RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La glace de l'Arctique aura complètement fondu dans un siècle

La glace de l'Arctique aura complètement fondu d'ici environ cent ans sous l'effet du réchauffement de l'atmosphère lié aux émissions de dioxyde de carbone (CO2), révèle une enquête internationale dont les résultats ont été publiés mercredi 13 août. " Depuis 1978, la calotte glaciaire a diminué de près de 3 % ou 4 % par décennie. A la fin du siècle, il n'y aura plus de glace au pôle Nord l'été ", a déclaré Ola Johannessen, professeur de l'institut de recherche Nansen (NERSC) à Bergen (Norvège), coauteur du rapport " Changements climatiques de l'Arctique ". " Si les émissions de CO 2 continuent de s'accélérer, cela se produira peut-être avant mais si on les réduit, cela retardera le processus ", a-t-il ajouté. Les observations par satellite citées par l'enquête montrent que la calotte glaciaire de l'Arctique a rétréci de 1 million de km 2 au cours des vingt dernières années pour n'être plus que de 6 millions de km 2 l'été. Selon M. Johannessen, la fonte totale de la calotte glaciaire entraînera une arrivée d'eau froide qui réduira fortement les flux marins tels que le Gulf Stream, avec de nombreuses conséquences sur le climat et sur l'écosystème. " Contrairement à une idée répandue, la fonte des glaces n'entraînera pas une montée du niveau des océans ", assure-t-il toutefois. " Car, en fondant la glace qui se trouve déjà dans l'eau, vous n'ajoutez aucune masse. Seuls les précipitations, le débit des rivières et la fonte des glaciers peuvent faire monter les eaux ", explique-t-il. La disparition de la calotte glaciaire aura cependant des retombées positives sur le transport, car elle débouchera sur l'ouverture d'une nouvelle route maritime au nord de la Russie qui permettra d'économiser 10 jours entre l'Europe et le Japon. La fonte des glaces aura également un impact sur la pêche et sur les hydrocarbures, la surface des eaux exploitables s'en trouvant considérablement grandie. " L'Océan joue un rôle majeur pour l'absorption du CO 2. Sur les 7 gigatonnes de CO que nous émettons aujourd'hui, l'Océan en absorbe 2,5 tonnes tout à fait naturellement. Plus l'Océan sera grand donc, plus il absorbera de CO 2 ", souligne M. Johannessen. La canicule qui affecte l'ensemble de l'Europe concerne également les zones comprises au-delà du cercle arctique. La Norvège connaît ainsi des records de chaleur sur ses rivages septentrionaux. Dans la nuit de mardi à mercredi, le " soleil de minuit " a permis d'enregistrer une température de 11 °C sur l'archipel de Spitzberg.

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/030814/85/3cmp3.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top