RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Un nouvel antivirus pour combattre la grippe

Un étude de l'Université de Virginie, dirigée par Frederick G. Hayden, a montré qu'un nouvel antivirus, le baloxavir, pouvait combattre efficacement certaines formes de grippe, sans toutefois pouvoir remplacer la vaccination.

Cette molécule s'attaque aux  grippes A et B. Ce sont les principaux types qui se propagent régulièrement chez les humains et qui causent des épidémies de grippe saisonnière. Les virus de type C causent uniquement de légères infections respiratoires et ne sont pas responsables d’épidémies. Les chercheurs ont mené deux essais randomisés, à double insu et contrôlés, portant sur des patients globalement en bonne santé, mais atteints "d'une grippe aiguë non compliquée".

Ils ont entrepris un essai contrôlé par placebo et par oseltamivir de doses uniques de baloxavir (40 ou 80 mg en fonction du poids), chez des patients âgés de 12 à 64 ans. La dose d'oseltamivir était de 75 mg deux fois par jour pendant 5 jours. Le principal paramètre d'évaluation était le délai d'atténuation des symptômes de la grippe. Les réactions de 1 064 patients ont été analysées.

Résultat : le délai médian d'atténuation des symptômes était de 53,7 heures avec le baloxavir, comparativement à 80,2 heures avec placebo. Le temps d’action était en revanche semblable pour le baloxavir et l'oseltamivir. Néanmoins, le Baloxavir a été associé à des réductions plus importantes de la charge virale un jour après le début du traitement que le placebo ou l'oseltamivir.

"Le baloxavir à dose unique n'a posé aucun problème d'innocuité, s'est révélé supérieur au placebo pour soulager les symptômes de la grippe et s'est révélé supérieur à l'oseltamivir et au placebo pour réduire la charge virale un jour après le début de l'essai chez des patients atteints de grippe non compliquée", concluent donc les chercheurs.

La grippe est une maladie virale très courante. Souvent bénigne, elle peut cependant entraîner des complications graves, voire un décès, chez les personnes âgées ou fragiles. L'épidémie saisonnière touche 2 à 8 millions de personnes chaque hiver.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NEJM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top