RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Les nouveaux transistors organiques de Bell ouvrent la voie à l'électronique moléculaire

Les chercheurs des laboratoires Bell, 54 ans après leurs aînés, Shockley, Bardeen et Brattain, qui avaient inventé le transistor en 1947, ont mis au point des transistors organiques dont la longueur de canal est égale à une seule molécule. Dans ces nouveaux composants moléculaires à base de carbone, la longueur d'une molécule définit la dimension physique du canal; cette dimension est plus de dix fois inférieure à la taille des composants obtenus à l'aide des techniques les plus avancées de la photolithographie. Depuis ses années, les scientifiques cherchent fébrilement des solutions de rechange à l'électronique conventionnelle sur silicium qui devrait atteindre, d'ici une dizaine d'années, les limites physiques fondamentales de sa miniaturisation. Ces recherches visent notamment à réduire la taille des transistors, unités de base de l'informatique, au niveau moléculaire. En utilisant un nouveau substrat carbone-carbone Les chercheurs des laboratoires Bell, Hendrik Schon, Zhenan Bao et Hong Meng sont parvenus à fabriquer un nouveau type de transistor moléculaire qui rivalise avec les transistors conventionnels sur silicium. "quand nous avons testé ces nouveaux composants, ils se sont extrêmement bien comportés tant au niveau de l' amplification que de la commutation" souligne Schon, l'un des physiciens impliqués dans ces recherches. Ces nouveaux transistors sont véritablement minuscules, un million de fois plus petits qu'un grain du sable. Ils ouvrent la voie à une électronique moléculaire peu coûteuse qui pourrait intégrer des centaines de milliards de transistors sur chaque puce. Aujourd'hui, les défis principaux dans la production de ces composants moléculaires sont liés à la finesse des électrodes qui ne sont séparées que par quelques molécules et supposent des dispositifs minuscules de connectique. Mais les chercheurs des laboratoires Bell, jamais à court d'imagination, pensent surmonter ces obstacles en utilisant une nouvelle technique d'assemblage dans laquelle chaque électrode se partage entre de nombreux transistors."C'est un travail de recherche qui allie beauté, simplicité et intelligence" souligne le Professeur Paul Weiss de l'université de l Pennsylvanie, un expert en matière d'électronique moléculaire."Cette approche contourne de manière très élégante la plupart des obstacles inhérents aux autres voies de nanofabrication". Cette nouvelle voie technologique est relativement facile à mettre en oeuvre et peu coûteuse, et elle permet de réduire de manière décisive la longueur de canal du transistor. Cette longueur, dans les transistors expérimentaux de Bell varie entre un et deux nanomètres ( un à deux milliardièmes de mètres ou encore 0,001 micron), soit une taille 140 fois plus petite que celle des plus petits transistors actuellement utilisés dans nos ordinateurs et...100 millions de fois inférieure à celle du premier transistor qui mesurait il est vrai la taille "géante" de 2,5 cm !

Brève rédigée par @RT Flash

Laboratoires Bell :

http://www.bell-labs.com/news/2001/october/17/1.html

Nature : http://www.nature.com/cgi-taf/DynaPage.taf?

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top