RTFlash

Les très jeunes mères ont un plus grand risque d'obésité

Une  étude américaine, réalisée par l'université du Michigan et publiée dans le journal américain d'obstétrique et de gynécologie, montre que les très jeunes mères ont sensiblement plus de risques de devenir obèses.

"Quand nous prenons en charge les mères adolescentes, nous nous préoccupons de nombreuses questions pratiques immédiates telles que le logement, la garde des enfants, l'école ou l'alimentation mais nous ne savons pas grand-chose des effets à long terme de cette grossesse précoce sur la santé des adolescentes", souligne le professeur Chang, auteur principal de cette étude.

Ces travaux ont montré que les jeunes mères constituaient un groupe à haut risque en matière d'obésité. Après ajustement des différents facteurs (race, éducation, niveau socio-économique), les chercheurs ont constaté que les jeunes femmes qui avaient eu un enfant entre 13 et 19 ans avaient un risque d'obésité augmenté de 32 % par rapport aux femmes qui avaient eu leur premier enfant après 20 ans. 

Le nombre de grossesses chez les adolescentes aux États-Unis continue à être l'un des plus élevés des pays développés. Le taux d'obésité chez les femmes américaines en âge de procréer aux Etats-Unis reste également élevé, de l'ordre de 30 % 

"L'obésité est un fléau médical et social dont le coût économique est considérable pour la société et qu'il est difficile de combattre. C'est pourquoi il est extrêmement important de bien identifier les groupes à risque, comme les jeunes mères, pour pouvoir intervenir auprès de ces populations le plus tôt possible", ajoute le professeur Chang.

Article rédigé par Elisa Tabord pour RT Flash

uofm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Alcool : un seul verre par jour pour limiter les dégâts ?

    Alcool : un seul verre par jour pour limiter les dégâts ?

    Selon une vaste méta-analyse, reprenant 83 études réalisées sur près de 600 000 buveurs d’alcool de 19 pays, des chercheurs britanniques sont arrivés à la conclusion que la limite acceptable de ...

  • Santé : Il vaut mieux prévenir que guérir

    Edito : Santé : Il vaut mieux prévenir que guérir

    Notre pays dépense environ 262 milliards d’euros par an pour financer l’ensemble de ses dépenses de santé (ce qu’on appelle la Dépense Courante de Santé ou DCS), et celles-ci représentent ...

  • Une première mondiale en chirurgie cardiaque

    Une première mondiale en chirurgie cardiaque

    Une équipe de cardiologie du CHU de Lille a réalisé l'exploit de remplacer une valve mitrale défaillante par une prothétique, et ce sans ouvrir le coeur ou le thorax de la patiente âgée et fragile. ...

Recommander cet article :

back-to-top