RTFlash

Vivant

Grippe : un vaccin universel pour demain ?

Depuis plusieurs mois, l’idée de la mise au point d’un vaccin universel pour lutter contre la grippe dans un futur proche est de plus en plus souvent évoquée par les scientifiques. D’après une étude canadienne publiée dans la revue Frontiers of Immunology, le vaccin de 2009 contre le virus H1N1 pourrait être un bon candidat…

En étudiant le vaccin mis au point en 2009 pour lutter contre le virus grippal H1N1, John Schrader et ses collègues de l'Université de la Colombie-Britannique au Canada ont découvert que ce dernier induisait des anticorps capables de protéger notre organisme contre différents virus de la grippe. Il serait notamment efficace contre la souche virale du la grippe H5N1 (grippe aviaire) qui peut être mortelle pour l’homme.

L’analyse approfondie du vaccin et des anticorps a permis aux chercheurs de mettre en évidence la présence d’une protéine de membrane commune à la plupart des virus de la grippe, l'hémagglutinine. Dotée d'une tige et d'une tête, elle s'accrocherait aux cellules humaines par l'intermédiaire de la tête et permettrait ainsi au virus d’infecter l’hôte plus facilement. D’après l’équipe de John Schrader, le vaccin de 2009 stimulerait la production d’anticorps capables de s’attaquer à la tige de cette protéine et non à sa tête. Le principal avantage, c’est que contrairement à la tête, qui change rapidement au fil des mutations, la tige de l’hémagglutinine serait assez stable d’un virus à l’autre. Ce qui permet donc au vaccin un spectre d’efficacité plus large.

Information Hospitalière

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • L'allaitement maternel diminue le risque d'obésité à l'âge adulte

    L'allaitement maternel diminue le risque d'obésité à l'âge adulte

    Les chercheurs de l’équipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (EREN), dirigés par Marie Françoise Rolland-Cachera, ont étudié les relations entre l’allaitement et le risque de surpoids à ...

  • Un nouveau test ultra-rapide pour détecter Ebola

    Un nouveau test ultra-rapide pour détecter Ebola

    Des chercheurs japonais dirigés par le Professeur Jiro Yasuda (Université de Nagasaki) ont développé une nouvelle méthode pour détecter en trente minutes le virus Ebola. Ce nouveau processus serait ...

  • Une bactérie qui mange le pétrole !

    Une bactérie qui mange le pétrole !

    Après 20 ans de recherche, une équipe de chercheurs de l'Université des Andes à Bogota, dirigée par Jenny Dussan, directrice du Centre d'investigations en microbiologie (Cmit), expérimente depuis ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top