RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Aucun lien de cause à effet entre vaccination anti-HPV et sclérose en plaques !

Des chercheurs danois du Statens Serum Institut, ont travaillé sur 789 000 femmes danoises et suédoises âgées de 10 à 44 ans. La cohorte a été suivie de 2006 à 2013 et au cours de cette période, ces femmes ont été vaccinées contre le papillomavirus. Dans ce groupe, 4 322 cas de sclérose en plaques et 3 300 cas de maladies démyélinisantes ont été signalés : 73 cas de SEP et 90 cas de maladies démyélinisantes sont apparus pendant la période dite "à risque" (soit deux ans après la vaccination).

Après analyse des données, les auteurs de l’étude n’ont établi aucun lien entre le vaccin anti-HPV et l’augmentation de cas de sclérose en plaques ou de maladies démyélinisantes.

Il faut souligner que les données du SNIIRAM (Système national d’information inter-régimes de l’assurance maladie), portant sur une cohorte de près de 2 millions de jeunes filles nées entre 1992 et 1996 et suivies sur une période allant de 2008 à 2010, confirment ces résultats et montrent que le taux d’apparition des maladies auto-immunes observé chez les personnes vaccinées ne différe pas de celui observé chez les personnes non vaccinées.

Rappelons que les papillomavirus humains sont responsables de plus de la moitié des cancers du col de l’utérus, à l'origine de 1 000 décès par an en France.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

JAMA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top