RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Vers des diodes électroluminescentes ultra-rapides

Des chercheurs de l'Université Duke aux Etats-Unis ont conçu des molécules fluorescentes qui émettent des photons de lumière 1 000 fois plus rapidement que la normale, franchissant un grand pas vers la réalisation de diodes électroluminescentes (LED) ultra-rapides.

Jusqu'à présent, la lenteur avec laquelle les LEDs peuvent être allumées et éteintes a limité leur utilisation en tant que source de lumière dans les télécommunications. Pour pouvoir exploiter les communications optiques basées sur la lumière avec des LEDs, les chercheurs de Duke ont augmenté le taux d'émission de photons de molécules fluorescentes à des niveaux records en les prenant en sandwich entre des nanocubes métalliques et un film d'or.

Le Professeur Mikkelsen, spécialisé dans la plasmonique, étudie l'interaction entre les champs électromagnétiques et les électrons libres dans le métal. Dans cette expérience, l'équipe a fabriqué des nanocubes d'argent de 75 nanomètres et piégé la lumière entre eux, ce qui augmente considérablement l'intensité de la lumière.

Quand les molécules fluorescentes sont placées près d'un flux lumineux intense, les molécules émettent des photons à un rythme plus rapide grâce à un effet appelé effet Purcell. Les chercheurs ont découvert qu'ils pouvaient obtenir une amélioration significative de la vitesse en plaçant des molécules fluorescentes dans un espace compris entre les nanocubes et un mince film d'or.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top