RTFlash

Les maladies cardio-vasculaires augmentent le risque de démence

Une étude américaine a mis en évidence un lien entre l'existence d'une pathologie cardio-vasculaire et un risque accru de développer une démence. Cette étude a été présentée le 9 mai au congrès annuel de la Société américaine de Gériatrie. L'enquête, coordonnée par le Dr Anne Newman de l'Université de Pittsburgh s'est intéressée à l'association entre le risque de démence, de maladie d'Alzheimer et de démence vasculaire chez les personnes avec un antécédent cardio-vasculaire (infarctus du myocarde, angor, maladie vasculaire périphérique) ou en fonction de marqueurs cardio-vasculaires. « Nous avons trouvé que ceux avec une pathologie cardio-vasculaire avaient un risque de démence augmenté de 30 % et seulement partiellement explicable par les accidents vasculaires cérébraux », a déclaré le Dr Newman. « Bien que le risque relatif soit modéré, la prévalence élevée des maladies cardio-vasculaire couplée au risque élevé de démence chez les personnes âgées pourrait vouloir dire que la prévention cardio-vasculaire serait la meilleure mesure préventive que nous ayons contre la démence », a-t-elle ajouté. Cette étude faisait partie de la Cardiovascular Health Study qui a impliqué 5.201 personnes de plus de 65 ans en 1989/90 et 687 Afro-américains entrés dans l'étude en 1992/93. Ces sujets ont été étroitement suivis jusquen 1999. L'examen plus précis de 3.602 patients a montré que 480 d'entre eux ont développé une démence. La maladie d'Alzheimer était la plus fréquente avec 69 % des cas. Les démences vasculaires représentaient 11 % des cas et les démences mixtes vasculaires et Alzheimer 16 % des cas. « Le risque de démence était le plus élevé chez les participants avec une maladie artérielle périphérique », ajoute le Dr Newman. Le risque d'Alzheimer était aussi plus élevé dans ce groupe mais il s'expliquait en partie par la présence d'autres facteurs de risque de démence.

University of Pittsburgh Medical Center :

http://www.upmc.edu/NewsBureau/medsurg1/newman_dementia_study.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Pour vivre longtemps, mangez plus de fibres !

    Pour vivre longtemps, mangez plus de fibres !

    Selon une vaste étude épidémiologique, le fait de manger de 25 à 29 grammes de fibres alimentaires par jour diminuerait de 15 à 30 % la mortalité toutes causes ...

  • Jeunes obèses : jusqu'à dix ans de vie en moins…

    Jeunes obèses : jusqu'à dix ans de vie en moins…

    Une étude australienne réalisée par des chercheurs de l’Institut George pour la santé publique a mis au point un modèle capable de prédire le nombre d’années restant à vivre à des personnes âgées de ...

  • Le lait serait bénéfique pour le cœur

    Le lait serait bénéfique pour le cœur

    Une vaste étude épidémiologique montre qu'une consommation quotidienne et modérée de lait pourrait jouer un rôle protecteur pour le cœur. Pour cette étude ...

Recommander cet article :

back-to-top