RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Géothermie : bientôt rentable

Les spécialistes internationaux de l'exploitation géothermique des roches chaudes espèrent arriver à produire dans quelques années à grande échelle cette énergie non polluante, tout en réduisant les coûts de production pour la rendre concurrentielle. Réunis la semaine dernière à Strasbourg, quelque 130 chercheurs américains, japonais et européens ont constaté que leurs études commençaient à intéresser les industriels tels EDF, Electricité de Strasbourg, RWE et ENEL (les "EDF" allemandes et italiennes), présents à leurs travaux. "Nous approchons de la faisabilité technique, nous devons maintenant relever le défi de la faisabilité économique", relève André Gérard, responsable depuis 1987 d'un projet géothermique roches chaudes dans le nord de l'Alsace, à Soultz-sous-Forêts, soutenu par la France, la Suisse, l'Allemagne et la Commission Européenne. L'entreprise consiste à faire injecter de l'eau sous pression dans un puits, à quelque 3.500 mètres sous terre, une profondeur où la température dépasse les 160 degrés. L'eau va se glisser dans les fissures de la roche au contact de laquelle elle va gagner en chaleur avant d'être récupérée dans un second puits quelques centaines de mètres plus loin. L'expérience a permis de produire, pendant 4 mois, près de 10 mégawatts (MW) thermiques (après conversion, 1 MW électrique). Un rendement certes modeste, mais "de quoi chauffer 2.000 logements", selon Marc Lazarus, chargé du suivi du projet à Electricité de Strasbourg. Le projet doit se poursuivre avec, dans un premier temps, le creusement des puits à des profondeurs de 4.500 à 5.000 m, qui permettront d'atteindre les 200 degrés et distribuer 5 MW", poursuit-il. Enfin, à l'horizon 2005, pourra être envisagée la construction d'un prototype de centrale électrique de 25 MW. De quoi couvrir les besoins en électricité d'une agglomération de 20.000 habitants. "En multipliant les unités de ce type, ajoute André Gérard, on pourrait atteindre 500 MW électriques, voire davantage". "Si la technique fonctionne, on pourra l'installer un peu partout dans la zone concernée", reprend de son côté Marc Lazarus. A savoir la vallée du Rhin, qui s'étend de l'Alsace à la Rhénanie, sur 4.000 km2, le couloir rhodanien et les Limagnes, dans le Massif Central.

(AFP/8/10/98)

http://www.actualinfo.com/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top