RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

L'avenir des médias européens face au Net

La banque d'affaires Goldman Sachs dans une récente étude explique les raisons pour lesquelles Internet va affecter de manière profonde l'univers des médias en Europe et ce de manière plutôt négative pour une majorité d'acteurs. Seulement une partie d'entreprises du secteur vont tirer profit de l'irruption de Net. Selon l'étude, trois acteurs risquent de sortir du lot: l'agence de presse Reuters, le groupe d'édition UPC et l'éditeur Wolters Kluvers. L'étude de Goldman Sachs explique comment Internet a profondément bouleversé la hiérarchie des acteurs et a permis le succès d'entreprises spécialisées sur des micro-marchés comme AOL, Amazon ou Yahoo. L'apparition du Net en tant que 'disruptive technology" entraîne une déflation des prix, met en danger le rôle des "salesmen" (commerciaux), modifie les vecteurs de la distribution et change radicalement le mode de fixation des prix. Pour rester dans la course, les médias devront adapter leurs structures au niveau de la distribution de leurs produits, maintenir leurs avantages par rapport aux nouveaux entrants sur le marché, se protéger contre le piratage des produits, retenir leurs employés qui comprennent les logiques nouvelles du Net et renouveler les équipes dirigeantes avec des jeunes managers de moins de 40 ans. Deux acteurs français ont été étudiés de près. Pour Canal Plus, Internet peut procurer des avantages car sa clientèle est mieux préparée au commerce électronique et la chaîne cryptée dispose d'une forte image, facilement transposable sur la toile. Par contre, la concurrence sera plus dur avec les chaines généralistes non payantes comme TF1, car celles-ci disposent d'une plus grande audience. Pour la première chaîne française très sensibilisée à ce sujet (une étude aux Etats-Unis a été réalisée), l'élaboration d'un portail semble promise à un succès grâce à la très forte image de la chaîne en France (information, divertissements). Le Web de TF1 devrait se développer avec du commerce électronique et du marketing one to one avec les internautes. Sa prise de participation dans le fournisseur d'accès World Online constitue un avantage certain ainsi que ses liens avec Bouygues Telecom pour développer Internet sur les mobiles et TPS avec 750.000 abonnés. Par contre la concurrence sera très dure au niveau de la fonction "portail" par rapport à Wanadoo et AOL. Journal du Net

http://www.journaldunet.com/99mai/990531goldman.shtml

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top