RTFlash

Vivant

Comment hériter d'informations non présentes dans les gènes ?

Une équipe de chercheurs de l'Institut Gulbenkian de science (IGC), coordonnée par Lars Jansen, a découvert comment la mémoire identitaire des cellules spécialisées se transmettait d'une cellule-mère aux deux cellules-filles résultant de la mitose (division cellulaire).

Bien que génétiquement identiques, les cellules du corps humain adulte se distinguent par leur spécialité. Ces différences tiennent à un processus d'activation/inactivation des gènes au sein de la cellule. En effet, dans une cellule de muscle, certains gènes sont activés tandis que d'autres restent inactifs. Ces mêmes gènes ne sont pas forcément inactifs dans une cellule de peau ou de cerveau par exemple. Chaque cellule spécialisée retient ainsi la mémoire de son identité, en activant certains gènes et en en maintenant d'autres inactifs, y compris lorsque la cellule se divise. Cette mémoire n'est pas directement inscrite dans l'ADN, elle est cependant héréditaire. On parle d'information épigénétique.

Lars Jansen et son équipe, de l'Institut Gulbenkian de Science (IGC) ont découvert comment l'un de ces centres épigénétiques organisateurs était fidèlement transmis entre la cellule-mère et les deux cellules filles résultant de la division cellulaire. Les résultats ont été publiés dans la dernière édition de Developmental Cell, une revue scientifique dans le domaine des sciences de la vie. L'équipe élucide ainsi un procédé biologique jusqu'alors énigmatique dont l'étude ouvre la porte à la compréhension d'une éventuelle autre cause de cancer.

Bulletins Electroniques

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Le développement précoce du cœur mieux compris

    Le développement précoce du cœur mieux compris

    Les équipes de Fabienne Lescroart, au Centre de génétique médicale de Marseille, et de Cédric Blanpain, au Laboratoire des cellules souches et du cancer de l’Université libre de Bruxelles en ...

  • Vers un vaccin contre le cancer de la peau

    Vers un vaccin contre le cancer de la peau

    Des chercheurs américains et japonais, de l'Université d'Etat de l'Oregon et de l'Université Fujita (Aichi), travaillent sur la mise au point d'un vaccin-ARN qui pourrait réduire le stress oxydatif ...

  • Une nouvelle molécule antibiotique redoutable

    Une nouvelle molécule antibiotique redoutable

    Largement favorisé par un usage abusif et injustifié des antibiotiques, le phénomène d’antibiorésistance menace de nous ramener à un « âge sombre » où des infections autrefois mineures ...

Recommander cet article :

back-to-top