RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

La microscopie électronique entre dans l'atome

Le japonais JEOL, l'un des leaders mondiaux de l'instrumentation scientifique, un pionnier du microscope électronique, va construire pour les laboratoires américains d'Oak Ridge, dans le Tennessee, un microscope dont la résolution descendra en dessous d'un diamètre atomique. Plus précisément, les chercheurs pensent qu'ils seront capables d'atteindre une résolution directe de 0,7 angström, pour un investissement non négligeable de trois millions de dollars. La machine devrait être opérationnelle à partir de 2003 et sera utilisée pour étudier des structures cristallines à l'atome près. Le microscope devrait être capable de détecter quasi-instantanément les éléments présents dans une colonne d'atomes en analysant finement le taux de ralentissement des électrons passant dans la matière. Comme si la terminologie de la microscopie électronique n'était pas déjà assez encombrée d'acronymes et de noms abscons, le nouveau microscope inaugure une nouvelle catégorie. Il s'agira d'un ACEM, ou microscope électronique à correction d'aberration. Il tire son nom d'une “optique” électronique révolutionnaire qui permet la correction instantanée des distorsions apparaissant dans les lentilles électromagnétiques d'un dispositif classique, limitant la résolution des systèmes existants. Les chercheurs attendent avec impatience l'entrée en service de cet outil de recherche pas comme les autres. Reste à Oak Ridge à trouver le bon laboratoire pour l'installer. Car à ce niveau de précision intra-atomique, il ne suffit même plus d'installer la machine sur une base parfaitement anti-vibratoire. Il faut aussi s'assurer d'avoir pratiquement éliminé tout champ magnétique à proximité de l'instrument...

Usine Nouvelle : http://www.usinenouvelle.com

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top