RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

RTFLASH Recherche & Technologie
NUMERO 52
Lettre gratuite hebdomadaire d’informations scientifiques et technologiques
Créée par René Trégouët rapporteur de la Recherche et Président/fondateur du Groupe de Prospective du Sénat
Edition du 04 Juin 1999
Recommander  |  Désinscription  |  Lire en ligne
Egalement dans ce numéro
TIC
USA: Gros coup de pouce budgétaire pour relier les écoles au Web
Le PC est-il condamné comme porte d'accès à l'internet ?
États-Unis : les patrons de PME plébiscitent Internet
Yahoo et Murdoch sautent dans le train de l'Internet médical
Le Web incite le Nasdaq à allonger sa séance
Commerce électronique : le Royaume-Uni renonce à réguler le cryptage
L'ART autorise sous condition le forfait internet de France Télécom
Avec Ziplip, les e-mails ne laissent pas de trace
4 % des foyers français désormais connectés à l'internet
Etats-Unis : 67,5 millions de PC connectés à l'internet
86 % des banques américaines seront sur le net en 2003
Les salariés noyés sous les mails
Freeserve UK va expérimenter la voix sur Internet
La souris devient optique
États-Unis : l'informatique contre le crime
Sous l'influence d'Internet, les constructeurs de PC devront se réinventer
Plus d'un logiciel professionnel sur trois est piraté
IBM stocke 100Go de données sur une seule cartouche !
Les cordons vont-ils bientôt disparaître de notre univers informatique ?
L'avenir des médias européens face au Net
La photo numérique affiche 2,1 millions de pixels
Avenir
Sur la piste de futurs muscles artificiels
Matière
Le marché des semi-conducteurs prospère jusqu'en 2001
Samsung investit dans les mémoires du futur
La première station-service à hydrogène liquide !
Terre
L'humanité aurait frôlé l'extinction
L'analyse des glaces antarctiques confirme le réchauffement de la Terre
Vivant
Un nouveau traitement contre les crises cardiaques
Une crème photosensibilisante contre le cancer de la peau
Créer la vie dans un tube à essai
Un clone de rat adulte
Homme
L'AFA soutient la nouvelle directive européenne sur les droits d'auteur
Edito
Vers l'économie immatérielle



Nous vivons aujourd'hui une mutation techno-économique d'une ampleur comparable à celle de la première révolution industrielle de la fin du XVIIIème siècle, ou de la Renaissance, à la fin du XVème siècle. Au niveau mondial, le secteur des nouvelles technologies de l'information représente environ 2000 milliards de dollars, soit 6% du produit mondial. Les industries des technologies de l'information ont engendré 5 % du PIB français en 1997, soit davantage que l'industrie automobile et l'énergie réunies, selon une étude publiée par l'Insee. Les entreprises spécialisées dans l'informatique, les télécommunications, l'électronique et la communication ont réalisé cette année-là un chiffre d'affaires de 828 milliards de francs (406 milliards pour les entreprises industrielles et 422 pour les sociétés de services), en hausse de 7 % par rapport à l'année précédente. En 1998, les TIC ont représenté 15% de la croissance en France, contre seulement 9% en 1997. Mais aux USA, on estime que les nouvelles technologies représentent déjà un tiers de la croissance économique. Les opportunités de réussite dans ce nouvel environnement économique sont quasi illimitées. Les marchés prennent une dimension mondiale, le savoir remplace le travail et le capital comme principal levier de création de valeur, les réseaux intelligents et les espaces virtuels relèguent au second plan les moteurs à combustion et les déplacements en avion. Andersen Consulting qualifie ce nouvel ordre économique "d'économie électronique", ou e-économie. Dans cette nouvelle économie, l'entreprise devient un réseau virtuel de compétences ayant la capacité d'échanger de la valeur - argent, biens, services, informations - par voie électronique. Ainsi, une petite librairie de quartier pourra s'équiper d'un ordinateur et d'un modem pour recevoir les commandes de ses clients fidèles par e-mail. Dans cette nouvelle économie informationnelle, la localisation géographique, les actifs corporels, et le nombre d'employés cessent d'être des critères incontournables de compétitivité. Certains économistes comme Michael Goldhaber, professeur à l'Université de Berkley, vont encore plus loin et considèrent que les lois économiques auxquelles nous nous référons depuis deux siècles sont devenues obsolètes et ne permettent pas de comprendre l'émergence et le fonctionnement de cette économie immatérielle. "Les lois de l'économie sont vraies durant une période donnée, et dans un espace déterminé" souligne Goldhaber qui établit un parallèle avec l'Europe du 15ème siècle, et la transition de l'économie féodale vers l'économie moderne. "Les caractéristiques de l'économie féodale, note Michael Goldhaber, diffèrent de manière notable du paysage de l'ère industrielle, avec ses grandes villes, ses usines fumantes et ses rails, ses canaux, ou ses autoroutes". La transition vers le Cyberspace accomplirait une révolution du même type, changeant l'économie, en bouleversant les interactions entre tous les habitants de la planète. Pour Goldhaber, nous sommes entrés dans une "économie de l'attention". On pense que la "Nouvelle Economie" est basée uniquement sur l'information, mais cette matière première ne peut pas suffire à fonder une économie, puisque toutes les économies se sont bâties sur la rareté et que, sur Internet, on souffre plutôt d'une surabondance d'informations. Mais on oublie au passage, selon Michael Goldhaber, qu'"autre chose" fait bouger Internet : l'attention. C'est vers elle -vers l'audience- que se tournent tous les sites de la Toile. Or, l'attention est, par définition, une ressource rare. Elle est donc propre à servir de "force directrice" à une nouvelle économie que Goldhaber qualifie d'"économie de l'attention". Goldhaber rejoint ici Toffler et son concept de pouvoir "supersymbolique". La dématérialisation et la désintermédiation de l'ensemble de nos activités économiques constituent donc bien un changement de nature de l'économie elle même et nécessitent l'adoption rapide de nouveaux outils d'analyse et de prospective si nous voulons penser et préparer l'avenir de notre village planétaire.

René Trégouët

Sénateur du Rhône


TIC
Information et Communication
USA: Gros coup de pouce budgétaire pour relier les écoles au Web
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

TechWeb http://www.techweb.com/wire/story/TWB19990528S0009

La Federal Communications Commission (FCC) a approuvé un budget de 2,25 milliards de dollars pour subventionner les achats de services et d'équipements réticulaires par les écoles et bibliothèques en 1999. Ce programme n'avait reçu que 1,3 milliards l'année dernière. Cette augmentation substantielle, décidée par 3 voix contre 2, revêt une signification importante : la préparation des 40 millions d'élèves de classes rurales ou défavorisées à l'utilisation des technologies de l'information a en effet prévalu sur les intérêts immédiats des usagers du téléphone, qui financent indirectement ces subventions. Le Président de la FCC, William Kennard, a souligné, en annonçant cette augmentation, que ces 900 millions de dollars supplémentaires permettraient de raccorder 500000 classes de plus à l'internet. Il a rappelé qu'actuellement 89% des écoles publiques avaient accès au net, mais que seules 51% de ces écoles étaient effectivement raccordées, ce taux de raccordement tombant à 39% dans les zones rurales défavorisées.

Brève @RT Flash

Le PC est-il condamné comme porte d'accès à l'internet ?
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Se servir d'un poste de télévision et d'un décodeur (set-top box) - comme la Web TV de Microsoft ou la NetBox du français NetGem -, est devenu, pour d'aucuns, la solution la plus tentante pour proposer une connexion à Internet sans PC. Un segment sur lequel AOL s'est engouffré, en compagnie de Philips et de DirectTV, en développant actuellement son décodeur AOLTV, qui tentera de fusionner services Internet et télévision "interactive". À court terme d'autres appareils hybrides seront amenés à se distinguer : téléphones-modems à écran (smart phones), puis d'autres objets sans fil (agendas électroniques - PDA -, PC de poche ou téléphones mobiles améliorés). Ces derniers perceront surtout lorsque, d'ici à trois ans, le successeur du GSM sera devenu une norme de transmission hertzienne (UMTS) qui pourra assurer des débits de plusieurs mégaoctets par seconde. D'après une étude menée en Europe par le cabinet d'études Jupiter (Internet Appliances in Europe - Preparing for the Wave of New Platforms, décembre 1998), le marché des terminaux Internet sera dominé par les smart phones, dont devraient être équipés 12,9 millions de personnes d'ici à 2002. Contrairement au marché américain, où les opérateurs sont encore en phase de séduire le client, les marchés européens du

ZDNET/30/05/99 [http://www.zdnet.fr/">téléphone] mobile, plus saturés, doivent se différencier autrement que par leur couverture, la qualité sonore et le prix ", explique Noah Yasskin, auteur de l'étude et analyste à Londres pour Jupiter. De façon plus globale, les consultants d'IDC prévoient un marché mondial de 42 millions d'unités (hors PC), et estiment qu'en 2005 le PC sera minoritaire comme terminal de connexion à Internet.

ZDNET/30/05/99 [http://www.zdnet.fr/

États-Unis : les patrons de PME plébiscitent Internet
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Une étude publiée cette semaine et commanditée par IBM, n°1 mondial de l'informatique, révèle que 93 % des patrons de PME américaines considèrent Internet comme un outil indispensable. Interrogés il y a cinq, ils n'étaient pas 50 % à simplement connaître le réseau mondial, rapporte ZDNN. L'accès à Internet représente par ailleurs une priorité en termes d'équipement informatique de ces mêmes PME, puisque 92 % de leurs P-DG placent la connexion à Internet en tête de liste, devant l'achat de machines plus puissantes ou l'ajout de mémoire.

ZDNet http://www.zdnet.fr/cgi-bin/a_actu.pl?File_ini=a_actu.zd&ID=9539

Yahoo et Murdoch sautent dans le train de l'Internet médical
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Le premier portail mondial ne pouvait rester à l'écart du marché de la santé sur Internet, en pleine explosion depuis l'annonce de la fusion à près de 10 milliards de dollars entre Healtheon et WebMD. Yahoo lance pour sa part un service baptisé Yahoo.health destiné au grand public. Il propose une information médicale au travers d'espaces de discussion (chat rooms) et de conseils d'experts. Il facilite la recherche sur Internet grâce à un répertoire spécialisé et des options de recherche sur les noms de médicaments ou de maladies. La médecine alternative et la diététique figurent en bonne place, préfigurant sans doute des offres concrètes de commerce en ligne. Le cabinet de consultants Jupiter Communications a d'ailleurs publié en début de semaine une étude évaluant la consommation en ligne de services et de produits médicaux à 1,7 milliards de dollars en 2003.

L'Expansion/31/05:99 http://www.lexpansion.com/

Le Web incite le Nasdaq à allonger sa séance
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Les effets d'Internet sur les Bourses sont décidément multiples. Les places boursières américaines se sont lancées dans une course de vitesse pour répondre à l'explosion des opérations boursières effectuées sur le Web. Toutes veulent capter les ordres passés en dehors de la période de cotation actuelle. Un gâteau appétissant : selon certaines estimations, plus de 40% des ordres passés sur Internet le sont après la fermeture des marchés. Le Nasdaq, la Bourse électronique, envisage ainsi de prolonger sa séance de 17h30 locales (21h30 GMT) à 21h00 ou 22h00 locales. Les horaires actuels sont de 9h30 locales à 16h00 locales pour la séance traditionnelle, mais la bourse électronique a une séance dite "d'après-clôture" (after hours) limitée à certains opérateurs et titres de 16h00 à 17h30. La nouvelle séance serait limitée dans un premier temps aux cent principaux titres (qui composent l'indice NASDAQ-100). Aucune date n'a été fixée pour son entrée en application, mais si cette mesure était approuvée par le conseil d'administration du Nasdaq, elle pourrait démarrer aux alentours du Labor Day (6 septembre), selon Richard Ketchum, le président du Nasdaq. Mais le New York Stock Exchange (Nyse) étudie aussi la possibilité d'allonger la durée de sa séance qui se tient également de 09h30 à 16h00 locales. Son conseil d'administration doit se réunir le 3 juin à ce sujet et son président, Richard Grasso, a déclaré lundi dernier qu'une séance plus longue pourrait débuter dès juillet prochain.

L'Expansion/31/05/99 http://www.lexpansion.com/

Commerce électronique : le Royaume-Uni renonce à réguler le cryptage
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Le gouvernement britannique a finalement abandonné, en fin de semaine dernière, la partie du projet de loi sur le commerce électronique visant à le réguler de manière stricte dans le Royaume-Uni .Le ministre du commerce Michael Wills a cédé, selon BBC News, aux pressions des membres du Parlement et aux principales entreprises du marché. Le projet de loi proposait initialement que toute société offrant des transactions sécurisées communique les détails du système de cryptage employé à un organisme tiers ou aux forces de police. Cette clause a donc été retirée du texte, pour ne pas freiner le développement du commerce électronique ". Une décision soutenue par Tony Blair, le Premier Ministre britannique : " Nous souhaitons trouver un équilibre entre un système qui protège contre le piratage et la création de l'environnement le plus favorable à l'explosion du commerce électronique. "

ZDNet http://www.zdnet.fr/cgi-bin/a_actu.pl?File_ini=a_actu.zd&ID=9547

L'ART autorise sous condition le forfait internet de France Télécom
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

L'Autorité de régulation des télécommunications (ART) a donné lundi un avis favorable, mais assorti de conditions visant à respecter l'exercice de la concurrence, au forfait de 100 francs pour 20 heures de connexion à l'internet proposé par l'opérateur public France Télécom. La France devient ainsi l'un des pays européens les moins chers pour la connexion à l'internet (après l'Italie, le Portugal et l'Irlande), alors qu'elle figurait jusque là parmi les plus chers. La connexion par le réseau téléphonique s'ajoute à l'abonnement mensuel au fournisseur d'accès qui est déjà très bon marché, voire gratuit, en France. Avec le forfait de 100 FF pour 20 heures par mois (à partir de 18H00 en semaine sauf le mercredi à partir de 14H00, les week-end et jours fériés), l'heure de connexion au réseau mondial revient à 5 FF, contre 16,70 FF en heure pleine et 8,70 FF en heure creuse aujourd'hui. L'opérateur public France Télécom, qui a le monopole sur le téléphone local en France, devra offrir ce forfait à tous les abonnés à l'internet, qu'ils passent par des fournisseurs d'accès empruntant son réseau ou celui d'opérateurs privés. L'essentiel du trafic (plus de 70 %) et la quasi totalité des abonnés particuliers passent aujourd'hui par France Télécom, mais la part de la concurrence est appelée à se développer . Le gouvernement a suivi les recommandations de l'Autorité de régulation des télécommunications, garante de la concurrence en France, qui avait donné un avis favorable assorti de conditions précises. Pour les opérateurs privés comme pour France Télécom, l'enjeu est très important: le trafic lié à internet est en train d'exploser littéralement. Le trafic internet devrait représenter la moitié du trafic local dès 2001-2002.

Avec Ziplip, les e-mails ne laissent pas de trace
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Ziplip.com vient d'annoncer un service (gratuit pour les particuliers, payant pour les entreprises), qui permet de coder et d'envoyer des messages électroniques sans qu'aucune trace n'en soit gardée. Autre avantage, la confidentialité du service est assurée et aucune information personnelle n'est demandée au visiteur. Sur le site web de Ziplip, l'internaute tape l'adresse d'envoi et son message et le protège par un mot de passe - que devra utiliser aussi le destinataire. Ziplip encrypte alors le message et l'envoie. Prévenu par un email de Ziplip.com, le destinataire peut ensuite récupérer le message en allant à son tour sur le site.

Les Echos http://www.lesechos.fr/silval/

4 % des foyers français désormais connectés à l'internet
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Quelque 4 % des foyers français étaient connectés à l'internet depuis leur domicile au premier trimestre contre 2,8 % un an plus tôt, selon une étude de l'institut Médiamétrie. Mais le taux de connexion varie beaucoup selon la région et la situation sociale. En région parisienne, il était de 6,9 % au premier trimestre. Et 12 % des ménages français de catégorie socio-professionnelle supérieure ont désormais la possibilité de surfer sur le réseau mondial. La présence au foyer d'enfants de moins de 15 ans est également un facteur incitatif, car toutes régions et situations sociales confondues, le taux de connexion est de 6,6 %. En revanche, le taux d'équipement des foyers français en micro-ordinateurs reste plutôt stable. Tout au long de 1998, il a stagné à 19,8 %, mais à la faveur des fêtes de fin d'année a progressé à 20,5 % au premier trimestre 99. Le lecteur CD ROM équipe dorénavant 14,6 % des foyers, contre 11,5 % au premier trimestre 98 et l'imprimante 16,9 % contre 15,8 %. Les taux d'équipement en lecteurs DVD ROM et graveur CD ROM restent en revanche encore marginaux (inférieurs à 1 %).

AFP http://www.actualinfo.com/

Etats-Unis : 67,5 millions de PC connectés à l'internet
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Quelque 67,5 millions d'ordinateurs personnels (PC), soit 56 % du nombre total d'ordinateurs utilisés, étaient connectés à l'internet en janvier 1999 aux Etats-Unis, soit une hausse de 50 % par rapport à la même période de l'année dernière, indique une étude publiée mardi par la firme d'analyse Infobeads. Les PC connectés à l'internet dans les foyers représentent la plus grosse part, avec 31 millions, tandis que les entreprises ont connu la plus grosse augmentation avec 28 millions de PC connectés (+76% par rapport à 98). L'utilisation du courrier électronique est l'activité principale des internautes de tous bords, et elle est à l'origine d'une grande partie du développement de l'internet aujourd'hui, selon l'étude. "L'émergence de PC bon marché a diminué les barrières de coûts associés avec la connexion à l'internet. Les gens qui n'auraient pas acheté de PC avant sont susceptibles de le faire pour pouvoir envoyer du courrier électronique à des amis et à la famille", explique l'analyste. 60 % des foyers possédant un ordinateur étaient connectés à la fin de 1998, indique l'étude. Plus de huit millions de nouveaux foyers se sont branchés l'année dernière, une progression de 35 % par rapport à 1997.

86 % des banques américaines seront sur le net en 2003
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Alors que seuls 6,6 millions de particuliers consultaient leurs comptes en ligne en 1998 aux USA, ils devraient être 4 fois plus nombreux en 2003. Selon l'étude d'IDC, ce boom est du à la prolifération des PC à bas prix et des matériels réseaux sur le marché de l'informatique domestique. De plus, comme beaucoup des problèmes de sécurité ont été réglés, les utilisateurs sont plus rassurés pour utiliser internet comme un média de transaction. En conséquence, IDC prévoit que le nombre de banques à offrir des services en ligne devrait passer de 1 150 en 1998, à 15 845 en 2003. Cela représente respectivement 6 et 86% des banques commerciales et de crédit des USA. La banque on-line devrait arriver en trois temps. Dans un premier temps, les services via internet sont les mêmes que par téléphone. Dans un deuxième temps, arrivée du paiement des factures en ligne et des services de rappel personnalisés. Enfin, venue du marketing direct pour le crédit et les prêts, la gestion financière personnalisée.

01 Informatique/3/06/99 http://www.01-informatique.com/actus/1/1551.html?Indice=1

Les salariés noyés sous les mails
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Un salarié est interrompu dans son travail en moyenne toutes les dix minutes par un coup de téléphone, un fax ou un mail, révèle une enquête de l'Institute for The Future et de la société d'études Gallup. Selon ce rapport, réalisé aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Allemagne, les plus perturbés par ces interruptions sont les Britanniques. La surabondance des messages et des communications électroniques est résolument pointée du doigt, indique BBC News. Les employés anglais admettent avoir du mal à traiter les 170 mails qu'ils reçoivent en moyenne chaque jour (plus de 200 aux États-Unis), dont une bonne moitié provient de collaborateurs de leur propre service. Mais selon l'étude, cette sensation d'être submergé est surtout due à une utilisation inefficace des outils par des employés qui, pour 42 % d'entre eux, n'avaient jamais touché au courrier électronique il y a encore un an.

ZDNet/3/05/99 http://www.zdnet.fr/cgi-bin/a_actu.pl?File_ini=a_actu.zd&ID=9578

Freeserve UK va expérimenter la voix sur Internet
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Après avoir ouvert la brèche de l'Internet gratuit, Freeserve fera-t-il trembler les opérateurs traditionnels du téléphone ? Outre-Manche, le fournisseur d'accès a confirmé la prochaine expérimentation de services de téléconférence pour des appels internationaux et nationaux, en Grande-Bretagne. Une centaine de volontaires vont tester la version en cours de développement de Teleserve, une offre qui regroupe l'appel en conférence avec un maximum de 6 personnes simultanément en communication, ainsi que la possibilité de dialoguer à l'aide de messages vocaux et du fax. Point important, Teleserve n'impliquent pas que les correspondants soit dotés d'un ordinateur : les testeurs pourront appeler n'importe qui dans le monde...à condition que l'intéressé possède un téléphone.

http://www.freeserve.co.uk.

La souris devient optique
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

La souris d'ordinateur, inventée par Douglas Englebart à l'Institut de recherche de Stanford en 1968, n'a pas fondamentalement évolué en 31 ans. Même si l'ergonomie s'est améliorée, et le nombre de boutons s'est multiplié, elle comporte toujours une sphère en contact mécanique avec la surface. Mais Microsoft vient de présenter IntelliMouse qu'il considère comme la première souris optique qui peut être employée sur n'importe quelle surface. L'IntelliMouse optique de Microsoft contient un appareil-photo minuscule et un petit faisceau lumineux à l'intérieur de la base de la souris. Quand la souris est en mouvement, la lumière éclaire la surface permettant à l'appareil-photo de prendre sans interruption des clichés (1.500 images par seconde). Un processeur analyse alors ces photos et les compare pour calculer dans quelle direction la souris se déplace. Cette information est alors transmise jusqu'à l'ordinateur, qui déplace le curseur sur l'écran. La résolution du système optique est assez grande pour que la souris puisse lire n'importe quelle surface, même les fibres dans une feuille de papier blanche. Le processeur de l'IntelliMouse peut traiter 18 millions d'instructions par seconde, ce qui est suffisant pour analyser les 1500 images et calculer la direction de déplacement. L'IntelliMouse sera proposée à 55 dollars, le prix à payer pour disposer enfin d'une souris numérique, à la hauteur des performances de son PC.

Brève @RT Flash

États-Unis : l'informatique contre le crime
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Les services du procureur de l'État de Washington, aux États-Unis, disposent d'un nouveau système informatique permettant de recouper les données de sa base Hits sur les homicides, afin d'identifier plus efficacement les assassins. Baptisé Catch (Computer Aided Tracking and Characterization of Homicides), ce système est susceptible de comparer les éléments d'affaires élucidées à ceux de cas non encore résolus, mais aussi d'établir des profils de suspects. "Catch fait ce qu'aucun humain ne pourrait faire", précise Bob La Moria, l'un des responsables de Hits. "Il peut passer en revue 7 000 cas et comparer quelque 200 champs d'information". Mais l'arsenal informatique bientôt à la disposition des enquêteurs américains ne s'arrête pas là. Nanogen, une société de San Diego, peaufine un testeur, de la taille d'un timbre poste, permettant une analyse d'ADN immédiate, sur le terrain. La puce mise au point par Nanogen permet, en théorie, d'effectuer une recherche d'ADN à partir de tout résidu humain (salive, cheveu, peau,) en quelques minutes. Connecté à un ordinateur portable, l'appareil en question permettrait de comparer directement l'ADN identifié sur le lieu de l'enquête aux 150 000 profils génétiques répertoriés par le FBI. Encore peu utilisé, en raison de son coût élevé, le recours à l'analyse génétique devrait donc se généraliser. Depuis la fin des années 80, 56 personnes injustement condamnées (dont 11 étaient promises à la peine capitale) ont été innocentées grâce à leur empreinte génétique.

brève @RT Flash

Sous l'influence d'Internet, les constructeurs de PC devront se réinventer
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Un récent rapport de Forrester Research prévoit que les achats de PC vont culminer à la fin de 1999 à 20 milliards de dollars. Mais à partir de l'année prochaine, les consommateurs vont dépenser de moins en moins pour leurs ordinateurs personnels, investissant plutôt dans une TV interactive, une station vidéo ou un système MP3, par exemple. Cette étude indique que, les consommateurs préférant désormais les connexions Internet rapides aux PC rapides, les leaders ne seront plus les fabricants de PC, mais les fournisseurs de contenu et autres sites "portails". Les constructeurs devront donc bien prendre en compte cette dimension Internet et revoir entièrement leur stratégie, s'ils veulent rester dans la course, souligne encore le rapport

Les Echos/31/05/99 http://www.lesechos.fr/silval/

Plus d'un logiciel professionnel sur trois est piraté
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

L'an dernier, le piratage a causé une perte de 11 Md$ à l'industrie mondiale du logiciel : tel est le résultat de la quatrième étude annuelle sur le piratage logiciel menée par la Business Software Alliance (BSA) et la Software and Information Industry Association (SIIA). 38 % des 615 millions de logiciels installés en 1998 dans les entreprises sont des copies illégales (+1,1 %). Dans le top 10 des pays engendrant le plus de pertes pour l'industrie logicielle, on trouve entre autres la France (425 M$), les Etats-Unis (2,9 Md$), l'Allemagne (479 M$), l'Angleterre (465 M$) et le Japon (597 M$). Ces 10 nations représentent les deux tiers de la perte totale, soit 7,3 Md$. Les pays ou l'on pirate le plus sont le Vietnam (97 % des logiciels installés), la Chine (96 %), le sultanat d'Oman (93 %), le Liban (93 %), la Russie (92 %), l'Indonésie (92 %) et la Bulgarie (90 %).

IBM stocke 100Go de données sur une seule cartouche !
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

IBM annonce un nouveau record en matière de densité de stockage. Les résultats obtenus par le laboratoire de développement RMSS (Removable Media Storage Solutions) dédié aux solutions de stockage amovibles situé à Tucson (Arizona) démontrent en effet la possibilité de stocker 100 Gigaoctets (Go) de données non compressées sur une unique cartouche conforme à la spécification Ultrium LTO (Linear Tape Open). La capacité des cartouches les plus performantes du marché varie actuellement entre 20 et 40 Go. La technologie LTO conforme aux standards de bandes du monde open, vise à améliorer de façon considérable l'interopérabilité des standards de stockage en environnements de serveurs systèmes ouverts, et constitue une alternative naturelle à de nombreux standards de stockage propriétaires du marché. Les premiers produits conformes LTO fabriqués en série devraient être disponibles auprès d'IBM dès le début de l'année prochaine. La technologie LTO définit une nouvelle spécification au format ouvert pour les produits de stockage sur bande de haute capacité et hautes performances destinés aux environnements de milieu de gamme et aux serveurs réseau. Le format Ultrium, l'un des deux formats qui utilisent la technologie LTO, se différencie par ses hautes capacités. L'autre format, Accelis, a pour vocation de permettre l'accès aux donnée en moins de 10 secondes. Les produits fabriqués sous licence LTO doivent subir un processus de certification assurant leur compatibilité et leur qualité.

Cyperus http://www.cyperus.com/cyperus/fr/societes.nsf/EnvCommuniques/NT000AA236

Les cordons vont-ils bientôt disparaître de notre univers informatique ?
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Avec l'explosion du tout-portable, le fil est devenu le dernier frein à la mobilité, l'empêcheur de communiquer sans encombre. Malgré l'apparition de modules de liaison infrarouges, rares sont les ordinateurs capables d'échanger des informations avec les téléphones, appareils photonumériques, imprimantes et autres appareils photo numériques. Depuis 1998, les industriels se sont attelés à remplacer les traditionnels cordons par une liaison sans fil. Le suédois Ericsson s'est allié avec son grand rival le finlandais Nokia ainsi qu'à IBM, Intel et Toshiba pour mettre au point Bluetooth, une technologie de liaison radio. Le groupe de travail a opté pour un standard ouvert et utilisable gratuitement par n'importe quelle entreprise. De la taille d'une puce, le module Bluetooth fait appel à un système de radio fonctionnant sur la bande de fréquence universelle de 2,45 GHz, baptisée ISM pour Industrielle, scientifique et médicale, alimenté par des piles de 2,7 volts. La vitesse de transmission des données s'établit, elle, à 1 Mbit/s. Aujourd'hui, le rayon d'action du système est de 10 mètres mais les ingénieurs d'Ericsson promettent déjà une portée de 100 mètres pour les prochaines années. L'idée est que dans ce périmètre, tous les objets Bluetooth puissent se reconnaître immédiatement et communiquer entre eux. Par exemple, en arrivant au bureau, l'agenda électronique met automatiquement à jour les rendez-vous et les contacts notés sur l'ordinateur. En voyage, les courriers reçus sur le téléphone mobile pourront aussi être transférés sur l'ordinateur portable sans aucune manipulation. 750 entreprises dont Sony, Alcatel, Compaq ou Hitachi ont déjà annoncé leur volonté de travailler avec cette nouvelle norme.

http://www.lemonde.fr/nvtechno/techno/mobile/puce.htm

www.bluetooth.com

L'avenir des médias européens face au Net
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

La banque d'affaires Goldman Sachs dans une récente étude explique les raisons pour lesquelles Internet va affecter de manière profonde l'univers des médias en Europe et ce de manière plutôt négative pour une majorité d'acteurs. Seulement une partie d'entreprises du secteur vont tirer profit de l'irruption de Net. Selon l'étude, trois acteurs risquent de sortir du lot: l'agence de presse Reuters, le groupe d'édition UPC et l'éditeur Wolters Kluvers. L'étude de Goldman Sachs explique comment Internet a profondément bouleversé la hiérarchie des acteurs et a permis le succès d'entreprises spécialisées sur des micro-marchés comme AOL, Amazon ou Yahoo. L'apparition du Net en tant que 'disruptive technology" entraîne une déflation des prix, met en danger le rôle des "salesmen" (commerciaux), modifie les vecteurs de la distribution et change radicalement le mode de fixation des prix. Pour rester dans la course, les médias devront adapter leurs structures au niveau de la distribution de leurs produits, maintenir leurs avantages par rapport aux nouveaux entrants sur le marché, se protéger contre le piratage des produits, retenir leurs employés qui comprennent les logiques nouvelles du Net et renouveler les équipes dirigeantes avec des jeunes managers de moins de 40 ans. Deux acteurs français ont été étudiés de près. Pour Canal Plus, Internet peut procurer des avantages car sa clientèle est mieux préparée au commerce électronique et la chaîne cryptée dispose d'une forte image, facilement transposable sur la toile. Par contre, la concurrence sera plus dur avec les chaines généralistes non payantes comme TF1, car celles-ci disposent d'une plus grande audience. Pour la première chaîne française très sensibilisée à ce sujet (une étude aux Etats-Unis a été réalisée), l'élaboration d'un portail semble promise à un succès grâce à la très forte image de la chaîne en France (information, divertissements). Le Web de TF1 devrait se développer avec du commerce électronique et du marketing one to one avec les internautes. Sa prise de participation dans le fournisseur d'accès World Online constitue un avantage certain ainsi que ses liens avec Bouygues Telecom pour développer Internet sur les mobiles et TPS avec 750.000 abonnés. Par contre la concurrence sera très dure au niveau de la fonction "portail" par rapport à Wanadoo et AOL. Journal du Net

http://www.journaldunet.com/99mai/990531goldman.shtml

La photo numérique affiche 2,1 millions de pixels
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Bien que toujours en dessous des appareils à pellicule argentique, les appareils photo numériques commencent à offrir une qualité d'image impressionnante. Deux fabricants renommés viennent de franchir le cap des 2 millions de pixels avec des appareils ne dépassant pas les 8000 F TTC dans leur version de base. Leurs spécifications, fort semblables, laissent présager qu'il sera difficile de les départager sans réaliser un test complet. Nikon, dont la réputation n'est plus à faire sur le marché de l'argentique, lance le Coolpix 950, un appareil au design inspiré des fameux Reflex du fabricant (série F100 avec capot en magnésium). Avec une optique digne des appareils argentiques (focale équivalente à 38-115 mm en 24x36), il possède un capteur CCD pouvant numériser 2,1 millions de pixels pour des images de 1600x1200. Livrée en standard avec une carte de mémoire Flash de 8 Mo, il est fourni avec les logiciels et la connectique nécessaires aux plates-formes Mac et Windows. Dans la même gamme de prix et également disponibles sur Mac et sur PC, Olympus annonce le C-2000 Zoom. Equipé d'un zoom 3X, il dispose d'une optique comparable à celle du Coolpix 950 et numérise également 2,1 millions de pixels en 1600x1200. A la différence de son concurrent, il utilise des SmartCard Memory de 8 Mo pour numériser les photos.

Yahoo/2/05/99 http://www.yahoo.fr/actualite/19990602/multimedia/2168.html




^ Haut
Avenir
Nanotechnologies et Robotique
Sur la piste de futurs muscles artificiels
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Scientifique à l'Allied Signal Inc. de Morristown dans le New Jersey, M. Baughman vient de créer la première feuille de nanotubes de carbone. Ces nanotubes invisibles à l'oeil nu (quelques nanomètres de diamètre) se présentent comme un matériau supra-résistant et super-conducteur. Ils ont déjà servi à la fabrication de pièces mobiles dans le domaine de la robotique. Ce qui est nouveau, c'est l'idée de fixer ces tubes sur une feuille, de la plonger dans l'eau et de vérifier sa capacité à se mouvoir sous impulsion électrique ! Expérience pleinement réussie à la stupéfaction de Baughman et de son équipe. Le dispositif, à l'étude pour fonctionner également à l'air ou à des températures de 1000°c, pourrait trouver de multiples applications tant en médecine, qu'en science ou en technologie, par exemple permettre la construction de micro-véhicules aéroportés utilitaires ou de surveillance, ou au niveau médical, servir de muscles de substitution pour les coeurs ou les membres artificiels.

Besok http://www.besok.com/besok/besok01.nsf/

^ Haut
Matière
Matière et Energie
Le marché des semi-conducteurs prospère jusqu'en 2001
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

De 153 milliards de dollars (Md$) en 1999, le secteur des semi-conducteurs représentera un chiffre d'affaires global de 244 Md$ en 2003. Selon Dataquest, si la croissance sur ce marché sera de 17% en 2000, de 21,6% en 2001, elle ne sera plus que de 5,9% en 2002 et de 5,6% en 2003.Le continent nord-américain est la terre promise de cette industrie. Il à lui seul 51 Md$ en 1999 sur ce marché, pour atteindre 83 Md$ en 2003.Sur cette dernière année, l'Asie (hors-Japon)suivra avec un CA de 58Md$, talonnée par l'Europe et le Japon avec respectivement 52 Md$ et 51 Md$. Les analystes de Dataquest affirment que l'évolution du marché des DRAM dessine l'avenir du marché global des semi-conducteurs. Enfin, l'accroissement du chiffre d'affaires a trois origines : les PC, l'électronique grand-public, et enfin les équipements télécoms.

01 Informatique http://www.01-informatique.com/actus/1/1513.html?Indice=1

Samsung investit dans les mémoires du futur
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Le Sud-coréen Samsung est le premier fabricant mondial de mémoires DRAM (dynamic random access memory) et il entend bien le rester. Il a décidé de porter à 3.700 milliards de wons (3,12 milliards de dollars) les investissements nécessaires à la production de DRAM, soit une hausse de 50% par rapport à la prévision d'investissements réalisée l'année dernière. Cet effort est principalement destiné à préparer le futur marché des DRAM de 256 megabits de capacité, dont Samsung espère être capable de lancer la production de masse autour de 2001. L'investissement de Samsung ne devrait donc pas conduire à engorger davantage le marché des DRAM de 64 mégabits. La surproduction qui règne sur ce segment a en effet conduit plusieurs fondeurs comme Fujitsu, Hitachi ou Mitsubishi Electric à se retirer. Seul Nec semble croire, comme Samsung, qu'il peut rentabiliser la production de DRAM pour ordinateurs. Le Japonais, numéro 4 mondial, a annoncé vouloir augmenter de 150% sa production annuelle. Il compte investir pour cela entre 230 et 310 millions d'euros.

L'Expansion/2/05/99 http://www.18h.com/techno.asp

La première station-service à hydrogène liquide !
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

L'aéroport de Munich expérimente depuis début mai un nouveau type d'infrastructure pour sa flottille de véhicules internes (bus et voitures). Une station service "verte", entièrement automatique, avec dans ses citernes de l'hydrogène liquide plutôt que l'habituel diesel. Avec la mise en place de véhicules aux moteurs adaptés, il s'agit de défricher l'usage au quotidien de cette énergie. Pour mieux en évaluer sa compétitivité. Plutôt innovante - avec ses procédés de liquéfaction du gaz à - 253 C° et ses pompes aux bras robotisés - mais aux normes de sécurité en vigueur, la mise en place de ce prototype en situation réelle a impliqué une douzaine d'industriels allemands comme BMW ou Siemens ainsi que les pouvoirs publics de la Bavière. L'investissement pour cette première mondiale s'élève à 34 millions de Deutschmark (autour des 120 millions de francs).

Besok http://www.besok.com/besok/besok01.

^ Haut
Terre
Sciences de la Terre, Environnement et Climat
L'humanité aurait frôlé l'extinction
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Dans un lointain passé, nos ancêtres auraient passé à un cheveu d'être exterminés. C'est du moins ce que révèle une étude menée par Pascal Cagneux, un biologiste de l'évolution à l'Université de Californie à San Diego. Son argument repose sur le concept de variabilité génétique. Au fil des âges, la diversité de l'espèce aurait dû s'accroître. Or, elle est si mince qu'un seul groupe de 55 chimpanzés en Afrique présentait deux fois plus de diversité génétique que l'ensemble de l'espèce humaine! En fait, notre diversité génétique ne reflète pas du tout notre âge en tant qu'espèce. Seule explication plausible : quelque part dans le passé, une catastrophe a réduit l'humanité à une poignée d'individus, détruisant du coup la majeure partie de la diversité. L'espèce se serait ensuite reconstituée à partir de ces quelques survivants. Quelle fut la nature de cette catastrophe? Quand eut-elle lieu? Personne n'en rien pour l'instant. Le mystère de nos origines s'épaissit.

Cybersciences http://www.yahoo.fr/actualite/19990527/sciences/cs990527_n1273.html

L'analyse des glaces antarctiques confirme le réchauffement de la Terre
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Les taux de gaz à effet de serre contenus dans l'atmosphère actuelle sont sans précédent dans l'évolution du climat terrestre depuis 420.000 ans, selon une étude internationale basée sur les "archives climatiques" des glaces antarctiques et publiée dans la revue scientifique britannique "Nature". Cette étude est le résultat d'une coopération entre la Russie, la France et les Etats-Unis dans la base antarctique russe de Vostok, où un forage dans la glace a permis d'atteindre, l'an dernier, la profondeur record de 3.623 mètres, correspondant à une couche vieille de 420.000 ans. Les précieuses données sur les gaz à effet de serre sont obtenues à partir des bulles d'air que seule la glace est capable de conserver et de restituer intactes aux scientifiques, leur permettant ainsi de décrire l'évolution du climat et de l'environnement terrestres au cours des millénaires. Le taux des gaz à effet de serre est plus important lorsque le climat se réchauffe, il diminue pendant les périodes plus froides. Dès les années 1980, grâce à une coopération établie avec les ex-Soviétiques, les chercheurs du CNRS et ceux du Laboratoire de modélisation du climat du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) à Saclay avaient pu mettre en évidence l'étroite corrélation entre la température et la quantité de ces gaz au cours des 100.000 dernières années. Le verdict des archives de glace de Vostok est sans appel. Aujourd'hui, les niveaux de 360 parties par million (ppm) pour le dioxyde de carbone et de 1.700 ppm pour le méthane sont respectivement de 30 % et de 100 % supérieurs à ceux de l'époque pré-industrielle. Cela confirme-t-il, comme beaucoup le craignent, que le climat terrestre se réchauffe ? "L'objectif de notre étude, rappelle M. Petit, était de connaître l'évolution du climat du passé, et non pas de faire des prévisions. Néanmoins, la logique des événements semble bien aller dans ce sens."

Afp http://www.actualinfo.com/

^ Haut
Vivant
Santé, Médecine et Sciences du Vivant
Un nouveau traitement contre les crises cardiaques
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

USA Today http://www.usatoday.com/life/cyber/tech/ct000.htm

Une nouvelle approche thérapeutique pour traiter les crises cardiaques pourrait sauver de nombreux patients pour qui les médicaments actuels sont inefficaces, ce qui rendrait inutiles les angioplasties ou les pontages coronariens. Les médecins du Brigham and Women's Hospital de Boston ont montré que l'association en injection intraveineuse de la " super-aspirine ", l'Abciximab, et de l'Alteplase qui dissout les caillots, restaure le flux sanguin dans le coeur dans plus 75% des cas d'accident cardiaque. Cette étude devait déterminer si la super-aspirine augmentait l'efficacité de l'Alteplase ou de produits équivalents comme le TPA (Tissue Plasminogen Activator), qui constituent à présent une stratégie de choix dans le traitement des crises cardiaques. Elle a en fait montré que ces médicaments avaient des effets complémentaires.

Brève @RT Flash

Une crème photosensibilisante contre le cancer de la peau
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Sunday Times http://www.sunday-times.co.uk/news/pages/Sunday-Times/frontpage.html?999

Des chercheurs de l'Université de Leeds, en Grande Bretagne, ont mis au point une crème sensible à la lumière pour détruire les cellules cancéreuses de la peau tout en laissant intactes les cellules saines. Des patients sont sur le point d'être recrutés pour les premiers essais cliniques de ce nouveau traitement associant chimie et lumière. Si ces essais sont concluants, cette crème pourrait être disponible chez les dermatologues d'ici 2 ans. Une fois appliquée sur la peau, la crème pénètre la tumeur dans un délai de trois à quatre heures et rend photosensibles les cellules malignes. Une fois que la tumeur a absorbé la drogue, la peau est exposée à la lumière rouge d'un laser ou d'une lampe rouge. Les cellules cancéreuses qui ont absorbé la drogue sont alors détruites. Il faut quatre semaines en moyenne pour détruire entièrement la tumeur, sans recourir à la chirurgie ou à d'autre formes de traitement. Les avantages de ce traitement sont nombreux : il est simple, efficace et peu coûteux . Mais les chercheurs britanniques ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin et envisagent également d'utiliser cette drogue, le Photofrin, pour traiter des cancers avancés du poumon et de l'oesophage ainsi que certaines tumeurs du cerveau.

Brève @RT Flash

Mise au point d'un vaccin contre le staphylocoque doré
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Un vaccin pour lutter contre différentes souches du staphylocoque doré, l'une des bactéries les plus répandues et les plus redoutables, s'est révélé efficace chez la souris. Le staphylocoque doré, qui a développé ces dernières années une résistance à tous les médicaments utilisés pour le contrer, provoque un certain nombre d'affections comme maladies de la peau, abcès, pneumonie ou méningite. Il est l'agent d'infection le plus commun dans les hôpitaux, touchant par exemple 500.000 Américains hospitalisés par an. Le nouveau vaccin a été réalisé à partir d'une molécule produite par l'organisme au cours d'une infection et non pas, comme les précédents candidats, à partir de cellules cultivées en laboratoire, a précisé le principal auteur de l'article, le dr Gerald Pier, de la faculté de médecine de Harvard à Boston (Massachusetts)."Nos résultats laissent entendre que ce vaccin a le potentiel pour fournir une immunité contre ce staphylocoque doré résistant aux médicaments à propos duquel nous avons reçu des rapports alarmants ces derniers mois", a-t-il dit. Les chercheurs se sont rendu compte que les tissus d'hommes et de souris contaminés par le microbe contenaient une certaine molécule, la PNSG, alors que peu de cellules infectées en laboratoire en comportaient. Ils ont donc isolé cette molécule et l'ont injectée chez des lapins. Ces derniers ont alors produit des anticorps pour lutter contre l'infection. Les anticorps ont été inoculés à des souris, soumises ensuite à huit souches différentes de staphylocoques dorés, dont celles résistant à l'antibiotique méthicilline et au vancomycine. Aucun des animaux n'a développé de maladie. "Je pense que ces travaux ont de bonnes chances de représenter une avancée majeure", a estimé de son côté un responsable de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, le Dr Stephen Heyse.

AFP/27/05/99 http://www.actualinfo.com/

Créer la vie dans un tube à essai
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

La fabrication d'un organisme artificiel en laboratoire, une performance inimaginable encore récemment, est très sérieusement envisagée par le biologiste Craig Venter, un habitué des coups d'éclat qui s'est déjà distingué en proposant de breveter les gènes humains puis de percer les mystères de notre génome en à peine trois ans. "Il ne s'agit pas d'essayer de créer une nouvelle espèce biologique, encore moins de le faire pour un quelconque objectif commercial", explique le patron de la firme Celera Genomics. "Il s'agit seulement d'essayer de définir ce qu'est la vie" .La question est d'une simplicité désarmante mais aucun scientifique n'est encore parvenu à y donner une réponse satisfaisante. Depuis cinquante ans, les biologistes savent que le moteur de la vie est l'ADN. Cette molécule composée de nombreux gènes abrite toutes les instructions nécessaires à la fabrication des cellules et à leur fonctionnement. Mais les détails de cette machinerie restent encore largement inconnus. C'est pour tenter de percer ces mystères que Craig Venter a proposé de construire à partir de fragments d'ADN un organisme sommaire, une sorte d'esquisse biologique. Une idée qui a mûri lorsque son Institut pour la recherche génique (TIGR) est parvenu à décoder les premiers génomes d'organismes microscopiques. "L'une des questions nées de ces recherches est le nombre de gènes indispensables à la vie", indique Claire Fraser, qui dirige aujourd'hui TIGR. "A l'évidence, seule une partie d'entre eux est nécessaire". En clair, il s'agit de remplacer l'ADN original d'une bactérie par un chromosome minimal. Si le mélange ne prend pas, il suffirait alors d'ajouter un à un d'autres gènes jusqu'à ce que cette construction purement chimique bascule en un véritable être biologique. "Des années seront nécessaires et nous ne sommes même pas sûrs d'y parvenir", reconnaît Craig Venter. Mais selon lui, la création de cette bactérie bouleverserait à coup sûr le paysage de la biologie. "Avec cet organisme minimal, nous aurions une bien meilleure chance de comprendre notre propre biologie".

AFP http://www.yahoo.fr/actualite/19990601/sciences/928195740-yaho004.html

Un clone de rat adulte
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

New-York Times http://search.nytimes.com/search/daily/bin/fastweb?

Des scientifiques américains ont réussi à cloner une souris mâle appelé Fibro. Fibro a été cloné à partir d'une seule cellule adulte provenant de fibroblastes de la queue d'une souris adulte. Cette réussite suggère que les animaux adultes peuvent être clonés à partir de n'importe quelle cellule de l'organisme, mâle ou femelle et que le clonage à base de cellules somatiques adultes n'est pas limité aux cellules femelles ou reproductives. Les chercheurs de l'Université de Hawaii ont, selon le Washington Post (WP), effectué 274 tentatives pour obtenir un succès. Fibro, est en bonne santé, et il est père de deux portées parfaitement normales.

brève @RT Flash

^ Haut
Homme
Anthropologie et Sciences de l'Homme
L'AFA soutient la nouvelle directive européenne sur les droits d'auteur
Samedi, 05/06/1999 - 00:00

Le projet de nouvelle directive sur le droit d'auteur proposé par la Commission européenne visant à réglementer les droits de reproduction, de communication au public ou de diffusion d'oeuvres par des technologies électroniques, comme internet a été bien accueilli. Le texte prévoit aussi une protection juridique des dispositifs anti-copie et un système de gestion des droits. L'AFA (l'Association des Fournisseurs d'accès et de services internet) détaille sur son site comment chaque intervenant sur internet, qu'il soit éditeur, fournisseur d'accès et de services ou utilisateur, intervient dans la chaîne de la copie sur internet, et explique en quoi les copies provisoires ne font pas obstacle à la défense du droit d'auteur.

Libération/27/05/99 http://www.liberation.com/multi/index.html

^ Haut
VOTRE INSCRIPTION
Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrits à la newsletter RTFLash. Les articles que vous recevez correspondent aux centres d'intérêts spécifiés dans votre compte.
Désinscription Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.
Mon compte pour créer ou accéder à votre compte et modifier vos centres d'intérêts.
PLUS D'INFOS
Suivez-nous sur Twitter
Rejoignez-nous sur Facebook
 http://www.rtflash.fr
back-to-top