RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Le stress pendant la grossesse peut être favorable à l'enfant

Des chercheurs de l'Université de Bâle en Suisse viennent de montrer que le stress, s'il est ni aigu ni chronique, peut avoir des effets plutôt bénéfiques sur le bébé en l'aidant par exemple à faire face aux défis et aux adversités de la vie.

Ces psychologues ont suivi 100 mères et leurs bébés pendant et après la grossesse. Pour les besoins de l'étude, ils ont recueilli le sang du cordon ombilical de 39 nouveau-nés et évalué les niveaux de cortisol, l'hormone du stress, dans les échantillons de salive des mères. Enfin, des questionnaires ont permis d'identifier la santé mentale des mères ainsi que les événements stressants auxquels elles ont fait face.

D'après les résultats, l'augmentation des concentrations d'hormones de stress chez la mère et les symptômes dépressifs pendant la grossesse peuvent s'accompagner de changements épigénétiques chez l'enfant. Ces observations ont notamment été faites sur le gène du récepteur de l'ocytocine, une hormone impliquée dans l'attachement, le comportement social et l'adaptation au stress.

Selon l'étude, les enfants de mères qui présentent une augmentation du stress et des symptômes dépressifs montrent en effet une activation plus facile de ce gène, ce qui conduit à une production plus élevée des récepteurs de l'ocytocine. L'activation de ce gène peut conférer au bébé, dans certains cas, une plus grande résilience pour faire face aux défis et aux adversités de la vie.

Son activation favorise aussi le lien mère-enfant, le comportement social et renforce l'induction du travail et l'allaitement. En conclusion, un environnement défavorable et des émotions négatives peuvent activer certains mécanismes de protection positifs chez l'enfant.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Oxford Journals

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top