RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 62
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 10 Septembre 1999
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
Freesbee joue à "qui dit mieux" avec les tarifs de France Télécom
Mille bornes internet gratuites
PrivacyX.com : l'anonymat total sur Internet
Les liens vont-ils devenir indésirables sur le Net ?
Une camera pour envoyer vos videos par internet
L'informatique sera-t-elle soluble dans l'internet ?
World-NET prépare son offre ADSL
Une technologie 3D révolutionnaire
Le G 4 d'Apple rivalise de puissance avec les microprocesseurs d'Intel
Les clés de 512 bits ne sont plus incassables
Souriez, vous êtes reconnus !
Les virus de fin d'année
Microsoft annonce la mort du papier pour 2020 !
L'électronique grand public bascule vers le tout-numérique
Intel vise le marché des réseaux
Nitendo branche sa nouvelle console sur le Net
Avenir
Soudure au laser pour les voitures en aluminium
Matière
La thermodynamique sera-t-elle l'énergie du futur ?
Terre
La Californie parie sur l'énergie solaire thermique
Vivant
Des céréales contre les maladies cardiaques
Le jus de raisin rouge bon pour les artères
Comment le rat régénère-t-il son foie ?
Une moto-vidéo pour sauver les accidentés
De nouvelles plantes transgéniques
Une modification génétique rend des souris plus intelligents
Une maladie cardiaque courante serait d'origine génétique
Une anomalie génétique impliquée dans le diabète
Découverte du gène de la dyslexie
La musique est elle " naturelle "
Homme
Nokia, champion de la croissance finlandaise
Méga-fusion entre CBS et Viacom
Internet et PME mirage ou opportunité ?
Les USA découvrent la cyberpolitique
Edito
Le Q.I. des enfants peut progresser grâce à un meilleur environnement



Pour certains, ce que l'on nomme intelligence s'acquiert de manière progressive au cours du développement, sous l'influence de l'environnement. Pour d'autres au contraire, cette "qualité", quantifiée par le fameux Quotient Intellectuel (Q.I.), est transmise génétiquement et par conséquent peu susceptible d'évolution. Mais même si les fondements génétiques des facultés cognitives ne peuvent plus être ignorées, comme le montrent de récentes recherches scientifiques (voir article dans la rubrique génétique de cette lettre), cela est loin de signifier qu'il existe chez l'homme un déterminisme génétique implacable en matière de capacités intellectuelles. Une équipe de chercheurs français a en effet montré la possibilité d'améliorer le Q.I. par des facteurs environnementaux chez des enfants en difficulté possédant de faibles Q.I. Le Quotient Intellectuel ne constitue pas une mesure absolue de l'intelligence, mais il permet de faire des classements au sein de populations de même tranche d'âge. Michel Duyme, directeur de recherche à l'Inserm* (Unité d'épidémiologie génétique), et ses collègues ont évalué le Q.I. de soixante cinq adolescents ayant été négligés ou maltraités dans leur prime enfance, puis adoptés sur le tard - entre quatre et six ans - pour être placés dans un milieu plus favorable. Ces enfants, testés au moment de leur adoption, présentaient tous un Q.I. faible, inférieur à 86. Cinq à dix ans plus tard, les tests ont montré un gain moyen de 13,88 points, l'importance du gain constaté étant fonction du niveau socio-économique des parents adoptifs (7,7 points de gain pour les milieux de plus bas niveau contre 19,5 points pour ceux de niveau le plus élevé). Fait étonnant, le rattrapage s'est révélé moins important pour la partie du Q.I. évaluant le langage que pour celle mesurant les performances non verbales (appréhension du temps et de l'espace, capacité de raisonnement, etc.). Selon Michel Luyne, ce résultat pourrait indiquer que la période comprise entre zéro et cinq ans est plus sensible en ce qui concerne le langage. Les résultats de cette étude sont remarquables car ils remettent en cause nos conceptions relatives aux stades de développement cognitif de l'enfant. Ceux-ci existent bien mais sont moins rigides qu'on le pensait et il ne semble pas y avoir de limite d'âge précise au-delà de laquelle tout serait joué en matière de développement intellectuel. Sans nier l'existence de possibles inégalités génétiques, cette étude montre que l'influence du milieu familial, affectif et éducatif dans la réalisation des potentialités intellectuelles de l'enfant reste déterminante, même après les premières années de sa vie. L'enfant conserve beaucoup plus longtemps qu'on le croyait jusqu'à présent son extraordinaire faculté de progression intellectuelle si son environnement familial et éducatif s'améliore. Ce constat très encourageant doit nous renforcer dans notre volonté de permettre à chaque enfant, à tous les stades de son développement, d'accéder au meilleur environnement culturel et éducatif possible et de disposer de tous les nouveaux outils d'accès au savoir susceptibles de favoriser son épanouissement intellectuel et personnel.

René Trégouët

Sénateur du Rhône


TIC
Information et Communication
Freesbee joue à "qui dit mieux" avec les tarifs de France Télécom
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Freesbee s'appuie sur son fer de lance -sa liberté de tarification des coûts de communication- pour lancer une spectaculaire offensive de rentrée. A partir du 15 septembre, le fournisseur d'accès Internet gratuit va proposer deux formules : la plus surprenante est baptisée "Freesbee Plus", qui comprend un forfait Internet 90 francs/20 heures de connexion, concurrent de celui élaboré par France Télécom ("Libre @ccès", 100 francs/20 heures). Les créneaux horaires sont les même que ceux déterminés par l'opérateur public (dans la semaine, de 18 heures à 8 heures du matin, le mercredi dès 14 heures, les week-end et les jours fériés). Freesbee Plus proposera également des paliers de tarification : une réduction de 25% des coûts de communication quel que soit l'heure. En période pleine, la minute de communication est ainsi facturée 21 centimes (contre 28 aux conditions de France Telecom). En heures creuses, elle tombe à 10,5 centimes (contre 14 pour son concurrent en dehors des formules de réduction du type Primaliste Internet). Une fois le crédit du forfait épuisé, Freesbee approfondit sa logique et propose une réduction de 40 % par rapport aux tarifs de l'opérateur public. Dans tous les cas, Freesbee assure mettre en place la facturation la plus avantageuse au profit de ses abonnés. Le fournisseur d'accès explique également que l'accès Internet via Freesbee ne sera pas lié à un numéro de téléphone mais à l'abonné. Un avantage pour les personnes qui se déplacent fréquemment. Et en touche finale: cette formule sera disponible par le RTC ou par Numéris. Cette offre a été saluée par l'Association des internautes mécontents (Adim) qui estime que Freesbee s'attaque à un domaine encore peu touché par la concurrence: l'interconnexion, une place forte de France Télécom.

Journal du Net : http://www.journaldunet.com/9909/990906freesbee.shtml

Mille bornes internet gratuites
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Après des tests concluants dans une station du RER parisien, un nouveau type de bornes interactives permettant d'accéder gratuitement à l'Internet, devraient être déployées dans 1 000 lieux publics d'ici à la fin de l'année. La start-up française Pacific Digital Telecoms (PDT), qui commercialise cette gamme de bornes baptisées Cyberdeck ww.cyberdeck.com, vient en effet de révéler le 2 septembre son plan de bataille pour les mois à venir. Outre les stations de métro ou de RER, PDT vise les galeries commerciales, grandes surfaces, collectivités locales, agences bancaires, etc. " Nous souhaitons que le Cyberdeck devienne l'équivalent du Point Phone pour Internet ", déclare Alain Villenave, le P-DG de PDT, qui insiste sur la gratuité absolue du service pour l'utilisateur. Pour se financer, PDT emballe ses bornes avec de la publicité. Le module principal du Cyberdeck est composé d'un terminal avec écran plat caméra couleur haute résolution, combiné téléphonique, lecteur de carte à puce, haut-parleurs et micro main libre. En outre la borne est dotée de modules d'entrée-sortie pour impression laser, écriture sur disquettes ou supports Zip, avec la possibilité de se relier par ondes infrarouges à des périphériques nomades. Le tout imbriqué dans une carapace de mobilier urbain présenté comme "anti-vandalisme" avec vitre blindée sur laquelle apparaîtront les bandeaux publicitaires.

ZDNet : http://www.zdnet.fr/cgi-bin/a_actu.pl?File_ini=a_actu.zd&ID=10630

PrivacyX.com : l'anonymat total sur Internet
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

PrivacyX.com propose aux internautes de surfer de manière totalement anonyme et gratuite sur tous les services Internet. Le service est innovant, bien que basé sur les technologies connues d'authentification et de certificat numérique. En effet, PrivacyX.com déclare fonctionner comme une banque suisse qui ne connaîtrait pas le nom de ses clients. Le service ne réclame pas d'information personnelle sur l'internaute. Il est simplement nécessaire d'ouvrir un compte et de saisir un surnom, un login et un mot de passe. Le certificat numérique PrivacyX code l'adresse Web des pages consultées, leur contenu et le numéro IP utilisé par la session Internet. Le navigateur surveillera également les JavaScript et les VBScript utilisés pour récolter des informations concernant l'internaute. L'utilisation de ce certificat est totalement transparente pour l'utilisateur et s'interface parfaitement avec les navigateurs Internet explorer ou Microsoft Communicator. Pour envoyer des courriers électroniques cryptés, il est nécessaire d'utiliser le serveur de messagerie POP et SNMP, mail.privacyx.com, et d'utiliser l'adresse de courrier électronique mon_surnom@privacyx fournie par le site. L'éditeur compte se rémunérer en envoyant de la publicité à cette adresse de courrier.

https://www.privacyx.com/

Les liens vont-ils devenir indésirables sur le Net ?
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Les liens hypertexte constituent la sève de la toile mondiale, autant dire sa raison d'être. Chaque page dispose d'une adresse universelle, accessible à tous. Quiconque est libre de renvoyer l'utilisateur d'une page vers une autre. D'où le développement exponentiel de la toile, n'importe quel prestataire, qu'il s'agisse de Yahoo ou de vous-même, pouvant tracer de nouveaux chemins à travers l'immensité du réseau et en assembler les pièces d'une nouvelle manière. En 1999, cela paraît si évident qu'il n'y a plus lieu de le réaffirmer entre gens intelligents. Et pourtant, cela n'empêche pas quelques sociétés, encore isolées mais en nombre croissant, de faire valoir que certains types de liens sont illégaux. Tout a commencé en 1997. Ticketmaster est à l'origine du phénomène. Constatant que les sites Sidewalk de Microsoft créaient des liens directement vers ses pages de vente de billets, et non vers sa page d'accueil, le géant de la billetterie - qui avait passé un accord avec le concurrent de Sidewalk, City Search - a poursuivi Microsoft en justice. Depuis lors, Ticketmaster a fait fusionner ses services en ligne avec ceux de City Search et cette nouvelle entreprise a absorbé à son tour le guide urbain de Microsoft. Ce nouveau Ticketmaster survitaminé revient maintenant à la charge : il intente un procès à son concurrent Tickets.com, l'accusant de contourner sa page d'accueil et de créer des liens directement vers ses pages secondaires. Ce qui exaspère tant Ticketmaster a pour nom deep linking liens profonds]. Il s'agit en réalité d'une pratique fort courante sur le web, qui consiste à créer des liens directs vers le contenu et la structure de fichiers d'autres sites plutôt que vers les pages d'accueil. Dans la mesure où il vend des espaces publicitaires sur sa page d'accueil, Ticketmaster estime que les liens profonds lui font une concurrence déloyale. Pour pointer vers son site par ce type de liens, il faut avoir passé un accord avec lui au préalable. Si l'on s'achemine vers une situation où chaque concepteur de site web doit consulter les sites cibles avant de créer des liens, on peut tirer un trait sur de telles innovations, synonymes de nouveaux services, de nouveaux sites de recherche et de poursuite de la croissance du réseau. Espérons toutefois que le bon sens finira par prévaloir. Sans quoi, ce sera la confusion assurée.

Courrier international : [http://www.courrierint.com/hebdo/somheb.htm

Une camera pour envoyer vos videos par internet
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Du nouveau pour la transmission de vidéo sur Internet. Sharp annonce, pour le courant du mois de septembre, la sortie d'une caméra capable d'enregistrer des vidéos suffisamment légères pour être diffusées sur Internet et notamment par e-mail. Cette caméra utilise, pour la première fois dans ce domaine, l'algorithme de compression MPEG - 4. Un format idéal pour diffuser au monde entier votre dernier court-métrage ou la naissance de votre neuvième enfant...Cette caméra permet également de prendre des photos au format JPEG et de stocker toutes vos données sur une carte mémoire "Smart Media" de 8 MB extensible à 32 MB. Autres avantages de l'appareil, sa taille : à peu près celle d'un paquet de cigarettes (78 x 42 x 87 mm), son écran LCD couleur, son zoom numérique pivotant, et son prix:4990 FF.

Transfert : http://www.transfert.net/home.htm

http://www.sharp-world.com/inet-viewcam/text/features.htmljavascript:openw(http://www.sharp-world.com/inet-viewcam/text/features.html)

L'informatique sera-t-elle soluble dans l'internet ?
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Puisqu'on peut, sur le Web, transmettre des messages électroniques, noter ses rendez-vous ou ses adresses, pourquoi ne pourrait-on pas créer des documents ou tenir ses comptes? Steve Ballmer, le numéro 2 de Microsoft, laisse entendre que son entreprise y songeait: "Nous aurons très certainement des services bureautiques basés sur le Web, il n'y a aucun doute là-dessus." Steve Ballmer précisait que Microsoft et les éditeurs de logiciels étaient désormais confrontés à une question quasi existentielle: les utilisateurs resteront-ils disposés à payer pour des programmes qu'ils installeront sur leurs disques durs ou accéderont-ils sur l'Internet à des services offrant les mêmes fonctionnalités? De fait, Microsoft répond à moitié. "Il ne s'agit pas de la transposition d'Office sur le Web, mais de l'utilisation en ligne de services liés à ce produit, précise Pascal Brier, responsable du département marketing de Microsoft France. Il n'est pas question, pour l'instant, de pouvoir créer un document sur le Web. En revanche, Sun Microsystems opte résolument pour cette deuxième option. Le fabricant d'équipements pour réseaux annonçait, en début de semaine, son intention d'offrir gratuitement sur le Web des services complets de traitement de texte et de tableur. Concrètement, il prévoit de lancer, au début de l'an 2000, un produit intitulé Star Portal, qui se veut la transposition en ligne des logiciels bureautiques de l'entreprise allemande Star Division, dont il vient de faire l'acquisition . Ainsi, Sun attaque frontalement le numéro 1 du logiciel. "Microsoft reste dans une informatique traditionnelle, commente le responsable de Sun. Notre approche est différente: nous cherchons à faire disparaître l'informatique. Avec le Web, on utilise des programmes de messagerie ou de base de données, mais on ne s'en rend pas compte. Les applications s'effacent au profit des services." La stratégie de Sun est partagée par AOL, le numéro 1 de l'accès à l'Internet, qui ambitionne aussi de proposer en ligne des applications qui ont traditionnellement leur place sur les disques durs. La logique est simple: rendre Microsoft inutile, les logiciels se transformant en services disponibles sur le Web.

World-NET prépare son offre ADSL
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Worldnet étoffe sa gamme de services par une offre ADSL, faisant ainsi de son " guichet unique " la prestation Internet la plus complète du marché. Cette offre, annoncée pour novembre 1999, permettra aux abonnés Worldnet de bénéficier d'une vitesse de connexion en moyenne 30 fois supérieure à celle qu'ils connaissent aujourd'hui, et d'éliminer le coût prohibitif des communications téléphoniques dédiées à Internet. En effet, la technologie ADSL, exploitant à leur maximum les propriétés physiques des fils de cuivre des réseaux RTC, est utilisée sur une ligne dédiée et permet d'une tarification forfaitaire. Ainsi, de la même façon que pour le RTC ou le Numéris, l'utilisateur devra contacter son agence France Télécom pour installer une ligne ADSL chez lui et dont l'abonnement lui coûtera 265 FF / mois. Le modem ADSL sera également disponible auprès des agences France Télécom en achat, ou à la location à 45 FF TTC / mois. L'internaute devra ensuite s'abonner à un fournisseur d'accès Internet en ADSL comme Worldnet. L'abonnement ADSL Worldnet comprendra 10 adresses email et 30 Mo d'espace d'hébergement pour les pages personnelles " My Web ", et devrait avoisiner les 130 FF T.T.C. / mois.

Worldnet : http://www.worldnet.net/Presse/Detail.asp?ID=30

Une technologie 3D révolutionnaire
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Une technologie révolutionnaire de production d'image 3d permettra bientôt à chacun de devenir le héros de ses propres films et jeux video. Développé à l'université de Surrey, par Dr Adrian Hilton, un spécialiste de la représentation en 3 D, cette nouvelle technologie de traitement de l'image permet de créer très facilement son "double" tridimensionnel. Le nouveau modèle 3d peut être importé dans des scènes produites par ordinateur en utilisant les logiciels standards de 3 D. La nouvelle technologie se distingue par une haute qualité de représentation et surtout une capacité de générer automatiquement des modèles 3d qui se déplacent. Cette nouvelle technique de production d'images 3D pourrait enrichir considérablement la communication sur l'Internet en permettant à chacun d'être présent dans ses messages ou sur son site Web, sous la forme d'une représentation en relief particulièrement réaliste.

Brève @RT Flash

Alphagalielo : http://www.alphagalileo.org/fetchpn.asp? 2040&src=alert

Le G 4 d'Apple rivalise de puissance avec les microprocesseurs d'Intel
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Un milliard d'opérations par seconde. Une telle puissance de calcul, réservée jusqu'à présent aux supercalculateurs, devient accessible aux simples ordinateurs personnels. Le 31 août, aux Etats-Unis, Steve Jobs, le PDG par intérim d'Apple, a en effet annoncé le lancement d'un nouveau microprocesseur, le G 4. Au salon Seybold de San Francisco, consacré à l'édition, le patron de la marque à la pomme, fidèle à sa tenue jeans-tennis, a lancé une pique particulièrement perfide à Intel. Apple déclare avoir mesuré les performances du G 4 à 500 MHz en utilisant six des tests publiés sur le site de son concurrent pour qualifier la puissance du Pentium III à 600 MHz. Résultat : " Le G 4 est 2,94 fois plus rapide ! ", s'est exclamé Steve Jobs. Conçue par le consortium Power PC, qui rassemble Apple, IBM et Motorola, et fabriqué par ces deux derniers, la nouvelle puce est capable de traiter 1 milliard d'opérations à virgule flottante par seconde (gigaflop) en continu et 4 gigaflops en pointe. Elle sera installée sur les nouveaux Power Mac translucides et gris foncés, et est d'ores et déjà disponible en version 400 MHz sur Internet et le sera en 450 MHz et 500 MHz d'ici octobre. Les prix varient de 13 000 à 21 000 francs sans écran. Le modèle haut de gamme est doté d'un DVD-Ram (graveur de DVD) en standard. La nouvelle puce traite 128 bits de données d'un coup lorsque les Pentium n'en sont qu'à 32 bits et que le prochain modèle d'Intel, le Merced, promis pour le milieu de l'année prochaine, ne dépassera pas les 64 bits. Apple a, par ailleurs, ajouté 162 nouvelles instructions dans la puce pour accélérer les calculs. Si une telle puissance fait rêver, elle s'adresse essentiellement aux professionnels du traitement d'images (photo et vidéo) qui utilisent des logiciels comme Photoshop, gros consommateurs de puissance de calcul. " Le G 4 n'a pas d'utilité dans le grand public pour l'instant. La puce G3 est déjà surpuissante... ", note Thomas Lot, PDG d'Apple France, qui tient à préserver l'attrait de l'iMac, vendu à deux millions d'exemplaires dans le monde en un an, et de l'iBook, le modèle portable qui vient d'être commercialisé.

Le Monde : http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2058-20867-QUO,00.html

Les clés de 512 bits ne sont plus incassables
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Le LORIA (Laboratoire Lorrain de Recherche en Informatique et ses Applications) annonce aujourd'hui qu'une équipe de recherche de l'INRIA Lorraine et du LORIA, assistée des super-ordinateurs du centre Charles Hermite, a contribué à casser le 22 août dernier une clé numérique de 155 chiffres (512 chiffres binaires) utilisée actuellement dans 95 % des transactions en commerce électronique. Cette équipe a en effet participé à un projet monté dans le cadre d'un défi lancé par la société américaine RSA, spécialisée dans la sécurité informatique. Réunissant 11 pays et 300 machines. Le projet a été coordonné par l'Institut national de recherche en mathématiques et en science informatique d'Amsterdam (CWI). La performance ainsi réalisée met en évidence les limites de l'utilisation de la technologie RSA (et plus généralement de tout système dont la sécurité repose sur la factorisation des entiers) avec des clefs de 512 bits, dans le but d'assurer une protection inviolable. Elle est l'aboutissement d'un travail commencé fin 1998 par un petit groupe de chercheurs de plusieurs pays. Pour participer à cette opération critique, l'INRIA Lorraine et le LORIA ont demandé au Centre Charles Hermite l'autorisation d'utiliser 8 processeurs du Power Challenge Array (PCA). Cette puissance de calcul a contribué pendant 3 mois (avril, mai, juin) à la première phase du crible, autorisant la connexion d'un maximum de relations. Le crible en ligne a été optimisé par Peter Montgomery du CWI. La mémoire importante du PCA a permis d'utiliser 125 Mo par processus, ce qui a conduit au meilleur rapport temps/relation de toute l'équipe Cabal et à une contribution d'environ 5% à la phase de factorisation. "Si l'on considère que les clés de 512 bits sont utilisées pour la sécurisation de la majorité des transactions électroniques, on prend la mesure de l'enjeu," déclare Michel Cosnard, directeur de l'INRIA Lorraine et du LORIA. "Nous sommes fiers que le Centre Charles Hermite, avec le concours de l'INRIA, du CNRS, des Universités lorraines et des collectivités régionales, y ait contribué de façon aussi éclatante."

Alphagalileo : http://www.alphagalileo.org/fetchpn.asp?id=2074&src=alert

Souriez, vous êtes reconnus !
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Jetez vos badges aux orties, bientôt vous pourrez entrer dans les zones contrôlées de votre entreprise sur votre bonne mine. Les moyens traditionnels de contrôle (cartes d'accès, codes) peuvent être copiés. Les méthodes d'identification par l'empreinte digitale ou l'iris sont sûres mais trop lentes. L'avenir, c'est donc l'identification du visage à distance. Le projet européen Waby tente de mettre au point un système biométrique basé sur la reconnaissance en temps réel des traits du visage. Le principe : une carte à radiofréquence, qui fonctionne à 1 mètre de distance, permet de déverrouiller les systèmes de sécurité lorsque les personnes autorisées s'en approchent. Elle est couplée à une caméra vidéo qui compare les caractéristiques du visage à une image préalablement enregistrée. Le taux d'erreur est inférieur à 1 %. Un prototype devrait être prêt au début 2000. Il sera testé à l'aéroport de Schiphol et dans la banque néerlandaise Rabobank. Organismes publics et bâtiments industriels sont les marchés cibles de ce dispositif. Mais, à terme, il pourrait aussi trouver des débouchés dans la sécurité des particuliers.

Les virus de fin d'année
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Outre le virus de la grippe, deux nouveaux virus destructeurs devraient sévir en décembre... selon les experts en " contamination informatique ". Le premier de ces fléaux porte le doux nom de " W97M/Thurs.A " (également surnommé Thursday, soit " mardi ") et a déjà été repéré sur près de 5 000 machines aux États-Unis et en Europe. Il s'agit d'un macrovirus qui se déclenche via Word 97 et qui est programmé pour s'attaquer à tous les fichiers du disque d'un PC à la date du 13 décembre 1999. Petite bizarrerie : le 13 décembre prochain... est un lundi ! Autre virus, encore plus vicieux, " Win32.Kriz.3862 ", plus connu sous le nom de " Christmas " parce qu'il devrait se déclencher le jour de Noël. Vraiment pas un cadeau : assez proche de Chernobyl qui avait contaminé des milliers de PC en mai dernier, Christmas possède un potentiel de destruction encore plus important. " Résident " dans la mémoire du PC, il devrait s'attaquer le jour du Père Noël aux PC sous Windows 95, 98 et NT et écraser la mémoire Cmos et corrompre le Bios. Il se transmet lors de téléchargements ou d'envois par e-mail. Méfiance !

Science&Avenir : http://www.sciences-et-avenir.com/flashes/technologie/

Microsoft annonce la mort du papier pour 2020 !
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Pour faciliter la lecture d'un livre sur ordinateur, Microsoft vient de lancer un nouveau logiciel, baptisé Reader. Le groupe estime qu'avec Reader, la lecture sur écran "approchera pour la première fois la facilité et la qualité de la lecture sur un support papier". Il est basé sur "les dernières innovations technologiques d'amélioration des polices de caractère". Conçu pour éviter le piratage, Reader devrait être disponible en début d'année prochaine et disponible sur les plates-formes Windows 2000, 98 et CE. En présentant ce nouveau produit à l'occasion du Seybold, une conférence qui se tient à San Francisco, Dick Brass, vice-président de Microsoft, a estimé que Reader offre "un progrès énorme pour permettre d'apprécier la lecture d'un livre ou d'autres documents longs sur un PC ou un ordinateur portable". Selon lui, un million de livres électroniques environ seront vendus ou distribués en 2001, et un milliard en 2002. Il a aussi affirmé que dans vingt ans, le papier sera "une chose du passé", dressant un tableau d'un futur proche où tout le matériel imprimé - livres, journaux, magazines - sera publié électroniquement. Mais Dick Brass s'est empressé de préciser que Bill Gates et certains de ses collègues chez Microsoft ne partageaient pas entièrement cette vision. l'édition électronique est en pleine explosion aux USA. Des sociétés comme Adobe, créatrice du logiciel de lecture de document électronique le plus diffusé dans le monde, Xerox et Microsoft travaillent actuellement sur des technologies qui interdisent la copie ou qui rendent la lecture sur ordinateur plus agréable. Grâce à ces avancées qui garantiront le respect du droit d'auteur, de nouveaux marchés pour les oeuvres exclusivement numériques se font jour. L'industrie du livre est aujourd'hui, selon le quotidien financier, à un véritable carrefour, comparable à celui qu'a récemment franchi la presse. Par ailleurs, de nouveaux éditeurs, comme Fatbrain ou 1stBooks, émergent qui permettent à leurs auteurs de mettre leurs oeuvres à disposition par téléchargement sur leur site pour un coût de stockage minime et un partage des bénéfices à parts égales. Ce nouveau modèle économique, particulièrement attractif pour des oeuvres courtes (de 75 à 100 pages), assure à un cyber-auteur un gain de 200 000 dollars pour une diffusion de 25000 exemplaires.

Brève@RTFlash

Wired/1/09/99 :

_ http://www.wired.com/news/news/technology/story/21499.html http://www.wired.com/news/news/technology/story/21533.html

L'électronique grand public bascule vers le tout-numérique
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Le Salon de l'électronique grand public de Berlin a consacré, cette semaine, l'avènement du tout-numérique. Des technologies dérivées de l'informatique remplacent les produits analogiques. La multiplication de produits dont le Salon de Berlin a témoigné s'accompagne d'une guerre des standards. Chaque industriel cherchant à imposer son système, ce qui laisse le consommateur perplexe . L'abandon progressif des standards analogiques (microsillon, cassette audio, cassette VHS) en faveur de nouveaux supports dérivés du monde de l'informatique (le CD, le mini-disque, le DVD) est en train de s'achever. Le numérique se lance même à l'assaut de la photographie... De fait, les ventes se réveillent. Le marché du Caméscope a été ressuscité par le numérique, et progresse de 100 % par an. Dans la vidéo, le DVD affiche une progression tout aussi spectaculaire, et pourrait rapidement se substituer au magnétoscope. Seinosake Kuraku, directeur général du groupe Matsushita Electric, propriétaire des marques Panasonic et Technics, prévoit 40 millions de lecteurs DVD en 2003, contre 5 millions d'unités installées aujourd'hui. Pourtant, le consommateur a de quoi être perplexe devant la multiplication des standards, chaque industriel essayant d'imposer le sien. Le numérique est riche de ces nouvelles batailles. Dans le domaine du son, le minidisque de Sony a mis plusieurs années à décoller et à marginaliser la cassette numérique DCC de Philips. Mais le CD enregistrable, et surtout son cousin informatique, le CD-R, ont la faveur des pirates et des échanges dans les cours de récréation. Sans parler de l'apparition sur Internet des fichiers de compression MP3, qui permettent de télécharger gratuitement de la musique sur son ordinateur. Le Salon de Berlin a été l'occasion de donner le signal d'une nouvelle bataille dans le domaine du son. Matsushita a lancé les premiers DVD audio-vidéo, qui peuvent lire les DVD vidéo comme les DVD audio, avec une plus grande qualité sonore (six voies au lieu de deux) et une capacité de stockage inégalée, permettant d'inclure des clips vidéo, le livret, la partition... Sony et Philips, qui veulent conserver leur vache à lait de la technologie CD, refusent de lancer des machines pour ce nouveau standard ouvert, défini par l'ensemble des fabricants et éditeurs. Dans la vidéo, le format VHS va tenter, avec des nouveaux magnétoscopes lisant à la fois les nouvelles cassettes numériques D-VHS et les anciennes, de prendre de vitesse le futur DVD enregistrable, promis pour dans quelques mois. La plupart des groupes profitent du renouvellement complet du matériel audio-vidéo pour tenter de fidéliser le consommateur. Le numérique permet en effet d'intégrer l'ensemble des appareils électroniques et de transférer des images ou des fichiers de l'un à l'autre. Le décodeur du téléviseur servira de serveur numérique pour toute la maison, et, combiné avec les transmissions sans fil, permettra à chaque pièce de la maison de disposer de nouveaux services ". Sony a ainsi développé un " memory stick ", petite barrette de la taille d'une plaquette de chewing-gum, qui peut stocker une centaine de photos en résolution moyenne ou des morceaux de musique et se lit indifféremment sur un téléviseur, un ordinateur, une caméra numérique ou un cadre-photo numérique.

Yahoo/5/09/99 : http://www.yahoo.fr/actualite/19990904/lmentreprise/0901_1.html

Intel vise le marché des réseaux
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Intel, le premier constructeur de microprocesseurs , a annoncé ce que la presse considère comme une véritable révolution stratégique. Intel entend en effet s'imposer sur le marché à très forte valeur ajoutée des processeurs pour les matériels de communication, les routeurs, les commutateurs, les concentrateurs mais aussi les téléphones cellulaires. Le géant de Santa Clara compte pour ce faire s'appuyer sur une ligne de nouveaux produits, les "processeurs de réseaux", des composants généralistes aisément configurables. Ces produits visent un marché annuel en croissance rapide (de 30% à 35%) représentant environ 25 milliards de dollars. La stratégie d'Intel est largement commentée par la presse qui souligne qu'Intel avec 4 milliards d'investissement sur les 2 dernières années se donne les moyens de ses ambitions.

brève @RT Flash

Tech Web/1/09/99 : http://www.techweb.com/wire/story/TWB19990901S0012




Nitendo branche sa nouvelle console sur le Net
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Le constructeur de consoles de jeux vidéo Nintendo veut renouveler les Game Boy grâce aux services en ligne et aux télécommunications sans fil. Game Boy Advance permettra ainsi des connexions à Internet via un téléphone portable, offrant à ses utilisateurs de télécharger des jeux, de jouer en réseau ou de discuter en direct. En ajoutant à la console une caméra numérique, il sera même possible de voir son partenaire. Le lancement de Game Boy Advance est prévu en août 2000 au Japon.

brève @RT Flash

Wired : http://www.wired.com/news/news/technology/story/21590.html

^ Haut
Avenir
Nanotechnologies et Robotique
Soudure au laser pour les voitures en aluminium
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Dans l'automobile, l'aluminium est promis à un bel avenir. Trois fois moins lourd que l'acier, l'alliage d'aluminium, en allégeant les carrosseries, permettra d'utiliser des moteurs moins puissants, donc moins polluants. Un certain nombre de constructeurs songent à réaliser des voitures tout alu. Mais l'un des obstacles réside dans l'assemblage des alliages d'aluminium, une opération délicate et longue à réaliser. Les équipes du Gerailp, groupement d'intérêt économique constitué par le CEA (Commissariat à l'énergie atomique), le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et la DGA (Délégation générale à l'armement), ont mis au point un procédé de soudure au laser. Cette technique permet d'atteindre une vitesse de traitement de 7 mètres par minute, soit sept fois plus rapide que celle de la soudure à l'arc. Mais la vitesse ne suffit pas : encore faut-il que la soudure soit propre, exempte de fissures, et d'une grande résistance mécanique. Le Gerailp teste actuellement des lasers de 3 et 4 kilowatts sur différents alliages d'aluminium, en modifiant certains paramètres (par exemple, le gaz dans lequel le procédé se réalise). Il travaille également à la mise au point d'un laser sur bras motorisé et à la conception de nouvelles techniques d'assemblage de l'ensemble de la carrosserie aluminium.

L'Expansion/8/09/99 : http://www.lexpansion.com/site/courant/html/thematiques/technologie/avenirs/inde...

^ Haut
Matière
Matière et Energie
La thermodynamique sera-t-elle l'énergie du futur ?
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Alors que production et consommation d'énergie sont un des problèmes majeurs de notre époque, Entropy System.Inc (ESI) après 7 ans de recherche et 3,4 millions de $, vient de révéler un moteur tout à fait non polluant et plus efficace que tout autre !Basée sur une découverte de l'ingénieur Sanjay Amin, cette nouvelle technologie absorbe la température ambiante comme une éponge (même sous zéro) et la reconvertit en énergie, sans utiliser aucun combustible (ni fossile, ni nucléaire) à l'inverse des moteurs traditionnels. De plus son air d'échappement à basse température peut être utilisé pour la réfrigération et la climatisation. A la fois moteur, réfrigérateur... et producteur d'électricité quand elle est couplée à un générateur, cette technologie rappelle les principes des supraconducteurs et recèle un grand nombre d'applications : voitures, bateaux, tondeuses, réfrigérateurs...Les Etats Unis, l'Australie, la Communauté Européenne ont déjà approuvé les brevets déposés par ESI.

Brève @RT Flash

Wired/9/09/99 : http://www.wired.com/news/news/technology/story/21641.html

http://www.entropysystems.com/

^ Haut
Terre
Sciences de la Terre, Environnement et Climat
La Californie parie sur l'énergie solaire thermique
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

L'usine expérimentale d'énergie solaire, de Daggett en Californie, a été considérée comme un succès par le Secrétaire à l'Energie Bill Richardson. Celui ci affirme que cette nouvelle technologie est immédiatement exploitable notamment par des pays, tels au Moyen-Orient, où l'électricité est chère et le soleil abondant...L'usine, connue sous le nom de Solar 2, génère 10 mégawatts assez pour alimenter 10000 maisons. Elle utilise quelque 2000 miroirs pour refléter la lumière du soleil sur un récepteur centralisé. Du sel fondu coule au travers de celui ci, chauffé à 1065 degrés Fahrenheit, pour être ensuite stocké dans un réservoir. Quand l'électricité est nécessaire ce liquide est transformé par un générateur de vapeur. La valeur ajoutée de cette technologie outre qu'elle est non polluante est sa capacité à fournir de l'électricité même la nuit, le sel fondu maintenant la chaleur du soleil

Besok : http://www.besok.com/besok/besok01.

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
Des céréales contre les maladies cardiaques
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Un régime alimentaire à base de céréales entières, comme le pain ou le riz complet, réduit d'un tiers les risques de maladies coronariennes, selon une étude publiée dans la revue American Journal of Clinical Nutrition. Cette enquête, à laquelle ont participé plus de 75.000 femmes sur dix ans, montre que celles qui ont consommé environ deux portions et demie de céréales complètes par jour diminuent leur risques de maladies cardiaques de plus de 30% par rapport à celles qui n'en mangent pas. Les chercheurs de l'université Harvard à Boston au Massachusetts à l'origine de ces recherches soulignent que les femmes qui n'ont jamais fumé ou ne sont pas obèses pourraient réduire leurs risques de manière encore plus importante en incluant ce type d'aliments dans leur régime.

Brève @RT Flash

American Journal of Clinical Nutrition : http://www.ajcn.org/misc/future.shtml

Le jus de raisin rouge bon pour les artères
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Une étude américaine de l'Université du Wisconsin vient de montrer que le jus de raisin rouge est un excellent moyen de lutter contre l'athérosclérose, ou rétrécissement des artères. Cette étude, précisent ses auteurs, a montré qu'une consommation de jus de raisin pendant deux semaines a permis d'augmenter l'élasticité des vaisseaux sanguins et de réduire le taux d'oxydation du cholestérol chez des malades atteints d'une maladie de l'artère coronaire. Ainsi, la capacité des vaisseaux sanguins à répondre à une augmentation du flux sanguin a presque triplé.

Brève @RT Flash

Washington Post : http://www.washingtonpost.com/wp-srv/health/nutrition.htm

Comment le rat régénère-t-il son foie ?
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

On sait que, chez le rat, un foie amputé des trois quarts peut se reconstituer intégralement en trois semaines grâce à de mystérieuses cellules ovales qui se transforment à toute vitesse en cellules spécialisées. Une équipe américaine vient de découvrir qu'il s'agit en fait de cellules souches de la moelle osseuse qui rejoignent le foie abîmé pour se transformer en cellules ovales puis en hépatocytes et en cellules biliaires. Ces travaux montrent aussi qu'une souris peut se servir de cellules souches d'une autre souris pour régénérer son foie sans craindre le rejet de greffe. Outre la promesse de nouvelles pistes dans le traitement de l'hépatite fulminante et dans la régénération des tissus, ces résultats sont une nouvelle preuve des propriétés étonnantes des cellules souches de la moelle osseuse.

Brève @RT Flash

Science n°284 : http://www.sciencemag.org/

Une moto-vidéo pour sauver les accidentés
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Les motards-infirmiers des services médicaux arrivent généralement les premiers sur les accidents routiers, et les premières minutes sont cruciales pour sauver les accidentés. D'où l'idée de Don Monro, professeur de systèmes d'information à l'Université de Bath, en Grande-Bretagne : équiper les motards des services d'urgence de micro-caméras, reliées par téléphone sans fil aux hôpitaux, pour permettre aux médecins des différents services de voir, très vite, la nature des blessures. L'avantage : pourvoir décider immédiatement du meilleur hôpital pour accueillir le blessé. Ce kit vidéo-médical a été conçu grâce aux recherches de l'équipe du Professeur Monro, spécialisée dans les systèmes de compression d'images : Monro a notamment mis au point la technologie Wavelet qui permet de restituer des clichés d'assez bonne qualité. Le système de transmission qui équipera les motards permettra ainsi de visionner, via un simple téléphone portable, une séquence vidéo diffusée au rythme de dix images par seconde, un débit suffisant pour permettre aux médecins hospitaliers de se faire une première idée de l'état du blessé... Pour parfaire le système, les chercheurs de l'université de Bath ont travaillé avec la compagnie anglaise Orange experte en téléphonie mobile : la transmission est assurée par un modem haute vitesse relié à un ordinateur portable. Les motards de la société anglaise d'ambulances Avon devraient être les premiers équipés. Et le professeur Monro espère pouvoir tester le premier prototype motorisé d'ici moins d'un an.

Brève @RT Flash

Sunday Times : http://www.sunday-times.co.uk/news/pages/Sunday-Times/frontpage.html?999

De nouvelles plantes transgéniques
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Trois chercheurs de l'Université Rockefeller de New York . ont mis au point une nouvelle méthode d'élaboration de plantes génétiquement modifiées qui évite d'utiliser des gènes de résistance aux antibiotiques ou aux herbicides, au centre des accusations des opposants aux OGM. La fabrication de plantes transgéniques nécessitait jusqu'ici l'introduction dans les cellules d'un double gène: d'une part le gène qui améliore les qualités agricoles de la plante, par exemple un gène de résistance à un insecte, mais aussi un gène "marqueur", généralement un gène de résistance aux antibiotiques ou aux herbicides. Ce gène marqueur est indispensable pour faire le tri entre les cellules qui intègrent la transformation génétique avec succès et les autres. La méthode habituelle consiste en effet à soumettre les cellules à l'antibiotique ou à l'herbicide, ce qui permet d'éliminer les cellules non transformées, qui meurent au contact de ces produits. Les cellules transformées peuvent alors déboucher sur des plantes et des cultures. Pour les opposants aux OGM (organismes génétiquement modifiés), ces plantes comprenant des gènes de résistance aux antibiotiques ou aux herbicides peuvent, une fois mises en culture, propager ces gènes à d'autres espèces, avec par exemple le risque de créer des mauvaises herbes résistantes aux herbicides. Il s'agit cette fois d'un gène bien plus anodin, qui produit seulement une hormone de croissance de la plante, la cytokinine, et qui doit en outre être activé par une molécule chimique. Munies de ce nouveau marqueur, les cellules transformées sont repérées non plus grâce à leur résistance à un antibiotique mais tout simplement par leur réponse à une molécule chimique, la dexaméthasone, qui active le gène de l'hormone de croissance. Ce marqueur qui intègre un élément totalement artificiel ne présente aucun risque de diffusion dans l'environnement.

AFP : http://www.actualinfo.com/

Une modification génétique rend des souris plus intelligents
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Accroître l'intelligence humaine grâce à la génétique pourrait devenir un jour possible, si l'on en croit la percée faite par des chercheurs américains qui ont réussi à rendre des souris plus intelligentes en manipulant leurs gènes, selon la revue britannique Nature. L'équipe du neurobiologiste Joe Tsien (Université de Princeton, New Jersey) et ses collègues du MIT (Massachussetts Institute of Technology) et de l'université de Washington, les Prs Guosong Liu et Min Zhuo, ont découvert que l'ajout d'un gène dans le patrimoine génétique des souris a "significativement" dopé leur mémoire et leurs capacités à résoudre des problèmes de labyrinthes. Cette nouvelle race de souris, baptisées "Doogie" par allusion à la précocité d'un personnage de série télévisée, a une faculté d'apprentissage supérieure à celle du rongeur ordinaire, normal. "Nous savons à présent que l'amélioration de l'intelligence humaine grâce à la génétique est un objectif réalisable" a déclaré le Professeur Tsien. Mais certains éminents spécialistes, comme les docteurs Kandell Tully et Stevens, tout en reconnaissant l'importance des résultats obtenus par Joe Tsien, ont exprimé leurs réserves quant à une possible application de la génétique pour tenter d'améliorer l'intelligence humaine sans raisons médicales particulières. Selon eux, de telles recherches doivent être orientées sur la restauration de fonctions cognitives altérées par l'âge ou la maladie mais ne doivent pas conduire à des programmes eugéniques aux conséquences imprévisibles.

brève @RT Flash

BBC News/1/09/99 : http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/newsid_435000/435816.stm

New-York Times : http://www.nytimes.com/library/national/science/090299sci-ge-mice.html

Une maladie cardiaque courante serait d'origine génétique
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Une équipe française de Nantes, dirigée par les professeurs Denis Escande et Hervé Le Marec, vient de décrire un mécanisme à l'origine d'une maladie cardiaque très fréquente dont le seul traitement actuel est la mise en place d'un stimulateur cardiaque. Leurs travaux apparaissent dans le numéro de septembre de la revue Nature Genetics." En étudiant une famille très étendue - plus de cent cinquante personnes - dans laquelle les maladies cardiaques apparaissaient de transmission héréditaire dominante, nous avons mis au jour chez les malades un trouble isolé de la conduction de l'influx cardiaque à l'intérieur des parois du coeur, que nous avons pu rapporter à une anomalie d'un gène gouvernant la synthèse d'un canal transporteur de sodium déjà connu, nommé SCN5A ", explique le professeur Denis Escande. La maladie de Lenègre est l'un des troubles de la conduction cardiaque les plus répandus. Fréquente chez les sujets âgés, elle est responsable de la majorité des quarante mille implantations annuelles de stimulateurs cardiaques. Les signes cliniques n'apparaissent que tardivement dans la vie des sujets : le coeur, ralenti au repos, ne s'accélère pas lors de l'exercice physique. Le stimulateur cardiaque permet d'éviter le risque de mort subite. " C'est la première fois qu'on met au jour une origine génétique à cette maladie. Ce qui ne veut pas dire que toutes les maladies de Lenègre se transmettent comme des maladies familiales. A l'inverse, on ne sait pas encore si l'origine génétique est exceptionnelle et la forme acquise sporadique la règle. Des travaux sont en cours à ce sujet ", poursuit le professeur Escande. Le même gène SCN5A est impliqué dans plusieurs anomalies cardiaques, toutes liées à des défauts de canaux ioniques. Elles ont en commun un grand risque de mort subite, qui est en passe de devenir la première cause de décès d'origine cardiaque. Ces recherches permettent d'espérer un traitement médicamenteux spécifique.

Le Monde : http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2077-20886-QUO,00.html

Une anomalie génétique impliquée dans le diabète
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Pour la première fois des chercheurs ont mis en évidence une anomalie génétique qui pourrait être responsable de la résistance à l'insuline d'une très importante proportion de la population. Ce travail, réalisé par des équipes italiennes et californiennes, concerne tous les malades qui développent une résistance à l'insuline, étape précédant presque toujours les diabètes de l'adulte ou diabètes de type 2. L'insuline, sécrétée par le pancréas en réponse à une élévation de glucose dans le sang, se fixe sur son récepteur, une protéine spécifique localisée à la surface des cellules susceptibles d'utiliser le glucose. Le récepteur de l'insuline, ainsi activé, transmet à l'intérieur de la cellule les indications pour faire pénétrer le glucose, puis le " brûler " ou le mettre en réserve et ainsi ramener la concentration dans le sang à la normale. Si l'information que transmet le récepteur subit un blocage, on observe une résistance à l'insuline. Dans ce cas, le pancréas commence par compenser ce défaut en libérant dans le sang une plus grande quantité d'insuline. Mais, après un certain temps cela ne suffit plus pour surmonter le blocage. Le diabète apparaît avec l'élévation du sucre dans le sang qui le caractérise. Plusieurs protéines ont été impliquées dans ce dysfonctionnement de l'organisme. Parmi elles, la PC1, qui est produite en quantités très supérieures à la normale par beaucoup d'individus souffrant de résistance à l'insuline. La PC-1 bloque l'action de l'insuline destinée à favoriser l'utilisation du glucose. Les chercheurs ont montré aujourd'hui que le gène qui commande la PC1 n'est pas toujours identique : chez les malades ayant une résistance à l'insuline, on retrouve trois fois plus souvent que chez les sujets normaux un gène gouvernant la synthèse de PC-1 qui diffère du gène normal. Cette différence génétique entraîne la synthèse d'une protéine anormale qui serait responsable du blocage de l'action de l'insuline. Un intérêt majeur de la découverte de PC-1 est qu'elle ouvre la voie à une recherche thérapeutique ciblée sur l'inhibition de son action. L'enjeu est de taille quand on sait qu'il y a 175 millions de diabétiques dans le monde dont la maladie a pratiquement toujours débuté par une résistance à l'insuline. La traiter devrait empêcher la survenue du diabète et de ses nombreuses complications.

brève @RT Flash

New-York Times : http://www.nytimes.com/library/national/science/health/090799hth-diabetes.html

Découverte du gène de la dyslexie
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Un espoir dans la lutte contre la dyslexie, cette maladie qui handicape de nombreux enfants pendant leur apprentissage de l'écriture et de la lecture... Une équipe internationale de chercheurs (belges, norvégiens et américains) indiquent en effet dans une étude publiée dans le British Journal of Medical Genetics qu'ils ont découvert le gène responsable de la dyslexie. Ce, grâce une famille norvégienne comptant de nombreux membres dyslexiques... Les scientifiques ont pu tester la manière dont une trentaine d'entre eux lisaient et écrivaient. Des analyses sanguines sur les 11 personnes dyslexiques ainsi trouvées ont permis d'isoler une petite séquence d'ADN responsable de cette tendance familiale. Cette découverte devrait permettre de diagnostiquer préventivement la dyslexie et ainsi éviter les problèmes scolaires aux enfants à risques grâce à des méthodes d'apprentissage appropriés.

Brève @ RT Flash

Wired/7/09/99 : http://www.wired.com/news/news/technology/story/21600.html

La musique est elle " naturelle "
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

La musique a toujours existé. Et dans toutes les civilisations connues, on fait appel à la musique pour des motifs religieux, spirituels, guerriers ou autres. Mais pourquoi existe-t-elle ? Est-ce un simple jeu de l'esprit, au même titre que les cartes ou les échecs ? Isabelle Peretz, chercheuse au département de psychologie de l'Université de Montréal, pense au contraire qu'elle répond à un besoin biologique chez l'être humain. Si l'on considère que tout ce qui est inutile pour la survie de l'humain n'a pas été retenu au cours de l'évolution, on peut conclure que la permanence de la musique constitue une première preuve de sa nécessité. Mais ce n'est pas tout. Les travaux de recherche d'Isabelle Peretz ont clairement démontré que le cerveau humain renferme une zone de perception spécifiquement reliée à la musique. " Le fait qu'on retrouve dans le cerveau des mécanismes et des régions spécialisés pour la musique nous amène à penser que la musique répondrait véritablement à un besoin biologique ", dit la chercheuse. Isabelle Peretz a aussi mis en évidence l'existence de deux mécanismes distincts impliqués dans la perception de la musique : l'un traiterait les aspects émotionnels de la musique, l'autre, ses aspects cognitifs - la reconnaissance, l'identification ou la mémorisation d'un air, par exemple. En d'autres mots, notre réponse émotionnelle à la musique n'impliquerait pas les mêmes circuits cérébraux que notre réponse cognitive. Notre cerveau percevrait donc la musique de deux façons, sur le plan émotionnel et sur le plan cognitif, en utilisant des réseaux neurologiques distincts. " Tous ceux qui ont fait des études dans ce domaine jusqu'à maintenant, précise la chercheuse, ont considéré la musique comme un langage non verbal possédant des règles strictes qu'on peut manipuler, changer, modifier. Ce qui est nouveau dans mes recherches, c'est de changer de perspective et de voir la musique comme un langage qui communique et induit des émotions. "

Cybersciences : http://www.cybersciences.com/Cyber/0.0/0_0_0.asp

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
Nokia, champion de la croissance finlandaise
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

D'après les estimations du quotidien finlandais Talous Sanomat, le fabricant de téléphones portables Nokia va à lui seul assurer près de 50 % de la croissance économique de son pays en 1999. Leader mondial dans son secteur, Nokia continue d'être le plus important exportateur finlandais, et son dynamisme efface la faible performance des industries traditionnelles locales, comme le papier et la métallurgie. Les prévisions du ministère finlandais des Finances chiffrent la croissance économique à 3,8 % pour 1999 et à 3,9 % pour 2000.Le journal d'Helsinki (Erreur! Signet non défini.) s'est procuré une étude de l'institut de prévision finlandais, l'équivalent de l'Insee, qui estime que, sans Nokia, la Finlande aurait du se contenter de moins de 2 % de croissance et que son taux de chômage aurait été de 15,3 % (contre 10 % en réalité).

Yahoo : http://www.yahoo.fr/actualite/19990904/multimedia/zdition3.html

Méga-fusion entre CBS et Viacom
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

Les groupes américains de communication et de télévision CBS et Viacom ont annoncé, mardi, leur fusion, pour donner naissance au premier groupe mondial de médias et de communication. Cette fusion, la plus importante jamais intervenue dans le domaine des médias, donnerait naissance à un groupe réunissant, outre la chaîne CBS, plusieurs chaînes par câble, dont MTV, et les studios de cinéma Paramount. Les conseils d'administration des deux groupes ont accepté l'accord de fusion qui prévoit que les actionnaires de CBS recevront, pour chacune de leurs actions, 1,085 action de Viacom sur la base d'un cours boursier de 45,06 dollars pour Viacom et de 48,99 dollars pour CBS. Cette fusion par échange d'actions créera un groupe d'une valeur de 80 milliards de dollars avec un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 21 milliards de dollars et 4 milliards de résultat courant. La valeur de CBS est évaluée à 37 milliards de dollars (222 milliards de FF) et celle de Viacom à environ 31 milliards de dollars (186 milliards de FF).

brève @RT Flash

Financial Times : http://www.ft.com/hippocampus/q14fda6.htm

Washington Post : http://www.washingtonpost.com/wp-srv/business/daily/sept99/viacom07.htm

Wired : http://www.wired.com/news/news/business/story/21608.html

Internet et PME mirage ou opportunité ?
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

L'an dernier ce rapport était élaboré par la Mission conduite par Jean-Michel YOLIN à la demande du Ministre afin : d'examiner de quelle façon Internet pouvait contribuer à la compétitivité de nos entreprises de contribuer à la réflexion sur les actions à conduire au profit des PME dans ce domaine. Depuis lors, dans notre pays, beaucoup de chemin a été parcouru sous l'impulsion d'initiatives tant publiques que privées. Trois nouvelles missions aux Etats-Unis et de très nombreux contacts avec des entreprises françaises et européennes nous ont cependant montré que si 1998 a été ici l'année du décollage, outre atlantique comme chez nos voisins d'Europe du Nord ce fut celle de l'accélération. Ce document vient d'être mis à jour

APCE : http://www.apce.com

http://www.ensmp.fr/industrie/jmycs/

Les USA découvrent la cyberpolitique
Samedi, 11/09/1999 - 00:00

L'internet va-t-il révolutionner la vie politique aux Etats-Unis ? Pour certains experts, l'impact du nouveau medium pourrait dépasser celui de la télévision à ses débuts. Créant une communication instantanée, interactive, et très peu coûteuse, il pourrait notamment modifier le rôle de l'argent dans les campagnes électorales. en raison du faible coût de la promotion sur l'internet comparé à ceux de la publicité audiovisuelle et des publipostages à destination des électeurs. D'autre part, l'internet pourrait sensiblement faciliter le financement de la vie politique par les citoyens qui n'auront plus à faire l'effort de poster un chèque. La presse américaine souligne l'exemple révélateur d'une pétition électronique contre la destitution de Bill Clinton par le Congrès, qui, à l'automne dernier, a permis à un couple de collecter plus de 500 000 signatures et 13 millions de dollars de promesses de dons en quelques jours. Cet exemple montre qu'aux Etats-Unis, un candidat ne peut plus se permettre d'ignorer l'internet, qui fait désormais partie de la réalité de toute campagne électorale.

brève @RT Flash

USA Today : http://www.usatoday.com/elect/elect96.htm

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top