RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Mélanome : succès d'une thérapie utilisant les cellules immunitaires clonées du malade

Des médecins américains ont pour la première fois traité avec succès un patient atteint d'un mélanome, cancer de la peau le plus grave, avec des cellules clonées de son système immunitaire. Il s'agit de la première thérapie utilisant seulement des lymphocytes T du malade reproduits à de nombreux exemplaires en laboratoire, pour traiter un mélanome avancé et ayant produit une longue rémission, explique le Docteur Cassian Yee, du Centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson, principal auteur de cette étude parue dans le New England Journal of Medicine daté du 19 juin.

Le Docteur Yee et ses associés ont prélevé des lymphocytes T de type CD4+, des cellules clés du système immunitaire, chez un homme de 52 ans atteint d'un mélanome avancé s'étant propagé dans une des glandes lymphatiques de l'aine et d'un des poumons. Ces lymphocytes T ciblant spécifiquement le mélanome ont été clonées en très grand nombre en laboratoire, avant d'être injectées dans le corps du patient sans autre traitement complémentaire.

Deux mois après, des examens au scanner et tomographique par émission de positons (TEP), qui permet d'obtenir des images tridimensionnelles d'un organe, n'ont révélé aucune tumeur, explique le Docteur Yee. Ce malade reste sans symptôme ou signe du cancer depuis deux ans, précise-t-il. C'est le premier cas à montrer l'inocuité et l'efficacité d'une thérapie utilisant seulement des cellules clonées du système immunitaire du malade, ajoute-t-il.

"Nous avons été surpris par les effets anti-tumeur de ces cellules T CD4 et de la durée de leur réponse contre le cancer", poursuit-il. "Nous avons eu un succès avec ce malade mais il faut encore confirmer l'efficacité de cette thérapie dans une étude plus étendue", souligne le médecin. Si l'efficacité de cette approche se confirme chez un plus grand nombre de patients, cette thérapie pourrait être utilisée dans 25% des cas de mélanome avancé en utilisant le même type de cellules du système immunitaire et d'antigène de la tumeur. Le patient objet de cette étude a reçu une dose contenant cinq milliards de cellules T (CD4) clonées ciblant l'antigène NY-ESO-1 lié au mélanome, précisent ces chercheurs.

Certaines de ces cellules ont subsisté au moins 80 jours dans l'organisme du malade et bien que seulement 50 à 75 % des cellules de la tumeur du patient réagissaient à l'antigène NY-ESO-1, la totalité du cancer a régressé après l'injection. Le mélanome touche surtout la peau mais peut affecter l'oeil et l'intestin. C'est l'une des tumeurs de l'épiderme la plus rare mais elle est responsable de la plupart des décès liés au cancer de la peau. Le seul traitement efficace est l'ablation chirurgicale de la tumeur avant que le cancer ne se soit propagé.

Environ 160.000 nouveaux cas de mélanome sont diagnostiqués dans le monde annuellement. Ce cancer est plus fréquent chez les hommes blancs, surtout ceux vivant dans des régions très ensoleillées. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce cancer est responsable de quelque 48.000 décès par an.

NEJM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top