RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Maladie d'Alzheimer : une bactérie buccale soupçonnée

Des chercheurs de l'Université de l'Illinois à Chicago (Etats-Unis), dirigés par la professeure Keiko Watanabe, du College de dentisterie, ont voulu savoir quelles étaient les conséquences d'une exposition répétée à Porphyromonas gingivalis chez une souris de souche sauvage (c'est-à-dire non manipulée génétiquement).

Dix souris ont donc été mises en contact avec la bactérie Porphyromonas gingivalis pendant 22 semaines, déclenchant une parondontie chronique tandis que dix autres souris formaient le groupe contrôle. Puis, leurs tissus cérébraux ont été prélevés et analysés, après traitement par un agent d'immunifluorescence permettant de révéler la présence de bactéries.

Ces chercheurs ont alors eu la surprise de constater que la microscopie montrait des signes de neuropathologies typiques que l'on retrouve dans la maladie d'Alzheimer, à savoir une neuroinflammation, une neurodégénération, la production de peptide amyloïde béta (qui s'agrège pour former des plaques amyloïdes) et la production de protéine Tau phosphorylée. La bactérie Porphyromonas gingivalis a été détectée, elle, dans l'hippocampe - structure cérébrale impliquée dans la mémorisation et touchée précocement dans la maladie d'Alzheimer - des souris du groupe "parondontie".

Cette étude est la première à montrer la neurodégénérescence et la formation de Aβ42 (peptide amyloïde béta, ndlr) extracellulaire chez de jeunes souris sauvages adultes après application orale répétée de Porphyromonas gingivalis, concluent les auteurs. 

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

PLOS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top