RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Faille béante dans la sécurité du courrier électronique

Le spectaculaire piratage du système de messagerie électronique de Microsoft a révélé au grand jour les failles inhérentes à l'internet et va obliger entreprises et usagers à faire preuve d'une grande vigilance. Les professionnels du web n'ont pas été étonné par la facilité avec laquelle les "hackers" ont réussi à pénétrer dans le serveur Hotmail, grâce à une défaillance apparente dans le mécanisme de sécurité. Microsoft a dû suspendre brièvement son service, semant le trouble parmi ses clients et son communiqué assurant que le problème était réglé n'a pas convaincu les internautes. D'une part, les messageries électroniques basées sur internet et d'utilisation très aisée, comme Hotmail, sont plus vulnérables que celles accessibles par l'intermédiaire d'un logiciel intégré à un PC (Compuserve, America Online...). Elles utilisent un langage informatique plus simple pour la transmission des données et donc plus facile à pirater. En outre, l'E-mail, fenêtre des systèmes informatiques ouverte sur l'extérieur, est en même temps leur maillon faible. Le cryptage des messages, au moins les plus confidentiels, peut constituer une protection efficace, mais seulement durant la transmission des données et reste fort peu développé dans le courrier électronique, même si un programme de codage comme le "Pretty Good Privacy" (PPP) peut être directement téléchargé via internet. L'arme est en outre à double tranchant. "Le développement du cryptage aiderait à garantir la protection des informations et à donner confiance dans le commerce électronique", souligne un récent rapport du NCIS, "malheureusement il aiderait aussi certains criminels, à éviter d'être détectés par la police. Enfin , en s'introduisant dans l'E-mail, les cyberpirates peuvent dans certains cas atteindre les réseaux informatiques internes aux entreprises.

brève @RT Flash

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top