RTFlash

Jeunes obèses : jusqu'à dix ans de vie en moins…

Une étude australienne réalisée par des chercheurs de l’Institut George pour la santé publique a mis au point un modèle capable de prédire le nombre d’années restant à vivre à des personnes âgées de 20 à 60 ans, en bonne santé, en surpoids, obèses ou souffrant d’obésité morbide.

Résultat : en moyenne, les hommes et les femmes ayant un poids normal au cours de leur vingtaine peuvent respectivement s’attendre à vivre encore 57 et 60 années supplémentaires. En revanche, pour les personnes obèses dès cet âge-là, l'espérance de vie diminue de six ans chez les femmes et de huit ans chez les hommes. Enfin, les personnes sévèrement obèses durant leur vingtaine pourraient quant à elles perdre jusqu'à huit ans de vie chez les femmes et dix ans chez les hommes.

Pour les auteurs de l’étude, ces résultats démontrent l’urgence d'empêcher que les jeunes ne grossissent trop. "A l’heure actuelle, en Australie seuls 43 % des hommes dans la vingtaine et 34 % dans la trentaine ont un poids sain, ce qui est très inquiétant", s’alarme le Professeur Alison Hayes, de l’École de Santé publique de l’Université de Sidney, co-auteur de l’étude. "Notre modèle prévoit une augmentation de l’obésité adulte de 35 % d’ici 2025. Nous devons agir maintenant pour avoir une stratégie de prévention contre l’obésité visant les adultes de tous âges mais surtout les jeunes", conclut le Docteur Thomas Lud.

D’après ce modèle, 36,3 millions d’années de vie vont être perdues chez la population australienne adulte actuelle, les hommes perdant en moyenne 27 % plus d’années que les femmes. Selon laquelle, cette tendance s’applique à tous les autres pays riches. Selon l’OMS, la prévalence de l’obésité dans le monde a doublé depuis 1980 et chaque année, 2,8 millions de personnes décèdent des conséquences de leur surpoids ou de leur obésité (maladies cardiovasculaires, diabètes, certains cancers…).

En 2025, 6 % des hommes et 9 % des femmes risquent d’être atteints d’obésité sévère. Ainsi, il y a trois ans, plus de 2,2 milliards de personnes étaient obèses ou en surpoids dans le monde. Dans le détail, 710 millions de personnes souffraient d'obésité (5 % des enfants et 12 % des adultes). Sans surprise, c’est aux États-Unis que l’on trouvait le plus important pourcentage d’enfants et de jeunes adultes obèses (13 %) tandis que l’Égypte enregistrait la plus grande part d’adultes obèses (35 %).

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

The George Institute

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • L'entreprise BIOLIFE4D réussit à imprimer en 3D un cœur humain miniature

    L'entreprise BIOLIFE4D réussit à imprimer en 3D un cœur humain miniature

    Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Selon l'Organisation mondiale de la santé, en 2030, près de 23,6 millions de personnes mourront de ces affections. ...

  • COVID-19 : Le rôle clé de la quarantaine

    COVID-19 : Le rôle clé de la quarantaine

    Des chercheurs de l'Université Krems, en Autriche, ont réalisé une vaste méta-analyse qui confirme pleinement l’efficacité de la quarantaine dans la lutte contre l’épidémie COVID-19. Ce travail ...

  • Petits fumeurs, gros dégâts…

    Petits fumeurs, gros dégâts…

    Selon une étude américaine dirigée par Elizabeth C Oelsner, du Columbia University Medical Center, même les petits fumeurs subissent des effets néfastes et durables du tabac. Pour arriver à cette ...

Recommander cet article :

back-to-top