RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le lait serait bénéfique pour le cœur

Une vaste étude épidémiologique montre qu'une consommation quotidienne et modérée de lait pourrait jouer un rôle protecteur pour le cœur. Pour cette étude épidémiologique, environ 140.000 participants âgés de 35 à 70 ans, recrutés dans 21 pays, ont répondu à un questionnaire sur leur consommation de lait, yaourts, fromage et beurre. Ils ont été suivis pendant neuf ans.

Les chercheurs ont observé, chez les personnes habituées à ingurgiter trois portions par jour, un taux de mortalité, de maladies cardiovasculaires et d’accident vasculaire cérébral inférieur à celui des non consommateurs. Le constat était aussi vrai en cas de prise exclusive de produits laitiers entiers.

Ces résultats ne surprennent pas le Docteur François Paillard, cardiologue au CHU de Rennes et membre de la Fédération française de cardiologie. « Le calcium présent dans le lait est associé à une baisse de la pression artérielle - et donc à une réduction du risque d’accident vasculaire cérébral », explique le spécialiste.

Il ajoute que toutes les graisses saturées présentes dans le lait entier ne sont pas associées à une hausse du taux de cholestérol. Les auteurs de l’étude soulignent pour leur part que les produits laitiers contiennent aussi de la vitamine K1 et K2, du magnésium et du potassium ainsi que certains acides aminés potentiellement bénéfiques pour la santé cardiovasculaire.

Rappelons également que, contrairement à certaines affirmations mensongères et dénuées de tout fondement scientifique, le lait et les produits laitiers n'augmentent pas les risques de cancer (à l'exception du cancer de la prostate pour les gros consommateurs de fromages), comme le souligne l’Institut national du cancer.

En 2015, cet organisme, dont la compétence scientifique et l'indépendance sont reconnues, a passé au crible tous les rapports et méta-analyses sur les relations entre nutrition et cancer. Résultat : aucune corrélation entre la plupart des cancers (rein, ovaire, endomètre, pancréas, œsophage, bouche, pharynx, larynx, poumon, estomac, testicule, lymphome et peau) et la consommation de lait ou produits laitiers.

Au contraire, cette analyse de la littérature scientifique montre qu'une consommation raisonnable de lait (à l'exception de certains produits laitiers) diminue sensiblement le risque de cancer colorectal, de cancer de la vessie et de cancer du sein. Selon cette analyse, seuls les hommes gros consommateurs de fromages verraient leurs risques de cancer de la prostate légèrement augmenter.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

The Lancet

Annals of Oncology

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top