RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Des chercheurs trouvent un mécanisme empêchant la formation de tumeurs cérébrales

Une équipe de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM), dirigée par Frédéric Charron, a découvert un mécanisme qui empêche la formation du médulloblastome, la tumeur cérébrale la plus commune chez les enfants.

Le médulloblastome est la forme de tumeur cérébrale la plus répandue chez les enfants. Les thérapies actuellement disponibles – la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie – se révèlent très agressives pour les jeunes patients et, lorsque les patients survivent, elles laissent des séquelles neurologiques permanentes. Afin de limiter le recours à ces traitements, l’équipe du Docteur Charron cherche à prévenir l’apparition du médulloblastome en élucidant le mécanisme qui mène à sa formation.

"Le problème est qu'il est très difficile de détecter les tumeurs au cerveau avant qu’elles deviennent cancéreuses. D’autre part, même dans les rares cas où l’on y parviendrait, il serait délicat d’aller faire un prélèvement dans le cervelet, là où se développe cette tumeur", poursuit celui qui est également premier auteur de l’article.

Ces chercheurs ont donc observé des souris qui développaient spontanément des tumeurs précancéreuses. Leur étude a révélé que ces tumeurs ne menaient pas systématiquement à la formation de médulloblastomes avancés. En effet, chez une majorité de souris, les cellules précancéreuses cessaient de se diviser avant de pouvoir former une tumeur, un processus qu’on appelle la « sénescence cellulaire ».

L’équipe a découvert que la différence entre le groupe présentant une sénescence cellulaire et celui dont les tumeurs progressaient pour devenir un médulloblastome avancé résidait dans un seul gène, le gène p53. La mutation de ce gène empêche la sénescence cellulaire, conduisant ainsi à la formation du médulloblastome.

A présent que ces chercheurs ont montré que cette forme de tumeur a la capacité de régresser et de disparaître, il vont essayer de trouver une manière de favoriser ce mécanisme pour empêcher la formation de médulloblastomes.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Cell

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top