RTFlash

Matière

Nouveau pas vers la puce photonique

Des chercheurs de l’Université de Boulder (Colorado), en partenariat avec l’Université de Berkeley (Californie) et le M.I.T, ont mis au point un microprocesseur utilisant la lumière afin de transmettre les informations à très haute vitesse.

Cette technique permet par la même occasion une réduction de la consommation d’énergie et une hausse des vitesses de transfert, ouvrant la marche à de nouvelles alternatives dans l’informatique. L’autre avantage est que les signaux infrarouges (ceux de nos télécommandes) utilisés ne mesurent pas plus d’un micron, permettant une concentration dense des données.

Ainsi, ce système électro-photonique de 3 x 6 millimètres permet de fournir une bande passante de l’ordre de 300 Go / secondes pour chaque millimètre carré de la puce, soit des valeurs 10 à 50 fois plus importantes que les exemplaires intégrés à nos ordinateurs d’aujourd’hui. Elle se compose également de 70 millions de transistors et 850 entrées et sorties optiques pour plus de rapidité, de mémoire et de polyvalence dans le traitement de l’information.

Selon Vladimir Stojanovic, professeur-adjoint en ingénierie électrique et informatique, "Il s’agit du premier microprocesseur capable d’employer la lumière et ses photons pour communiquer avec le monde extérieur. (…) aucun autre processeur ne possède d’entrées et sorties photoniques".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

University of Colorado Boulder

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top