RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 48
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 07 Mai 1999
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
Internet totalement gratuit... en Grande Bretagne
Les parents américains découvrent les dangers de l'internet
L'administration américaine à portail ouvert
La chasse aux cybersquatteurs est ouverte
USA : un milliard de dollars en plus pour l'internet éducatif
Les offres de PC gratuits font de plus en plus de tort aux constructeurs
Une location avec option d'achat contre l'obsolescence
France : la pénurie annoncée des informaticiens se confirme
Coup de main
Etudes en ligne
L'encre électronique mise sur le marché
RealNetworks lance son Juke-box universel
Le DVD sonne le glas de la cassette vidéo
Cinéma : adieu celluloïd
Avenir
Prévoir les tremblements de terre
Matière
Intel prépare une puce à 3000 MHz
Une nouvelle étape est franchie dans la gravure des puces
Alliance nippo-américaine pour fabriquer des téléviseurs à projection d'images
Puce de verre
Espace
Le Big Crunch n'aura pas lieu
Présentation du premier avion-fusée X-34
Terre
Réchauffement planétaire programmé
Tri des déchets : les Français jugent la France en retard
Vivant
Voir le corps humain en haute définition
La transplantation d'organes entre dans une nouvelle ère
Un rein bioartificiel américain prêt à être testé chez l'homme
Un remède chinois à base de plantes contre la leucémie
Dépistage de l'hépatite C à domicile
Vache folle : l'épidémie humaine préoccupe les scientifiques
La chasse aux gènes du cancer s'intensifie
Des chercheurs israéliens identifient un gène du cancer de la peau
Identification d'un mécanisme génétique provoquant un cancer du sein
La thérapie génique contre le cancer de la prostate
Homme
L'Internet, outil de développement économique
Le premier alphabet ?
Recherche
Les demandes de brevets reculent en France
erratum
Edito
Les ordinateurs deviendront-ils intelligents ?



Une machine peut-elle développer un comportement "intelligent", au sens très humain que nous donnons à ce mot ? Cette question fondamentale n'a cessé de diviser philosophes et scientifiques depuis la naissance de l'informatique, et le développement récent des sciences cognitives n'a fait que rendre ce débat encore plus passionné. Dès les années 30, des scientifiques comme Hillis mettaient en lumière le concept-clé de propriété émergente, non réductible à la somme des parties dont elle était issue. Hillis avait ainsi prévu que si un ensemble "de neurones artificiels" - correspondant à nos microprocesseurs actuels - pouvait atteindre un certain niveau de complexité, on pouvait s'attendre à l'apparition de propriétés et de comportements émergents et imprévisibles. Ce postulat fondamental de l'intelligence artificielle fut ensuite repris, discuté et développé par tous les pères-fondateurs de l'informatique et de la cybernétique, qu'il s'agisse de Wiener, Turing, ou Van Neumann. Pourtant nous devons bien admettre que, plus de 50 ans après la naissance du premier ordinateur, l'intelligence artificielle n'a pas tenu ses promesses et reste encore pour l'instant largement du domaine de la science-fiction. En 1950, le grand écrivain de science-fiction Asimov était persuadé qu'en 1968 un ordinateur pourrait battre n'importe quel joueur d'échecs ou prendre un texte sous la dictée. Mais il fallut déchanter et si l'ordinateur arrive aujourd'hui au niveau des grands joueurs d'échecs, il ne les surpasse pas encore systématiquement et reste très médiocre au jeu de Go. S'agissant de la reconnaissance de la voix ou de l'écriture, l'informatique a fait au cours de ces dernières années des progrès remarquables mais il faut souligner que l'ordinateur en reste au niveau de la reconnaissance, et n'accède en aucun cas au niveau de la compréhension de ce qu'il entend ou de ce qu'il lit. Nous touchons là à la question essentielle du sens et de l'intentionnalité qui renvoie à cette faculté de conscience réflexive tout à fait spécifique à l'être humain. Notre intelligence, même si elle s'appuie sur la raison, est inséparable de notre conscience d'exister, de notre sensibilité et de nos émotions. C'est ce qu'a su magistralement illustrer Kubrick en imaginant dans son film "2001, l'Odyssée de l'espace" un ordinateur certes supérieurement intelligent mais avant tout terriblement humain ! Nous ne pouvons cependant pas écarter la possibilité que certains types de comportements "intelligents" puissent un jour émerger d'un ordinateur, et que nos machines puissent, qui sait, s'attacher à leur propriétaire ou développer le sens de l'humour. Mais si cela arrivait, nous pourrions peut-être bien regretter nos antiques machines de la fin du XXème siècle qui exécutaient leurs tâches sans discussion et sans états d'âme.

René Trégouët

Sénateur du Rhône


TIC
Information et Communication
Internet totalement gratuit... en Grande Bretagne
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Après Internet sans abonnement, voici Internet totalement gratuit. En Grande-Bretagne, la société Tempo a lancé "screaming.net", un service Internet gratuit pendant les heures creuses et le week-end. Tempo s'est associé à Localtel, un opérateur concurrent de British Telecom (BT) afin de proposer ce service aux internautes. Pour bénéficier d'Internet gratuitement, les internautes doivent devenir clients de cet opérateur qui ne possède pas de réseau. Dans un communiqué, Tempo assure que les clients bénéficieront toutefois d'une même qualité de service qu'avec BT. Localtel achète des minutes de communication auprès de BT puis les revend 10% moins chères auprès des clients. Tempo fait ensuite l'intermédiaire entre l'opérateur et les internautes pour les services sur Internet. Même si ces opérations se déroulent pour l'instant en Grande-Bretagne, les internautes français peuvent espérer le même effet boule de neige qu'a connu Internet sans abonnement.

Les News/4/05/99 http://www.lesnews.net/

Les parents américains découvrent les dangers de l'internet
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

New York Times

http://www.nytimes.com/library/national/050399colo-internet.html

L'Amérique, traumatisée par le massacre du Collège de Littleton dans le Colorado, s'interroge, à travers ses grands médias, sur le rôle et l'influence exacte de l'Internet auprès des enfants et des adolescents. Bien que les parents constatent que leurs enfants passent souvent plus de temps sur le Net que devant la télévision, ils ne savent pas très bien comment contrôler L'accés au Web. Il est très probable que ce massacre contribue au renforcement du cadre législatif de protection des mineurs actuellement en cours et accélère la diffusion des logiciels de filtrage déjà utilisés par un tiers des foyers américains connectés. Le New York Times souligne que les parents vont devoir apprendre à connaître et à utiliser l'Internet, afin de responsabiliser leurs enfants, mais considère que finalement les dangers et les risques liés à l'internet ne sont pas fondamentalement différents de ceux auxquels les parents sont déjà confrontés en matière de drogue, d'alcool ou de sorties nocturnes. Un débat qui n'est sans doute pas prêt de se clôre aux Etats-Unis...

brève @RT Flash

L'administration américaine à portail ouvert
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

L'administration américaine du président Clinton souhaite construire un vaste site portail, offrant au grand public un maximum d'informations sur les services fédéraux et les agences gouvernementales dans les états de l'Union. C'est l'Office of the National Partnership for Reinventing Government qui a été chargé de mettre sur pied le projet. Dans un premier temps, toutes les agences fédérales ont été invitées à participer à la réflexion sur les services que sera amené à rendre ce site portail. P.K Agarwal, président du National Electronic Commerce Coordinating Council et l'un des responsables du projet, a précisé à nos confrères de CNN Interactive que " seules les grandes lignes " sont pour l'heure définies. Il se déclare néanmoins confiant dans la capacité de l'Office à imaginer un site " intelligent, c'est-à-dire susceptible de reconnaître les besoins de chaque utilisateur et de lui offrir les liens spécifiques qui lui sont nécessaires ".

La chasse aux cybersquatteurs est ouverte
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

L'ICANN, nouvelle autorité internationale pour la gestion d'Internet, vient d'accepter les règles proposées par la World Intellectual Property Organization (WIPO) visant à éradiquer le "cybersquatting". Les "cybersquatters" enregistrent des noms de domaines Internet qui sont, ou qui approchent, ceux de grandes marques avec pour objectif soit de les revendre à celles-ci, soit d'obtenir des visites de personnes trompées par le nom du site. Le Financial Times (FT) énumère les trois grands règles qui seraient appliquées aux noms de domaine les plus courants .org, .net et .com : en premier lieu, le propriétaire du domaine doit être joignable à tout moment. Ensuite, un système d'arbitrage uniforme sera désigné pour gérer d'éventuels litiges. Enfin, les grandes marques pourront empêcher a priori l'utilisation de leur nom. La WIPO a annoncé que si ces règles fonctionnaient dans ce cas, elles pourraient être utilisées dans d'autres domaines.

S&T Presse http://www.france-science.org

USA : un milliard de dollars en plus pour l'internet éducatif
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

La FCC (Federal Communications Commission) souhaite augmenter d'un milliard de dollars le budget des écoles et bibliothèques pour qu'elles obtiennent un accès à Internet. Après avoir consacré 1,9 milliard de dollars à ce programme pour les dix-huit premiers mois, William Kennard, président de la FCC, laisse entendre que le budget pour l'année prochaine pourrait atteindre 2,25 milliards. Inquiets, les consommateurs savent que ce programme est financé par une taxe prélevée sur les compagnies de télécommunications qui vont immédiatement augmenter les factures des particuliers comme l'a fait AT&T en juillet dernier. Le républicain Bill Tauzin propose un projet de loi pour redistribuer une faible partie de la taxe fédérale sur les télécommunications vers cette initiative de la FCC, toujours soutenue par le vice-président Al Gore.

brève @RT Flash

Les offres de PC gratuits font de plus en plus de tort aux constructeurs
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Selon les analystes, le chiffre d'affaires généré par les ventes de machines de bureau a diminué de 3,6% en 1998 et devrait baisser encore de 15 % cette année. Du côté des serveurs PC et des notebooks, la situation n'est guère meilleure. Le phénomène est aggravé par certains sites web et ISP, qui proposent des PC gratuits en échange d'informations personnelles et d'abonnements payants à des services Internet. Les analystes estiment que les compagnies qui distribuent des PC gratuits seront gagnantes à long terme : grâce à l'augmentation de la largeur de bande et aux câbles-modems très rapides, les clients utiliseront de plus en plus Internet et paieront ces services de plus en plus cher. D'où, d'ailleurs, la ré-orientation actuelle des constructeurs de PC vers le web, avec l'ouverture de sites vendant des produits et des services.

Les Echos/30/04/99

http://www.lesechos.fr/silval/

Une location avec option d'achat contre l'obsolescence
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Afin de permettre à tous d'accéder à l'outil informatique, et plus particulièrement à Internet, Packard Bell propose une solution d'apparence attrayante du nom de Planetis. Conçue sous la forme d'une location mensuelle avec option d'achat, cette offre s'étale sur trois ans, avec un loyer mensuel de 249 F TTC (ou 355 F par mois pendant 2 ans). Qualifié par le constructeur de "solution quatre-en-un", Planétis couvre effectivement quatre domaines distincts. L'aspect matériel, tout d'abord, avec un PC possédant une processeur Celeron cadencé à 333 MHz, 32 Mo de RAM, une carte AGP 2x dotée de 8 Mo de mémoire, un moniteur 15 pouces, un modem 56K, et un carte son avec deux haut-parleurs. Au PC se joint une offre logicielle assez importante (plus de quinze produits préinstallés), couvrant des domaines allant de la bureautique (Word 97, Works 4.5) à Internet (I.E.4, Communicator 4, 3 ans d'accès illimité) en passant par le jeu et les loisirs. Le PC est livré à domicile totalement préconfiguré.

Info PC/4/05/99

http://www.infopc.fr/

http://www.planetis.net

France : la pénurie annoncée des informaticiens se confirme
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Le déficit d'informaticiens s'élèverait à 36 500 en 2002 pour atteindre le chiffre de 61 000 en 2005 (pour 10 000 à 25 000 aujourd'hui). Tels sont les pronostics du cabinet d'études PAC qui vient de réaliser une étude prospective sur l'évolution des technologies de l'information et leur impact dans les entreprises. Il explique cette pénurie par la croissance des investissements des entreprises qui se poursuivra, une fois les effets 'Millénaire' jugulés. Aussi le nombre de spécialistes de technologies de l'information devrait-il progresser de 140 000 entre 1997 et 2005 - soit une croissance de plus de 37 % - pour atteindre une population totale de 500 000 personnes. L'arrivée des jeunes diplômés, en moyenne annuelle 10 000 à 12 000 diplômés bac+4 à 6 et 6 000 à 7 000 bac+2 à 3 ne comble pas les besoins accrus par le départ à la retraite des générations d'informaticiens entrés dans les années 1970, mais aussi, par les sorties liées à la mobilité.

Coup de main
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Neil Gershenfeld, un chercheur du MIT, veut en finir avec la souris d'ordinateur. C'est pourquoi il développe un système de contrôle à distance de l'ordinateur, à main nue. En fait, de part et d'autre d'un espace, de petites électrodes font circuler un courant imperceptible. L'interaction de ce courant avec la main crée des variations utilisées pour la localiser précisément dans l'espace. Pour perfectionner son invention, le chercheur tente de capter la forme de la main et d'en dessiner une réplique à l'écran afin de lui faire manier des objets informatiques.

Sciences-Actualités

http://www.cite-sciences.fr/actu/index.html

Etudes en ligne
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Deux études intéressantes sont à signaler : la première publiée par AJOUR/Groupe test concerne le marketing 1to1 sur l'Internet et la seconde, publiée par BENCHMARK GROUP/Stratégie fait le point sur le tourisme en France.

http://www.cyberstrat.net/etudes.htm.

L'encre électronique mise sur le marché
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Issue d'un laboratoire du M.I.T., la société Electronic Ink vient de commercialiser son premier produit : des panneaux "aussi épais que la visière d'une casquette de baseball", recouverts d'une encre spéciale dont le texte change régulièrement après quelques secondes d'affichage. Contrairement aux panneaux d'affichages usuels, ceux-ci conservent le même aspect quel que soit l'angle de vue, et ne consomment pas plus d'énergie qu'une ampoule électrique. La technologie d'Electronic Ink repose sur de l'encre constituée de millions de minuscules capsules, remplies d'un liquide noir et de centaines de petites boules blanches sensibles aux charges électriques. Celles-ci coulent ou flottent dans la capsule en fonction de la charge, et dessinent ainsi des caractères. A terme, cette encre pourra être utilisée sur du papier, ce qui permettra la réalisation du fameux livre électronique dont on pourra modifier à volonté le contenu.

brève @RT Flash

RealNetworks lance son Juke-box universel
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

La nouvelle arme de Real Networks est un vrai "couteau suisse". Son logiciel, le RealJukebox, est en effet capable de lire des CD audios classiques, mais aussi des fichiers RealPlayer, et surtout des fichiers MP3, ce format capable de restituer la qualité numérique pour un "encombrement" minimal et permettant donc le téléchargement de morceaux complets. Leader du marché de la musique sur Internet grâce à RealPlayer, utilisé par plus de 40 millions d'internautes dans le monde, il était menacé par l'avènement du MP3. Il entend donc se tailler une part du marché de la musique téléchargeable, qui intéresse beaucoup de monde. RealNetworks a signé récemment un accord avec IBM pour développer de nouvelles technologies permettant des transferts sécurisés de fichiers musicaux (facilitant la protection des droits). En face d'eux se dresse un certain Microsoft, qui vient de lancer simultanément une nouvelle version de Media Player, un logiciel de lecture de fichiers audio et vidéo, et le MS Audio, sa version "améliorée" du MP3. Et si Microsoft ne dispose pas (encore?) de son propre Jukebox, MusicMatch et Sonic Foundry ont fait part de leur projet de vendre de tels produits, capables de lire le MP3 et le nouveau format de Microsoft.

L'Expansion

http://www.lexpansion.com/

Le DVD sonne le glas de la cassette vidéo
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Le DVD fait une entrée en force avec 700 000 disques vendus en 1998. On est certes encore loin des quelque 43 millions de cassettes écoulées dans le même temps, mais c'est déjà plus du double que le score enregistré par le CD audio en 1982, l'année de son lancement. Et l'on n'a pas tout vu : baisse du prix des lecteurs, nombre toujours croissant de titres disponibles, la barre des deux millions d'exemplaires de disques pourrait être franchie en 1999. Les raisons de ce succès sont multiples. Le DVD offre une qualité d'image et de son inégalée à ce jour. Son importante capacité de stockage lui permet en outre de contenir des versions plus longues, et en plusieurs langues. Enfin, et surtout, il est interactif. Autrement dit, rien n'empêche, par exemple, de tourner un film avec neuf caméras, à charge pour le téléspectateur bien calé dans son fauteuil de choisir l'angle de vue qu'il préfère, ou d'en changer à loisir d'une simple touche de sa télécommande. Des développements encore coûteux, mais qui n'attendent plus qu'un nouveau signe des consommateurs. La même logique de rentabilité préside d'ailleurs à l'avenir du DVD-ROM, l'équivalent pour ordinateur du DVD vidéo. Les éditeurs se contentent pour l'heure d'y emmagasiner des compilations, et s'attelleront à des programmes spécifiques dès que le parc installé de lecteurs leur permettra d'espérer des retombées. DVD-ROM, DVD vidéo : le cousinage est d'ailleurs trop évident pour ne pas tabler également, à terme, sur une convergence complète. C'est dire si la cassette vidéo est en sursis. Reste toutefois qu'il est un domaine dans lequel elle conserve une longueur d'avance : le DVD n'est en effet pas enregistrable. L'Observatoire européen de l'audiovisuel faisait récemment remarquer dans son annuaire statistique que si le "DVD présentait une touche enregistrement au lieu de n'être qu'un moyen de lecture, il aurait déjà tout soufflé sur son passage". Un simple répit, en fait. Graveurs et DVD idoines ne tarderont pas à sonner définitivement le glas de la cassette vidéo.

Cinéma : adieu celluloïd
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Ifilm.net, un site spécialisé dans la diffusion de programmes audiovisuels, propose pour la première fois de voir un long métrage dans son intégralité au moment même où il est projeté en avant-première dans un cinéma de New York. La projection par ifilm.net de Dead Broke, une "comédie-mystère" de 97 minutes réalisée par Edward Vilga, le 5 mai à 14 heures à New York (20 heures à Paris), est une première mondiale. Diffusée sur Internet à l'aide du Windows Media Player, la version numérique haute définition devait être projetée simultanément, à l'aide d'un projecteur JVC, sur l'écran du Tribeca Film Center, une salle spécialisée dans les films d'art et d'essai. D'un bout à l'autre de la chaîne, et pour la première fois, le support celluloïd a donc été totalement éliminé, rapporte Wired News. " La technologie est là... Le frein à une diffusion électronique des films (en salles et sur le Net, NDLR) n'est plus que politique ", estime Wendy Bosley, responsable du développement chez Barco, constructeur de matériel de rétroprojection (www.barco.com). Pour les réalisateurs indépendants, tels que Vilga, le développement de la diffusion numérique est une opportunité sans précédent. " Sans le Web, je n'aurais jamais eu les moyens de produire assez de copies pour toucher autant de spectateurs ", affirme-t-il. Pour conclure plaisamment qu'il n'est pas fortuit que son film soit intitulé Dead broke .

ZDNet/6/05/99 http://www.zdnet.fr/cgi-bin/a_actu.pl?

^ Haut
Avenir
Nanotechnologies et Robotique
Prévoir les tremblements de terre
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Le 27 octobre 1998, le géophysicien britannique Stuart Crampin avertit les autorités islandaises qu'un tremblement de terre frappera bientôt le pays. Si le séisme frappe dans ces prochains jours, dit-il, il sera de magnitude 5. S'il retarde jusqu'à février 1999, il sera de magnitude 6. Le 10 novembre, le chercheur précise sa prédiction : le tremblement de terre annoncé est imminent. Un séisme de magnitude 5 se produit effectivement le 13 novembre. Un exploit scientifique remarquable. Cette prédiction réussie repose sur une nouvelle technique d'analyse des ondes sismiques. Un tremblement de terre survient habituellement lorsque deux grandes masses rocheuses qui se bloquaient entre elles dans les profondeurs se libèrent brusquement. Avant le séisme proprement dit, la friction entre ces deux masses provoque de tout petits tremblements de terre que l'on peut mesurer. C'est en analysant la diffusion des ondes de ces petits séismes que l'on peut en prédire un gros. Plusieurs mesures étalées dans le temps permettent de suivre l'évolution des contraintes dans le sous-sol et, par conséquent, la force probable du séisme.

^ Haut
Matière
Matière et Energie
Intel prépare une puce à 3000 MHz
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

La future puce Intel IA-64 connue sous le nom de code Northwood devrait dépasser la barre des 3000 MHz lors de sa sortie en 2003. Selon une source travaillant au centre de Recherche et développement d'Intel en Israël, et qui a demandé l'anonymat, les processeurs d'Intel atteindront les 3000 MHz en 2003 avec le lancement du modèle 64 bits Northwood. Toujours selon la même source, certains modèles utiliseront une technologie de fabrication utilisant l'aluminium connue sous le nom de code P858.

VUNet/

http://www.vnunet.fr/NN/index.htm

Une nouvelle étape est franchie dans la gravure des puces
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

La course à la miniaturisation des composants continue. Les chercheurs des célèbres laboratoires Bell, ont annoncé la mise au point de circuits en technologie de 80 nanomètres.(0,08 micron). Ils confirment que les techniques classiques de production des puces électroniques pourront permettre de diminuer la taille des composants en deçà de toutes leurs espérances. Aujourd'hui, la quasi-totalité des puces sont fabriquées grâce à la lithographie optique. qui permet de dessiner les circuits sur les galettes de silicium à l'aide d'un faisceau de lumière. L'image des circuits dessinée sur un masque est projetée, réduite, sur le silicium préalablement sensibilisé à la lumière. La lumière se comporte comme un outil d'orfèvre: plus sa longueur d'onde est petite et plus les dessins seront de petite dimension. Les lois de la diffraction empêchent, en théorie, de graver nettement plus fin que la longueur d'onde de la lumière utilisée. Au Bell Labs, les chercheurs sont pourtant parvenus à graver des éléments de 80 nanomètres de large avec une lumière ultraviolette de 193 nm de longueur d'onde. Ils ont pour cela modifié les propriétés optiques du masque et mis au point des couches photosensibles spéciales pour produire un effet baptisé décalage de phase. Alors qu'on pensait que la lithographie ne permettrait pas de descendre sous la barre des 120 nm, les scientifiques sont parvenus à gagner 30 % supplémentaire. Les composants concernés sont les mémoires flash, largement utilisées dans les ordinateurs, les téléphones portables et les appareils photonumériques en raison de leur aptitude à conserver les données une fois le courant d'alimentation coupé. Cette annonce coïncide avec la présentation de la technologie 180 nanomètres (0,18 micron) qu'Intel entend déployer à grande échelle pour fabriquer ses puces d'ici la fin de l'année.

Alliance nippo-américaine pour fabriquer des téléviseurs à projection d'images
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Hitachi prépare une nouvelle génération de téléviseurs qui, cette fois, projetteront les images plutôt que de les afficher sur un écran à cristaux liquides ou un tube cathodique. La firme japonaise s'est alliée avec l'américain Texas Instruments pour adopter sa technologie de projection d'images DLP (Digital Light Processing pour traitement d'image numérique) et mettre au point des téléviseurs haute-définition capables de projeter les images sur un mur ou un écran de cinéma. Texas sera chargé d'améliorer son procédé pour l'adapter au format 16/9 et les deux entreprises travailleront de concert pour mettre au point des systèmes optiques plus performants. La technologie DLP de Texas instruments repose sur les puces à miroir DMD conçues au milieu des années 90 par les chercheurs de l'entreprise. Un composant électronique porte des centaines de milliers de miroirs contrôlés individuellement par un processeur en fonction de la source d'images (ordinateur, téléviseur, magnétoscope ou console de jeux), qui projettent les images à plusieurs mètres de distance. Une technique qui donne d'excellents résultats et assure une qualité d'image largement supérieure à celle des projecteurs vidéo. Les projecteurs utilisant les micro miroirs de Texas donnent en effet une image contrastée, sans aucune déformation ni décalage de couleurs.

Puce de verre
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

La PMI française Teem Photonics, établie à Grenoble, a développé les premières puces opto-électroniques. Ce sont de petites lamelles de verre dont la composition chimique a été modifiée afin de leur conférer des propriétés particulières. L'utilisation, sur quelques micromètres de long, d'ions d'argent, en remplacement des ions sodium du verre, permet à Teem Photonics de fabriquer des amplificateurs optiques de quelques micromètres quand, en temps normal, il faut plus de dix mètres de fibre optique pour obtenir cette même fonction. Le principal débouché de cette technologie sera les relais de câbles de télécommunication optique. Et, qui sait, peut être dans un avenir plus lointain, des ordinateurs optiques.

Sciences-Actualités

http://www.cite-sciences.fr/actu/index.html

^ Haut
Espace
Espace et Cosmologie
Le Big Crunch n'aura pas lieu
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Pour prédire l'avenir de l'Univers, nul besoin de cartes ou de boules de cristal. Les télescopes et les spectrographes orbitaux sont de bien meilleures armes. Grâce à ISO, le télescope spatial dans l'infrarouge de l'Agence spatiale européenne, une équipe internationale vient de déterminer l'abondance de deutérium dans une pouponnière d'étoiles très active de la nébuleuse d'Orion. Cette valeur semble confirmer qu'il n'existe pas assez de matière baryonique dans l'Univers pour arrêter son expansion et entraîner son effondrement, le "Big Crunch". Le deutérium est de première importance pour les spécialistes de la cosmologie car il se révèle l'indicateur le plus fiable de la quantité de matière que contient l'Univers. La seule et unique source de cet isotope de l'hydrogène connue à ce jour est le Big Bang. Il y a environ 15 milliards d'années, les réactions de nucléosynthèses ont tour à tour créé et détruit du deutérium ; son abondance finale dépendant de l'équilibre entre ces mécanismes antagonistes. Et c'est là où réside tout l'intérêt de connaître le nombre total d'atomes de deutérium. Car, selon les théories actuelles, si la quantité de matière baryonique dépasse une valeur appelée "densité critique", l'Univers cessera à long terme de se dilater et finira pas s'effondrer sur lui-même. Dans le cas contraire, son expansion se poursuivra indéfiniment.

Infosciences

http://www.infoscience.fr/articles/articles_aff.phtml?Ref=216

Présentation du premier avion-fusée X-34
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Le premier avion-fusée X-34, destiné à la mise sur orbite de satellites et qui atteindra une altitude de quelque 80.000 m (bien: 80 km) en volant à huit fois la vitesse du son (Mach 8), a été présenté vendredi par l'agence spatiale américaine (NASA) au centre de recherche de Dryden à Edwards (Californie).Le X-34, qui sera entièrement réutilisable, abaissera le coût d'une mise sur orbite de satellite à quelque 500.000 dollars, soit deux à trois fois moins que les prix pratiqués à l'heure actuelle. Il permettra des lancements à 48 heures d'intervalle. Le PDG du constructeur Orbital Sciences Corporation, David Thompson, a souligné à l'occasion de la cérémonie qu'avec "la réduction du prix des lancements, l'espace sera accessible à un groupe plus large de clients commerciaux ou institutionnels". D'une envergure de 9 m, d'une longueur de 19 m et d'une hauteur de près de 4 m du bas du fuselage au sommet de la queue, le X-34 sera capable d'emporter des charges allant jusqu'à 3,8 tonnes. Avion-fusée sans pilote propulsé par un seul moteur, le Fastrac, il sera lâché en altitude (environ 11.000 m) (bien: 11.000 m) par un avion L-1011 avant de mettre à feu son moteur. Cette technique est utilisée par Orbital avec sa fusée Pegasus, qui a déjà mis plusieurs satellites sur orbite. Au cours des prochains mois, a indiqué Orbital, le X-34 effectuera plusieurs vols en restant accroché au L-1011 pour vérifier la stabilité de l'ensemble. Vingt-sept vols libres sont ensuite prévus. Le X-34 planera simplement pendant les premiers, puis utilisera son moteur Fastrac. Lors des premiers essais cet été, il reviendra se poser, comme un avion, sur un lac asséché. Ultérieurement, il utilisera une piste d'aviation. Les premiers vols commerciaux pourraient débuter en 2004. Un deuxième exemplaire du X-34 doit être terminé dès cette année et le troisième en l'an 2000, a indiqué Orbital dans un communiqué. Avec ses lanceurs Pegasus et Taurus, une fusée classique, la société a déjà lancé plus de 65 satellites depuis 1990.

AFP http://www.actualinfo.com/




^ Haut
Terre
Sciences de la Terre, Environnement et Climat
Réchauffement planétaire programmé
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Au cours du siècle prochain, la planète devrait voir sa température grimper globalement de deux degrés Celsius, selon le National Center for Atmospheric Research. Les conséquences décrites sont alarmantes : Les orages, les tornades, les ouragans et autres désastres climatiques seront plus fréquents et plus violents. Certains endroits du globe enregistreront une augmentation des précipitations de l'ordre de 40% et le niveau des eaux s'élèvera en conséquence. Ces résultats ont été obtenus par simulation informatique en prolongeant les changements climatiques observés depuis 1870, à travers deux scénarios. Le premier qui prévoit une diminution progressive de l'émission de dioxyde de carbone (jusqu'à 50% du taux actuel), prédit quand même, une hausse de 1,5 degrés. Le second qui privilégie une poursuite exponentielle du développement et des émissions, aboutit à une hausse de 2 degrés.

Science&Avenir

http://www.sciences-et-avenir.com/cgi/flash/full_text?cle=980009572.96

Tri des déchets : les Français jugent la France en retard
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Plus d'un Français sur deux estime que la France est en retard dans les problèmes de traitement des déchets et neuf sur dix s'affirment prêts à mettre la main à la pâte en triant eux-mêmes leurs ordures, selon un sondage de l'institut CSA pour la Fédération nationale des activités du déchet et de l'environnement (FNADE), La majorité des Français (52%) jugent la France en retard dans la résolution des problèmes liés au traitement des déchets, 6% seulement estimant qu'elle est en avance et 27% que la France est au même niveau que les autres pays, selon ce sondage. Les Français s'affirment à 90% d'accord pour trier chez eux les déchets ménagers, 9% n'étant pas d'accord. Les trois-cinquièmes (61%) sont même d'accord pour payer plus cher pour une solution plus écologique, 36% n'étant pas d'accord pour mettre la main à la poche. Si une réglementation plus stricte était mise en place, une majorité (66%) se déclare prête à payer plus cher et voir une amélioration du traitement des déchets, 29% préférant garder le système en vigueur et ne pas payer plus cher. 54% se déclarent aussi prêts à accepter une taxation au poids de leurs poubelles.

AFP http://www.actualinfo.com/

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
Voir le corps humain en haute définition
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Wired/3/05:99

http://www.wired.com/news/news/technology/story/19418.html

Un nouveau système sophistiqué d'ultrasons permet de visualiser avec une finesse sans précédent la circulation sanguine et les organes internes. Cette nouvelle technologie mise au point par GE Medical Systems et baptisée Logiq 700 permettra notamment de visualiser de manière très fine les flux sanguins dont les tourbillons peuvent indiquer la présence de différents types d'obstruction. Le Logiq 700 emploie une technologie de pointe appelée harmoniques codées à haute fréquence, qui permet d'approcher les 100% de précision sur le caractère cancéreux ou non d'une lésion du sein. "La technologie est si sensible que les médecins devront apprendre à lire des images de l'intérieur du corps qu'ils n'ont jamais vues jusqu'à présent." souligne le Dr. Edward Lyon, ancien chef du département de radiologie à l'Université de Manitoba. Le Logiq 700 sera également employé pour examiner la thyroïde, le foie, les tumeurs de l'ovaire, et le développement du foetus.

brève @RT Flash

La transplantation d'organes entre dans une nouvelle ère
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

New York Times

http://www.nytimes.com/library/national/science/050299sci-transplant-text.

Jusqu'à présent les transplantations se sont essentiellement concentrées sur les organes vitaux mais les chirurgiens commencent à présent à maîtriser les greffes de genoux, de larynx, de trachée, de fémur, de nerf ou de muscle. Ces nouvelles greffes ouvrent des perspectives nouvelles pour toutes les personnes gravement accidentées ou brûlées qui pourront notamment bénéficier de reconstructions faciales inimaginables aujourd'hui. Mais ces nouvelles greffes soulèvent des questions éthiques et financières difficiles car de nombreuses interrogations subsistent quant au rapport bénéfices/risques de ces transplantations, sans parler du coût financier de ces interventions.

Brève @RT Flash

Un rein bioartificiel américain prêt à être testé chez l'homme
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

L'hémodialyse et l'hémofiltration, si elles suppléent la fonction glomérulaire, n'ont toutefois pas de fonction tubulaire. C'est dire tout l'intérêt du rein bioartificiel conçu par des Américains qui, au dispositif d'hémofiltration classique, ont adjoint un filtre dont les fibres tapissée de cellules tubulaires de porc. Les tests chez le chien ont été concluants et les chercheurs attendent l'accord de la FDA pour commencer les essais chez l'homme dans l'insuffisance rénale aiguë, ce qui pourrait être fait à la fin de l'année .I L Y A dans le monde pas loin d'un million d'insuffisants rénaux chroniques dialysés. C'est sans compter les nombreux cas d'insuffisance rénale aiguë. Certes, l'hémodialyse (décrite pour la première fois en 1916 et utilisée à partir de 1956) a constitué un progrès formidable, mais la morbidité et la mortalité restent élevées et la qualité de vie des patients est médiocre. L'insuffisance rénale se traduit par la perte des fonctions de filtration (élimination), de transport (réabsorption des substances indispensables comme le sodium, le glucose et les bicarbonates), de métabolisme (catabolisme et resynthèse du glutathion) et des fonctions endocriniennes (formation de vitamine D active à partir d'un précurseur) du rein. Comme le soulignent à la fois les auteurs et l'éditorialiste Clark Colton (Massachusetts Institute of Technology, Cambridge, Massachusetts), ce rein bioartificiel semble prêt pour des essais chez l'homme. Il faut, bien entendu, attendre l'accord de la Food and Drug Administration, mais les auteurs sont optimistes et pensent que ces essais pourront commencer à la fin de l'année. Dans un premier temps, ils concerneront des patients en insuffisance rénale aiguë d'origine ischémique ou toxique. Mais le système apparaît également prêt pour être testé dans l'insuffisance rénale chronique pour étudier les bénéfices métaboliques, endocriniens et immunologiques que l'on peut en attendre spécifiquement chez les dialysés chroniques.

Quotidien du Medecin/4/05/99

http://www.quotimed.com/

Un remède chinois à base de plantes contre la leucémie
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

L'indirubine, composante rouge du bleu indigo, premier colorant utilisé par l'homme, est depuis récemment considérée comme l'ingrédient actif de la potion médicinale Danggui Longhui Wan. Ce remède est utilisé pour traiter la leucémie myéloïde chronique. Les chercheurs français, en collaboration avec des chercheurs britanniques et allemands, ont découvert que l'indirubine interagit avec une classe de protéines, appelées kinases dépendantes des cyclines (CDK). Ces enzymes interviennent au coeur de la machinerie qui commande la division des cellules. Quand l'indirubine se lie à ces enzymes, elle bloque leur activité et la division des cellules. Cette découverte sur le mode d'action de l'indirubine et du Danggui Longhui Wan, pourrait ouvrir la voie à de nouvelles recherches dans le traitement des cancers. L'apparition prochaine d'inhibiteurs puissants et sélectifs" des enzymes CDK laisse espérer leur application prochaine dans diverses maladies", indiquent notamment les chercheurs.

AFP http://www.actualinfo.com/

Dépistage de l'hépatite C à domicile
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

New York Times

http://www.nytimes.com/yr/mo/day/national/index-science.html

Un nouveau test de dépistage de l'hépatite C, virus qui s'attaque au foie, devrait bientôt permettre aux personnes ne supportant pas les visites à l'hôpital de l'effectuer chez eux. Ce test développé par la société Home Access Health Inc. vient d'être agréé par la Food and Drug Administration (FDA). Il suffit de quelques gouttes de sang déposées sur un papier spécial. Celui-ci est ensuite envoyé aux laboratoires de Home Access Health. Les résultats sont obtenus en une semaine et déterminent si la personne a été infectée mais ne peuvent pas préciser si cette infection est active ou non. La population américaine infectée est estimée à 4 millions de personnes et les médecins considèrent que l'hépatite C constitue une épidémie masquée en raison des nombreuses personnes qui n'ont pas connaissance de leur infection.

brève @RT Flash

Vache folle : l'épidémie humaine préoccupe les scientifiques
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Les chiffres ont de quoi troubler les épidémiologistes. Durant les trois derniers mois de 1998, le nombre de personnes décédées de la forme transmise par les animaux de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MJC) - le pendant humain de la maladie de la vache folle - a triplé par rapport au trimestre précédent. Une croissance spectaculaire : depuis la découverte de cette maladie, en 1996, 41 cas ont été diagnostiqués dans le monde, presque tous britanniques."On ne peut cependant pas affirmer pour l'instant que nous sommes au début d'une épidémie humaine", nuance Nicole Delasnerie-Lauprêtre, une épidémiologiste de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, membre du réseau européen de surveillance de la MCJ. "Il faut maintenant attendre de voir si la tendance s'accentuera avant de s'inquiéter." Les résultats ont néanmoins fait l'objet d'une publication dans la revue médicale The Lancet. La version humaine de la maladie de la vache folle, c'est le type 4 de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Cette affection laisse peu de doute sur son origine, car sa signature biochimique est reconnaissable : on trouve la même dans le cerveau des victimes humaines et bovines. Il a été reconnu que la maladie de Creutzfeldt-Jakob est associée à la présence d'une protéine déréglée - appelée prion - qui provoque une dégénérescence du cerveau lui donnant l'aspect d'une éponge. Quant aux types 1, 2 et 3 de la maladie, ils n'auraient pas une origine animale directe. Comment se transmet-elle ? On ne le sait pas encore très bien. En comparant les habitudes de vie de 400 patients atteints de la MCJ classique à celles de 400 témoins, on s'est toutefois aperçu que le fait de manger de la viande crue et de la cervelle augmentait sensiblement les risques de contracter la maladie, tout comme celui de travailler dans l'industrie du cuir ou d'entrer en contact avec des fertilisants contenant des cornes et des os d'animaux.

Cybersciences/5/05/99

http://www.cybersciences.com/Cyber/3.0/N1231.asp

La chasse aux gènes du cancer s'intensifie
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Wired/27/04/99

http://www.wired.com/news/news/technology/story/19296.html

Une nouvelle technologie de puce à ADN a permis à une équipe de chercheurs de l'institut neurochirurgical au centre médical de Cedars-Sinai à Los Angeles, d'identifier 13 gènes qui pourraient aider à améliorer le diagnostic, le traitement, et, par la suite, la prévention des tumeurs du cerveau. La puce, qui peut analyser 18.000 à 20.000 gènes à la fois, était déjà utilisée dans le développement de nouveaux médicaments mais elle démontre à présent son utilité dans la recherche clinique. "Ce système devrait nous permettre de découvrir bien plus rapidement les antigènes du cancer (molécules qui font produire des anticorps par l'organisme)," souligne Julia Ljubimova, chercheuse. Les puces à ADN agissent comme de minuscules robots qui recueillent et déposent des brins d'ADN sur des glissières pour que les chercheurs les visualisent au microscope. "Il y a 100.000 gènes, et leur expression est capitale pour le contrôle et la différenciation des cellules. Tous les gènes ne sont pas actifs en même temps et savoir s'ils sont ou non actifs nous apprend beaucoup au sujet du fonctionnement des cellules," précise les chercheurs. La prochaine étape va consister à répertorier et classer les gènes inconnus, un processus qui peut prendre jusqu'à un an, selon la taille du gène. Ensuite, les scientifiques caractériseront les gènes en déchiffrant leur comportement et leur fonction.

brève @RT Flash

Des chercheurs israéliens identifient un gène du cancer de la peau
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Des chercheurs israéliens ont identifié un gène responsable de la transmission du mélanome, une forme souvent mortelle de cancer de la peau, aux autres tissus et organes, a indiqué mardi l'Association israélienne de recherche sur le cancer. La découverte du gène appelé hpa va probablement permettre de développer de nouveaux traitements de la maladie, selon l'association. Le gène permet à la cellule cancéreuse du mélanome de produire un enzyme, l'héparanase, qui permet à la cellule d'envahir d'autres tissus par métastase. L'identification du hpa a été effectuée par une équipe de chercheurs de l'hôpital Hadassah Eïn Karem de Jérusalem dirigée par le professeur Israel Vlodovsky.

AFP/4/05/989

http://www.actualinfo.com/

Identification d'un mécanisme génétique provoquant un cancer du sein
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Deux gènes agissent l'un sur l'autre pour provoquer le développement d'une forme héréditaire du cancer du sein, rapportent des chercheurs américains. L'équipe des Prs Xiaoling Xu et Chu-xia Deng, des Instituts nationaux de la Santé (NIH), a mis en évidence chez la souris que des mutations dans les gènes BRCA1 et p53 agissaient en tandem pour accélérer la formation et la croissance de la tumeur. "Ce modèle pourrait accélérer les recherches à venir sur le cancer du sein et son traitement", note le le Pr Xu. Le rôle du gène BRCA1 dans le cancer du sein héréditaire est connu depuis un certain temps mais le mécanisme de son action restait un mystère. Les spécialistes du NIH ont cette fois mis en évidence qu'une mutation du BRCA1 créait un environnement favorable à une mutation du gène p53. Selon l'un des chercheurs, le Pr Lothar Hennighausen, "une perte du BRCA1 crée les conditions nécessaires à une mutation du p53", un gène qui "serait le garde-barrière". "Aussi, quand vous perdez le p53, la tumeur se développe", ajoute-t-il. "Nous avons maintenant une preuve génétique directe que le p53 est impliqué" dans la naissance de la tumeur liée au BRCA1 "mais ce n'est probablement pas la seule mutation impliquée", souligne le Pr Xu. Aux Etats-Unis, quelque 175.000 femmes seront diagnostiquées avec un cancer en 1999 et environ 43.000 mourront de la maladie, selon les statistiques du NIH. Des mutations du gène BRCA1 sont identifiées chez 90% des femmes qui souffrent de cancers du sein et des ovaires héréditaires et chez quelque 50% de celles qui développent seulement un cancer du sein héréditaire.

AFP/30/04/99

http://www.actualinfo.com/

La thérapie génique contre le cancer de la prostate
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

La thérapie génique prometteuse en laboratoire, mais décevante lors des essais cliniques chez l'homme, a cependant été utilisée avec succès pour traiter le cancer de la prostate. En effet, la société Vical affirme qu'une réduction du cancer de la prostate d'environ 40 à 70 % a été observée chez douze hommes soumis à une thérapie génique. Ce nouveau traitement appelé "Leuvectin" utilise des lipides comme vecteur pour délivrer l'ADN aux cellules et des brins d'ADN synthétiques pour induire la production d'Interleukine 2 qui "encourage" le système immunitaire à attaquer les cellules tumorales. Leuvectin sera utilisé avec d'autres traitements comme la chirurgie et l'irradiation pour traiter le cancer de la prostate, le deuxième cancer le plus commun chez les hommes américains. Ces résultats sont surprenant puisque l'Interleukine 2 pure injectée chez l'homme est inefficace contre ce type de cancer dont les traitements sont peu nombreux et très limités.

S&T Presse/4/05/99

http://www.france-science.org

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
L'Internet, outil de développement économique
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

L'apparition d'un fossé toujours plus grand entre pays riches et pays pauvres,, préoccupe de plus en plus les spécialistes des communications. Lors de la première conférence mondiale sur le savoir et les communications organisée par le réseau Orbicom, une chaire de l'UNESCO basée à Montréal des spécialistes du monde entier se sont penchés sur les bouleversements qui secouent le domaine des communications: La conférence a réservé plusieurs surprises dont l'opinion, exprimée par beaucoup d'experts, qu'Internet contribue à rétrécir plutôt qu'à creuser le fossé entre pays riches et pays pauvres. "Je soupçonne qu'Internet sera un grand égalisateur", disait aussi Mark Malloch Brown, vice-président de la Banque mondiale D'abord, à cause de la rapidité de sa croissance:" dès la fin de 1997, soulignait Amadou Top, Directeur Général de la firme Interactive Communication and Multimedia, de Dakar plus de 90 % des pays africains étaient connectés à Internet, et l'on y offrait les mêmes services que ceux disponibles dans les pays développés ". Bien sûr, la majorité des habitants de ces pays n'ont pas chez eux de ligne téléphonique, et encore moins d'ordinateur: Mais dans plusieurs pays d'Afrique foisonnent des"télécentres" qui se sont développés de façon volontaire:. Ceux qui exploitent de tels télécentres ont souvent ajouté des télécopieurs et se dotent maintenant d'ordinateurs et de liens Internet. Ils créent des emplois, gagnent souvent plus qu'un fonctionnaire et favorisent énormément l'accès aux communications. Dans ce pays le développement d'Internet est en train de changer l'industrie du tourisme: au lieu de devoir absolument passer, comme naguère, par des grossistes étrangers, des guides et des exploitants de petits hôtels peuvent maintenant toucher directement les clients intéressés. "Internet leur a tout à coup ouvert un marché ", raconte Amadou Top, " . Ils ont cessé d'être prisonniers des grossistes, c'est le genre de chose qui me fait dire qu'Internet va favoriser le partage des richesses plutôt que de creuser les écarts."

Le Devoir

http://www.ledevoir.com/REDaction/PLAnete/PLA_

Le premier alphabet ?
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

Des chercheurs américains viennent de retrouver au Pakistan une écriture vieille de 5 500 ans. Une preuve que la civilisation de l'Indus a connu l'alphabet avant celle de l'Égypte. Des archéologues de l'Université Harvard, à Boston, ont découvert ce qui est peut-être la plus ancienne forme d'écriture jamais utilisée par l'homme. Ces symboles ont été trouvés sur des tessons de poterie dans la vallée de l'Indus, au Pakistan. La civilisation de l'Indus, dite aussi d'Harappa, prospérait il y a 4 600 ans. Mais les exemples d'écriture que l'on vient de retrouver sont encore plus vieux : 5 500 ans environ. Ceci relance le débat sur les origines de l'écriture. Jusqu'ici, les plus vieux documents connus étaient égyptiens et dataient de 5 200 ou 5 300 ans. Les Sumériens, en Mésopotamie, ont aussi développé l'écriture, il y a 5 100 ans environ. La vallée de l'Indus serait donc un nouveau centre " d'invention " de l'alphabet, et le plus ancien des trois. Que signifient les symboles sur ces tessons de poterie? Contrairement aux documents égyptiens et sumériens, les archéologues ne sont pas encore parvenus à déchiffrer les textes de la vallée de l'Indus. Et il y a peu de chances pour qu'ils y parviennent. Cette civilisation parlait une langue aujourd'hui disparue, qui n'a pas de proches parentes et que personne ne comprend plus. Les archéologues s'interrogent aussi sur la nature de ces signes. Était-ce un véritable alphabet, ou de simples symboles qui se mués en écriture par la suite ? Tout ce que l'on sait pour l'instant, c'est que ces signes primitifs ressemblent beaucoup à l'alphabet évolué qu'utilisait Harappa au sommet de sa gloire et jusqu'à son déclin, il y a 3 900 ans.

Cybersciences/5/05/99

http://www.cybersciences.com/Cyber/3.0/N1228.asp

^ Haut
Recherche
Recherche & Innovation, Technologies, Transports
Les demandes de brevets reculent en France
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

L'Institut national pour la propriété industrielle (INPI) a enregistré 16.795 demandes de brevets en France en 1998. Soit 0,5% de moins que l'année précédente. Une baisse apparemment légère, venant après deux années de progression en 1996 et 1997, mais qui s'inscrit en fait dans une tendance constante au déclin depuis 1990. De quoi vexer le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christian Pierret, qui comptait faire de 1998 " l'année de la propriété industrielle ". Il avait même lancé un plan de neuf actions concrètes sur le sujet. La France accentue donc son retard par rapport à ses grands concurrents européens comme l'Allemagne (environ 40.000 dépôts de brevets) ou le Royaume-Uni (22.000). Les demandes concernant une protection européenne ou mondiale sont toutefois en plein développement alors que les brevets limités à une protection hexagonale restent stables. Signe de l'internationalisation des entreprises françaises. Deux grands secteurs sont très créateurs de brevets : les biotechnologies et les technologies de la communication avec l'explosion des brevets dans la téléphonie mobile. Trois industriels du secteur figuraient parmi les vingt premiers déposants français de brevet. Et c'était Alcatel qui dominait le palmarès en 1997 devant L'Oréal et Peugeot.

L'Expansion

http://www.lexpansion.com/

erratum
Samedi, 08/05/1999 - 00:00

La semaine dernière, l'article : "Tout sur le financement de l'entreprise innovante ", renvoyait à une adresse erronée http://www.industrie.gouv.fr/biblioth/pdf/coo46.pdf

L'adresse correcte est : http://www.industrie.gouv.fr/biblioth/pdf/c0046.pdf

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top