RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Enregistrer des données dans des cercles d'atomes

Des scientifiques de l'Institut Helmholtz de physique nucléaire et des rayonnements de l'Université de Bonn ont prouvé, avec leurs collègues de Berlin et Genève, l'existence de tourbillons magnétiques dextrogyres et lévogyres. Il s'agit d'atomes arrangés en cercle et qui forment un anneau de petits aimants. Le tourbillon est dextrogyre si leurs "pôles nord" sont dirigés dans le sens des aiguilles d'une montre, lévogyre dans le cas contraire. Le physicien de Bonn, Manfred Fiebig, explique : "Nous avons étudié du phosphate de cobalt et lithium et déterminé le sens d'aimantation grâce à un laser". En référence au ferromagnétisme, les chercheurs ont baptisé ce phénomène "ferrotoroïdicité".

Cette découverte ouvre de nouvelles possibilités technologiques. Il est par exemple possible d'enregistrer des informations dans ces tourbillons : selon le sens d'aimantation, on peut lui attribuer la valeur "0" ou "1" dans le système binaire. "On stocke actuellement les données grâce à la polarisation magnétique du revêtement des disques durs. Pour cela des champs magnétiques sont utilisés", ajoute Fiebig. La nécessité d'y appliquer un courant électrique, ainsi que le risque de perdre des informations à cause de ces champs magnétiques sont deux inconvénients du système actuel. Les cercles d'atomes permettent, eux, d'éviter l'utilisation de ces champs magnétiques, et s'affranchissent ainsi de ces désavantages. De plus, c'est plus rapide puisqu'il n'est plus nécessaire de produire un courant électrique.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top