RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le Big Crunch n'aura pas lieu

Pour prédire l'avenir de l'Univers, nul besoin de cartes ou de boules de cristal. Les télescopes et les spectrographes orbitaux sont de bien meilleures armes. Grâce à ISO, le télescope spatial dans l'infrarouge de l'Agence spatiale européenne, une équipe internationale vient de déterminer l'abondance de deutérium dans une pouponnière d'étoiles très active de la nébuleuse d'Orion. Cette valeur semble confirmer qu'il n'existe pas assez de matière baryonique dans l'Univers pour arrêter son expansion et entraîner son effondrement, le "Big Crunch". Le deutérium est de première importance pour les spécialistes de la cosmologie car il se révèle l'indicateur le plus fiable de la quantité de matière que contient l'Univers. La seule et unique source de cet isotope de l'hydrogène connue à ce jour est le Big Bang. Il y a environ 15 milliards d'années, les réactions de nucléosynthèses ont tour à tour créé et détruit du deutérium ; son abondance finale dépendant de l'équilibre entre ces mécanismes antagonistes. Et c'est là où réside tout l'intérêt de connaître le nombre total d'atomes de deutérium. Car, selon les théories actuelles, si la quantité de matière baryonique dépasse une valeur appelée "densité critique", l'Univers cessera à long terme de se dilater et finira pas s'effondrer sur lui-même. Dans le cas contraire, son expansion se poursuivra indéfiniment.

Infosciences

http://www.infoscience.fr/articles/articles_aff.phtml?Ref=216

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top