RTFlash

Matière

Vers de nouvelles mémoires moléculaires magnétiques

Le traitement et le stockage de l'information numérique exigent une miniaturisation de plus en plus poussée des composants, jusqu'à l'échelle de la molécule. Pour atteindre ce but, les chercheurs du Laboratoire des multimatériaux et interfaces (CNRS/Université Claude Bernard-Lyon1) ont élaboré des matériaux moléculaires magnétiques en imaginant une approche originale qui consiste à assembler des métaux et des radicaux libres qui portent tous des moments magnétiques. Ils espèrent ainsi pouvoir faire varier les propriétés magnétiques en intervenant soit sur le magnétisme des radicaux, soit sur celui des métaux.

L'équipe du Laboratoire des multimatériaux et interfaces vient de montrer que certains de ces systèmes peuvent changer d'état magnétique avec la température. A température ambiante, les molécules sont magnétiques (état ON) mais lorsqu'on les refroidit, un électron est transféré du métal vers le radical et la molécule n'est alors plus magnétique (état OFF).

Lorsque l'on réchauffe, la molécule redevient magnétique. Le système peut donc passer d'un état à l'autre de manière réversible, comme un commutate. L'étape suivante va consister à optimiser ces systèmes commutables pour leur utilisation future dans le traitement et le stockage de l'information, où l'augmentation des densités de stockage exige une miniaturisation de plus en plus pointue.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

JACS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top