RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 60
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 27 Août 1999
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
Devoirs sur le net
IBM équipe ses ordinateurs pour l'Internet à haut débit
Le forfait internet de France-Telecom est opérationnel
BVRP se prépare pour l'intranet familial
Surfez incognito
Autonomie des portables : le grand bond en avant
USA: la justice veut accroître ses pouvoirs d'investigation informatique
La machine à imprimer les objets
L'ordinateur qui contre le cryptage
Lucent et Imation préparent la disquette de 125 Go
Matsushita annonce la sortie d'un baladeur numérique
Samsung marie téléphone et MP3
Avenir
La science dénonce les fraudeurs
Des diamants synthétiques parfaits
Espace
La Navette a encore un bel avenir
Vivant
Les quatre phases du cancer décryptées
Vers des greffes sans risque de rejet
Dépendance aux drogues : vers de nouveaux traitements ?
L'effet protecteur de la vitamine C confirmé
Un sonar pour les aveugles
Vaccin anti-sida en Ouganda : résultats encourageants
Vers un vaccin contre l'Alzheimer ?
Un nouveau médicament contre la grippe
Les foetus réagissent à la musique
Culture de peau
Embryon contre cellules tueuses
En 2100, 25 ans de vie en plus !
Des gènes humains pour modifier...la vache
Homme
Commerce électronique : 1250 milliards de dollars d'économie en 2002
Une proposition de loi américaine pour encourager le télétravail
Un test Internet à l'entrée d'une université américaine
Edito
Vers la maison numérique



C'est la dernière nouveauté en matière de domotique : un ordinateur de la taille d'une pièce de monnaie va permettre aux gens -via Internet- de réguler à distance la température de leur foyer, de lancer la machine à café et de programmer le magnétoscope. Considéré comme le plus petit ordinateur de ce type jamais construit, il pourrait ouvrir la voie à une nouvelle génération d'appareils domestiques. "Les implications vont plus loin qu'une simple petite concurrence entre une poignée de chercheurs'', assure le concepteur H. Shrikumar, spécialiste de l'automatisation à l'université du Massachusetts. "Cela pourrait changer notre vie''. A peine plus gros qu'une tête d'allumette, l'ordinateur miniature comprend une puce de 4 mégahertz, achetée 49 cents (3 FF/46 cents d'euros) par son concepteur et une petite mémoire de 32 kilo-octets capable de stocker des pages Web et d'autres données. Il fait pâle figure face aux machines standards actuellement sur le marché, mais ses performances sont toutefois supérieures à celles des PC d'il y a moins de dix ans. M. Shrikumar, 33 ans, affirme que son ordinateur peut être produit pour moins d'un dollar (6,20 FF/95 cents d'euro) rendant aisée sa généralisation dans les appareils domestiques. Grâce à ce petit cerveau, les appareils utilisant le langage Internet "TCP/IP'' pourraient "communiquer'' entre eux, même s'ils proviennent de fabricants différents. Ainsi, juste avant l'heure choisie pour la sonnerie du réveil-matin, le thermostat pourrait automatiquement monter le chauffage, la télévision s'allumer et la machine à café démarrer. "En un clin d'oeil, toute la maison se réveille avec vous'', souligne M. Shrikumar. "Cela pourrait nous rendre la vie beaucoup plus facile''. L'utilisateur pourrait aussi recourir à Internet pour des interventions à distance, par exemple programmer le magnétoscope, éclairer le porche de la maison ou activer des caméras de surveillance. La nouvelle génération de systèmes de connexion à haute vitesse utilisant les modems de la télévision par câble ou de nouvelles lignes de téléphone numériques offre déjà de telles possibilités. Parallèlement à l'invasion de ces puces domotiques, des ingénieurs américains ont conçu le premier robot domestique baptisé Cye. Cye est assez étonnant : petite machine à roulettes de 40 cm sur 30, pour 4 kg, il sait avancer tout seul et effectuer quelques tâches domestiques simples. Bien programmé, il est ainsi capable de venir vous réveiller en chantant La Marseillaise, de vous apporter votre café au lit et même de passer l'aspirateur pendant que vous vous rendormez ! Ce n'est déjà pas si mal pour 695 $ (4200 F). Cye fonctionne en liaison avec votre PC. Une interface très simple, nommée Map-N-Zap, permet de programmer le robot. Un module relie, sans fil et par infrarouge, Cye et l'ordinateur afin que le petit engin à roulettes puisse avancer. Les deux machines communiquent au rythme de 10 fois par seconde afin que la progression se fasse sans trop d'à-coups et que le robot puisse "apprendre" son environnement. Chaque tâche effectuée par le serviteur électronique doit être clairement définie, ainsi que les différents parcours qu'il doit suivre dans votre appartement. Cye peut être programmé pour effectuer plusieurs "missions". Exemple : ramasser tout ce qui traîne par terre puis passer l'aspirateur. Cye entend être, dans quelques années, beaucoup plus qu'un robot de divertissement. Ses concepteurs espèrent le transformer en une machine capable d'exaucer le moindre de vos souhaits. Nous devons donc nous préparer à cette révolution domotique qui, en connectant à l'internet robots et appareils ménagers, va rendre notre habitat de plus en plus intelligent et va profondément bouleverser notre vie quotidienne.

René Trégouët

Sénateur du Rhône


TIC
Information et Communication
Devoirs sur le net
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Selon une étude de la NDP Research(http://www.npd.com/), un cabinet d'étude new yorkais spécialisé dans le marketing international, les petits Américains connectés sont de plus en plus nombreux Deux petits Américains sur trois, qui possèdent un ordinateur à la maison, l'utilisent pour faire leurs devoirs. Ils sont aussi 85 % à avoir recours au Web pour faire leurs exercices scolaires... Cette enquête menée auprès de 2143 parents, montre, qu'en moyenne, chacun de ces écoliers branchés passe, chaque soir, une heure à faire ses exercices scolaires, devant son écran. La moitié de ce temps est consacrée à la navigation en ligne, souvent sous surveillance et avec l'aide des parents (trois quarts d'entre eux affirment jouer un rôle actif dans l'utilisation du PC). En ce qui concerne la collecte d'informations, 19% des enfants assurent trouver " toujours " les renseignements qu'ils recherchent, 65 % affirment les trouver " la plupart du temps", contre 17 % " parfois ". Pour ce qui est de l'utilisation de l'ordinateur familial, 88 % des enfants s'en servent pour avoir accès à des dossiers ou faire des recherches spécifiques, 85 % y ont recours comme source de référence, tandis que 54% utilisent des logiciels éducatifs. Ils sont tout de même 43 % à avouer se servir, aussi, de leur computer pour papoter avec leurs copains de classe. 73 % des parents interrogés certifient, de leur côté, que leur enfant utilise un ordinateur à l'école. Pour ce qui est de l'utilisation à la maison, les enfants partagent un ordinateur avec le reste de la famille mais 15 % ont déjà leur computer personnel.

Transférables/24/08/99 : http://www.transfert.net/mail/mfmel167.htm

http://www.npd.com/corp/press/press_990817.htm

IBM équipe ses ordinateurs pour l'Internet à haut débit
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

IBM a annoncé le11 août la disponibilité d'ordinateurs Aptiva équipés d'un modem ADSL. Il en coûtera 100 dollars de plus. Mais pour ce prix, les acquéreurs d'un IBM Aptiva pourront surfer à grande vitesse en restant branchés sur leur ligne téléphonique normale. Big Blue, comme on surnomme IBM, a annoncé mercredi 11 août la disponibilité prochaine d'ordinateurs Aptiva équipés de modems ADSL conçus par Texas Instruments. La technologie ADSL (asymmetric digital subscriber line) présente l'avantage d'utiliser les fils de cuivre (paires de copper) d'une ligne téléphonique classique pour transmettre les données 50 à 100 fois plus vite qu'avec un modem traditionnel. Surtout, elle permet d'être connecté en permanence tout en gardant la ligne disponible pour un appel. Les données ne circulant pas aux mêmes fréquences que la voix. Depuis quelques semaines, cette technologie d'accès à Internet connaît un fort développement. Des offres d'abonnement devraient faire leur apparition à la rentrée dans plusieurs pays européens, notamment en France et en Grande-Bretagne, où France Telecom et British Telecom ont présenté différents projets et tarifs. Aux Etats-Unis, les ambitions d'AT&T, qui tente de généraliser l'accès à haut débit par le câble, ont poussé les autres opérateurs à réagir et à développer l'ADSL.

Le Monde : http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2039-18725-MIA,00.html

Le forfait internet de France-Telecom est opérationnel
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Le forfait Internet de France Telecom nommé "Forfait Libre Accès" est disponible depuis le 16 août dans toutes les agences de l'opérateur téléphonique ou en appelant le 1014. Ce forfait donne droit à 20 heures de communications téléphoniques pour 100 francs par mois. Mais il ne s'applique que sur des plages horaires bien définies: Les week-ends et jours fériés ainsi qu'en soirée à partir de 18 heures et le mercredi après-midi. Réservé uniquement à la connexion à un fournisseur d'accès Internet, l'utilisateur pourra déclarer jusqu'à trois numéros de providers différents. Une fois les 20 heures consommées c'est le tarif communications locales qui s'applique, mais un serveur vocal est mis en place pour permettre de connaître le niveau de consommation de son forfait. France Telecom est donc le premier à proposer une offre de ce type. Club-Internet a limité à 5000 de ses abonnés la possibilité d'essayer ce forfait durant l'été. Infonie devrait également proposer ce forfait à ses clients d'ici la fin du mois d'Août. France Telecom affirme que ce forfait est intéressant à partir de 9 heures de communications par mois. Il faut toutefois apporter un bémol à ces déclarations. Ce forfait va cohabiter avec Primaliste Internet, beaucoup plus intéressant avec des communications à 4,16 francs par heure même si les plages horaires sont plus réduites (week-ends, jours fériés et le soir à partir de 22 heures). De plus ce forfait ne s'applique pas aux lignes Numéris et il est impossible de reporter les heures non consommées d'un mois sur l'autre. Bref, un forfait pas aussi économique qu'il n'y parait.

Yahoo : http://www.yahoo.fr/actualite/multimedia/

BVRP se prépare pour l'intranet familial
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Aux Etats-Unis, des millions de foyers sont déjà équipés de plusieurs PC, d'une imprimante, d'un accès à Internet", explique Roger Politis, directeur général de BVRP Software. Pour cette société, qui a développé une gamme de logiciels de communication en réseau pour la famille, les foyers américains et bientôt français commencent à ressentir le besoin de relier leurs micros. Que ce soit pour jouer à plusieurs, utiliser Internet ou manipuler les documents du grand frère, le réseau à la maison pourrait même fort devenir très en vogue dans l'Hexagone dans un futur proche. Déjà, outre-Atlantique, Intel propose un kit matériel baptisé AnyPoint qui permet de partager ses fichiers ou une connexion Internet. On notera d'ailleurs que Microsoft s'est intéressé au phénomène en proposant sur la deuxième version de son système d'exploitation Windows 98 SE un partage de connexion Internet en réseau local. L'éditeur BVRP a développé pour sa part des logiciels à plusieurs facettes. Au sein du CD-Rom Internet Family, la première application permet de classer, manipuler et retrouver des photos numériques issues de l'album de familles ou des images scannées. Un logiciel facilite la gestion des documents électroniques ou non comme le courrier, les factures, les devoirs. Un calendrier partagé et un carnet d'adresses permettent à chaque utilisateur de consulter et modifier l'emploi du temps de la famille ou encore les numéros de téléphone des correspondants importants (médecin, etc.). Pour finir, la suite intègre des outils de communication pour le fax ou le Minitel. Internet Family sera commercialisée en même temps aux Etats-Unis et en France dès le début de l'année 2000. L'application, dont le prix n'a pas été encore fixé mais sera compris entre 500 et 1000 francs, sera proposée en association avec différentes marques de kits de réseaux domestiques.

Network News : http://www.vnunet.fr/NN/index.htm

Surfez incognito
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

L'entreprise californienne Privada lance aux Etats-Unis un logiciel permettant de surfer et d'envoyer des e-mails sans laisser de trace. " WebIncognito offre aux internautes le contrôle de leur intimité et de leur sécurité ", a expliqué la P-DG Barbara Bellissimo à ZDNN. Il s'agit en fait d'une version grand public de PrivadaProxy, un produit destiné aux entreprises mis sur le marché en mars. Utilisant un proxy et un logiciel de chiffrement installé sur le PC de l'internaute, WebIncognito empêche les sites visités de récupérer l'adresse électronique, l'adresse IP, le type d'OS et de navigateur utilisés, et bloque les cookies (fichiers qui gardent en mémoire certaines données lorsqu'on se connecte sur un site). WebIncognito peut toutefois être configuré pour accepter les cookies de certains sites auxquels l'utilisateur fait confiance. Le service est disponible exclusivement aux Etats-Unis et s'installe depuis un CD-Rom que l'on commande sur le site de Privada. Son utilisation coûte 5 dollars (environ 30 francs) par mois. Le gouvernement américain s'est élevé à plusieurs reprises contre les excès de certains sites qui collectent des données sur leurs visiteurs pour ensuite les submerger de publicité. Une étude réalisée récemment par l'université de Georgetown pour le compte de la Federal Trade Commission (FTC) - organisme fédéral chargé de veiller au respect des règles commerciales - rapporte que 93 % des sites commerciaux collectent des données personnelles sur leurs visiteurs. 88 % des internautes interrogés dans le cadre de cette étude apprécieraient quant à eux " la possibilité de visiter des sites web en préservant leur anonymat ".

ZDNet : http://www.zdnet.fr/

Autonomie des portables : le grand bond en avant
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Une autonomie limitée à quelques heures représente un handicap non négligeable pour les ordinateurs portatifs, surtout aux yeux des utilisateurs souvent en déplacement et n'ayant guère de prise de courant à portée de main. La société Electrofuel semble pourtant avoir trouvé la solution que de nombreux industriels attendaient : une autonomie décuplée pour un encombrement modeste. La firme américaine a présenté en juin dernier lors du salon PC Expo un nouveau type de batterie ion-lithium aux performances considérablement améliorées. La technologie employée recourt à un "superpolymère" qui serait capable de stocker "la plus importante densité d'énergie au monde" au regard des autres procédés existants. Selon Electrofuel, ses batteries baptisées PowerPad atteignent une densité énergétique de 470 Wh par litre contre environ 250 Wh par litre pour une batterie ion-lithium classique. Couronnant 13 années de travaux, le polymère serait en outre malléable au point d'accepter "pratiquement n'importe quelle forme pour suivre le contour de tout appareil. La batterie peut être aussi fine qu'une carte de crédit, ou de la taille d'une sacoche pour alimenter des véhicules électriques", s'enorgueillit Electrofuel. Le prix de ces batteries très sophistiquées est évidemment à la hauteur de leur performances: de 199 dollars pour 8 heures d'autonomie à 800 dollars pour 21 heures d'autonomie !). Le Powerpad 160 équipe déjà des ordinateurs IBM et Acer.

USA: la justice veut accroître ses pouvoirs d'investigation informatique
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

La justice américaine cherche à obtenir des pouvoirs accrus, pour pouvoir désarmer les systèmes de cryptage des ordinateurs personnels lors de perquisitions. Un projet de loi, baptisée "Cyberspace Electronic Security Act", a été rédigé en ce sens. Il circule actuellement au sein de l'administration, mais n'a pas encore reçu le feu vert pour être envoyé au Congrès. Le département de la Justice explique son souhait par le fait que le cryptage des ordinateurs, qui rendent leurs données inaccessibles à ceux qui n'ont pas le code ou la "clé" nécessaire, est de plus en plus utilisé par les délinquants. Ces programmes sont "de plus en plus utilisés comme une façon de faciliter les activités criminelles, comme le trafic de drogue, le terrorisme, la criminalité en col blanc et la distribution de pornographie utilisant des enfants" indique ce mémo. "Nous voulons adapter la Loi à la technologie actuelle", explique le département de la Justice. Le projet du département de la Justice se heurte cependant à l'opposition d'un certain nombre d'élus et des groupes de défense des libertés, qui y voient une intrusion potentielle injustifiable dans la vie du citoyen.

Brève @RTFlash

La machine à imprimer les objets
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Une firme américaine a conçu une sorte de photocopieuse-imprimante en 3D. À partir d'un simple dessin en trois dimensions, cette machine fabrique de vrais objets en plastique très réalistes. De loin, cela ressemble à une grosse photocopieuse. Seule différence : une ouverture d'une vingtaine de centimètres effectuée sur le devant de la machine. C'est dans cette petite case que les utilisateurs de la ThermoJet Solid Object Printer peuvent récupérer les objets qu'ils ont "imprimés" en 3D... Le principe de cette machine est étonnant : elle permet, à partir d'un simple dessin en 3D, de fabriquer de vrais objets en plastique. Directement reliée à un ordinateur, elle permet d'"imprimer" en relief n'importe quel schéma modélisé. Conçue par la firme américaine 3D Systems, la Thermojet fonctionne sur le même principe que les imprimantes traditionnelles : à la place de l'encre, elle projette simplement une sorte de plastique (un polymère à base de paraffine) qui ressemble à de la cire. L'objet est réalisé par projection de minigouttelettes, couche par couche, sur une structure établie grâce à des faisceaux lasers. La fabrication de chaque "maquette" en 3D (et en couleur) ne prend que quelques heures. Toutes les formes imaginables peuvent être réalisées. La ThermoJet est un outil particulièrement intéressant pour les designers : elle permet de réaliser rapidement des maquettes très réalistes de n'importe quel projet. Mais ses concepteurs la destinent aussi à l'industrie (fabrication de prototypes) et au grand public (création artistique et loisirs).

L'ordinateur qui contre le cryptage
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

L'un des chercheurs en chiffrement les plus renommés vient de dévoiler une étrange machine permettant de venir à bout des serrures informatiques les plus résistantes. Adi Shamir, de l'Institut des sciences Weizman de Rehovot, en Israël, a présenté le 12 août aux Etats-Unis un prototype d'ordinateur à transmission optique baptisé TwinKLE, capable de déchiffrer en quelques jours des messages codés avec des clés d'une longueur de 512 bits. Les systèmes de chiffrement les plus courants sur le marché utilisent des clés de 128 bits maximum - c'est d'ailleurs la limite légale en France. Adi Shamir sait de quoi il parle : c'est lui le "S" de RSA., un algorithme de chiffrement inventé à la fin des années 70. RSA a depuis été à l'origine de nombreux outils de sécurité, comme le fameux Pretty Good Privacy à ses débuts. L'Associated Press, qui a assisté à la conférence de Shamir à Worcester (Massachusetts), rapporte que le TwinKLE - les trois dernières lettres désignant le système Key Location Engine - permet de trouver la clé d'un message chiffré à 512 bits en deux ou trois jours, alors que des "crackers" ont mis plusieurs mois, en se relayant, à venir à bout d'une clé à 465 bits. Le TwinKLE, une petite boîte d'une quinzaine de centimètres de côté, exploite les dernières technologies de traitement optique (et non électronique) de l'information, qui permettent d'augmenter de manière exponentielle la capacité de calcul. Cette démonstration est destinée à relativiser la notion de sécurité des systèmes informatiques. Le coût de fabrication de cet ordinateur optique est estimé à environ 2 millions de dollars(12,5 millions de francs). S'il est hors de prix pour les petits délinquants, il est à la portée de groupes organisés ou même des gouvernements avides de renseignements.

Zdnet/14/08/99 : http://www.zdnet.fr/actu/tech/a0010433.html

Lucent et Imation préparent la disquette de 125 Go
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Les laboratoires Bell Labs du fournisseur d'équipements télécoms Lucent et le spécialiste du stockage de données Imation travaillent ensemble sur des systèmes d'enregistrement holographique susceptibles de démultiplier la densité d'information disponible sur une disquette. Alors que les méthodes traditionnelles enregistrent seulement à la surface du disque, la technique holographique privilégie la sauvegarde de données sur toute l'épaisseur du matériau. La première génération de lecteurs devrait pouvoir stocker 125 Go de données sur un disque amovible au format 5 pouces 1/4. Ce qui représente 27 fois l'équivalent d'un DVD de 4,7 Go. "Avec cette capacité, le contenu d'une grande bibliothèque universitaire pourrait être placé dans 10 disques holographiques. Les futures générations d'appareils devraient pouvoir stocker environ 1 Téraoctet sur un seul disque avec des taux de transferts 150 fois plus rapides que les DVD actuels/, explique Alastair Glass, directeur de recherche aux Bell Labs.

Matsushita annonce la sortie d'un baladeur numérique
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Le groupe d'électronique japonais Matsushita Electric se donne moins d'un an pour mettre sur le marché un baladeur numérique compatible avec les critères énoncés récemment par les ténors de l'industrie musicale. Cette annonce s'inscrit dans le cadre d'une stratégie globale du groupe japonais en matière d'utilisation de l'Internet pour diffuser des oeuvres musicales. Matsushita, qui contrôle les marques Panasonic et JVC, compte proposer sur le marché américain avant avril 2000 un baladeur capable de lire des fichiers audio selon les normes établies le mois dernier par la Secure Digital Music Initiative (SDMI), consortium représentant les industriels du disque, de l'informatique et de l'électronique grand public. Ces spécifications acceptent le format MP3, ne disposant pas de système de protection contre la copie illicite, tout en s'assurant que les futurs baladeurs numériques seront en mesure de reconnaître les formats " sécurisés " en cours d'élaboration par les membres de la SDMI. En mai dernier, Matsushita a déjà approché l'opérateur AT&T ainsi que les maisons de disques Universal Music et BMG Entertainment afin d'étudier les différents moyens de distribuer de la musique en ligne. D'après le bulletin AsiaBiztech de l'agence Nikkei, Toshiba devrait prendre Matsushita de vitesse en lançant son baladeur numérique dès la fin de cette année.

Zdnet/11/08/99 : http://www.zdnet.fr/actu/mate/a0010376.html

Samsung marie téléphone et MP3
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Samsung commercialise en Corée un nouveau téléphone portable compact qui peut stocker 16 Mo de musique téléchargée, ce qui représente environ 15 minutes de musique (quatre chansons) ou de cours de langue étrangère enregistrés. Connu sous la référence SPH-M2100, l'appareil est livré avec un casque audio et une télécommande pour écouter des morceaux sans déranger ses voisins. Son poids plume (94 grammes) le rend discret. Un petit écran LCD sert d'interface pour sélectionner les plages de lecture ou choisir la répétition de certains titres. Samsung assure que l'autonomie de l'appareil n'est pas sacrifiée : 11 heures de musique ou 160 minutes de conversations téléphoniques. Les fichiers musicaux sont cryptés selon le format propriétaire Secumax de Samsung. Ils peuvent être téléchargés depuis Internet sur un PC puis transférés vers le mobile, en étant stockés sur une carte mémoire Flash. Pour des raisons de lutte contre le piratage, les titres ne peuvent être lus sans un numéro de série qui sert à les identifier. L'exportation est déjà prévue pour la fin de l'année, et l'on rapporte que l'appareil pourrait être commercialisé au prix de 400 dollars (2400 francs) aux Etats-Unis.

Brève @RT Flash

Wired/25/08/99 : http://www.wired.com/news/news/technology/story/21422.html

^ Haut
Avenir
Nanotechnologies et Robotique
La science dénonce les fraudeurs
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

La découverte et la mise au point d'une méthode de détection du carbone 14 (14C) datent des années cinquante. Il existe maintenant dans le monde une centaine de laboratoires uniquement consacrés à la mesure de cet isotope. Un succès dû à ses propriétés extraordinaires qui permettent à l'homme de dater toutes les traces de son passé. " On sait maintenant que le carbone 14 permet de bien fixer la chronologie des trente derniers millénaires et donc de toute l'histoire de l'homo sapiens ", explique Jacques Evin, ingénieur de recherche et directeur du centre de datation par le carbone 14 de Villeurbanne. Le principe de la méthode de datation est assez simple. Il concerne les matières qui contiennent du carbone (chair, coquille, bois...). Vivantes, ces matières possèdent un petit capital de 14C constant. A la mort de l'organisme ou lors de la précipitation chimique du calcaire, ce capital diminue progressivement de façon régulière et mesurable. " L'on dispose ainsi d'un chronomètre universel. Le mouvement d'horlogerie que constitue le carbone 14 et sa désintégration tourne au même rythme depuis toujours. Il peut être appliqué à toutes les matières carbonées du monde quelque soit leur nature chimique , précise Jacques Evin dont le laboratoire exploite ce procédé dans un domaine relativement nouveau : celui de la lutte contre les fraudes. Les chercheurs du centre de datation ont en effet mis au point un dosage du carbone 14 qui permet de vérifier, entre autres, le millésime des vins et spiritueux. " Nous pouvons préciser à l'année près la date de fabrication d'un cognac ou d'un whisky, ce qu'aucune autre méthode ne permet de faire ! ". " Une méthode semblable nous permet encore de dépister les faux champagnes. En analysant le taux de carbone 14 du gaz carbonique d'une bouteille nous pouvons connaître son origine. Si le gaz est naturel, produit par la fermentation du vin, il contiendra du 14C. Au contraire, s'il a été ajouté, il est dans ce cas dérivé du pétrole et il n'en contiendra pas ". Dans ce cas, l'enjeu économique est de taille puisqu'il suffit de quelque secondes pour ajouter les petites bulles pétillantes obtenues en quinze mois par la méthode traditionnelle. En mesurant le taux de carbone 14, le laboratoire de datation dépendant de l'Université Claude-Bernard identifie sans peine l'origine naturelle ou synthétique des produits pour un coût d'environ 2 000 francs par expertise. Fortement sollicités, chercheurs et techniciens du laboratoire de datation de Villeurbanne interviennent sur l'ensemble du territoire. Agréés auprès des tribunaux, leurs travaux ont permis de débusquer bien des fraudeurs trahis par le redoutable carbone 14.

Le Progrès : http://www.leprogres.fr/infodujour/Lyon/index.html

Des diamants synthétiques parfaits
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Américains et Russes ont mis au point une nouvelle technologie pour créer des gemmes de la qualité du diamant, 100% carbone, plus durs et plus conducteurs que n'importe quelle substance normale !L'équipe de scientifiques russes a conçu une machine à Novosibirsk capable de transformer et de faire croître une "graine" de vrai diamant et une source de carbone en les comprimant et les chauffant à très haute pression et très haute température (2000 à 3000° fahrenheit). Il faut environ 50 heures pour accroître, d'1 carat, la "graine" .Avec l'aide de l'université de Floride, l'équipe russe a réussi à stabiliser la qualité de production de leurs gemmes et à en créer plus de 230 dont une de 1,6 carats. Théoriquement les machines seraient susceptibles d'en produire d'une taille de 5 carats...Cette recherche devrait mener à une meilleure compréhension sur la façon de générer cristaux et diamants non seulement pour la bijouterie mais également pour la prochaine génération d'électronique à haute vitesse.

Besok : http://www.besok.com/besok/besok01.

^ Haut
Espace
Espace et Cosmologie
La Navette a encore un bel avenir
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

La navette Spatiale a encore de beaux jours devant elle. C'est le message qui demeure a l'issue de la conférence "Space Shuttle Developpment Conférence" qui s'est tenue au Ames Research Space Center de la NASA la semaine derniere, parrainée par l'exploitant du lanceur United Space Alliance (USA). Les derniers projets de la NASA incluent désormais résolument une version évoluée de la Navette dans la course concurrentielle que l'agence spatiale compte entretenir pour le choix d'un lanceur réutilisable de nouvelle génération, qui entrerait en service au terme de la construction de la Station Spatiale Internationale (ISS) prévue en 2005. Les responsables au Johnson Space Center considèrent la Navette comme le premier étage d'architectures ambitieuses permettant de conduire des missions habitées sur des orbites elliptiques hautes, sur la Lune ou sur Mars. Cette extension de la portée du système Navette Spatiale nécessiterait un véhicule de transport d'équipage propulse par un étage supérieur de grande puissance transporte jusqu'en orbite basse par la Navette. Une telle architecture nécessiterait le stockage en orbite de grandes quantités de carburant cryogénique pour l'étage supérieur, ainsi qu'une autonomie supérieure pour des vaisseaux qui seront trop loin de la Terre pour se reposer sur les systèmes actuels de communication Tracking and Data Relay Satellite System (TDRSS) et positionnement Global Positionning System (GPS). Un lanceur utilisant les propulseurs d'appoint et principaux de la Navette mais s'affranchissant de la masse de l'orbiteur pourrait être développé pour apporter le fret nécessaire sur orbite.

USA-Espace : http://www.france-science.org/usa-espace




^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
Les quatre phases du cancer décryptées
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Une étape capitale de la lutte contre le cancer vient d'être franchie. Une équipe de chercheurs américains a réussi, pour la première fois, à décrypter les quatre phases qui transforment une cellule normale en une cellule cancéreuse. Cette transformation, réalisée par le biologiste Robert Weinberg, implique trois gènes : un qui les fait grandir, un qui rend les cellules immortelles et un dernier qui les empêche de se détruire. Cette découverte est considérée comme majeure car elle va permettre de mieux comprendre certains secrets des cancers liés à un dérèglement des gènes provoqué par des virus qui représentent 30 à 40% des formes de la maladie.

Brève @RT Flash

Nature/29/07/99 : http://medicine.nature.com/

Vers des greffes sans risque de rejet
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Une Américaine ayant subi une transplantation du rein et de la moelle osseuse vit depuis un an sans prendre le moindre médicament anti-rejet. Thomas Spitzer, de l'Hôpital général du Massachusetts, à Boston, explique dans la revue Transplantation qu'il a cherché à créer une situation où les systèmes immunitaire du donneur et du receveur devenaient si mêlés que le risque de rejet devenait nul. La patiente souffrait d'une insuffisance rénale provoquée par un cancer de la moelle osseuse. Sans la double greffe réalisée en 1998, elle ne vivrait sans doute plus. Par la suite, deux greffes supplémentaires de globules blancs ont permis de combattre efficacement le cancer de la moelle, qui semble avoir disparu. Le traitement à la cyclosporine a pu être arrêté 73 jours après la greffe.

Brève @RTFlash

New-York Times/25/08/99 :

_ http://search.nytimes.com/search/daily/bin/fastweb?getdoc+site+iib-site+84+0+wAA...

Dépendance aux drogues : vers de nouveaux traitements ?
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

De nouvelles perspectives dans le traitement de la dépendance aux drogues s'ouvrent grâce aux travaux réalisés par l'équipe de Pierre Sokoloff (U109 ) INSERM, dirigée par Jean-Charles Schwartz, en collaboration avec des équipes du CNRS, de l'université de Cambridge et du laboratoire pharmaceutique français Bioprojet. Une nouvelle molécule s'avère, en effet, capable de diminuer le besoin de drogue d'un rat dépendant à la cocaïne. Ces travaux suggèrent que cette molécule, qui est le premier activateur spécifique du récepteur D3 à la dopamine, pourrait être utilisée chez des toxicomanes pour inhiber leur comportement de recherche effrénée de drogue et diminuer leur risque de rechute après sevrage. Son utilisation pourrait dépasser le cadre de la cocaïnomanie et intéresser le traitement des autres dépendances. Parallèlement, des chercheurs américains viennent d'annoncer la mise au point d'un vaccin contre la dépendance à la cocaïne. Ce vaccin pourrait être expérimenté sur l'homme dès la fin de cette année. Testé sur le rat, ce vaccin permet au système immunitaire de produire des anticorps spécifiques qui bloquent les récepteurs de la cocaïne au niveau du système nerveux central.

Brève @RTFlash

Inserm : http://www.inserm.fr/servcom/servcom.nsf/titre/actualite

Reuters : http://dailynews.yahoo.com/h/nm/19990824/sc/health_cocaine_2.html

L'effet protecteur de la vitamine C confirmé
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Une équipe américaine de chercheurs dirigée par Samuel Campbell de l'Université d'Alabama a mis en évidence le rôle bénéfique de la vitamine C en matière de santé. Après avoir administré à des rats 100 mg de vitamine C par jour pendant trois semaines les chercheurs ont constaté une baisse très sensible de la production des hormones liées au stress et corrélativement un renforcement du système immunitaire. Ces chercheurs préconisent une réévaluation des doses quotidiennes de vitamine C nécessaires à la prévention de certaines maladies dont le développement est facilité par l'affaiblissement temporaire de notre système immunitaire.

Brève @RT Flash

New-York Times:23/08/99 :

_ http://www.nytimes.com/yr/mo/day/news/national/science/sci-alternative-vitaminc....

Un sonar pour les aveugles
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Les non-voyants pourraient bientôt bénéficier d'un sonar directement inspiré de celui des chauves-souris si les recherches d'une équipe de scientifiques britanniques aboutissent. Le prototype, en cours d'élaboration, émet des ultrasons qui rebondissent sur d'éventuels obstacles et permettent d'alerter ainsi l'utilisateur sur les objets qui l'entourent. Le groupe de scientifiques qui travaille sur ce projet cherche à l'adapter à un gant ou à la canne blanche utilisée par des millions d'aveugles. "L'appareil émettrait des ultrasons exactement comme le font les chauves-souris pour éviter les obstacles", selon le Dr Dean Waters, biologiste à l'université de Leeds et spécialiste de ces mammifères ailés. "Le principe est qu'il émettrait une vibration, par exemple sur le pouce, s'il y a un obstacle sur la gauche, sur l'annulaire s'il se trouve en face, et sur l'auriculaire s'il est à droite", explique-t-il. "Il permettrait ainsi un large champ de vision, contrairement à une canne qui ne sert que pour les objets situés directement sur la trajectoire, et qui ne détecte pas les obstacles ne touchant pas le sol", dit le Dr Waters.

Brève @RTFlash

BBCNews : http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/default.htm

Vaccin anti-sida en Ouganda : résultats encourageants
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Un vaccin contre le sida testé en Ouganda sur 20 volontaires donne des résultats encourageants, ces personnes ayant développé des anticorps contre le virus HIV qui provoque la maladie, ont annoncé lundi des chercheurs en médecine ougandais. Les vingt volontaires, des sujets sains, à qui l'on a injecté le vaccin ALVAC vCP205, ont développé des anticorps contre le virus HIV, alors que vingt autres personnes à qui l'on avait administré un placebo (substance neutre) n'ont pas réagi, a indiqué à l'AFP Peter Mugenyi, directeur d'un collectif de recherches cliniques. Ce vaccin a été préparé par le laboratoire français Pasteur-Mérieux Connaught. "Nous espérons obtenir des résultats détaillés d'ici la fin de l'année", a précisé M. Mugenyi. "Le fait que les volontaires aient développé des anticorps indique que le vaccin peut protéger contre l'infection (par le virus) HIV", a-t-il expliqué. L'Ouganda est l'un des pays les plus touchés par le sida, avec un taux d'infection de près de 30% dans les villes, et 10% dans les campagnes, sur une population totale estimée à 20 millions d'habitants.

AFP/16/08/99 : http://www.sciences-et-avenir.com/afp/sea.htm

Vers un vaccin contre l'Alzheimer ?
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Bien qu'il existe quelques traitements qui permettent d'améliorer l'état des patients atteints de la maladie d'Alzheimer, cette affection neurodégénérative ne peut être actuellement ni prévenue, ni guérie. Or, une équipe de chercheurs des laboratoires Elan Pharmaceuticals (Californie, Etats-Unis) vient d'annoncer, avoir réussi à immuniser des souris contre la formation des plaques séniles dans le cerveau, caractéristiques de la maladie. La maladie d'Alzheimer se présente comme une démence qui touche en premier lieu les fonctions cognitives. Sa nature neurodégénérative se traduit par des lésions histopathologiques bien précises : les dégénérescences neurofibrillaires, produites par l'accumulation de la protéine Tau à l'intérieur des neurones, et les plaques séniles, dépôts toxiques extracellulaires de la protéine bêta -amyloïde (Abêta ). Ces plaques entraînent une entrée massive de calcium dans la cellule et active la microglie - les macrophages du cerveau - qui provoque une augmentation des radicaux libres et des réactions inflammatoires. Avec comme résultat final la mort neuronale. La protéine Abêta , dont la forme la plus dangereuse comporte quarante-deux acides aminés (Abêta 42), découle en fait du clivage anormal d'une protéine précurseur présente en abondance dans le système nerveux central, l'APP. Parmi les modèles animaux de la maladie d'Alzheimer, les souris PDAPP ont la particularité de surexprimer une APP humaine mutante dans laquelle la valine est remplacée par la phénylalanine. Cette modification conduit au développement des symptômes neuropathologiques de la maladie, en particulier des plaques séniles. Or, en injectant la protéine Abêta 42 à ces souris, les chercheurs d'Elan Pharmaceuticals ont tout d'abord noté une augmentation des concentrations des anticorps dirigés contre elle. Les tests ont ensuite montré que ce traitement prévient la formation des plaques amyloïdes chez les jeunes de six semaines ainsi que les symptômes associés. Chez les souris plus âgées (onze mois), il réduit considérablement la progression de l'affection. Alors, le vaccin contre la maladie d'Alzheimer est-il à portée de main ? "Pas avant plusieurs années, répond le professeur Jean-Jacques Hauw, spécialiste du vieillissement cérébral à l'hôpital de la Salpêtrière (Paris). Il y a bien eu une prévention de l'accumulation de l'Abêta mais rien n'indique qu'il s'agit réellement d'une immunisation." ." Enfin, quelles pourraient être les conséquences d'une immunisation avec une protéine déjà largement exprimée dans le corps humain ? Car si ces souris n'ont présenté aucune réaction autoimmune, le risque est pourtant là.Quant aux traitements curatifs, les recherches n'augurent rien de bon non plus. "Nous piétinons un peu, confie le professeur Hauw. Mais nous obtenons aujourd'hui des résultats très intéressants qui nous permettent de réaliser un bien meilleur diagnostic." Gageons que les travaux se poursuivront ; la maladie d'Alzheimer constituant actuellement un lourd problème de santé publique, à la fois social et économique.

Yahoo : http://www.yahoo.fr/actualite/19990720/sciences/200799bis.html

Un nouveau médicament contre la grippe
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

A quelques semaines du lancement dans les pharmacies du vaccin contre la grippe pour l'hiver 1999-2000, les laboratoires britanniques Glaxo-Wellcome vont commercialiser dès cet automne un traitement enfin souverain contre la grippe, sous le nom de Relenza. La molécule, baptisée zanamivir par les scientifiques, a reçu fin juillet deux autorisations de mise sur le marché (AMM), de l'Agence européenne des médicaments pour l'Europe, et de la Food and Drug Administration pour les Etats-Unis. Déjà vendue en Australie et en Nouvelle-Zélande, où c'est l'hiver, elle a été testée sur plus de 6 000 patients, dont une centaine à Lyon sous la responsabilité du laboratoire de virologie des Hospices civils. Selon le Dr. Bruno Lina, qui a participé à cette étude multicentrique, le médicament ne supprime pas les effets de la grippe, mais les atténue considérablement. Le Relenza a une action curative, à condition d'être pris dans les trente heures suivant le début de l'infection. Au rythme de quatre inhalations par jour, deux le matin, deux le soir, le traitement dure cinq jours. " Il ne supprime pas les symptômes de la grippe, mais les réduit considérablement tant en force qu'en durée. Au lieu d'être malade pendant quatre à sept jours, on ne l'est que pendant un à trois jours, mais on est toujours contagieux ", indique Bruno Lina. Destiné aux enfants de plus de douze ans ainsi qu'aux adultes, le Relenza s'adresse en effet essentiellement à la population active, celle qui néglige la vaccination mais aussi aux 20 % de personnes âgées que le vaccin protège mal ou pas du tout. Ce traitement ne devrait en rien contrer les campagnes de vaccination, qui, en termes de santé publique, sont plus rentables, aussi bien sur le plan économique que sanitaire : le vaccin ne protège pas seulement un sujet mais toute une population, alors qu'un médicament n'est bénéfique qu'à titre individuel et ne casse pas une épidémie.

Progrès/24/08/99 : http://www.leprogres.fr/infodujour/France_Monde/index.html

Les foetus réagissent à la musique
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Le cerveau des foetus se met en branle lorsqu'ils entendent de la musique. C'est ce qu'a pu établir Penny Gowland, de l'Université de Nottingham, en Angleterre, dans une étude dont les résultats sont publiés dans la revue médicale The Lancet de demain. Rien ne permet d'affirmer que la musique stimule l'intelligence des bébés, mais on commence du moins à avoir une bonne idée du niveau d'activité cervicale d'un foetus en bonne santé. Penny Gowland veut maintenant baliser l'activité cérébrale normale des foetus. Elle veut aussi mesurer la différence entre des cerveaux normaux et ceux de foetus se développant de manière anormale. Ces études pourraient avoir une portée médico-légale, notamment pour servir à déterminer si les retards mentaux des bébés sont dus à une grossesse difficile ou à un accident lors de l'accouchement.

Cybersciences/21/08/99 : http://www.cybersciences.com/Cyber/0.0/0_0_0.asp

Culture de peau
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

C'est une avancée qui pourrait bien révolutionner le domaine des biotechnologies et de la santé. Un poumon est abîmé ? Dans quelques années, il sera sans doute possible de le faire repousser... C'est en tout cas ce que laissent espérer les recherches menées par les chercheurs anglais de l'Institut de Bolton. Spécialisée dans la fabrication de tissus médicaux, l'équipe du professeur Subhash Anand travaille depuis des années sur le thème de la culture des tissus humains. À chaque fois, les équipes de chercheurs du monde entier se heurtaient au même problème : trouver un support biodégradable mais suffisamment résistant pour permettre à des cellules humaines de croître. Le professeur Anand a enfin trouvé le matériau de ses rêves : un support fait d'acide polyactique, issu de protéines naturelles. Ce composant présente la particularité de laisser les tissus humains se développer et de se désintégrer au fur et à mesure de leur croissance. Grâce à cette découverte, il devient (presque) aussi facile de faire "pousser" de la peau que des géraniums en pots. Le professeur Anand espère même parvenir à cultiver de véritables morceaux de corps humains afin que des organes entiers puissent être remplacés. Pour vivre plus de 100 ans, il suffira seulement d'avoir été un peu prévoyant et d'avoir songé à ses propres pièces détachées...

Transférables : http://www.transfert.net/mag/reportag/mail/pages/mfmel134.htm

Embryon contre cellules tueuses
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Depuis de nombreuses années, le fait que le système immunitaire d'une mère ne rejette pas le foetus, un corps étranger, laisse les scientifiques perplexes. Or, une équipe de chercheurs américains du Medical College of Georgia (Augusta) vient de faire une découverte majeure qui permettrait d'éclairer ce phénomène. D'après l'oncologiste David Munn et l'immunologiste Andrew Mellor, le foetus inhiberait lui-même les défenses naturelles de sa mère. Leur hypothèse s'ajoute aux premières explications, élaborées dès 1953, qui incluent la possibilité que les réponses immunitaires de la mère soient amoindries ou que le placenta serve de barrière biologique. "Cette découverte est très importante, explique Gérard Chaouat, directeur de recherches à l'Unité 131 de l'Inserm. Il existe de nombreuses recherches menées sur ce "paradoxe immunologique" et les réponses données par les Américains sont particulièrement prometteuses. "Les deux équipes américaines ont étudié un groupe de souris femelles fécondées par des mâles d'une lignée génétique différente. Les chercheurs ont injecté aux souris des capsules libérant à intervalles réguliers soit un inhibiteur de l'IDO, le méthyl-1 tryptophane, soit un placebo. Et seules les souris auxquelles a été administré le méthyl-1-tryptophane ont avorté. De plus, les souris fécondées par un mâle de même lignée génétique gardaient le foetus. Reproduisant les expériences avec des souris portant une anomalie génétique empêchant la maturation des cellules T, D. Munn, A. Mellor et leurs collègues ont pu démontrer que les rejets n'étaient pas provoqués par une éventuelle toxicité du méthyl-1 tryptophane, mais bien par une attaque du foetus par le système immunitaire maternel.

info science : http://www.infoscience.fr/index.phtml

En 2100, 25 ans de vie en plus !
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

En 1998, le Rapport sur la Santé dans le Monde faisait état d'une population de 5,8 milliards d'individus. Avec une hausse annuelle de 80 millions de personnes, nous devrions atteindre les 8 milliards en 2025 dont 800 millions de personnes âgées : 10% de la population globale mondiale !De très nombreux enfants nés cette année vivront la totalité du 21ème siècle et le début du 22ème.Alors qu'il n'y avait en France que 200 centenaires en 1950, leur nombre devrait atteindre, selon les estimations, les 150000 en 2050, soit une multiplication par 750 en 100 ans. Le cadeau du 21ème siècle serait donc un extraordinaire accroissement de la longévité humaine !

Besok : http://www.besok.com/besok/besok01.nsf/index?ReadForm

Des gènes humains pour modifier...la vache
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Des vaches transgéniques ! On n'arrête plus les manipulations génétiques. La dernière en date viendrait de Nouvelle-Zélande : des chercheurs de Wellington ont annoncé hier au gouvernement un projet de modification génétique des vaches par l'addition de gènes humains, afin notamment de chercher un remède à la sclérose en plaques. Des hormones seraient utilisées pour forcer les vaches âgées de quelques mois seulement à produire du lait. Une lactation précoce artificiellement provoquée à six mois au lieu de vingt permettrait au lait de servir à des tests sur l'efficacité de la manipulation génétique, a expliqué Phil L'Huillier, un des responsables d'un laboratoire gouvernemental de recherche, Agresearch. Concrètement, les scientifiques introduiraient une copie d'un gène humain dans les cellules bovines pour que les vaches sécrètent ce gène dans leur lait. Ce lait serait ensuite utilisé lors d'expériences menées pour trouver un traitement contre la sclérose en plaques. Phil L'Huillier a déclaré que les chercheurs voulaient introduire des copies supplémentaires de deux gènes commandant la fabrication de la caséine afin d'obtenir un lait enrichi en protéines, sans pour autant réduire la proportion de matières grasses.

Progrès/26/08/99 : http://www.leprogres.fr/infodujour/France_Monde/index.html

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
Commerce électronique : 1250 milliards de dollars d'économie en 2002
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Une étude de marché de la société de conseil Giga information group révèle que les sociétés qui réalisent l'essentiel de leur activité sur le réseau économiseront 1250 milliards de dollars en 2002. Cette tendance se vérifie déjà puisque l'étude évalue à environ 17,6 milliards de dollars les économies réalisées par les sociétés présentes sur Internet en 1998. La plus grosse partie de ces économies - 15,2 milliard - ont été réalisées aux Etats-Unis et l'on prévoit qu'elles devraient atteindre en 2002 un montant de 600 milliards de dollars. Andrew Bartels, vice-président du Giga Information Group déclare qu'"Internet est plus qu'un nouveau moyen de vendre des biens et des services, Internet permet de gérer efficacement une entreprise et de réduire les coûts, ce qui augmentera d'autant la valeur de l'entreprise". Selon le Giga Information Group, les économies réalisées peuvent faire augmenter les marges bénéficiaires d'environ 60 à 80 pour cent, selon l'évolution des charges et indépendamment des ventes. L'étude évalue entre 360 et 480 milliards le montant des bénéfices réalisés grâce à cette réduction des coûts. Ce phénomène devrait se vérifier dans tous les autres pays industrialisés. "A l'image du téléphone qui a bouleversé la communication et de l'avion qui a transformé notre façon de voyager, Internet continue à entraîner des transformations profondes dans la façon de gérer une entreprise, de mettre en place des processus de travail ou de vendre" ajoute Mr Bartels. Bartels conclut en déclarant que les entreprises devraient considérer le commerce électronique non pas seulement comme un moyen de vendre mais également comme un outil efficace de réduction des coûts.

Gigaweb : http://www.gigaweb.com/marketing/homelink_ecomm_trillion.stm

Une proposition de loi américaine pour encourager le télétravail
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Le député Républicain Frank Wolf propose un texte destiné à encourager le télétravail, et à lutter contre la pollution automobile. Dans les cinq agglomérations les plus concernées, dont Washington et Los Angeles, les entreprises favorisant le travail à domicile de leurs employés se verraient attribuer des "points verts". Un tel dispositif n'est pas nouveau, rappelle le Washington Post (WP), puisqu'il fonctionne déjà avec succès depuis 1995 dans le cadre de la lutte contre les émissions de dioxyde de souffre. Les bons points obtenus par les entreprises respectant les seuils tolérés sont négociables, et constituaient en 1998 un véritable marché, d'une valeur totale de 1,4 milliard de dollars. La proposition de M. Wolf, bien qu'au stade d'ébauche, récolte déjà les faveurs de plusieurs groupes de pression, telles la très populaire AAA (American Automobile Association), et de quelques industriels dont AT&T, gros employeur dans la région de Washington, qui estime avoir déjà fait de substantielles économies, notamment en matière immobilière, grâce au télétravail qu'il pratique depuis 1995.

S&T Presse : http://www.france-science.org

Un test Internet à l'entrée d'une université américaine
Samedi, 28/08/1999 - 00:00

Désormais, tous les étudiants désirant entrer à l'université d'Arlington au Texas, doivent se soumettre à un test de connaissances informatiques. La bonne maîtrise de l'e-mail, de l'Internet et des recherches en ligne est vérifiée lors du test d'admission. " Je pense que c'est vraiment une très bonne chose que nos étudiants possèdent les bases essentielles dans ces domaines qui sont devenus incontournables dans le monde du travail ", a déclaré une responsable de l'Université. Les écoles américaines sont de plus en plus nombreuses à exiger ce type de connaissances, la difficulté étant de définir la manière de les évaluer.

brève @RTFlash

Universitéd'Arlington : http://ais.uta.edu/admiss/

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top