RTFlash

Les cinq avancées technologiques majeures selon IBM

IBM vient de dévoiler les cinq technologies clés qui, selon le géant informatique, vont changer notre vie dans les cinq années à venir.

1-Les interactions en 3D

Au cours des cinq prochaines années, les interfaces 3D vous permettront d'interagir avec les hologrammes 3D de vos amis en temps réel. L'image 3D débarque dans le grand public à travers le cinéma, la télévision ou les jeux vidéo. Les caméras 3D et holographiques vont se perfectionner et se miniaturiser pour s'embarquer dans les téléphones cellulaires. Vous serez en mesure d'interagir en 3D avec des photos, naviguer sur le Web et discuter avec vos amis.

Les scientifiques travaillent à améliorer l'holographie pour mettre l'interaction 3D dans le chat vidéo et la téléprésence. Selon IBM, l'holographie est la technologie clé pour offrir dans l'avenir des interactions 3D réalistes. Cette technique utilise des faisceaux laser pour reconstruire l'image 3D d'un objet ou d'une personne, à la manière utilisée par les yeux humains pour visualiser notre environnement. Les scientifiques d'IBM Research travaillent sur de nouvelles façons de visualiser les données 3D, d'explorer l'intérieur des édifices, de simuler la façon dont les maladies se propagent à travers le monde...

2-Les batteries à air

Qui n'a pas rêvé d'une batterie d'ordinateur portable capable de durer toute la journée sans nécessiter de recharge ? Au cours des cinq prochaines années, les avancées scientifiques dans les transistors et les batteries devraient décupler l'autonomie de vos appareils par rapport à aujourd'hui. Et mieux encore, dans certains cas, les piles risquent de disparaître complètement dans les appareils les plus petits.

Les scientifiques travaillent sur des batteries qui utilisent l'air que nous respirons pour réagir avec un métal à haute densité énergétique. En cas de succès, le résultat sera une batterie plus légère et plus puissante, capable d'alimenter tout équipement, des voitures électriques aux appareils grand public.

Une autre piste est d'éliminer tout bonnement les batteries dans les appareils à très faible consommation. IBM vise ainsi à réduire la tension d'alimentation des transistors à moins de 0,5 volts, ainsi que leur consommation. Avec une demande en énergie aussi faible, il serait possible de supprimer complètement la batterie dans certains appareils comme les téléphones mobiles ou les lecteurs de livres numériques.

L'énergie nécessaire serait fournie à l'aide d'un système de collecte d'énergie dans l'environnement (mouvements corporels, secousses, chaleur...). Certaines montres utilisent aujourd'hui la chaleur corporelle ou les mouvements du bras pour s'alimenter en énergie. Le même concept pourrait être utilisé pour recharger les téléphones mobiles. Il suffirait de le secouer de temps en temps !

3- Chaque personne, une source de données massives

En cinq ans, les capteurs de votre téléphone, votre voiture, votre porte-monnaie et même vos tweets fourniront des données qui permettront aux scientifiques de construire une image en temps réel de votre environnement. Vous serez en mesure de contribuer à lutter contre le réchauffement climatique, sauver les espèces en voie de disparition ou pister les menaces qui pèsent sur les écosystèmes à travers le monde. Au cours des cinq prochaines années, toute une catégorie de ''citoyens scientifiques'' verra le jour, utilisant des capteurs simples qui existent déjà pour créer des ensembles massifs de données pour la recherche.

Des observations simples, comme la constatation du premier dégel dans votre ville, l'apparition des moustiques, la coupure de l'eau courante, constituent de précieuses données pour les scientifiques. Même votre ordinateur portable peut être utilisé comme un capteur pour détecter l'activité sismique. Si elles sont correctement employées et connectées à un réseau d'ordinateurs, vos données peuvent aider à établir une carte d'un tremblement de terre, accélérer le travail des services d'urgence et sauver des vies.

4-Des trajets de transport personnalisés

Au cours des cinq prochaines années, des technologies avancées d'analyse de trafic vous fourniront des recommandations personnalisées pour atteindre votre destination le plus rapidement possible. Les systèmes adaptatifs de trafic apprennent intuitivement des modèles de comportement des voyageurs pour mieux les guider dans leur intinéraire.

Les chercheurs d'IBM mettent au point de nouveaux modèles qui permettront de prédire le trafic sur différentes voies de transport. Il suffira d'indiquer où vous êtes pour que des applications Web vous donnent une estimation du temps de trajet.

En combinant l'analyse prédictive de l'information en temps réel sur le trafic et d'autres données, le système pourrait recommander de meilleures itinéraires pour se rendre à une destination : plutôt que de continuer en voiture, se rendre à un centre de transit de masse à proximité, si le train est prévu pour être à l'heure, et si le stationnement est possible à la gare.

5-Récupération de la chaleur des ''data centers''

Comment récupérer l'énergie consommée par les ''data centers'' ?

Jusqu'à 50 % de l'énergie consommée par un ''data center'' moderne est engloutie par les systèmes de refroidissement des serveurs et des bâtiments. La plupart de la chaleur est alors perdue, car elle est juste évacuée dans l'atmosphère. Des nouvelles technologies, telles que le dispositif intégré de refroidissement à eau des puces électroniques développé par IBM, permettent de récupérer l'énergie thermique pour fournir de l'eau chaude aux bureaux ou aux particuliers.

En s'appuyant sur cette technologie, un projet pilote en Suisse devrait générer jusqu'à 30 tonnes d'émissions de dioxyde de carbone par an en moins, soit une réduction de 85 % de l'empreinte carbone. Un réseau capillaire de refroidissement microfluidique l'intérieur d'un dissipateur thermique est fixé à la surface de chaque puce dans la grappe d'ordinateurs. L'eau de refroidissement circule à l'intérieur de canaux microscopiques gravés dans le semi-conducteur lui-même. En ayant le flux d'eau au plus près de chaque puce, la chaleur peut être évacuée de manière plus efficace. L'eau est chauffée à 60°C . La chaleur est ensuite récupérée à travers un échangeur de chaleur pour servir à d'autres applications.

IBM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top