RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Traiter les métastases cérébrales par radio-immunothérapie

Une équipe franco-britannique regroupant des chercheurs de l'Université d'Oxford, du CEA, du CNRS et de l'Université de Caen a eu l'idée, pour combattre les métastases cérébrales très précocement, de cibler la molécule VCAM-1  - qui est surexprimée par les cellules endothéliales lors de l'invasion des cellules cancéreuses dans le cerveau - avec une approche de radio-immunothérapie utilisant le 212Pb. Les premiers résultats confirment le potentiel thérapeutique de cette approche chez la souris.

Les métastases cérébrales correspondent aux tumeurs cérébrales les plus fréquentes avec une fréquence 3 à 10 fois plus importante que les tumeurs cérébrales primitives. Elles apparaissent le plus fréquemment chez les patients souffrant de cancer de la peau, du poumon ou du sein (70 %, 40 % et 20 %, respectivement). L'incidence des métastases cérébrales augmente d'autant plus que l'efficacité de la prise en charge thérapeutique des cancers primaires s'améliore, laissant plus de temps aux métastases cérébrales pour se développer et se manifester.

Malgré le traitement associant une exérèse dans la mesure du possible et une radiothérapie externe aux rayons X, celui-ci est généralement palliatif. La médiane de survie des patients diagnostiqués avec des métastases cérébrales s'exprime souvent en mois. Au regard des échecs thérapeutiques actuels, les problématiques majeures dans la prise en charge thérapeutique de ces patients sont de traiter plus précocement et de manière plus ciblée sur les métastases cérébrales. C'est pourquoi, de nombreuses équipes se sont attachées à identifier des biomarqueurs sensibles aux métastases cérébrales dans leur stade précoce de développement.

On sait que des ligands d'intégrine comme VCAM-1 (Vascular Cell Adhesion Molecule-1) sont activés très précocement, sur les cellules endothéliales proches des cellules métastatiques. Cibler cette protéine pourrait donc représenter une nouvelle approche thérapeutique précoce et ceci est rendu possible grâce à la radio-immunothérapie alpha (RITα).

Cette dernière correspond à l'utilisation d'un radio-isotope couplé avec un anticorps spécifique d'une protéine donnée. Le Plomb-212 (212Pb) est un radio-isotope émetteur de particules α novateur au regard de ses propriétés balistiques. Celui-ci dépose une forte énergie dans une faible zone permettant une importante efficacité sur des cellules tumorales en faible nombre tout en limitant la toxicité sur les cellules saines environnantes.

L'objectif de ces travaux a été d'étudier, à un niveau préclinique, l'intérêt thérapeutique d'un ciblage précoce des métastases cérébrales par l'utilisation d'une radio-immunothérapie couplant un anticorps anti-VCAM-1 avec le 212Pb.

Dans le cadre d'une collaboration avec l'Université d'Oxford, les chercheurs ont montré, chez la souris, l'efficacité de cette nouvelle approche pour les métastases cérébrales issues de cancer du sein. Il s'agit d'une preuve de concept préclinique d'efficacité d'une nouvelle radio-immunothérapie utilisant le 212Pb couplé à un anticorps anti-VCAM-1 pour cibler précocement les métastases cérébrales, qui pourrait venir en complément des thérapeutiques existantes (exérèse, radiothérapies externes).

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Oxford Academic

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top