RTFlash

On apprend mieux en ligne que dans un amphithéâtre

L'enseignement en ligne accessible à tous et gratuit est la forme d'éducation de l'avenir, mais elle est aussi... la meilleure. Tandis que l'Unesco souligne que la numérisation de l'enseignement est le meilleur moyen de garantir le développement dans le monde dans les prochaines décennies, une étude menée pendant plusieurs années par l'Université Carnegie Mellon de Pittsburgh montre que cette forme d'enseignement est la… plus efficace. Cela bouscule bien des idées reçues sur la meilleure façon d'apprendre.

Carnegie Mellon a lancé il y 10 ans en 2002 «L'Open Learning Initiative» (L'initiative d'enseignement ouvert). Elle offre gratuitement en ligne les cours d'une des plus prestigieuses universités américaines à ceux qui en font la demande. Des études ont été menées en 2005, 2006 et 2007 sur les performances des étudiants qui ont suivi les cours en ligne par rapport à celles de leurs homologues présents sur le campus de Pittsburgh. Première surprise, les résultats aux examens des uns et des autres ne sont pas différents et surtout les étudiants qui travaillent en ligne apprennent bien plus vite. Il leur faut en moyenne moitié moins de temps pour absorber l'enseignement d'un semestre et ils sont ensuite aussi bons ou meilleurs que les étudiants «traditionnels».

Si le concept de l'OERs (Open education ressources) est simple - mettre à disposition des outils d'enseignement qui sont accessibles et peuvent être utilisés par n'importe qui n'importe où - son potentiel est considérable. L'Unesco qui en est persuadé a tenu il y a quelques jours le premier congrès mondial sur le Open Educational Resources considéré comme la solution à la fois pour résoudre la crise mondiale de l'éducation et de son manque de ressources à l'échelle planétaire et par voie de conséquence pour assurer le développement économique au XXIème siècle. Car sans progrès de l'enseignement, il n'y a pas de développement durable des sociétés et de progrès économique.

L'enseignement en ligne est efficace comme le montre l'étude de Carnegie Mellon mais il est économiquement accessible explique The Guardian. Il réduit considérablement le coût de l'éducation. Dans le nord-ouest des Etats-Unis, la décision de l'Etat de Washington de numériser et de rendre disponibles gratuitement 81 cours de ses meilleurs collèges (Universités) devrait permettre aux étudiants d'économiser 40 millions de dollars par an. Le coût initial de la numérisation (1,8 million de dollars) a été plus que rentabilisé dès la première année.

Une à une, les plus grandes universités du monde comprennent l'avenir de l'enseignement en ligne et l'importance pour elles d'en être. En mai dernier, l'université d'Harvard a annoncé qu'elle s'associait au MIT (Massachusetts Institute of Technology) pour créer edX, une plate-forme qui donne un accès gratuit à des cours de hauts niveaux à des étudiants partout dans le monde. L'université de Stanford en Californie devrait lancer une plate-forme similaire très prochainement.

Slate

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top