RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Maladie de Crohn : les principaux gènes responsables sont identifiés

Des chercheurs canadiens et américains ont identifié "les principaux gènes de prédisposition à la maladie de Crohn", une inflammation abdominale chronique sérieuse, a indiqué le 16 avril dans un communiqué l'Institut de cardiologie de Montréal. Cette découverte permettra de mieux comprendre sur le plan biologique cette maladie touchant plus d'un million d'Américains et quelque 170.000 Canadiens et aura des répercussions à long terme sur la pratique clinique, selon l'étude de ces chercheurs parue dans la revue Nature Genetics datée du 15 avril.

Les chercheurs dirigés par le Docteur John Rioux de l'Institut de cardiologie de l'université de Montréal ont scruté l'ensemble du génome humain - 22.000 gènes - pour établir les facteurs de risque génétiques à l'origine du développement de la maladie de Crohn.

Une nouvelle stratégie leur a permis de déterminer que les gènes PHOX2B, NCF4 et ATG16L1 "constituaient des facteurs de risque génétiques de contracter la maladie de Crohn", précise le communiqué.

De plus, leur étude a permis d'identifier "deux régions du génome où sont situés des facteurs de risque", sans cependant pouvoir identifier les gènes déterminants, ce qui nécessitera des travaux plus approfondis.

"Etant donné le caractère héréditaire des maladies inflammatoires de l'intestin (MII) et leur fréquence accrue dans certaines populations, en particulier chez les Juifs ashkénazes, les chercheurs soupçonnent depuis longtemps la présence d'une forte composante génétique des MII".

Des études génétiques antérieures avaient déjà permis de découvrir un lien entre la maladie de Crohn et la mutation du gène CARD15, mais ces mutations ne constituaient qu'une partie de la composante génétique des MII. Les principales manifestations cliniques de la maladie de Crohn sont surtout des douleurs abdominales et de la diarrhée qui peut durer des semaines voire des mois avec parfois des complications graves comme des occlusions et des perforations intestinales requérant une intervention chirurgicale.

ICM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top