RTFlash

L'hydroptère bat l'avion de Blériot sur la traversée de la Manche

L'hydroptère, ce trimaran qui s'élève au dessus de la surface de la mer, vient d'améliorer de plus de 2 minutes le temps établi en 1909 par Louis Blériot pour traverser la Manche de Douvres à Calais. Né des idées d'Eric Tabarly il y a quelque trente ans, l'hydroptère d'Alain Thébault a mis moins de 35 minutes pour franchir le mercredi 9 février les 35,2 kilomètres de distance à près de 62 km/h de vitesse moyenne, soit plus de 33 noeuds. Afin d'offrir moins de résistance à l'eau, l'hydroptère décolle de la surface à partir de 12 noeuds de vent ; il ne repose alors plus que sur ses foils de plus de 6 mètres et survole ainsi les flots. Dans les conditions les plus favorables, il peut dépasser les 40 noeuds. Cette conception, élégante mais fragile, a nécessité de nombreux essais et met à l'épreuve depuis de nombreuses années la persévérance de l'équipe de Thébault qui précise que le pilotage d'un tel voilier se rapproche plus de celui d'un planeur que d'un classique trimaran. Ce record, symbolique par certains côtés, récompense des années d'efforts et de ténacité et démontre surtout de belle manière la navigabilité et le potentiel du voilier. L'hydroptère va désormais s'attaquer à deux records de prestige : celui de la plus grande distance parcourue en 24 heures ainsi que celui de la traversée de l'Atlantique.

TS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • HighVolt : l'avion s'électrifie avec Airbus, Alstom et Safran

    HighVolt : l'avion s'électrifie avec Airbus, Alstom et Safran

    L'Institut de recherche technologique (IRT) Saint Exupéry, à Toulouse, vient de lancer son plus gros projet de recherche collaborative, HighVolt, pour accompagner les ...

  • Eraole : l'avion hybride de demain

    Eraole : l'avion hybride de demain

    Les véhicules 100 % électriques existent, mais ils souffrent d'un défaut majeur : une autonomie encore très inférieure à celle des véhicules alimentés par des carburants dérivés du pétrole. Et pour ...

  • Des avions plus verts pour un ciel plus pur

    Des avions plus verts pour un ciel plus pur

    Selon une étude canadienne, l’ajout de biocarburant issu d’huile de caméline au carburant conventionnel utilisé par les réacteurs d’avion réduit de 50 à 70 % le nombre et ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top