RTFlash

Matière

Des nanocristaux en molybdène pour remplacer les transistors

L'industrie électronique prévoit de descendre la taille des transistors à 6 nanomètres d'ici à 2020. Mais pour aller plus loin et poursuivre la miniaturisation,  les scientifiques explorent d'autres voies technologiques.

Des chercheurs de l'université de Purdue, dans l'Indiana, ont ainsi mis au point des nanocristaux qui se présentent sous la forme de feuilles de moins d'un nanomètre d'épaisseur et pourraient remplacer les transistors dans une dizaine d'années.

Cette structure en couches est composée de bisulfure de molybdène, qui appartient à une nouvelle classe de semi-conducteurs qui pourrait se substituer au silicium dans l'avenir.

Comme le souligne le professeur Appenzeller, « Nous allons bientôt atteindre les limites fondamentales de la technologie à base de silicium et nous devons absolument trouver de nouveaux matériaux pour poursuivre la miniaturisation électronique. Il ne sera sans doute pas possible de remplacer le silicium par un matériau unique mais nous envisageons des structures composites pour concevoir les transistors du futur ».

Les nanocristaux développés par ces chercheurs sont appelés "bidimensionnels" car ils se présentent sous la forme de films de seulement 0,7 nm d'épaisseur, c'est-à-dire la largeur de seulement quatre atomes de carbone.

L'intégration de ces futurs composants au sein d'un circuit suppose de pouvoir mesurer une propriété électrique fondamentale du semi-conducteur, sa résistance électrique. Les chercheurs sont parvenus à réaliser cette mesure en utilisant un métal, le scandium, qui leur permet de déterminer les véritables propriétés électroniques du dispositif en couches.

Les transistors ainsi conçus contiennent les indispensables "portes" qui leur permettent de commuter et de contrôler le passage du courant électrique. Les prototypes de puces développées pour l'instant ont une taille d'environ 14 nanomètres (14 milliardièmes de mètre).

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Purdue

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • L'ytterbium, la mémoire quantique de demain

    L'ytterbium, la mémoire quantique de demain

    La communication et la cryptographie quantiques sont l’avenir de la communication hautement sécurisée. Mais il reste à relever de nombreux défis avant la mise sur pied d’un réseau quantique mondial, ...

  • Que sera l’électronique de l’après silicium ?

    Edito : Que sera l’électronique de l’après silicium ?

    C’est peu de dire que l’invention du transistor en 1947 puis, dans son prolongement, celle du microprocesseur en 1971 compte parmi les ruptures technologiques les plus importantes de l’histoire de ...

  • L'exciton, une quasi-particule à haut potentiel électronique

    L'exciton, une quasi-particule à haut potentiel électronique

    Les chercheurs du Laboratoire d'électronique et structures à l'échelle nanométrique de l’EPFL (LANES) sont parvenus à contrôler certaines caractéristiques de l'exciton, un électron hautement ...

Recommander cet article :

back-to-top