RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Edito : L'Homme sera-t-il capable de supporter l'avenir ?

Il y a deux siècles, le lit de mort de nos aïeux était souvent entouré des mêmes objets que ceux qui avaient entourés leurs berceaux. La même lampe à huile jetait ses ombres blafardes au plafond, le balancier de la même horloge, animée par son mécanisme à poids, marquait le temps de son tic tac régulier, et l'araire qui servait déjà au grand-père, permettait, à chaque printemps, de labourer la terre qui nourrissait tant bien que mal toute la petite famille. Les enfants qui naissent en cette année 2000 ont des chances raisonnables de connaître l'an 2100. Ils auront parcouru, à eux seuls, la moitié du chemin que huit générations de leurs aïeux auront eu tant de difficultés à gravir. Mais avons-nous bien conscience qu'il n'y a pas un objet, même le plus usuel, issu de l'imagination de l'homme qu'ils utiliseront à l'époque où ils quitteront cette terre, qui existe aujourd'hui ?; Alors que nos parents et nous-mêmes auront disposé d'un siècle pour mesurer toutes les évolutions apportées par l'électricité, le téléphone ou le moteur à explosion, et un demi siècle pour connaître toutes les qualités, mais aussi les plus grands défauts de la télévision, nos enfants connaîtront, dans leur seule vie, au moins cinq révolutions technologiques majeures, qui, toutes, modifieront profondément leur existence. Après la mise en réseau globale de notre planète, grâce à Internet, la montée en puissance du virtuel va tellement tromper nos cerveaux, tant nos sens ne sauront plus faire la différence entre le réel et l'irréel, que l'ubiquité deviendra totalement crédible. Dans les mêmes temps, le plongeon dans la plus profonde intimité de la vie, par le total décryptage de la structure ADN, permettra non seulement à la génétique de faire des bonds encore inimaginables à l'aube de ce troisième millénaire, mais permettra de découvrir les clefs des serrures qui ouvriront des portes fermées depuis l'origine de la vie entre les êtres organisés et la matière. Les relations de l'Homme avec son environnement de l'extrêmement petit à l'extrêmement grand, en seront fondamentalement bouleversées, et tout l'emploi du temps, qui de loin va devenir le bien le plus précieux, va totalement changer la façon dont les enfants occuperont leurs vies. Ainsi, tout laisse à penser que le travail tel que nous le connaissons encore aujourd'hui, dont il ne faut pas oublier que la racine latine signifie "instrument de torture " (trepalium) aura totalement disparu dans un siècle. L'essentiel des objets, produits, appareils, denrées, mais aussi process, dont nos enfants auront besoin pour vivre, seront fabriqués par des robots qui seront devenus des agents de plus en plus intelligents. Mais la question fondamentale que nous devons nous poser dès maintenant n'est pas de savoir si nos savants, nos chercheurs, nos ingénieurs seront capables d'imaginer, de concevoir et de réaliser tous ces process et tous ces objets du futur. Ils en seront tout à fait capables, et ils iront même bien au-delà. La seule vraie question est celle-ci : L'Homme sera-t-il capable de supporter l'avenir ? Depuis l'origine de l'Humanité, le rythme des évolutions technologiques avait toujours permis une assimilation culturelle des nouveaux outils. Depuis une vingtaine d'années, le rythme des évolutions technologiques s'accélérant, nous rencontrons de plus en plus de personnes qui avouent avoir "décroché ", et qui laissent leurs enfants s'accaparer des nouveaux appareils qui s'introduisent dans leurs foyers, en commençant par le magnétoscope, pour aller maintenant vers l'ordinateur et Internet. Ce seul constat est déjà gros de conséquences : c'est la première fois, depuis l'origine de l'Homme, que la jeune génération s'empare d'une nouvelle technologie de rupture, avant même que les anciens ne commencent à réagir. Qu'aurions-nous pensé de nos grands-parents s'ils avaient laissé leurs enfants de 8 ans se saisir seuls du téléphone pour communiquer, alors qu'eux auraient conservé leur télégraphe pour envoyer des nouvelles à leurs amis éloignés ? Mais ces enfants qui se saisissent avec une telle avidité de l'avenir n'ont pas encore pris conscience qu'ils auront à relever le défi le plus difficile que n'a jamais eu à relever l'Homme. Dans leur seule vie, ils auront à affronter au moins cinq révolutions culturelles. Quand on prend conscience, combien une seule révolution culturelle peut pétrifier un être humain, peut bouleverser en profondeur l'ensemble d'une société, il est de notre devoir de nous poser dès maintenant cette question fondamentale pour savoir si nos enfants auront la capacité, malgré la plasticité acquise dès leur plus jeune âge, d'affronter ces cinq révolutions culturelles au cours de leur seule vie. Si tous les responsables conscients de tous les Pays du Monde ne s'associent pas, sans perdre de temps, pour apporter une réponse cohérente et humainement supportable à cette question fondamentale, l'Humanité courrait alors le risque de voir se développer, dans des temps maintenant très courts, qui se comptent en quelques décennies, un vaste mouvement planétaire "anti-progrès ", dont le mouvement anti-mondialiste actuel ne serait qu'une bien pâle prémisse. Alors que nous savons maintenant que la somme des connaissances acquises par l'Humanité va durablement doubler tous les dix ans, ce qui signifie que l'Homme va acquérir d'ici à 2010 autant de connaissances qu'il n'en a été acquises par notre espèce depuis son origine, il faut que nous ayons bien conscience qu'une telle " glaciation " provoquée par un arrêt brutal de toute recherche, de toute découverte, de tout progrès, aurait bien plus de conséquences sur l'avenir de l'Homme, que n'ont pu en avoir toutes les dramatiques évolutions climatiques sur la vie depuis l'origine de notre Planète.

René TREGOUET

Sénateur du Rhône

Noter cet article :

 

Recommander cet article :

back-to-top