter aux orties la technologie analogique, la France de son côté n'a pas encore arrêté son calendrier.

(La Tribune/15/09/98)

http://www.latribune.fr

^ Haut
Matière
Matière et Energie
Intel marche sur les plates-bandes de Micosoft
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Graig Barrett, le nouveau président d'Intel, a présenté de nouvelles innovations technologiques lors de la conférence annuelle réservée aux programmeurs. Elles positionnent la société sur le marché de l'interconnexion de réseau. En outre, l'entreprise a décidé de licencier sa technologie de compression vidéo à Real Networks, une entreprise spécialiste de la transmission du son et de la vidéo sur Internet. Cette décision creuse la brèche dans l'alliance entre Microsoft et Intel. En matière de l'interconnexion de réseau, la nouvelle puce présentée par Intel a été développée par Tut Systems, jeune entreprise montante. Sa technologie permet à un propriétaire de micro-ordinateur de créer un réseau en utilisant l'installation téléphonique d'une maison ou d'un bureau. De cette manière, plusieurs objets périphériques (imprimante, scanner, CD-ROM, télévision, etc.) peuvent être connectés facilement au micro-ordinateur. La nouvelle stratégie d'Intel consiste donc à se positionner sur l'interconnexion de réseau au sein d'une petite entreprise ou dans un foyer. Intel a également dévoilé la puce graphique Katmai qui devrait peu à peu remplacer sa technologie multimédia MMX. Katmai permet de réaliser facilement des vidéoconférences à partir d'un micro-ordinateur. Dans ce secteur clé des technologies graphiques et vidéo, Intel n'a pas hésité à licencier son savoir-faire à Real Networks spécialisée dans la transmission de son et de vidéo sur Internet. Avec l'accord d'Intel, Real Networks a donc accès à une technologie qui permet de compresser le signal vidéo afin de pouvoir le transmettre sur internet en évitant la saturation du réseau. Real Networks estime que 30 millions de personnes utilisent ses logiciels. Avec cette alliance, Intel remet clairement en cause la suprématie incontestée de Microsoft en matière de systèmes d'exploitation. Cette offensive d'Intel confirme que les batailles technologiques et industrielles décisives se déroulent à présent dans le secteur de l'architecture et de la gestion de réseaux.

(La Tribune/17/09/98)

http://www.latribune.fr/

(brève rédigée par @RT Flash)

Le gaz naturel, première source d'énergie en 2050
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Le gaz naturel constituera l'énergie de prédilection du XXIe siècle : avec 3,3 % de croissance annuelle, il sera encore devancé par le pétrole dans le bilan énergétique mondial en 2020, mais pourrait devenir la première source d'énergie de la planète en 2050. Selon les perspectives internationales développées lors du congrès du Conseil mondial de l'énergie, qui réunit à Houston experts et opérateurs énergétiques venus du monde entier, les besoins mondiaux annuels en énergie devraient augmenter de 75% d'ici 2020. La consommation mondiale devrait passer de 182 millions de tonnes équivalent pétrole par jour (Mtep) en 1995 à 317 Mtep/j en 2020. Les pays en développement représenteront à eux seuls les quatre cinquièmes de cette croissance. Ces prévisions tiennent compte de différents paramètres pouvant jouer sur le taux de croissance de ces pays, notamment de la crise financière en Asie. La part des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) devrait continuer à augmenter, passant de 85,4% du bilan énergétique mondial en 1995 à 89% en 2020. Le gaz naturel se taille la part du lion. Il représentera en 2020 27 % du bilan énergétique mondial avec 87 Mtep/j, encore loin derrière le pétrole (37 %), mais devant le charbon (24,5 %), les énergies renouvelables (8%) et le nucléaire (3 %). Actuellement, le gaz arrive en troisième position avec 23,2% dans le bilan énergétique mondial, derrière le pétrole (39,9 %) et le charbon (26,9 %). Autre facteur décisif pour le gaz naturel, c'est un produit abondant. Ses réserves sont estimées à près de 70 années de consommation actuelle et les découvertes continuent à se développer à un rythme au moins égal à celui de la demande. Alors que la protection de l'environnement devient une préoccupation majeure à l'échelle mondiale, concrétisée par les engagements de réduction des émissions de gaz à effets de serre pris par les gouvernements à Kyoto, la substitution du gaz naturel au pétrole ou au charbon devient un facteur essentiel de diminution de la pollution, y compris dans les transports. La production d'énergie par le gaz, dont l'efficacité dépasse de 30 % celle des centrales traditionnelles, ne représente actuellement que 9 % de la production électrique dans l'Union européenne, dont 2 % en France. Elle se développe rapidement aux Etats-Unis et dans le monde.

(AFP:17/09/98)

http://www.actualinfo.com/

^ Haut
Espace
Espace et Cosmologie
Il y a beaucoup d'eau sur la Lune
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Les récents résultats de la mission Lunar Prospector de la NASA, publies dans la revue Science, ont été repris par l'ensemble de la presse américaine. La quantité d'eau recélée par les pôles de la Lune serait jusqu'à 10 fois plus importante que ce qu'avaient calcule jusqu'alors les scientifiques. L'Astre sélénite contiendrait ainsi jusqu'à 3 milliards de tonnes d'eau a chacun de ses pôles. Le San Jose Mercury News ajoute que les nouveaux modèles prévoient la possible présence de fines couches de glace, enfouies a plusieurs mètres dans le sol et dont l'exploitation serait envisageable par d'éventuelles bases lunaires. Par ailleurs, la sonde américaine a révélé une configuration géologique intéressante située dans la Mare Imbrium. Du fait d'un large impact de météorite, une quantité de roches originaire de l'intérieur de la Lune a, semble-t-il, été dispersée sur la surface : " Cela confirme que la Lune est très hétérogène, du moins pour certains éléments " a avancé Rick Elphic du Los Alamos National Laboratory.

(Etats-Unis Espace/10/09/98)

http://www.france-science.org

http://www.science.com

Un laser pour souffler sur les voiliers solaires
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Les chercheurs du Marshall Space Flight Center ont souligne dans une récente étude leur intérêt pour la propulsion laser notamment dans les projets de missions interstellaires. Une mission automatique vers Proxima du Centaure (l'étoile la plus proche du soleil) serait l'exemple d'application idéal de cette technologie: un puissant laser situe au sol éclairerait une large voile déployée par la sonde, lui procurant son mouvement. Selon les scientifiques de la NASA, ce même laser pourrait être avantageusement utilise pour dévier les astéroïdes menacant la Terre d'une collision percutante. L'avantage du laser sur une charge nucléaire, rappellent les chercheurs, réside dans le fait qu'il modifie la trajectoire de l'astéroïde plutôt qu'il ne le réduit en un ensemble de fragments qui restent potentiellement dangereux.

(Etats-Unis-Espace/10/09/98)

http://www.france-science.org

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
Un nouveau traitement pour combattre la mucoviscidose
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Le premier essai au monde de traitement de la muscoviscidose à l'aide d'un médicament connu de longue date, la colchicine, vient d'être lancé en France, selon des spécialistes français." L'idée est de stimuler des protéines qui pourraient se substituer à la protéine déficiente dans la mucoviscidose, la CFRT", a expliqué le Pr Gérard Lenoir, pédiatre à l'hôpital Necker à Paris, responsable de l'étude. Les résultats de l'essai, qui concerne 85 enfants, à partir de 5 à 6 ans, atteints de forme moyenne ou modérée de la maladie, "ne seront disponibles que dans un an et demi", a-t-il précisé. La mucoviscidose, la plus fréquente des maladies génétiques héréditaires graves de l'enfant, touche des garçons et des filles dont les parents sont tous deux porteurs de l'anomalie génétique. La France et la Grande-Bretagne comptent chacun quelque 6.000 personnes atteintes de mucoviscidose et les Etats-Unis 30.000. "C'est le premier essai au monde lancé avec ce médicament", souligne le Pr Jean-François Duhamel (Caen), qui participe à l'étude. "Cette piste thérapeutique est issue des travaux du Pr Jean-Yves Lallemand (CNRS-Ecole Polytechnique) sur la protéine et dans la lignée de la découverte d'une amélioration de la maladie au niveau respiratoire observée par hasard, avec des traitements anti-cancéreux, sur un patient atteint de mucoviscidose traité pour un cancer", explique le Pr Lenoir. Les progrès de la médecine ont permis d'allonger la durée de vie des patients, mais aucun traitement disponible ne permet de guérir complètement la maladie. Les recherches sur la thérapie génique pour corriger l'anomalie à l'origine de la maladie se poursuivent, sans avoir encore abouti, relève le Pr Duhamel. Si l'essai avec la colchicine donne des résultats probants, le traitement pourra être appliqué aux nourrissons, avant que la maladie ne provoque de trop gros dégâts respiratoires, ajoute ce spécialiste.

(AFP/17/09/98)

http://www.actualinfo.com/

L'analyse de l'haleine : une méthode révolutionnaire de diagnostic
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Une méthode révolutionnaire, qui permettrait de diagnostiquer des maladies et prescrire des traitements en analysant l'haleine des patients, a été mis au point par des scientifiques britanniques. Ces chercheurs visent un marché mondial potentiel de 21,7 milliards de dollars, annonce vendredi le quotidien britannique The Guardian. Une équipe de scientifiques du London's Imperial College of Science, Technology and Medicine doit effectuer les premiers tests cliniques de l'appareil et le lancer d'ici cinq ans, précise le journal. Cette invention, qui est comparée à l'invention du thermomètre, permettrait aux médecins et aux patients eux-mêmes d'émettre des diagnostics simples et rapides. Peter Openshaw, un des spécialistes de l'équipe de chercheurs, a indiqué que le procédé permettrait aux médecins de déterminer si l'utilisation d'antibiotiques est nécessaire. "Il fera non seulement la différence entre les virus (sur lesquels les antibiotiques n'ont aucun effet) et les bactéries, mais indiquera aussi au médecin quel type de bactérie est présent et quel antibiotique est donc le plus approprié", a-t-il expliqué. Certains dysfonctionnements pourront également être repérés, comme des faiblesses du foie ou des reins, qui provoquent des odeurs spécifiques dans l'haleine. Les diabétiques, qui présentent des taux de sucre élevés, pourront souffler trois fois par jour dans le dispositif plutôt que d'effectuer des prises de sang. L'équipe est si confiante de son succès qu'elle a déjà mis en place les statuts d'une entreprise, BodiTech, pour commercialiser son procédé.

(AFP/11/09/98)

http://www.actualinfo.fr

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
Paribas lance Business Village pour les entreprises
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Le groupe PARIBAS vient d'annoncer le lancement de BUSINESS VILLAGE, société destinée à faciliter l'accès des entreprises françaises à Internet et à développer une nouvelle génération de services en ligne. Business Village, " le Web utile ", met en effet à la disposition des entreprises françaises une sélection de services pratiques et innovants sur Internet, ainsi qu'une connexion de qualité professionnelle à durée illimitée pour 65 francs hors-taxes par mois, hors coût de communication téléphonique locale. Business Village propose une sélection de services dont certains étaient jusqu'alors réservés aux seules grandes entreprises : rechercher une aide ou une subvention parmi 5000 aides françaises et européennes actualisées chaque mois, demander la traduction en ligne d'un document, obtenir par e-mail la réponse à une question fiscale, comptable, administrative ou sociale, vérifier la solvabilité d'une entreprise, télécharger les formulaires administratifs les plus courants, vérifier si le nom de domaine Internet de son entreprise est libre et le réserver en une minute... Le service information de Business Village permet à chaque entreprise de recevoir quotidiennement une synthèse personnalisée de l'actualité professionnelle de son secteur, réalisée à partir de la lecture de 250 titres et du fil économique de l'Agence France-Presse, partenaire de Business Village. En matière de communication, Business Village offre une messagerie Internet gratuite et universelle (indépendante du fournisseur d'accès Internet de l'utilisateur) aux fonctions avancées, avec nombre d'e-mail illimité. Cette messagerie sera reliée dans quelques jours au réseau Télépost, sans utilisation de logiciel client. Un utilisateur pourra ainsi envoyer de son PC un même message par e-mail, fax, message SMS ou pager, et tous types de courriers postaux. Ce service exclusif a été développé en partenariat avec la Poste. Business Village permet également aux PME-PMI de passer gratuitement des appels d'offre nationaux, d'abord dans le domaine de l'impression, et bientôt dans d'autres marchés. Le site Internet, dont l'accès est entièrement gratuit, constitue ainsi un véritable "centre d'affaires" d'un nouveau type, permettant aux professionnels français d'accéder à des services pratiques, dont certains sont payants, à l'acte ou par abonnement. De nouveaux services seront proposés dans les prochaines semaines.

(yahoo/actualites/14/09/98

http://www.yahoo.fr/

http://www.business-village.fr

Courrier électronique : les cadres ont du mal à suivre
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Cadres et employés envoient et reçoivent 169 messages par jour en moyenne, selon une étude réalisée en Grande-Bretagne dans les 1 000 plus grandes entreprises et administrations du pays. Tous les moyens sont bons: du bon vieux téléphone au portable, avec une explosion des communications en différé (messages vocaux, e-mails...). Les outils électroniques sont utilisés en priorité dans 72 % des cas, contre 28 % pour le papier. Sous ce déluge d'informations où l'on différencie difficilement l'essentiel de l'accessoire - tout devient urgent -, 28 % des personnes interrogées se sentent submergées. Plus on s'élève dans la hiérarchie, plus ce sentiment augmente (près de 35 % des cadres et dirigeants). L'enquête avance une explication: traiter cet afflux quotidien fait partie du travail d'une assistante, alors qu'un cadre prendra cette tâche pour une corvée et aura plus de mal à apporter une réponse à des messages dont le contenu est sans doute plus complexe. A force d'être sollicités, les employés ont du mal à garder la tête froide. 42 % d'entre eux sont interrompus dans leur travail presque toutes les dix minutes. Des coupures qui les perturbent dans plus de 40 % des cas. "Avec la multiplication des outils de télécommunication, la grande majorité des gens est confrontée à un phénomène de "zapping", consistant à passer d'un sujet à un autre, d'un interlocuteur à un autre, d'un problème à un autre", analysent Denis Ettighoffer et Gérard Blanc dans le Syndrome de chronos . Le temps de travail devient très fragmenté, la réflexion plus difficile à mener, et la concentration impossible. D'où l'ambiguïté face au courrier électronique: l'outil séduit par sa souplesse et sa rapidité mais effraie car "il accroît le volume de messages échangés, exige plus de travail pour rédiger une réponse et demeure peu fiable pour les communications urgentes", détaille l'enquête. Que faire? Le plus important, estime l'étude, est de "demander à ses collaborateurs et ses partenaires sous quelle forme ils préfèrent recevoir leurs informations. Cela devrait réduire le volume et les imprécisions des messages échangés".

(Libération:/16/09/98)

http://www.liberation.com

Les dépenses de santé vont doubler d'ici dix ans aux Etats-Unis, selon une étude
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Les dépenses annuelles de santé aux Etats-Unis devraient doubler d'ici à l'an 2007 pour dépasser les 2.000 milliards de dollars, indique une étude publiée lundi par la revue Health Affairs. L'administration fédérale pour le financement des dépenses de santé estime qu'elles passeront de 1.000 milliards de dollars en 1996 à 2.100 milliards en 2007, ce qui met fin à une pause dans leur progression observée dans les cinq dernières années. En 2007, les dépenses de santé représenteront 16,6% du produit intérieur brut (PIB), contre 12,2% en 1990 et 13,6% en 1996, souligne par ailleurs la HCFA. Sur l'addition totale, les particuliers devraient notamment payer 311 milliards de dollars, les assurances privées 754 milliards et les programmes publics d'aide aux déshérités et aux personnes âgées (Medicaid et Medicare) 617 milliards. Cette analyse, réalisée par l'économiste Sheila Smith, montre également que l'augmentation concernera pour la plus grande partie le secteur privé. D'ici à la fin du siècle, rapporte encore l'étude, la part des soins fournis par les médecins doublera et passera de 3% en 1996 à 7,3% en l'an 2000. De même, les analystes s'attendent à une remontée des dépenses en médicaments qui, après avoir un peu baissé entre 1993 et 1996, ont commencé à remonter.

(actualinfo/14/09:98)

http://www.actualinfo.com

Rapport sur les collectivités locales et les NTIC
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

Le rapport du député Henri d'Attilio, chargé par le Premier ministre d'une mission auprès de Christian Pierret, secrétaire d'État à l'Industrie, relative à la contribution des collectivités territoriales au développement des technologies de l'information, a été mis en ligne. Ce rapport analyse 10 expérimentations importantes mises en oeuvre par des collectivités locales dans le domaine des technologies de l'information. En s'appuyant sur leur diversité, il pose la problématique de leur généralisation à tout le territoire. Tout en soulignant les enjeux en terme de modernisation des services publics locaux mais aussi en terme de développement économique.

http://www.telecom.gouv.fr/francais/lois-rapp/rapdattilio.htm

^ Haut
Recherche
Recherche & Innovation, Technologies, Transports
Le grand saut de puce du Pr Warwick
Lundi, 14/09/1998 - 00:00

L'expérience du Professeur Warwick, qui a vécu pendant dix jours avec une puce électronique implantée dans le bras, a eu un grand retentissement dans le monde scientifique et ouvre des perspectives nouvelles dans les relations homme-machine. Celui que la presse britannique a baptisé "Kevin, le premier cyberman est on ne peut plus humain et semble en parfaite santé. Seule une tache un peu violacée, à la pliure intérieure du coude gauche, témoigne de l'expérience inédite que ce cybernéticien de 44 ans, a tenté à la fin du mois d'août. Le 24 août, sous anesthésie locale, son médecin personnel, le Dr Boulos, lui a implanté, entre la peau et les muscles du bras , une petite capsule de verre, longue de 23 millimètres et large de 3, contenant une puce informatique de 64 bits et un circuit électromagnétique . Celui-ci, en présence de détecteurs-émetteurs installés dans un bâtiment de l'université de Reading, à l'ouest de Londres, active la puce qui transmet alors un signal radio relayé par les capteurs vers un ordinateur central. Quand le scientifique et son petit implant se présentent devant une salle dite "intelligente", aménagée dans le département de cybernétique, la lumière s'allume et les portes s'ouvrent et une voix artificielle lui souhaite plaisamment: " Bonjour, professeur Warwick."." Grâce au signal radio qu'il capte, l'ordinateur peut également me localiser dans le bâtiment ou afficher des informations dont j'ai besoin", souligne le chercheur." Avec la même puissance et évidemment l'organisation appropriée dans des bâtiments intelligents, on peut, par exemple commander l'ouverture des portes des ascenseurs, la mise en route du chauffage et d'appareils ménagers. Il n'y a pas vraiment de limites. L'ordinateur peut faire tout ce que je lui demande par l'intermédiaire de la puce." L'idée lui trottait dans la tête depuis près de cinq ans. "Il faut savoir ce que l'on veut, explique-t-il. En dix ans, les machines sont devenues extrêmement performantes, plus que l'homme quelquefois. On peut attendre la suite avec fatalisme et s'apercevoir un jour qu'elles ont pris le pouvoir. Moi, plutôt que de le subir, je préfère m'associer avec l'ordinateur. De son propre aveu, les poids lourds américains de l'informatique ont également manifesté avec empressement leur intérêt pour ses expérimentations en cours et à venir. Une des plus importantes sociétés de la Silicon Valley sponsorise même son travail. Cet intérêt s'explique, car la puce de Professeur Warwick ouvre d'innombrables perspectives d'application. Une fois au point, sa puce, fichée dans le bras ou ailleurs, pourrait se substituer à celle des millions de cartes de crédit et de paiement. Avantage? "Fini les cartes perdues ou volées. Ce type de puce laisse aussi entrevoir un énorme marché dans le secteur du contrôle sous toutes ses formes. Notamment dans les aéroports, les gares, l'ensemble des bâtiments dits sensibles (palais de justice, ministères) A présent le Professeur Warwick pense déjà à la seconde phase." Elle consistera à insérer la capsule et sa puce sur les muscles et non plus dans la chair et les tissus, première étape d'une communication directe entre l'homme et l'ordinateur. "Si ça marche, vous n'aurez plus besoin de votre clavier, d'une souris ou de tout autre médiation pour commander l'ordinateur. Vous pourrez directement le faire avec la main." A plus long terme, "vingt ans, peut-être moins", Warwick rêve d'un implant qui permettra à l'homme de se brancher directement sur les grands réseaux mondiaux d'information. L'homme aura alors intégré, au sens propre comme au sens figuré, l'informatique et la boucle qui va des nanotechnologies à une intelligence collective planétaire sera bouclée.

(Libération:15/09/98).

http://www.liberation.com

http://cyber.reading.ac.uk/people/kw/WWW/home.htm

(brève rédigée par RT Flash)

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top