RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

La classification génétique des tumeurs progresse

Une vaste étude menée par le réseau américain TCGA (The Cancer Genome Atlas) vient de montrer, grâce à une analyse poussée du génome de tumeurs de l'endomètre, que ce type de cancer ne comptait pas deux mais quatre sous-types.

Le cancer de l’endomètre est le cancer gynécologique le plus fréquent. Il touche près de 7000 femmes par an en France et provoque chaque année plus de 2000 décès.

Actuellement, la cancérologie distingue les adénocarcinomes endométroïdes, qui ont un pronostic plutôt favorable et les adénocarcinomes séreux, au pronostic plus sombre. Mais en se livrant à une analyse très fine du génome de 373 tumeurs endométriales, cette nouvelle étude a montré qu'il existait en fait quatre grands profils génétiques différents pour ce type de tumeur.

Cette nouvelle classification génétique devrait permettre de proposer au malade des choix thérapeutiques plus efficaces et plus personnalisés.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CGA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top