RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le poids de la recherche dans le Produit intérieur brut diminue

Le poids de la recherche publique et privée continue de diminuer en France, mais la place de la France parmi les principaux pays développés ne s'est toutefois pas dégradée, selon un rapport de la Cour des Comptes. La somme des financements consacrés par les entreprises ou les administrations françaises à des travaux de recherche réalisés en France ou à l'étranger a atteint en 1997 un total de 182,5 milliards de francs (2,25% du Produit intérieur brut), contre 184,3 mds (2,34% du PIB) en 1996 et 180,8 mds (2,36%) en 1995, selon ce rapport sur l'exécution des lois de finances pour l'année 1998. "La diminution de la part relative de la recherche publique et privée dans le PIB depuis le maximum historique atteint en 1993 (2,5%) est donc confirmée", note ce document. La Cour des Comptes relève toutefois que la place de la France parmi les principaux pays de l'OCDE, mesurée par la place de la recherche publique et privée par rapport au PIB, ne s'est pas dégradée entre 1991 et 1995 (derniers chiffres connus). La France est même passée du cinquième rang en 1991 au quatrième, devant l'Allemagne (réunifiée) en 1995, note la Cour des Comptes. La haute juridiction épingle d'autre part l'Etat sur le caractère extrêmement fluctuant du périmètre couvert par le budget de la recherche. La Cour "relève à nouveau que ces changements d'imputation rendent le budget de la recherche difficilement lisible et considère qu'une stabilisation de son périmètre budgétaire serait très souhaitable pour que cette notion conserve un sens", selon le rapport.

Multimania : http://www.multimania.fr/actu/science/7028.phtml

http://www.ccomptes.fr/FramePrinc/frame01.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top