RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Troubles du rythme cardiaque: un médicament expérimental efficace

Une fuite de calcium dans les cellules du coeur à l'origine d'un trouble du rythme cardiaque mortel pourrait être bloquée par une molécule capable de colmater l'orifice chez la souris. Des chercheurs de l'Université Columbia envisagent des essais chez l'homme dès l'année prochaine. Cette découverte est jugée importante par les chercheurs car elle ouvre une nouvelle voie dans le traitement des troubles du rythme, tout comme dans celui de l'insuffisance cardiaque.

"C'est le côté enthousiasmant de cette étude", a déclaré le Dr David Lathrop, qui dirige le secteur recherche sur les troubles du rythme au sein des Instituts nationaux de la santé. "Nous avons bel et bien franchi une étape". L'étude concerne des arythmies dans lesquelles les ventricules s'emballent. Lorsque elles s'aggravent, le coeur cesse de battre avec régularité, et se met à palpiter. C'est alors la fibrillation ventriculaire, une anomalie qui entraîne la mort en quelques minutes. Aux Etats-Unis, 340.000 personnes en meurent chaque année. L'insuffisance cardiaque, dans laquelle le muscle cardiaque s'affaiblit au point de ne plus pouvoir "pomper" de sang, est la cause majeure de troubles du rythme. Elle touche 4,6 millions d'Américains, la moitié souffrant d'arythmie ventriculaire. Il peut arriver aussi que des patients souffrent d'une arythmie déclenchée par une activité sportive. Mais dans les deux cas, les malades présentent une fuite des petits canaux régulant le niveau de calcium dans les cellules cardiaques, qui entraîne une arythmie mortelle. c'est ce que vient de découvrir le Dr Andrew Marks, directeur du centre de cardiologie moléculaire de Columbia, même si les médecins savent depuis longtemps que le calcium entraînait une contraction musculaire. La substance expérimentée chez le souris, le JTV519, est capable de colmater la fuite et par conséquent de prévenir les troubles du rythme cardiaque, souligne le Pr Mark dans le dernier numéro de la revue Science. A l'heure actuelle, les médicaments de l'insuffisance cardiaque s'attaquent aux symptômes mais pas à la maladie sous-jacente, explique Andrew Mark.

AP : http://fr.news.yahoo.com/040409/5/3qneu.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top