RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Edito : CES 2013 : interactivité, réactivité et émotivité !

Le Consumer Electronics Show (CES), salon mondial incontournable de la high-tech et des technologies numériques, vient de fermer ses portes à Las Vegas.

Tous les géants de l’électronique et de l’informatique y ont présenté leurs dernières nouveautés et leurs nouveaux concepts qui, peut-être demain, s’imposeront sur toute la planète…ou retomberont dans l’oubli, faute d’avoir su séduire les consommateurs.

Commençons par l’univers du téléviseur. Après nous avoir successivement proposé la télé 3D, la télé connectée, la télé ultra-haute définition (dont personne ne pourra profiter avant plusieurs années, faute de programmes idoines) et la télé à connecter sans fil sur les différents terminaux numériques du foyer, on aurait pu croire les constructeurs à cours d’imagination. Il n’en a rien été !

Samsung a ainsi présenté un téléviseur baptisé « multi-view » (multivue) et qui permet à deux personnes de regarder en même temps sur le même écran et sans perte de qualité (ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent), des programmes différents !

Cette prouesse technologique a été rendue possible grâce à l’emploi de la technologie d’affichage des pixels OLED ou DELO, en bon français (Diode Electro Luminescente Organique) découverte en 1987.

L’affichage OLED permet en effet un temps de réponse très rapide et en jouant sur cette propriété, il est possible, grâce au port de lunettes spéciales, de voir deux programmes distincts en même temps.

Mais au-delà de cette innovation, qui a tout de même l’allure d’un gadget dont on mesure mal l’utilité réelle dans un foyer où il existe souvent de multiples écrans disponibles, des avancées surprenantes ont été présentées en matière de télécommande et d’interface avec le téléviseur.

C’est ainsi que la "Brain Wave TV" propose une télécommande cérébrale, rien de moins, qui permet de changer de programme en y pensant, après, tout de même, un peu de concentration et quelques erreurs de jeunesse dans la précision des ordres exécutées par votre téléviseur. Mais ces défauts seront, n’en doutons pas, rapidement corrigés.

Plus fiable et moins sorti d’un film de science-fiction, le système "Vision control" ou contrôle par le regard, permet de contrôler un téléviseur mais aussi un ordinateur, par de simples mouvements oculaires ; et si cela ne vous suffit pas, vous pourrez toujours utiliser le nouveau système de contrôle gestuel, le "Finger Gesture", proposé par LG, qui permet la commande à distance du téléviseur par des petits mouvements de doigts ! 

Du côté de l’informatique personnelle, face au succès croissant des "ardoises" numériques (il s'est vendu en 2012 une tablette pour trois PC ou portables) et au recul inexorable des ventes de PC (- 3,5 % dans le monde en 2012) et de portables, les constructeurs essayent par tous les moyens de séduire le consommateur en proposant, c’est selon, des tablettes numériques qui se transforment en portables ou des portables qui se transforment en tablettes !

Exemple de cette convergence hybride, le Tab-Book de LG qui est une espèce de grande et grosse tablette (1 kg pour 1,6 cm d’épaisseur) qui présente tous les inconvénients du portable mais sans ses avantages….

Plus intéressant, LG a également présenté un écran pour portables ou tablettes de 32,5 centimètres de diagonale, proposant une définition exceptionnelle (2560 x 1700 pixels) qui pourrait bien remplacer la full HD et devenir le nouveau standard.

Samsung a, pour sa part, misé sur des ultraportables encore plus fins, légers et autonomes, comme les Chronos, dont le rapport puissance-consommation a tout simplement été multiplié par dix, grâce à l’emploi de nouvelles puces, et qui affiche une autonomie proche de 11 heures.

Le rival coréen de Samsung, Asus, à lui aussi su créer l’événement en présentant son « Transformer AiO », un concept surprenant qui pourrait bien faire un triomphe commercial. De prime abord, l’engin a l’air d’un classique ordinateur de bureau tout-en-un, équipé d'un écran tactile 18,5 pouces (47 cm) et tournant sous Windows 8.

Mais en fait, l’écran de ce système est amovible et peut devenir à tout moment une tablette panoramique, tournant sous Android !

Pour réussir cette prouesse, Asus a tout simplement intégré, dans le pied de sa machine, tous les composants nécessaires pour faire tourner un ordinateur (processeur, mémoire vive, disque dur et carte graphique).

Lorsqu’elle n’est plus posée sur sa base, vous pouvez quand même continuer à travailler sur vos programmes favoris et sous Windows, grâce à une nouvelle technologie sans fil baptisée « Télécommande sans fil de Bureau ». Mais vous pouvez également, en appuyant sur un petit bouton, basculer sous Android ; le beurre et l’argent du beurre en quelque sorte !

Autre innovation très prometteuse, celle de Snakebyte, qui propose un concept du nom d’UnU. UnU regroupe quatre éléments : une tablette, une station d’accueil que l’on relie à son téléviseur, une télécommande et enfin une manette sans fil. La tablette, qui tourne sous Android, permet l’accès à toutes vos applications, courriels, Web, photos, musique, vidéo…

Mais grâce à la connexion de la station d’accueil, la tablette se transforme également en une passerelle multimédia très puissante et télécommandable à distance. Le tout est complété par une manette de jeu pour les « gamers » invétérés.

Une des autres grandes nouveautés de ce CES 2013 est l’arrivée en force de l’informatique « sensible » ou émotionnelle, de quoi s’agit-il ?

L’idée, développée par Technicolor, consiste, grâce à des capteurs et des moyens d’analyse adaptés, à pouvoir percevoir, sans que nous en soyons conscients, l’intensité et la nature des émotions que nous éprouvons en visionnant différentes images : films, documentaires ou jeux vidéo, afin, bien sûr, de repérer le type d’image ou de programme qui nous captive le plus.

Les enjeux économiques et commerciaux d’un tel système sont considérables car on imagine sans peine que les producteurs de contenus audiovisuels et de films analyseront avec le plus grand soin ce retour d’informations concernant l’impact émotionnel et affectif de leurs programmes, afin d’adapter ces derniers en conséquence et séduire le maximum de consommateurs.

L’équipe de recherche de Technicolor qui travaille sur ce projet précise toutefois que plusieurs précautions sont prévues pour assurer le respect de la vie privée des téléspectateurs et empêcher tout piratage de ces informations sensibles, c’est le cas de le dire, par des « groupes mal intentionnés ». Nous voila rassurés, nous pourrons continuer à pleurer sans honte au cinéma en regardant "Chien perdu sans collier" !

Mais les innovations présentées cette année au CES ne se sont pas limitées au domaine, très vaste, des spectacles et distractions numériques en tout genre et on a également pu voir que l’informatique et le numérique étaient en train de conquérir un autre secteur porteur d’une énorme profitabilité économique mais également de bouleversements sociaux : la télésanté et le bien-être en général.

La firme Withings a ainsi présenté la dernière déclinaison de sa balance connectée, la WS50. Cette balance high tech qui a obtenu le prix de l’Innovation 2013 dans la catégorie des technologies de la santé, ne se contente plus d’indiquer et d’enregistrer l’évolution de votre poids.

Elle sait également vous informer sur la répartition entre masse musculaire et masse graisseuse (attention aux écarts gastronomiques), vous indiquer votre rythme cardiaque et vous rappeler la température de votre appartement, sans oublier de vous préciser quel est l’état de la qualité de votre air intérieur. Un capteur portable peut même enregistrer vos différentes phases de sommeil. Gageons que la prochaine version vous prodiguera également des conseils diététiques et vous proposera des menus « light » !

Bien entendu, toutes ces précieuses données peuvent être transmises, via un mobile ou un smartphone, à votre médecin, à l’hôpital dont vous dépendez ou même à un parent.

Les concurrents de Withings ne sont pas en reste et Fitbit a par exemple présenté son « Traceur d’activité sans fil Fitbit » (FWAT), un podomètre très sophistiqué, qui calcule en temps réel votre bilan calorique et la qualité de votre sommeil et vous propose même de partager ces données passionnantes avec vos amis sur Facebook !

Enfin, last but not least, il faut évoquer la « fourchette électronique » présentée par la firme Hapilabs, qui calcule le temps que met la nourriture à aller de l'assiette à votre bouche et se met à clignoter si vous mangez trop vite !

Au-delà des inévitables gadgets et technologies inutiles, ce qui ressort de cette vague d’innovations est l’arrivée irrésistible d’une informatique « transparente » et interactive qui se fond de plus en plus dans les objets de notre vie quotidienne, y compris nos vêtements, et nous connecte en permanence, non seulement à nos interlocuteurs, mais plus largement à notre environnement tout entier et aux objets qu’il contient.

C’est ainsi que, sans vraiment nous en rendre compte, nous sommes en train de devenir des  « bionautes » dont les corps et les esprits reçoivent sans cesse et de manière de plus en plus intuitive, des informations du monde extérieur et qui émettent en retour des informations de toute nature (biologique, émotionnelle, esthétique) qui sont autant de sources potentielles de valeur ajoutée cognitive et économique.

Cette évolution fascinante, par son ampleur, sa rapidité et ses conséquences sur le fonctionnement et la finalité de nos sociétés, doit plus que jamais nous questionner et nous conduire à définir ensemble un nouveau cadre éthique et démocratique qui mette cette prodigieuse évolution au service de tous, à commencer par nos concitoyens les plus fragiles, et permette à chacun d’exprimer tout sa créativité et sa richesse personnelle.

René TRÉGOUËT

Sénateur Honoraire

Fondateur du Groupe de Prospective du Sénat

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top