RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Deux candidats-médicaments prometteurs contre la maladie d’Alzheimer

Des chercheurs de l'Institut Salk (La Jolla-Californie) ont montré, dans des modèles murins de la maladie d'Alzheimer, que deux candidats médicaments expérimentaux, baptisés CMS121 et J147 améliorent la mémoire et ralentissent la dégénérescence des cellules cérébrales.

Ces travaux ont montré comment ces composés peuvent également ralentir le vieillissement chez les souris âgées en bonne santé, bloquant les dommages aux cellules du cerveau qui se produisent normalement pendant le vieillissement et rétablissant les niveaux de molécules spécifiques à ceux observés dans les cerveaux plus jeunes.

Ces recherches suggèrent que les candidats médicaments pourraient être utiles pour traiter un plus large éventail de pathologies et éclairent une nouvelle voie qui relie le vieillissement normal à la maladie d'Alzheimer. « Cette étude a en outre validé ces deux composés non seulement en tant que candidats-médicaments contre la maladie d'Alzheimer, mais également comme potentiellement efficaces pour leurs effets anti-âge », explique Pamela Maher, scientifique principale à Salk et co-correspondante de la nouvelle publication.

Les deux composés testés ont montré leur capacité à maintenir les neurones en vie lorsqu'ils sont exposés à des formes cellulaires de stress liées au vieillissement et à la maladie d'Alzheimer. Depuis lors, les chercheurs ont utilisé les candidats médicaments pour traiter la maladie d'Alzheimer dans des modèles animaux de la maladie. Dans ces travaux, les chercheurs ont travaillé sur une souche de souris qui vieillit rapidement. Un sous-ensemble de ces souris a reçu CMS121 ou J147 à partir de neuf mois - l'équivalent de l'âge moyen tardif chez l'homme.

Après quatre mois, l'équipe a testé la mémoire et le comportement des animaux et analysé les marqueurs génétiques et moléculaires dans leur cerveau. Non seulement les animaux ayant reçu l'un des candidats-médicaments ont obtenu de meilleurs résultats aux tests de mémoire que les souris n'ayant reçu aucun traitement, mais leur cerveau a montré des différences aux niveaux cellulaire et moléculaire.

Les scientifiques ont pu notamment observer que l'expression des gènes associés aux structures génératrices d'énergie de la cellule appelées mitochondries a été largement protégée des effets normaux du vieillissement par ces composés CMS121 et J147. « Plusieurs études avaient déjà montré que la fonction mitochondriale était affectée par le vieillissement et plus encore en cas de maladie d'Alzheimer ; nos travaux confortent ce lien et nous incitent à creuser cette voie de recherche », souligne Pamela Maher.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Salk

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top