RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Une solution pour l'électronique moléculaire

Hewlett-Packard vient d'obtenir un brevet pour une technologie qui devrait faire sauter le verrou le plus important de l'électronique moléculaire, à savoir l'interconnexion entre des composants nanométriques et une électronique conventionnelle. En effet, si l'électronique moléculaire est sur la piste d'envol, elle a encore des problèmes sérieux à résoudre. En particulier, elle doit trouver le moyen de faire passer l'information gérée au niveau moléculaire jusqu'à des interfaces macroscopiques. De la même manière, l'un des problèmes-clé pour les micromachines est l'alimentation en énergie des structures miniaturisées à partir d'une source macroscopique. Dans les deux cas, l'interfaçage entre des technologies à des échelles différentes est au moins aussi complexe que les défis de base de chaque technologie. Le procédé de HP propose de repenser fondamentalement la manière dont on connecte des composants à l'échelle moléculaire. L'idée de base repose sur un constat: au niveau moléculaire, il n'est pas facile de fabriquer des connexions méticuleusement positionnées et calibrées. C'est pourquoi HP propose la création aléatoire d'interconnexions, par un procédé chimique à base de poudres “saupoudrées” entre les fils moléculaires et les connexions habituelles, puis d'utiliser des algorithmes mathématiques pour en jauger la distribution.

Usine nouvelle :

http://www.usinenouvelle.com/usn/site/pages/actualit/actua_j/general.cfm?

New Scientist :

http://www.newscientist.com/news/news.jsp?id=ns99991043

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top