RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Changement du Climat : menaces pour l'eau, l'agriculture et la santé publique

Le changement climatique augmentera à la fois les inondations et les pénuries d'eau, diminuera les rendements agricoles et aggravera la situation sanitaire au 21ème siècle, selon l'IPCC, un groupe de scientifiques chargés par l'ONU d'étudier le réchauffement planétaire. Après une réunion la semaine dernière à Genève en présence de délégués d'une centaine de gouvernements, l'IPCC (Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat) publie lundi un nouveau rapport intitulé "Changement climatique 2001: impacts, adaptation et vulnérabilité". Même si "la majeure partie de la population mondiale sera du côté des perdants", les pays en développement seront les plus vulnérables, a averti James McCarthy, un des dirigeants du groupe de travail. "Ces changements climatiques devraient toucher de façon disproportionnée les pauvres, disposant de moins de capacités pour s'adapter". "Nous nous rendons plus vulnérables que nous devrions l'être aujourd'hui, du fait des politiques du prix de l'eau et des subventions agricoles", a estimé le directeur de l'IPCC, Robert Watson, au cours d'une conférence de presse. "D'un point de vue strictement économique, nous devrions tarifer l'eau de manière à encourager sa préservation et son utilisation efficace", a-t-il ajouté, tout en soulignant que l'IPCC ne faisait pourtant "pas de recommandation" sur la tarification de l'eau. Selon le rapport, une augmentation de la fréquence et/ou de l'intensité des "événements extrêmes" sera enregistrée. Des "précipitations intenses" se produiront "très vraisemblablement" plus souvent, y compris dans les pays développés, augmentant inondations, glissements de terrain et avalanches. Des vagues de chaleur frapperont "très vraisemblablement" partout. Les sécheresses affecteront le débit des fleuves, les ressources et la qualité de l'eau. Les pays du Sud connaîtront "probablement" des cyclones tropicaux plus intenses et une recrudescence de sécheresses et d'inondations. Selon M. McCarthy, "il y a des raisons de penser que les effets négatifs subis par plusieurs régions en raison du phénomène El Nino vont devenir progressivement plus graves". La hausse du niveau de la mer menacera particulièrement les deltas et les petits états insulaires. Des dizaines de millions d'habitants pourraient être menacés. Dans les pays riches, les effets économiques négatifs seront compensés par des effets positifs pour les pays du Nord, à condition que la hausse des températures soit limitée. Au plan sanitaire, les maladies tropicales (malaria, choléra) étendront leur aire géographique et dans les pays du Nord, la mortalité due à la chaleur, à l'humidité et à la pollution progressera. Les chercheurs de l'IPCC s'appuient sur le rapport de leurs collègues d'un autre groupe de travail, publié le 22 janvier à Shanghaï (Chine), chiffrant la hausse moyenne au 21ème siècle du thermomètre entre 1,4 et 5,8C et du niveau de la mer entre 9 et 88 cm. Plus catégoriques que dans leur précédent rapport de 1995, les chercheurs jugent que les hausses de températures du 20ème siècle "ont déjà affecté dans de nombreuses parties du monde divers systèmes physiques et biologiques": recul des glaciers, modifications du comportement des animaux, floraison plus précoce de certains arbres... Le réchauffement climatique pourrait également provoquer des changements à grande échelle, par exemple en entraînant "un ralentissement significatif" du Gulf Stream et "en diminuant fortement" les banquises du Groenland et de l'Antarctique occidental. Le premier phénomène transformerait l'Europe de l'ouest en zone glaciale et le second ferait monter le niveau de la mer "jusqu'à 3 m en 1.000 ans".

La Recherche : http://www.larecherche.fr/afp/010219132752.97iswfif.html

IPCC : http://www.ipcc.ch/pub/spm19-02.pdf

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top