RTFlash

La maladie d'Alzheimer progresse moins vite que prévu

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), on compte 47,5 millions de personnes atteintes de démences dans le monde et 7,7 millions de nouveaux cas chaque année, dont environ les deux-tiers sont des maladies d'Alzheimer.

Mais, contrairement aux prévisions alarmistes réalisées il y a une vingtaine d'années, plusieurs études récentes montrent que dans la plupart des pays développés, le nombre de nouveaux cas de maladie d’Alzheimer, ce qu'on appelle l'incidence, est en baisse d'environ 20 % depuis dix ans. Mais en raison du vieillissement de la population, le nombre total de cas dans la population, ce qu'on appelle la prévalence, continue toutefois d’augmenter.

Actuellement, on estime à environ 900 000 le nombre de personnes en France vivant avec une maladie d’Alzheimer ou apparentée. Et ce chiffre est plus important qu’il y a dix ans. « En effet, plus une population vieillit, comme c’est le cas aujourd’hui en France, plus on voit augmenter le nombre de cas. Par ailleurs, grâce à une meilleure prise en charge, les personnes atteintes par une maladie d’Alzheimer vivent un peu plus longtemps en moyenne », précise le professeur Dartigues.

Mais la bonne nouvelle est que dans le même temps, on observe une baisse assez notable de l’incidence, c’est-à-dire du nombre de nouveaux cas apparus au cours d’une même année. « Depuis dix ans, on enregistre une baisse d’environ 20 % de l’incidence de la maladie d’Alzheimer. Un chiffre qui s’entend à âge égal », précise le médecin. Cela signifie que, par exemple, on va trouver 20 % d’Alzheimer en moins chez les individus âgés de 85 ans en 2016 que parmi des personnes du même âge en 2006.

Cette chute de l’incidence a été mise en évidence dans plusieurs études de cohortes aux Pays-Bas, en Suède, en Angleterre, en France ou aux États-Unis. Toutes les études de cohortes montrent donc une baisse continue de l’incidence des démences. Parmi les pays (dont l'Espagne, la Suède, les Pays-Bas) concernés par ces nouvelles études, le Royaume-Uni a par exemple observé une baisse de 16,7 % du taux global d'incidence de la démence sur plus de deux décennies. Selon une étude parue en avril dernier dans le journal Nature Communications, ce pays comptait 209.000 nouveaux cas en 2015, bien moins que les 251.000 envisagés dans des prévisions de 1991.

Aux États-Unis, cette diminution de l'incidence de la maladie d'Alzheimer serait de l'ordre de 40 % depuis 40 ans, soit une diminution d'environ un point par an. Cette baisse serait due à la conjugaison de plusieurs facteurs : augmentation du niveau d’études de la population, meilleure prise en charge du risque cardiovasculaire, meilleure alimentation, augmentation de la pratique du sport notamment.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

The Cubic Lane

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Prendre sa retraite plus tard pour garder un cerveau plus jeune…

    Prendre sa retraite plus tard pour garder un cerveau plus jeune…

    Une  étude réalisée par des chercheurs de l'Institut Max Planck de Rostock (Allemagne) a montré que, plus un individu travaille tard, plus il repousse les risques de développer des troubles ...

  • Les animaux peuvent aussi nous soigner !

    Edito : Les animaux peuvent aussi nous soigner !

    Cette semaine, nous allons voir comment les animaux participent de manière essentielle, et par de nombreuses voies, parfois surprenantes, à notre santé et notre bien-être. De nombreux animaux sont ...

  • Soigner le cerveau avec des micro-robots

    Soigner le cerveau avec des micro-robots

    Envoyer un robot miniature dans le cerveau humain pour le soigner ? Ce qui était du ressort de la science-fiction il y a encore quelques décennies pourrait rapidement devenir réalité, assure le ...

Recommander cet article :

back-to-top